Génération Identitaire condamné à payer 40.000 euros pour son excellente occupation de la mosquée de Poitiers

En 2012, plusieurs dizaines de militants de Génération Identitaire avaient occupé le toit de la mosquée de Poitiers alors en construction. C’était une opération au but clair, bien organisée, et symboliquement très forte : c’est non loin de Poitiers qu’une armée d’invasion musulmane avait été décisivement battue par les Francs en 732.

Les slogans scandés par les militants identitaires avaient abondamment fait référence à Charles Martel.

Cette occupation avait eu lieu dans l’ordre et sans dégradation, mais elle n’en avait pas moins enragé les colons musulmans et leurs défenseurs.

RT :

Cinq militants du mouvement Génération identitaire, âgés de 27 à 30 ans, ont été condamnés à un an de prison avec sursis le 7 décembre pour la spectaculaire occupation en 2012 de la mosquée de Poitiers (Vienne).

Quatre d’entre eux, poursuivis pour provocation à la haine raciale ou religieuse et dégradation de biens appartenant à autrui, sont également mis à l’épreuve pendant deux ans avec l’obligation d’indemniser les victimes, principalement des associations de musulmans. Ils sont également privés de l’ensemble de leurs droits civiques et de famille pendant cinq ans.

La totalité de la condamnation est honteuse, mais on peut se demander ce qu’est cette histoire de privation des “droits de famille” ? Va-t-on leur retirer leurs enfants ?

En fait, il semble que ce soit une formule plus complète pour désigner ce qui est habituellement qualifié de seule “privation des droits civiques”, et seule la tutelle d’enfants qui ne sont pas les siens est concernée en ce qui concerne les “droits de famille”.

Néanmoins, dire que pour avoir occupé un jour le toit d’un chantier, ces identitaires mériteraient de devenir des non-citoyens pendant plusieurs années demeure totalement délirant. Ils sont condamnés de cette façon parce que leur opinion politique est jugée non-conforme.

Concernant les dégradations, celles reprochées sont, comme on pouvait s’y attendre, complètement farfelues : Novopress – un site d’information lié à Génération Identitaire – rapporte ainsi que c’est le fait que des tapis de prière ont été mouillés par la pluie sur le toit de la mosquée qui est invoqué par l’accusation !

Quant à la “haine raciale”, c’est toute hostilité à l’invasion qui est en fait criminaliser. Demander à ce que les Français soient anéantis par une immigration illimité, c’est jugé comme fantastique sous ce régime anti-blanc ; mais demander une inversion migratoire et le départ des envahisseurs, c’est condamné.

Benoît Vardon, lui, n’a été « condamné que pour la seule complicité du délit de provocation à la haine raciale » : il est privé de certains droits, comme celui d’éligibilité durant cinq ans. L’association Génération identitaire, coupable de « dégradations volontaires commises en réunion », a quant à elle écopé d’une amende de 10.000 euros.

Si on tient compte de l’ensemble des sommes exigées (le tribunal a aussi condamné notamment à verser des dommages et intérêts aux associations musulmanes s’étant plaint, y compris pour les prétendues dégradations), on arrive plutôt vers 40.000 euros.

Le tribunal correctionnel de Poitiers, qui a pris en compte « la gravité des infractions » et l’absence ou quasi-absence d’antécédents judiciaires, a suivi les réquisitions du ministère public, excepté pour Benoît Vardon.

Oui, c’est très grave de monter sur le toit d’un bâtiment en construction pour y chanter des slogans…

Un seul prévenu était présent au procès, où Génération identitaire, jugée en tant que personne morale, était représentée par son président Arnaud Martin. Ils ont choisi de garder le silence à l’exception d’un texte lu au début du procès, justifiant l’action de 2012 pour « réclamer un référendum sur la question de l’immigration en France ».

Les autorités n’organiseront jamais un tel référendum parce qu’elles savent qu’elles le perdraient ; sauf à ce qu’elles le formulent de façon “Pile, je gagne ; Face, tu perds”, évidemment, avec le choix entre un maintien du statu quo et une situation pire encore.

Dans son jugement, le tribunal a également pris en compte l’attitude des prévenus ou leurs conseils qui « ont semblé traiter avec une certaine dérision le délit de dégradations volontaires commises en réunion ».

Oh, diantre, quel horrible crime d’avoir mis des tapis de prière sur le toit où ils ont été mouillés !

Le recteur de la mosquée de Poitiers, Boubaker El hadj Amor, a quant à lui déclaré :

Le jugement et ses motivations expliquent bien qu’on ne peut pas donner un chèque en blanc à des racistes. Il fallait cela pour donner un coup de frein à ces agissements. Le jugement explique bien que l’on peut faire référence à Charles Martel et à la Bataille de Poitiers, mais pas n’importe comment, ni en tenant n’importe quels propos.

Cet envahisseur bougnoule ne le dit pas explicitement, mais les façons de faire référence à Charles Martel à éviter selon lui sont assez limpides : toutes celles qui conduisent à une hostilité envers les musulmans, parce que ne pas vouloir être envahi et ne pas vouloir voir son peuple détruit, c’est être “haineux”.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

8 Commentaires sur "Génération Identitaire condamné à payer 40.000 euros pour son excellente occupation de la mosquée de Poitiers"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Kevin le boss
10 décembre 2017 18 h 58 min

Je ne connais pas Poitiers, je viens de vérifier il y a 90 000 habitants, mais elle s’annonçait pas mal leur mosquée. Ils se mouchent pas du coude les musulmans dis donc.

Michael
10 décembre 2017 21 h 44 min

Bravo à ces jeunes courageux!
Vu la répression tyrannique du Gouv Judaïque heureusement que ces braves jeunes n’ont pas jeté du bacon et cassé une vitre parce que là, pour un blanc, c’est 15 ans de prison. Oui 15 ans, m’en suis pas remis de celle là. On défend l’envahisseur nègre avant tout dans le système jewdiciaire Américain aussi. Pendant que les violeurs afro-bougnouliques prennent 4 mois ou rien.
https://dailystormer.red/florida-man-gets-15-years-in-jail-for-putting-bacon-in-a-mosque/

Alfur
10 décembre 2017 23 h 17 min

Oui, mille bravos aux identitaires ! Il n’y a malheureusement qu’un seul commentaire sur cette page. Cette condamnation devrait trouver plus d’écho dans les milieux identitaires et nationalistes. Montrons notre solidarité, ils en ont besoin.
Ce jugement inique me fait bouillir ! Je suis triste et consterné pour tous ceux qui étaient impliqués dans cette manifestation tout à fait pacifique. J’ai pensé à eux le jour de leur procès il y a un mois.
On peut désormais être poursuivi et condamné assez lourdement pour les motifs les plus farfelus comme pour “avoir mouillé des tapis de prière”… C’est un jugement évidemment politique. Déclaration de Damien Rieu ici.
Dénoncer une invasion, est une “incitation à la haine”. Ce chef d’accusation est un large fourre-tout qui sert à condamner tous ceux qui dérangent.

Que les identitaires ne se découragent pas et se rappellent que c’est dans la contrariété et le conflit que l’on prouve son courage et non dans la soumission au consensus... n’est-ce pas ?

Bonnes fêtes de Natalis Dies et Sol Invictus à vous tous !

STOP GÉNOCIDE DES BLANCS
11 décembre 2017 0 h 44 min

Eh bien le (((systeme))) ne rigole pas avec la répression anti-blanc!
La vengeance, si elle arrive un jour sera dégusté tel un met délicat, et chaque bouché sera mastiquer plusieurs fois pour en savouré le gout.
Tenez a jour vos listes, donnez les (((noms))) et les traîtres.

Driant
12 décembre 2017 15 h 54 min

Génération Identitaire s’est fait massacrer et ce n’était que trop prévisible. C’est tellement plus facile de taper sur une organisation bien identifiée et c’est tellement tentant de la détruire en la ruinant financièrement !

Il ne faut jamais créer ni mouvance, ni parti politique, ni association !

Mais toujours avancer masqué et agir sans rien revendiquer !

AA
12 décembre 2017 16 h 23 min

Je pense qu’ on peut revendiquer de façon anonyme ou au nom d’ un parti/mouvance servant qu’ a ce but, sans adhérents, sans budget ou sans trace écrite. Le problème étant la récupération de cette structure ou l’ attaque sous faux drapeau.

Une vraie structure officielle avec adhérents ne servira qu’ a nous diabolisé et à nous faire perdre du temps

12 décembre 2017 18 h 55 min

Le problème d’avancer masqué est justement que l’on ne revendique rien, donc personne ne ralliera jamais nos rangs, puisque l’on n’est pas dans un rang.
Alors oui, pas de soucis de revendications et niveau judiciaire pas de problème.
Mais le problème étant qu’il faut avoir une structure en interne. Pour pouvoir s’organiser autrement que tout seul.

Des personnes seules, n’arrivent à rien (sauf exceptions comme Breivik ou Roof mais ils se sont fait choper).
La question vaut le coup d’être posée car chaque réponse a des avantages et des inconvénients.

wpDiscuz