L’argumentaire d’Émanuelle Ménard contre l’immigration : une méthode perdante

Emmanuelle Ménard, épouse du maire de Béziers et député élue à l’Assemblée Nationale avec le soutien du FN en juin dernier, était invitée sur RTL ce matin. Elle a affirmé qu’il “faut arrêter l’immigration”. Même si le but ultime doit être la remigration des envahisseurs présents en France, c’est bien.

Son argumentaire, en revanche, était très mauvais. Pour ne pas dire catastrophique.

RTL :

Sa démarche est “pragmatique”, pas “idéologique”. Emmanuelle Ménard, députée non-inscrite de l’Hérault, mais néanmoins proche du Front national, affiche malgré tout des positions très affirmées à droite. Invitée de RTL, mardi 26 septembre, l’épouse du maire biterrois Robert Ménard a expliqué pourquoi elle “pense qu’il faut arrêter l’immigration”.

“On arrive maintenant à un point de non-retour où l’on arrive même pas à nous occuper convenablement des migrants qui sont sur le territoire français”, s’est justifiée l’ancienne journaliste de 49 ans.

Justifier l’opposition à une immigration supplémentaire par le bien-être des envahisseurs récemment arrivés, elle l’a fait !

De confession catholique, elle reconnaît une “obligation d’humanité” vis-à-vis des migrants. “Mais pas quand cela se fait au détriment des migrants eux-mêmes stockés, si j’ose dire, dans des camps, que ce soit à Calais, Grande-Synthe ou Porte de la Chapelle (à Paris, ndlr)”, nuance-t-elle, martelant que la France n’est “pas capable” de fournir un meilleur accueil pour le moment.

Nous n’avons aucune obligation d’aucune sorte envers des envahisseurs allogènes venus nous parasiter.

Et il est faux de dire que la France ne peut pas fournir un meilleur accueil à ces envahisseurs. Elle le pourrait tout à fait, c’est une question de priorité, par exemple en coupant sur les budgets de l’armée ou de l’enseignement. Et toutes les aides qu’ils reçoivent aujourd’hui ont implicitement des contreparties. La question qui se pose c’est : pourquoi cela en vaudrait-il la peine ? “Parce que ce sont des vies humaines précieuses” est une très mauvaise réponse, puisque au nom du bien⁻être d’envahisseurs criminels on sacrifie celui de sa propre population.

“L’obligation d’humanité” envers les Blancs subissant les comportements infâmes des envahisseurs afro-maghrébins, elle y pense, Mme Ménard ?

Emmanuelle Ménard plaide aussi pour une résorption des problèmes économiques avant de prendre en charge les migrants : “On ne peut pas continuer à accueillir des milliers de migrants chaque année quand, par ailleurs, on a un taux de chômage qui est le nôtre. Rétablissons la situation française d’abord, ensuite on verra si on peut accueillir tous ces migrants”.

Donc selon la logique de Ménard, Angela Merkel a eu raison d’accueillir plus d’un million d’envahisseurs en Allemagne, puisque le chômage y est bas ?

L’élue distingue toutefois ces “migrants économiques” des réfugiés fuyant des zones de guerre ou qui sont persécutés par un pouvoir : “Si c’était des personnes en situation problématique et difficile politiquement parlant, et qui demandent un droit d’asile en France, pourquoi pas. Bien sûr, il faut examiner leur situation”.

Donc, pour les “migrants économiques”, il faut les accueillir par “obligation d’humanité” dès qu’on en a les moyens économiques, mais pour les “réfugiés” il faut être encore plus généreux. Si Emmanuelle Ménard a raison de faire la distinction entre ces deux sortes d’envahisseurs, elle est beaucoup trop généreuse envers les deux.

La lâcheté conduisant à fuir les raisons de fond ethniques et raciales ; ainsi que leurs corollaires (différences en criminalité, intelligence, effet destructif du multiracialisme sur la cohésion sociale, etc.) ; amène à avancer des prétextes économiques très faibles, que n’importe quel gauchiste habile saura tourner en dérision.

Le critère selon lequel les décisions politiques sont prises devrait être : est-ce bon pour le peuple français ? Avec “peuple français” au sens ethnique du terme.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

10 Commentaires sur "L’argumentaire d’Émanuelle Ménard contre l’immigration : une méthode perdante"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Driant
28 septembre 2017 7 h 37 min

Son argumentaire est surtout pernicieux dans ce sens qu’il admet qu’une immigration ait pu être “acceptable”, voire même “bonne”, dès lors que des conditions sociales ou économiques favorables la “permettaient”.
C’est donc déjà, en soi, concéder que l’immigration puisse avoir quelque chose de positif, alors que l’immigration est une horreur absolue que rien ne saurait jamais justifier, et c’est rejoindre la gauche et sa politique.

Voilà pourquoi le Front National “ouvert” ou “élargi”, de même que “l’union des droites” qu’incarne Emmanuelle Ménard et son mari seront un échec à très court terme (c’est déjà un échec comme l’a démontré concrétement l’affaire Philippot) : on ne peut pas faire de la Droite avec de la gauche.

En passant
29 septembre 2017 1 h 35 min

C’est pire. Elle considère que l’on doit accueillir les ” migrants ” dès lors que la situation économique est bonne, sans exiger que cet accueil soit nécessaire et bon pour le pays d’accueil.

JEAN
28 septembre 2017 16 h 37 min

Madame Ménard goutte aux avantages de la députation et petit à petit entre dans le moule du politiquement correct, en clair disons le franchement elle se laisse corrompre par le système, pour les convictions politiques et le patriotisme on verra plus tard, tous ces politiques qui prétendent défendre le peuple et qui ne pensent qu’à s’en mettre plein les poches me dégoûtent, nous ne retrouverons pas notre France avec ce ramassis de faux-culs

PierreAntoineCostaud
28 septembre 2017 20 h 10 min

LES MOTS POUR LE DIRE

Ce n’est pas en se laissant enfermer dans un débat sur les limites de “la charité chrétienne”, sur le coût économique de l’immigration et autres banalités d’une hypocrisie consternante que l’on arrivera à convaincre les foules blanches décérébrées que le Grand Remplacement n’est rien d’autre qu’un génocide pur et simple…et un vrai celui-là…

Le meilleur argumentaire dans ce domaine est encore celui des gauchistes et autres marxistes, grands défenseurs des “nationalismes indigènes” et des “résistants” de tous poils à l’envahisseurs…des professionnels de la chose….
…c’est si facile de faire pleurer les cœurs sensibles sur la disparition d’une culture, d’une civilisation, d’une race…c’est si facile de glorifier la fière révolte de ceux qui ne veulent pas se soumettre à l’envahisseur….Y a rien à inventer…Y a qu’à copier…l’extinction des indiens d’Amérique c’est nous!…la colonisation des indigènes naïfs, c’est nous!….les victimes du capitalisme (((cosmopolite))), c’est encore nous…etc…

WhiteFeeling
28 septembre 2017 21 h 14 min

En clair, Mme Ménard, soutenue par le F.N, est pour une société multiraciale, le maintien d’un flux migratoire tant que celui-ci ne pénalise pas l’économie du pays, et tant que ce dernier possède tous les moyens à disposition pour accueillir et intégrer les immigrés dans les meilleurs conditions possibles. Et dire que certains se lamentent de l’échec du FN à l’élection présidentielle…

Driant
29 septembre 2017 9 h 13 min

Oui, et du même coup nous voilà fixés sur cette “nouvelle ligne” du FN (s’il en était encore besoin).

Felipe
28 septembre 2017 21 h 25 min

Ou bien Emmanuelle Ménard est idiote, ou alors elle a simplement peur de franchir la ligne jaune du politiquement correcte.

wpDiscuz