Amnesty International refuse de rembourser des financements illégaux de l’Open Society de (((Soros))) pour lutter pour l’avortement en Irlande

L’Irlande a une clause constitutionnelle qui place la vie du foetus au même rang que celle d’un humain déjà né, et qui rend donc les avortements illégaux (même si l’adoption de clauses autorisant à se rendre à l’étranger pour avorter rend la situation un peu bizarre).

(((George Soros))), un fameux “philanthrope” selon le mot consacré pour présenter en bienfaiteurs les pires ordures, juge qu’il est important de la faire supprimer.

Car pour les anti-blancs, qui dans leur culot sont prêts à invoquer le déclin démographique comme prétexte pour importer des hordes de non-blancs tout en promouvant ce déclin, cette clause constitutionnelle est intolérable. Ils veulent davantage d’avortements de bébés blancs. Rendez-vous compte : avec 1,92 enfants par femme en moyenne (selon les chiffres de 2016), l’Irlande n’est pas très loin du seuil de renouvellement ! Absolument insupportable !

The Times :

Amnesty International Irlande pourrait faire face à une enquête criminelle pour avoir refusé de rendre de l’argent donné par un fonds soutenu par le philanthrope [sic] George Soros.

L’organisation des droits de l’Homme s’est vu demander, par la Commission des Standards des Charges Publiques (Sipo) de rembourser 137.000€ à l’Open Society Foundations, destinés à s’assurer que les lois d’avortement de l’Irlande correspondent aux droits de l’Homme.

C’est apparemment un (((droit de l’Homme))) de pouvoir avorter à volonté !

Je ne suis pas une fanatique anti-avortement ; il y a des situations où c’est nécessaire (viols, tare génétique, danger objectivement excessif pour la mère), mais présenter l’avortement “de convenance” comme un “droit de l’Homme” est délirant.

Sipo a dit à Amnesty dans une lettre datée du mois dernier que ce don viole la Loi Électorale de 1997. La loi interdit les donations de l’étranger de plus de 100€ d’organisations tierces à des “fins politiques”. Amnesty affirme que la lettre de la commission contredit une correspondance de l’an passé [entre Amnesty et la commission]. L’organisation caritative [sic] a affirmé que la Sipo avait dit que le paiement n’était pas une violation de la loi.

Colm O’Gorman, le directeur exécutif d’Amnesty en Irlande, a dit que pourquoi la commission a changé d’avis n’est pas clair, mais a insisté que l’association caritative [sic] ne rendrait pas l’argent. “Cela correspond à cibler des organisations purement pour leur travail sur des questions de droits de l’Homme et d’égalité”, a-t-il déclaré. “Nous croyons que cette loi contrevient aux obligations de l’Irlande envers les lois internationales des droits de l’Homme”.

Militer pour l’avortement de masse ne serait pas un militantisme politique mais un brave travail pour les “droits de l’Homme”, ah !

M. O’Gorman a ajouté que la Loi Électorale était “complètement à l’opposé” de la politique étrangère de l’Irlande. Il dit que le gouvernement irlandais finance des organisations de la société civile dans d’autres pays faisant campagnes sur les thématiques des droits de l’Homme.

Si on considère ces interférences de l’étranger comme bénéfiques pour celui qui les fait mais néfastes pour celui qui les subit, cette politique irlandaise paraît plutôt cohérente…

Avant de lire la suite, évitez d’être en train de boire un liquide, l’écran de votre ordinateur (ou téléphone) vous remerciera.

Il a déclaré :

C’est en dépit d’un soutien public important pour étendre les lois d’avortement restrictives de l’Irlande et annuler le huitième amendement. Cela néglige le fait qu’Amnesty International est complètement indépendant de toute idéologie politique, intérêt économique ou religion.

Rien que pour cette citation, cet article valait la peine d’être écrit. Quelle répugnante hypocrisie ! Quelle mauvaise foi !

Hypocrisie Amnesty International

Pour indication, Colm O’Gorman est un déviant homosexuel qui a “épousé” un autre homme. Ce n’est pas un hasard qu’il se retrouve à la tête d’Amnesty International Irlande – et ça explique son fanatisme pro-dégénérescence.

[…]
L’ordre de retourner les fonds est basé sur des amendements à la loi faits en 2001. Les amendements permettent qu’un financement soit refusé ou restreint si un groupe cherche à influencer la politique gouvernementale.

Comment ! Une loi qui vise à nier à (((Soros))) le droit de déverser de l’argent pour faire de la propagande dans le pays ! C’est antisémite !

L’association caritative [sic] a dit qu’elle s’enregistrera comme partie tierce si un référendum sur l’avortement est convoqué, de façon semblable à ce qu’elle avait fait lors de la campagne sur l’égalité du mariage [sic].

Une enquête sur les payements avait été lancée par la Sipo après que l’Irish Independent a rapporté l’an passé que la fondation de M. Soros a dit qu’elle “travaillerait collectivement à une campagne pour annuler l’amendement constitutionnel de l’Irlande donnant des droits égaux à un embryon implanté [sic] comme à la femme enceinte”.

On ne peut plus neutre et “philanthropique” !

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

Pas (encore) de commentaire !

10000

wpDiscuz