Blasphème contre la religion de la (((Shoah))) à Rome : des supporteurs de foot se moquent de (((Sainte Anne Frank)))

Blanche Europe a déjà abordé les énormes invraisemblances et fabrications délibérées du Journal d’Anne Frank à l’occasion d’une récente sortie en bandes dessinées de cet élément constitutif de la Bible shoatique.

Nous n’y reviendrons pas ici.
Le Monde :

Dans leur esprit, cette analogie est la pire des insultes. Les images sont apparues dimanche 22 octobre au stade olympique de Rome, tandis que se déroulait un très classique Lazio-Cagliari. Le virage nord du stade, fief traditionnel des ultras de la Lazio, ayant été fermé, à la suite de chants racistes lancés quelques semaines plus tôt lors d’un match contre Sassuolo, les ultras s’étaient installés dans le virage sud, où règnent traditionnellement les fans de l’autre grand club de Rome, l’AS Roma, avec qui ils partagent l’enceinte.

Persécutés parce qu’ils sont racistes.

Vu l’état du football même en Italie, je leur suggérerais d’arrêter d’engraisser la Série A.

Mais au moins ne se sont-ils pas répandus en auto-flagellations. Non, au contraire.

Comme pour laisser à leurs rivaux un souvenir impérissable de leur passage, ils n’ont rien trouvé de mieux que de fixer aux sièges des autocollants figurant un photomontage, dans lequel Anne Frank, l’adolescente juive néerlandaise morte dans le camp de concentration de Bergen Belsen en Allemagne, à quelques semaines de la fin de la seconde guerre mondiale, est revêtue du maillot de l’AS Rome. L’image, abondamment diffusée sur les réseaux sociaux, n’est pas inconnue des Romains : elle était déjà apparue sous forme d’affiches, dans les rues du quartier de Monti, en 2013.

Relatant la mort d’Anne Frank, Le Monde oublie : “morte” du typhus en raison des pénuries provoquées par les bombardements intensifs alliés. Ils préfèrent laisser entendre qu’il s’agirait d’un meurtre.

Aussitôt diffusé sur les réseaux sociaux, le photomontage a fait le tour du pays en quelques heures, provoquant une avalanche de réactions offusquées. « Il ne s’agit pas d’un virage, il ne s’agit pas de football, il ne s’agit pas de sport. Dehors des stades les antisémites », a immédiatement écrit, sur Twitter, Ruth Dureghello, présidente de la [Communauté] hébraïque de Rome.

Partout à se plaindre ceux-là, et à cultiver leurs réseaux d’influence.

A-t-on à Londres, Toronto, New York ou Sidney une “association de la communauté française” pour hurler à la “francophobie” à chaque fois qu’un anglo va faire une blague stupide nous traitant de grenouilles ?

Les Juifs ne se contentent pas d’être une minorité paisible se satisfaisant d’être tolérée ; non, sans même attendre de représenter une portion substantielle de la population (comme c’est habituellement le cas dans les conflits ethniques), ils manoeuvrent, corrompent, influencent, intimident ; tout en prétendant être de pauvres victimes injustement persécutées.

[…]
Le ministre des sports, Luca Lotti, menaçait : « Ce qui s’est passé est très grave. Il n’y a aucune justification possible, ces actes doivent être condamnés sans réserve. »

Dans un communiqué diffusé lundi, la direction du club n’a pas manqué de prendre ses distances. « La Lazio a toujours condamné toute forme de racisme », a ainsi assuré le porte-parole du club, Arturo Diaconale. Mardi matin, le président du club, Claudio Lotito, a déposé une couronne de fleurs à la synagogue de Rome, avant d’annoncer sa volonté d’emmener chaque année 200 enfants à Auschwitz, « afin de leur faire prendre conscience de ce dont on parle ».

Ils pourront voir les chaussures et les cheveux des anciens déportés : chacun sait qu’il est impossible de couper des cheveux ou de saisir des chaussures sans tuer la personne qui les avait. Une preuve vraiment irréfutable d’extermination !

Le Monde explique que les youpins restent fâchés, car la Lazio est connue pour avoir des supporteurs à sympathie fasciste :

[…]
De provocations en provocations, les ultras de la Lazio ont souvent passé les bornes de l’ignoble, comme ce jour de 2011 où, lors d’un derby romain, la Curva Nord avait déployé deux gigantesques banderoles à destination de leurs adversaires romanistes, sur lesquelles on lisait : « Auschwitz est votre patrie, les fours sont vos maisons ».

Blasphème ! Toucher à la (((religion de la $hoah))) et à son (((lieu saint))) !

[…]
La fédération italienne de football a décidé qu’une minute de silence serait observée dans les stades avant les matches de la prochaine journée et qu’un passage du Journal d’Anne Frank serait lu afin de dénoncer les actes des supporteurs de la Lazio Rome. Pour la fédération, il est nécessaire de « condamner ces récents épisodes d’antisémitisme et de se souvenir de l’Holocauste ».

Ajoutons l’UEFA qui n’a de cesse d’organiser des évènements anti-racistes. Il y a vraiment mieux à faire que de financer toute cette pourriture.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

6 Commentaires sur "Blasphème contre la religion de la (((Shoah))) à Rome : des supporteurs de foot se moquent de (((Sainte Anne Frank)))"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Kevin le boss
26 octobre 2017 0 h 26 min

“Mardi matin, le président du club, Claudio Lotito, a déposé une couronne de fleurs à la synagogue de Rome, avant d’annoncer sa volonté d’emmener chaque année 200 enfants à Auschwitz, « afin de leur faire prendre conscience de ce dont on parle ».”

Eh bien, vu le nombre de personnes condamnés à un tel pèlerinage ces derniers temps, ils vont être obligés d’agrandir les locaux.

26 octobre 2017 14 h 30 min

Il serait assez drôle que des dégradations soient commises par les 200 enfants 😀

Bill
26 octobre 2017 17 h 12 min

Ces enfants risquent de croiser le belge antisioniste pro-bougnoules Laurent Louis, les pauvres 🙁

Fang
26 octobre 2017 12 h 36 min

Serait-il possible que toutes ces lois mémorielles n’aient aussi pour objectif d’empêcher la sécularisation complète de la communauté juive en la maintenant dans une dépendance morale en plus de la lutte contre l’antisemitisme?

Kevin le boss
28 octobre 2017 15 h 31 min

Excellente remarque.

Earl Turner 31
26 octobre 2017 22 h 48 min

Je ne comprends même pas ce qui est raciste ou antisémite dans le fait de coller un autocollant d’une juive portant un maillot de foot ?!

Je crois que jusque vers 2000 la Lazio de Rome refusait, par respect pour ses supporters, de recruter des nègres. Le Zénith St Pétersbourg avait également cette politique jusqu’au début des années 2010 me semble-t-il. Mais tout change malheureusement.

wpDiscuz