Traditionnelle manifestation nationaliste du 11 novembre à Varsovie : les médias traumatisés

La grande manifestation nationaliste du 11 novembre – jour marquant la fin de la Première Guerre Mondiale mais aussi pour la Pologne son indépendance – à Varsovie n’est pas une nouveauté.

Nous l’avions rapportée en 2015, et une marche semblable avait eu lieu en 2016. Nous ne l’avions pas couverte directement, parce qu’elle était très semblable à celle de l’année précédente. Nous avions en revanche rapporté le blocage par (((Facebook))) de sa page officielle, qui avait suscité un important scandale – et les pressions avaient été telles que (((Facebook))) avait du reculer.

La manifestation est, d’une certaine façon, impressionnante : les manifestations organisées par des nationalistes radicaux en Europe rassemblent rarement plus de quelques centaines de participants. Par exemple, les belles manifestations que je rapportais ce printemps rassemblaient beaucoup moins de monde.

Le coup de force de cette manifestation du jour de l’Indépendance, c’est d’avoir su attirer à elle des participants au-delà du seul mouvement nationaliste radical. Cela les attire à nous.

Cette année, de beaux slogans ont été chantés lors de cette manifestation, laissant les anti-blancs en PLS.

Courrier International :

Commémoré en France dans une atmosphère de recueillement pour les victimes de la Première Guerre mondiale, le 11 novembre est célébré en Pologne comme la fête de l’Indépendance, en référence à la renaissance, en 1918, d’un État polonais souverain après 123 années d’absence sur les cartes européennes.

Toutefois, depuis quelques années, ce ne sont pas les cérémonies officielles qui attirent le plus de participants, mais la “Marche de l’indépendance”, organisée par plusieurs associations légales d’extrême droite comme ONR et les Jeunesses polonaises. Selon elles, il s’agit de “la plus grande manifestation patriotique et nationale en Europe”.

Et jusqu’à preuve du contraire, c’est exact.

Samedi 11 novembre, cette marche aurait réuni dans les rues de Varsovie 60.000 personnes, soit bien plus que deux autres rassemblements concurrents. Le Comité de défense de la démocratie (KOD), qui défilait avec des hommes politiques de l’opposition sous le mot d’ordre “Pologne indépendante et européenne”, n’a rassemblé que quelques milliers de personnes, soit à peu près autant que l’hétéroclite Entente antifasciste composée des Verts, de mouvements féministes, de syndicats et du parti de gauche Razem.

“La fête de l’Indépendance est avant tout devenue celle des nationalistes, des racistes et des xénophobes, regrette l’hebdomadaire de gauche Polityka. Même les hommes politiques du PiS [le parti ultra-conservateur au pouvoir depuis 2015] le sentent, puisqu’ils ne mettent plus les pieds à la Marche de l’indépendance [de Varsovie] et ses mutations dans les autres villes, préférant organiser leurs propres célébrations.”

Ce qui n’a pas empêché “le ministre de l’Intérieur Mariusz Błaszczak de s’émerveiller des marches nationalistes en conférence de presse”, ajoute Polityka. “‘La fête de l’Indépendance s’est déroulée dans une très bonne atmosphère, en toute sécurité. Nous avons pu voir les couleurs nationales dans les rues de Varsovie, c’était beau’, a-t-il déclaré, sans remarquer dans la mer des drapeaux rouge et blanc de grandes bannières racistes avec les slogans ‘Europe blanche’, ‘Tous égaux, tous blancs’, ‘Sang pur’. Interrogé sur ce point, il a demandé de ‘ne pas faire d’associations automatiques’, avant d’ajouter que la possibilité de manifester avec de tels slogans puis d’en discuter était une manifestation de liberté.”

Avec ces slogans, nos amis polonais ont frappé fort !

Le slogan général de la marche de cette année était moins enchanteur : “Nous voulons Dieu”, mais il s’agit aussi d’appâter le patriote catholique ordinaire.

Voici l’une des bannières contenant les slogans qui ont fait hurler les anti-blancs :

Bannière avec beau slogan
Sang pur, âme droite – L’Europe sera blanche ou vide.
Bannière avec beau slogan
Europe blanche – Peuples frères

Sur un ton lugubre, le quotidien libéral Gazeta Wyborcza déplore que face à ceux qui “fascisent la Pologne, la majorité se tait. Oui, la majorité se tait toujours. Par paresse et par opportunisme, quand il n’est pas encore trop tard. Par peur, quand il est déjà trop tard. De cette manière, la majorité passive se fait le complice actif du mal.”

Vous sentez ce délicieux désespoir ?

[…]
Le portail pro-PiS wPolityce minimise quant à lui la présence dans la Marche d’éléments racistes ou fascistes, soulignant que “l’écrasante majorité des participants étaient des patriotes polonais qui manifestaient leur attachement à leur pays”.

Cela n’a rien d’incompatible. Et ils ont beau cherché à minimiser les choses, ce sont des groupes organisant la manifestation qui sont derrière certains de ces slogans – par exemple la bannière “Europe blanche – Peuple Frères” est juste à côté d’un logo du Camp National-Radical (ONR).

Il admet toutefois que “si l’on veut sérieusement servir la patrie, on ne peut pas tolérer des postures qui sont non seulement contraires à ce service, mais en plus nuisent à la réputation de la Pologne et des Polonais à l’étranger. […] Le mouvement national polonais n’a jamais reposé sur le racisme. […] Or, lors de cette Marche, des activistes de l’ONR portaient une bannière avec un slogan ouvertement raciste. Le porte-parole des Jeunesses polonaises a également parlé du ‘séparatisme racial’ de son organisation. Ce transfert nouveau de la doctrine de l’apartheid dans le terreau du nationalisme polonais restera longtemps dans les mémoires.”

Les conservateurs mous s’inquiètent de l’émergence croissante d’une conscience raciale pleine et entière, qu’ils jugent peu respectable, chez ces jeunes polonais. Mais ils n’ont rien, rien à offrir pour détourner ces gens de la vérité ! Leurs arguments anti-racistes sont aussi pathétiques que ceux de Maurras en son temps.

Une des meilleures preuves que ces jeunes gens sont sur la bonne voie, c’est que le juif déviant (pléonasme) (((Cohn-Bendit))) s’est alarmé de cette manifestation sur Europe 1 (en).

Le journal Libération, propriété de (((Drahi))), s’est aussi penché sur le sujet.

Libération :

« La grande manifestation du 11/11/17 à Varsovie était-elle vraiment une manifestation de néonazis ? »
[…]
La grande marche nationaliste, à laquelle vous faites référence, a rassemblé 60.000 personnes selon la police. Elle a été organisée par l’extrême droite : le Camp national radical (ONR) et la Jeunesse de la Grande-Pologne. L’ONR se présente comme « un héritier du mouvement fasciste des années 30 du même nom, qui s’est battu pour débarrasser la Pologne des Juifs dans les années précédant l’holocauste » écrit le Wall Street Journal. Ils soutiennent que « l’arrivée de réfugiés syriens en Europe fait partie d’une conspiration menée par des financiers juifs, qui travaillent avec les communistes de l’Union européenne pour amener des musulmans en Europe et, avec, la charia et l’homosexualité. Ce groupe a régulièrement organisé des événements pour commémorer le pogrom de 1936 contre les juifs », écrit encore le quotidien américain.

Voici quelques slogans entendus dans la manifestation : « Pas de Pologne islamiste, pas de Pologne laïque, mais une Pologne catholique », rapporte RFI qui parle de slogans « ouvertement anti-européens, anti-libéraux et islamophobes ». « Outre les classiques “Dieu, honneur et patrie” et “Gloire à nos héros”, quelques slogans xénophobes ont été entendus : “La Pologne pure, la Pologne blanche”, “Foutez le camp avec vos réfugiés” ou “A coups de marteau, à coups de faucille, battre la racaille rouge” – ce dernier compris à la fois comme anticommuniste et antirusse », détaille l’AFP.

Le mot d’ordre de la manifestation, « Nous voulons Dieu », vient d’un chant traditionnel catholique cité par Donald Trump lors d’une visite à Varsovie cet été qui, aujourd’hui, peut parfois être interprété comme un rejet de l’islam, selon l’agence de presse.

Pour autant, plusieurs journalistes ont tenu à préciser que tous les participants à la manifestation ne se réclamaient pas du groupe néonazi et n’étaient pas d’extrême droite. L’AFP écrit ainsi : « Cependant, des participants interrogés par l’AFP ont nié toute motivation politique ou religieuse. […] Une jeune manifestante, cuisinière dans un hôtel quatre étoiles, vient de rentrer au pays après avoir passé trois ans en Grande-Bretagne. “Je n’ai aucun lien avec l’ONR ou la Jeunesse de la Grande-Pologne, je suis venue ici pour me sentir à nouveau Polonaise”, confie-t-elle. »
[…]
« Un certain nombre de manifestants ont affirmé ne pas appartenir à une quelconque organisation raciste ou néofasciste mais ne voyaient pas de problème dans le ton général qu’a pris l’événement le plus important en Pologne de la fête de l’indépendance. “Bien sûr qu’il y a des nationalistes et des fascistes à cette manifestation”, a dit Mateusz, 27 ans et enveloppé dans un drapeau polonais. “Ça ne me dérange pas. Je suis juste content d’être ici” », rapporte le Wall Street Journal.

Les moutons n’ont pas tendance à avoir des vues politiques très marquées, et ça n’est donc pas très étonnant d’avoir de telles déclarations.

Mais si un soutien actif vaudrait mieux, un soutien passif est déjà appréciable.

En essayant de dire aux Polonais qu’un slogan comme “Europe Blanche” serait mauvais, les propagandistes anti-blanc ne parviendront qu’à révéler leur hostilité raciale.

[…]
« Je pense que c’est plus un exemple de soutien soft et d’acceptation qu’une adhésion au nationalisme d’extrême-droite », a précisé Drew Hinshaw à Check News tout en soulignant que ces 60.000 personnes « ont manifesté derrière des pancartes très visibles qui disaient “une Europe blanche” ou derrière des symboles nazis. »

Ça nous ira !

Les journaux de la (((presse dominante))) qui ont catalogué la totalité des manifestants comme “nazis” ne nous ont pas nui, loin de là.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

19 Commentaires sur "Traditionnelle manifestation nationaliste du 11 novembre à Varsovie : les médias traumatisés"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Kolovrat
15 novembre 2017 22 h 51 min

Vidéo officielle du Black Blocs NS organisé le même jour.
https://www.youtube.com/watch?v=oFjI-zYUcgM

En ce qui concerne l’esthetique c’est comme ça qu’il faut être dans les manifestations nationalistes, habillé en noir, capuche, casquette, cagoule, ou lunettes de soleil avec banderoles, fumigènes et drapeaux. Pas de skinheads ou autres dégénérés caricaturaux, le public visé par les Black Blocs NS doit être assez jeune et surtout composé de moins de 30 ans.

C’est en faisant ça qu’on sera attractifs.

baguette
16 novembre 2017 18 h 20 min

J’ aurais tendance à penser que plus d’ ordre serait bénéfique en terme d ‘image. Les jeunes penchant de notre côté sont aussi en recherche de droiture et de propreté.
Et surtout pour les moutons, cela nous differencirait des antifas et autres casseurs.

Exemple avec moins de participants certes :
https://www.blancheurope.com/2017/10/26/il-y-a-un-an-le-discours-de-la-national-action-a-darlington/
https://www.blancheurope.com/2017/10/27/marche-de-nordfront-a-tempere-finlande-contraste-saisissant-avec-les-contre-manifestants-antifas/

Il paraît qu’ ils peuvent zoomer sur les vidéos faits par les caméras.

baguette
16 novembre 2017 18 h 23 min

Donc prendre des gants pour les empreintes digitales.
Pardon

16 novembre 2017 21 h 04 min

Oui et masquer au maximum le visage. Un demi masque ou un foulard ne suffit pas. Il faut aussi des lunettes de soleil.

STOP GÉNOCIDE DES BLANCS
15 novembre 2017 22 h 57 min

L’exemple vient de l’est ! Ils sont encore fière d’eux la-bas ! Et solidaire avec leur frères blanc d’Europe !

15 novembre 2017 23 h 26 min

Le Mur de Berlin les ayant protégés contre la négrification actuellement à l’œuvre en Pologne, il est qualifié par les (((médias))) de “mur de la honte”. Par contre, celui en Palestine ne semble guère les préoccuper…

Les usines qui se délocalisent en Pologne y embauchent désormais des nègres, tandis que l’ultra-libéralisme a lancé les Polonais vers l’Angleterre, la Belgique, la France, etc. comme employés bon marché, puis comme “travailleurs détachés”.

La stratégie du tous migrants voulue par les (((révolutionnaires de 1789:. est en train de fonctionner.

Kevin le boss
16 novembre 2017 2 h 22 min

C’est vraiment un beau peuple, dans tous les sens du terme.

En France, ces dernières années, on a beaucoup parlé de la Hongrie et de Orban, mais celui-ci devient lassant à force de souffler le chaud et le froid (je m’en prends à Soros et j’accueille Bibi Netanyahaou comme un prince). Poutine ne semblant pas décider à traiter certains problèmes, la Pologne va devenir le vrai bastion.

Courage les amis, l’Europe c’est vous !

En passant
16 novembre 2017 6 h 03 min

Il est légitime de vouloir que l”Europe reste une terre peuplée très majoritairement par les Blancs.
Les mondialistes avouent, en portant aux gémonies cette exigence pourtant on ne peut plus normale, que leur but est de génocider les Blancs.

16 novembre 2017 21 h 05 min

Ce n’est pas légitime, c’est raciste ! Voyons. C’est normal que les nègres et les bougnoules soient les nouveaux européens… onétoussdémigrant non ? 😀

Sven le latin
16 novembre 2017 11 h 05 min

La Pologne si elle parvient a redresser sa natalité et a sortir de l’UE a le potentiel pour être un moteur de l’Europe Blanche, une belle culture, une foi vivante, des gens très intelligents et travailleurs bref tout édifier un petit coin de paradis entrainant dans son sillage des pays plus petits comme la Slovaquie, la Hongrie, la République Tchèque, la Croatie, l’Autriche, la Slovénie et la Lituanie !

c’est dommage que selon démocratie participative, les polonais soit des métèques, tout comme les slaves en général…. et tout comme les grecs, les espagnols, les portugais, les italiens bref comme a peu près les deux tiers des européens en fait.

je sais que ce commentaire est hors sujet, mais j’ai écouté les deux derniers DP pour voir si il y avait eu un peu d’évolution et effectivement maintenant ils sont tellement délirants que selon leurs critères d’européanité que maintenant les deux tiers des européens de souche sont logés a la même enseigne que des migrants pakistanais ! c’est juste ridicule !
j’apprécie toujours Boris le Lay dans ses vidéos en nom propre ceci dit, allez voir sa dernière pépite !

Kevin le boss
18 novembre 2017 18 h 23 min

Je sais que les propos de Danlevier ont choqué les Français d’origine Polonaises, d’autres fois ce sont les descendants d’espagnols ou d’italiens. D’une, il faut pas oublier que l’émission comporte une grande part de provocation et de bouffonnerie.
Le but est peut-être aussi de forcer ces “descendants” à s’ancrer dans un projet plus global, à faire le deuil d’une spécificité : l’héritage, le nom, pour aller vers la race. Mais bon, je n’ai aucune légitimité pour parler à leur place.

Et surtout sur le fond, je suis d’accord avec toi, il faut s’unir avant tout. Je ne sais plus qui rappelait que la race blanche est celle qui offre le plus de diversité : on peut être blond, brun, châtain, roux, très grand, très petit, des quatre points cardinaux…
La priorité c’est de bien de travailler sur ce qui nous unit.

wpDiscuz