Face à l’afflux d’envahisseurs utilisant des faux papiers, l’Allemagne rétablit les contrôles d’identité pour les avions venant de Grèce

Après avoir laissé entrer plus d’un million d’envahisseurs en 2015, et encore beaucoup en 2016, le gouvernement de Merkel essaye de limiter sa chute de popularité en adoptant un ton plus dur.

Deutsche Welle :

C’était supposé être un autre vol de routine depuis la Grèce vers l’Allemagne. Mais alors que l’avion d’Aegan Airlines atterrissait à l’aéroport de Stuttgart, a senti que quelque chose n’allait pas.

Le pilote s’était garé à une distance notable des autres avions commerciaux, et la porte d’embarquement – utilisée pour connecter l’avion au terminal – manquait.

En lieu et place, les passagers ont été embarqués dans un bus spécial qui les a emmené dans une section de l’aéroport tentaculaire à l’écart.

“C’était comme si nous étions placés dans une sorte de quarantaine bizarre”, se rappelle Anastasopoulos, un ingénieur grec et voyageur mondial :

Au cours de l’heure suivante ou à peu près, nous avons été soumis à un examen minutieux des passeports et à des contrôles qui défiaient toutes les mesures des régulations de libre circulation de l’Europe. Je me suis senti incroyablement humilié et dégradé.

Il n’est pas seul.

C’est l’angle sous lequel cette affaire est présentée par beaucoup de sources : “l’humiliation” de pauvres passagers grecs.

Si je conçois bien que perdre son temps dans ce genre de vérifications soit désagréable, surtout quand on ne s’y attend pas, interpréter cette mesure comme une humiliation personnelle ou anti-grecque, c’est idiot.

Le ministère allemand de l’Intérieur ont été mises en place plus tôt ce mois après que les autorités ont compté plus de 1000 entrées illégales en provenance de Grèce depuis le début de l’année. Ils ont dit que les mesures de sécurité en général étaient augmentées au milieu de craintes d’une attaque terroriste lors de la période des vacances.

L’Allemagne a laissé entrer bien assez d’envahisseurs pour ne pas avoir besoin de nouveaux arrivants pour qu’il y ait un attentat.

Anastaspoulos a déclaré à DW :

Les inquiétudes sécuritaires de l’Allemagne pourraient être valides. Et le gouvernement grec, aussi, pourrait être responsable de sa gestion catastrophique de la crise des réfugiés. Mais cela ne justifie pas l’action unilatérale. C’est comme si l’État américain du Massachussetts ordonnait à tous les voyageurs américains en provenance de Californie de passer par le contrôle des passeports aux terminaux des arrivées étrangères parce que la Californie s’associe aux migrants.

Non, ce n’est pas pareil, l’UE n’est pas un État fédéral.

Secoué par la fureur populaire, le gouvernement grec de gauche radicale d’Alexis Tsipras s’est plaint à Berlin.

Les inquiétudes de sécurité, cependant, sont réelles et elles ne sont pas limitées qu’à l’Allemagne, insistent les experts.

Avec 60.000 réfugiés et demandeurs d’asile coincés à travers le pays, la Grèce est devenu un centre majeur pour le trafic d’êtres humains [sic]. Des réseaux criminels internationaux opèrent aussi avec impunité, produisant de faux passeports et de fausses cartes d’identités pour les immigrés illégaux coincés.

Voilà pourquoi cette affaire fait l’objet d’un silence quasi-unanime de la presse française.

À part une tribune dans Le Monde geignant de ces contrôles trois jours avant leur entrée en action (et qui, au moins dans sa partie gratuite, évite toute mention de ces faux documents d’identité), il n’y a rien, absolument rien, dans la presse française !

Seulement quelques jours avant que l’Allemagne mette en place ses nouvelles régulations de voyage, des agents britanniques ont aidé la police grecque a démantelé un gang majeur de passeurs basés à Athènes qui opérait quatre laboratoires de contrefaçon, vendant des faux passeports et documents de travail pour des migrants souhaitant se rendre au Royaume-Uni. D’autres opérations clandestines ont été démantelées tout au long de l’année pour avoir fait passer des milliers de migrants illégaux du Moyen-Orient vers l’Italie, l’Espagne et l’Allemagne.

En dépit de mesures de répression répétées, le commerce florissant demeure omniprésent dans le centre d’Athènes – à tel point, en fait, que les commerces illégaux font librement circuler des cartes de visite parmi les migrants cherchant désespérément un passage vers le coeur de l’Europe, et l’Allemagne, leur destination préférée.

Les commerces illégaux n’ont aucune gêne à inciter les migrants à utiliser leurs services peu scrupuleux.

En même temps, pourquoi des gens opérant un commerce illégal ciblant des gens entrés illégalement en Europe auraient-ils la moindre gêne ? Ce sont des criminels s’adressant à d’autres criminels.

“Ils [les faux passeports et fausses pièces d’identités] sont partout”, dit Mohammed, un demandeur d’asile de 27 ans venant de Gaza :

Les moins chers et les plus accessibles sont les français, les espagnols et les italiens. On [peut] les avoir pour seulement 250 euros et [ils] sont moins suspicieux pour des gens comme nous, avec un teint sombre.

“Le problème”, dit-il à DW, en prenant une bouffée profonde de sa cigarette, “c’est la chance. Ça n’est pas bon ces jours ci, surtout à l’aéroport.”

Comme trous autres amis arabes assis sous les les néons d’un café du centre d’Athènes, Mohammed ressent déjà le poids des contrôles de sécurité accrus de l’Allemagne. Au cours du mois dernier seulement, il a tenté six fois de passer le contrôle des passeports à Athènes. Sa dernière tentative, affirme-t-il, montrant un faux passeport français, était le 22 novembre”.

Avant, c’était beaucoup plus facile. Les gars aux portes ne faisaient pas vraiment attention. Maintenant c’est trop dur. Donc nous attendons.

Voilà les pauvres chéris dont on nous chante les prétendus malheurs.

[…]
L’an dernier, la France a proposé de déployé un groupe d’action spécial en Grèce pour aider à l’identification de faux documents trouvés dans les mains de milliers d’immigrés illégaux. Si le gouvernement à Athènes a reconnu le défi pour les autorités grecques sous-financées et débordées, il a refusé la requête, cherchant plutôt à attirer l’attention de l’UE vers la Turquie pour bloquer l’afflux de réfugiés et migrants illégaux.

Tout va très bien, Madame la marquise…

Les médias sont si attachés à leur mission d’information publique qu’on a le droit à un silence quasi-total sur ce sujet !

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

4 Commentaires sur "Face à l’afflux d’envahisseurs utilisant des faux papiers, l’Allemagne rétablit les contrôles d’identité pour les avions venant de Grèce"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
1 décembre 2017 22 h 05 min

L’Union européenne a été faite pour ça, combinée avec l’€uro et l’obligation de 25% de logements sociaux dans toutes les communes de France : la libre-circulation et la totale invasion !

2 décembre 2017 13 h 22 min

pour les Allemands qui voudraient qu’on arrête ces crimes contre leur nation, il n’y a guère que la solution du retour des nazis.., c’est comme en France où il nous faut un coup d’état et une dictature fasciste

4 décembre 2017 19 h 41 min

(((Oy Vey))), une nouvelle shoah en préparation ? 😉

11 décembre 2017 19 h 03 min

ça serait l’occasion de faire un test en réel pour confirmer la véracité du concept qui parait un peu fantaisiste, si les allemands avaient voulu les massacrer, ils l’auraient fait sur place, pourquoi déplacer tous ces gens? enfin, bon, mais ça risque d’être assez couteux et ça va encombrer le réseau ferroviaire, empêcher les beaufs d’aller au ski, pas bon ça

wpDiscuz