Marche de Nordfront à Tempere, Finlande : contraste saisissant avec les contre-manifestants antifas

Le Mouvement de Résistance Nordique est un groupe nationaliste scandinave radical, actif principalement en Suède et en Finlande.

Il organise régulièrement des manifestations dans ces pays. Si la dernière en date, à Tampere, deuxième agglomération de Finlande, n’avait rien de particulièrement extraordinaire ; le contraste avec leurs adversaires y était tout à fait saisissant.

RT :

Des membres du Mouvement de résistance nordique, qui demande, comme le précise son manifeste, l’expulsion de Finlande des personnes qui ne sont pas d’origine nord-européenne, ont manifesté dans la ville finlandaise de Tampere le 21 octobre.

C’est un mouvement sérieux, pas un attrape-gogo.

Le groupe, de quelque 200 personnes, est tombé sur une contre-manifestation antifasciste rassemblant environ 800 activistes, selon le média YLE news.

L’illustration de l’article vous aura donné un avant-goût, mais regardez donc la vidéo :

Ces antifas miteux avec des habits et des coiffures ridicules respirent la faiblesse et la stupidité. Les hommes ont des têtes indiquant un grave déficit en testostérone.

Antifas outrés

Par comparaison, les militants de Nordfront ont une allure esthétique et ordonnée.

C’est important d’avoir un groupe dont émane de la force, parce que cela joue inconsciemment sur notre cerveau, qui analyse sans même qu’on n’y fasse attention quel camp est capable de nous protéger.

Près de 200 policiers ont été déployés dans la zone de la manifestation pour éviter tout affrontement. Cela n’a pas empêché quelques contre-manifestants de lancer des fumigènes.

Selon la police locale, quatre personnes ont été arrêtées en marge de la manifestation. Il s’agirait de contre-manifestants.

«La police n’accepte pas les émeutes. Nous enquêtons sur l’incident», a déclaré la police finlandaise dans un bref communiqué.

Les médias finnois n’ont par ailleurs pas pu s’empêcher de répandre des mensonges affirmant que Nordfront n’aurait pas respecté les règles pour manifester (sv).

En août, la police [finlandaise] avait tenté de faire interdire par la justice le Mouvement de résistance nordique, dont le statut légal est toujours à l’étude.

« Les groupes violents et racistes ne devraient pas être protégés par la société finlandaise », a fait savoir Seppo Kolehmainen, porte-parole de la police nationale cité par le média Postimees.

Les personnes saines d’esprit ne devraient pas être forcées par la société à être génocidées au nom de l’anti-racisme.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

19 Commentaires sur "Marche de Nordfront à Tempere, Finlande : contraste saisissant avec les contre-manifestants antifas"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
JEAN
27 octobre 2017 18 h 54 min

Vous remarquerez que quel que soit le pays les pancartes des antifascistes sont toujours écrites en Anglais et plus précisément en Américain, ce qui dénonce d’emblée l’origine des manipulateurs (((Soros))) en sait quelque chose, les gauchistes trop idiots pour faire le rapprochement ne se rendent même pas compte de la grossière manipulation dont ils sont l’objet

Kolovrat
27 octobre 2017 19 h 43 min

Les hommes ont des têtes indiquant un grave déficit en testostérone.

Les antifas sont le résultat du déclin de la testostérone en occident. Andrew Anglin avait fait un article à ce sujet.
https://dailystormer.ai/antifa-are-the-footsoldiers-of-the-system/

C’est impossible pour un homme d’avoir un taux de testostérone élevé quand il milite pour que ses terres et ses femmes soient conquises par des hommes d’une autre race.

Earl Turner 31
27 octobre 2017 23 h 48 min

La nature et l’esthétisme sont de notre côté.

Pekam
27 octobre 2017 20 h 36 min

Bon même si c’est dit de façon un peu ironique c’est vrai que cette focalisation de certains nordiques pour jouer au racisme entre européens c’est chiant , en plus d’être totalement contre-productif.

Le combat de l’Europe de demain se fera avec tous les Européens. De l’Irlande à la Grêce , du Portugal à la Mer Blanche et de la Mer Blanche à l’Ukraine.

Il faut pas oublier que si il y a des blonds aux yeux bleus au Danemark c’est aussi par ce qu’il y a eu les portugais , les espagnols et les grecs/balkans pour tenir le choc des assauts répétés des races de boue.

27 octobre 2017 20 h 53 min

Oui c’est une division qui oppose certains d’entre nous mais pour la victoire il nous faut tout les représentants de la race Blanche : Nord et Sud.
Nous ne pouvons pas nous diviser sur ce sujet car nous n’avons pas l’option de nous fracturer.

Sinon je pense qu’il y a différentes ethnies parmi la race Blanche et que nous ne devons pas les mélanger. Sans pour autant dire que nous sommes ennemis ! Au contraire.

Nous sommes Blancs mais différent et nous devons nous aider. Surtout ne pas nous diviser dans une discussion interminable de ce genre. L’ennemi en face de nous est très puissant et nous ne devons pas perdre le combat sinon la race Blanche disparaitra entièrement à tout jamais.

Anon
27 octobre 2017 21 h 30 min

Je suis latin et je suis châtain, blanc de peau aux les yeux verts, il m’aura quand même fallu faire un test génétique pour m’ôter de l’esprit, les idées reçues que le milieu natio m’avait mise en tête. Croire que l’intégralité des peuples latins sont plus ou moins mélangés est totalement faux.

ps: tu oublies les italiens, roumains et autres hongrois, qui se sont également battus contre les musulmans et qui méritent eux aussi notre respect.

Pour en revenir à Nordfront, leur combat n’est pas le nôtre, comme le notre n’est pas le leurs. Attendre une unité européenne est malheureusement illusoire à notre époque. Tous les pays européens ne subissent pas l’immigration et pour les pays concernés, ils ne la subissent pas de la même façon. Tous les peuples européens ne souhaitent pas cette unité entre nous, même si je trouve ça stupide, eux font le choix de la radicalité, à nous de faire de même.

Je tiens quand même à préciser que ce genre de discours finissent par fracturer l’europe et finissent par créer des classifications inter-ethnique au sein même de la race blanche. Pour avoir visité et résidé temporairement dans plusieurs pays européens, que ça soit nordique, slave et balkanique, même si des différences peuvent exister entre nous, elles restent selon moi, minime. J’ai beau être latin et celtibère, je ne me suis jamais senti étrangé à côté de mes amis polonais, danois ou tchèque. Les guerres fratricides ne m’intéressent pas.

Pekam
27 octobre 2017 21 h 54 min

Cette semaine et pour quelques semaines encore je bosse avec une douzaine de polonaises , 3 polonais et deux bulgares , et je me sens bien. Pour avoir fait plusieurs boulots saisonniers avec des nègres fainéants (pléonasme) qui foutent rien dès que le patron a le dos tourné … littérallement , le patron se tourne pour se moucher paf tout le monde s’arrête net , impressionnant , un genre de sixième sens nègre. Ces types ne marchent qu’au fouet , vraiment c’est pas une option.

Je disais entre ça et les bougnoules odorants et irritants(rien que leur langue je peux plus) durant mes premières saisons me retrouver avec des Européens même si ils parlent seulement un français approximatif c’est une délivrance. Les types sont sympas comme tout , racistes au possible (putain les bulgares ils sont à 9 sur l’échelle de Hitler) , ils bossent correctement et les femmes sont mignonnes même si elles sont extrêmement bavardes. Bref vive l’Europe. L’Europe c’est bien l’Europe c’est beau , mangez en tous les jours.

Earl Turner 31
27 octobre 2017 23 h 55 min

Sur les chantiers je vois aussi que les polonais, roumains, moldaves, bulgares et tchétchènes (c’est pas pour défendre ces derniers) apprennent le français assez vite. Par contre les portugais et encore plus les espagnols (qui sont parfois en France depuis plus longtemps) ont de très grosses difficultés à s’y mettre.
Je ne sais pas si c’est une question de volonté ou de capacités mais cette différence entre ibériques et européen du centre et de l’est est très rarement contredite.

Sonny Crockett
28 octobre 2017 8 h 18 min

@pekam
“9 sur l’échelle de Hitler”…. Lol tu m’as tué ! Très bon !

Pekam
28 octobre 2017 18 h 13 min

N’est ce pas ?

Quel dommage que ce genre de jeux de mots ne fonctionne général pas bien avec les femmes 🙂 surement un problème d’incompréhension culturelle

Waffen-SS
28 octobre 2017 20 h 02 min

Pareillement.
‘…9 sur l’échelle de Hitler…’ Lol!

Kevin le boss
28 octobre 2017 0 h 51 min

C’est clair que c’est fatiguant. On a des ennemis communs et beaucoup de travail devant nous pour que l’Europe sente bon, mais, si c’est pour qu’une fois le boulot fait on recommence à se foutre sur la gueule entre nous, non merci, on a suffisamment donné !
La France me désespère mais franchement quand je vois nos frères du Groupe de Visegrad, je me dis qu’il y a encore de l’espoir pour ce Continent. C’est de cette Europe que viendra je l’espère le salut de la France.

Personne ne veut d’une Europe uniforme, mais c’est pas le moment de se chercher des poux. Le but c’est une Europe blanche et en paix, sur son territoire au moins.
Je rejoint sans hésiter Anon et Pekam.

LeCanadien
28 octobre 2017 17 h 44 min

“Je suis latin et je suis châtain, blanc de peau aux les yeux verts, il m’aura quand même fallu faire un test génétique pour m’ôter de l’esprit, les idées reçues que le milieu nation m’avait mises en tête. Croire que l’intégralité des peuples latins est plus ou moins mélangée est totalement faux.””

J’approuve ton commentaire mais par contre, sans passer pour un mec qui cherche la petite bête… : indiquer sa pigmentation pour bien faire comprendre que l’on a un haut degré d’européanité me semble être une erreur : ta pigmentation ne détermine pas tes mensurations, tu peux avoir des mensurations du type alpin et avoir la même pigmentation (châtain, peau blanche et yeux verts) ou être un brun aux yeux marron et à la peau beige. Tu peux être Atlanto-Méditerranéen et avoir la même pigmentation… Tu peux être berbère et avoir cette pigmentation, pourtant génétiquement (et certainement phénotypiquement aussi) tu es moins européen qu’un alpin aux yeux marron et aux cheveux bruns.

Tu devrais lire Coon, cela t’aiderait. De plus “latin” n’est pas une race et pas un type en soi, comme il n’y a pas de “type grec” en soi ! Coon disait que beaucoup d’anciens grecs furent des types hybrides : entre Atlanto-Méditerranéen, Alpin, quelques Nordiques et Dinariques.

Je pourrais très bien me dire “latin”, mais cela ne désigne pas vraiment quelque chose de précis : les Basques, Sardes, Corses, etc., ne sont pas des latins. Ce n’est pas parce que, par exemple, les Sardes ont connu une brève occupation latine qu’ils sont devenus des latins : il suffit de voir les études génétiques sur les Sardes et s’intéresser à leur culture pour bien s’apercevoir qu’ils ne sont pas des latins et qu’eux-mêmes se désignent avec des termes relatifs à leurs ethnies provinciales (donc par simplement “sarde”). C’est pareil pour les Basques, les Corses, etc.

Anon
29 octobre 2017 11 h 11 min

Je suis d’accord avec toi, c’est aussi pour ces raisons là, que j’ai fais un test génétique, mais mon commentaire n’avait pas pour but d’expliquer ce qu’est ou non l’européanité, mais de pointer du doigt l’incohérence de certains discours.

Pour ce qui est de l’utilisation de l’appellation “latin”, c’est surtout une facilité descriptive. Le mot latin désigne grossièrement le sud et est assimilé à une certaine culture, coutumes etc. Comme on pourrait aussi le faire pour les peuples du nord en les qualifiant de nordique, bien que ça ne soit pas le cas. Slave, Latin, Nordique etc sont des raccourcis de langage.

En règle général je me qualifie de Celtibere, étant à +60 d’origine Iberique, cela me semble être le plus adapté, car le reste est bien trop dispersé pour avoir une quelconque importance, étant partagé entre british/irish, french/german dans l’ensemble et autres ethnies européennes.

Je ne connais pas Coon, donc je me garderai de juger ces travaux, mais en règle général je ne donne pas énormément de considération à ce genre de précision ethnique. Quelle importance de différencier un suisse, d’un lombard ? un bas-allemand, d’un danois ? ou un galican, d’un basque ? Je ne connais pas le sujet, donc n’hesites pas à me l’expliquer.

Alfur
29 octobre 2017 20 h 55 min

Tout à fait d’accord avec toi Anon : les guerres fratricides ne m’intéressent pas non plus et surtout, ce n’est vraiment pas le moment de nous diviser, nous sommes d’ailleurs déjà beaucoup trop divisés.

laibach
29 octobre 2017 17 h 29 min

La noire rode avec l’anneau au museau,ca donne avis!!!!

Alfur
29 octobre 2017 19 h 33 min

Je veux bien que l’on persifle et que l’on raille les carences en “testostérone” des antifas, assez pitoyables il est vrai, avec leurs satanés et sempiternels accompagnements de tams-tams et de ramdams.
Ceci dit, j’aimerais bien aussi que les petits Frenchies eussent un peu plus de “testostérone” pour oser organiser une manifestation nationaliste digne, sans violences, ni débordements, avec une grande maîtrise de soi, mais je suis persuadé que le courage est une vertu bien plus indispensable qu’un dosage hormonal… On peut être gavé de testostérone et être incapable d’un comportement authentiquement viril : il n’y a ni force, ni courage sans grande discipline intérieure.
Je crois bien que nous sommes très loin, ici en France, dans nos pauvres villes sujettes à un nettoyage ethnique épouvantable par immigration de masse à la moindre manifestation de résistance et d’opposition sérieuse, sauf très rares exceptions (par ex. les ID). Il y a urgence absolue !

STOP GÉNOCIDE DES BLANCS
7 novembre 2017 16 h 56 min

J’y étais !!! Et c’était très bien !

wpDiscuz