Agitation nègre : les joueurs de ballon américain boudent l’hymne américain, fâchant les spectateurs blancs

Contexte

Dans la “culture” américaine, les sports de ballon tiennent une place importante. Les sports, en eux-mêmes, ne sont pas une mauvaise chose ; mais le sport professionnel, surtout télévisé, n’est pas sans poser de problèmes. La distraction régulière qu’il offre, facilement accessible, a donné naissance aux “sportifs de canapé”, à l’activité propre inexistante et qui vivent par procuration. Dans les sports collectifs en particulier, les instincts tribaux sont redirigés dans le soutien à une équipe.

Alors qu’en Europe, ce phénomène se manifeste principalement autour du football, aux États-Unis il tourne principalement autour du football américain (une sorte de variante bizarre de rugby). Les autres sports majeurs sont nettement derrière en audience et influence, même si le basketball et le baseball sont eux aussi populaires.

Le football américain, de même que le basketball, a été très fortement négrifié ces dernières décennies. Ceci est loin d’être sans effet : le blanc cocu fan de l’un ou l’autre sport va admirer les joueurs nègres de l’équipe qu’il soutient, se dire qu’ils sont bons pour celle-ci, et s’opposer à tout racisme qui pourrait menacer ses petits chéris. De même, ces nègres présentés en héros et gagnant des fortunes servent d’arme à la propagande métissolâtre.

Le championnat professionnel de football américain, la NFL, est surnommée par les pro-blancs “Negro Felon League”, soit “Ligue des Nègres Criminels” ; eu égard au nombre élevé d’actes criminels commis par des joueurs actuels ou anciens de la ligue.

Et puis lors de la saison 2016-2017, un joueur métis, Colin Kaepernick, a décidé de bouder l’hymne américain joué avant chaque match, au nom des prétendues injustices raciales. S’attirant de très vives critiques, il a néanmoins persisté, et un bon nombre de ses congénères l’ont petit à petit imité, posant un genou à terre lors de l’hymne pour critiquer le “racisme blanc” et les “meurtres de noirs par des policiers racistes”.

La déclaration de Donald Trump

La tendance avait déjà suscité une certaine colère au cours de l’année passée et une baisse de l’audimat. Kaepernick n’a d’ailleurs pu trouver aucune équipe pour l’embaucher cette année. Mais un certain nombre de ses congénères poursuivaient la tendance…

AFP :

Après avoir éreinté l’élite politique de Washington et le gratin d’Hollywood, le président américain Donald Trump s’en prend aux sportifs accusés de déshonorer l’Amérique par leur opposition à la nouvelle administration.

“Aller à la Maison Blanche est considéré comme un grand honneur pour une équipe du championnat. Stephen Curry hésite, donc l’invitation est retirée”, a tweeté samedi matin le président américain à l’adresse du meneur-vedette des Golden State Warriors, vainqueur de la finale du Championnat de basket-ball (NBA).

Si un joueur blanc d’une équipe championne avait “hésité” à accepter une invitation à la Maison-Blanche d’Obama en raison de ses positions politiques, il aurait été viré et toute la grande presse l’aurait attaqué avec acharnement comme “odieux raciste”.

[…]
Donald Trump s’en était aussi pris vendredi au Championnat de football américain (NFL), appelant à “virer” les joueurs qui “manquent de respect” au drapeau américain.

Il visait, sans le nommer, l’ancien “quarterback” des San Francisco 49ers, Colin Kaepernick. En août 2016, il s’était agenouillé pendant la diffusion de l’hymne américain, pour protester contre plusieurs meurtres de Noirs par des policiers blancs. Kaepernick, 29 ans, est sans équipe depuis l’expiration de son contrat en mars.

“Est-ce que vous n’aimeriez pas voir un de ces propriétaires (d’équipe) de NFL dire, quand quelqu’un manque de respect à notre drapeau, +sortez-moi ce fils de pute du terrain, il est viré, viré!+”, a dit M. Trump lors d’un discours vendredi dans l’Alabama (sud).

Trump avait alors gagné les applaudissements du public.

Un nombre important des fans antiracistes de la NFL sont des patriotards qui sont attachés aux États-Unis et à ses symboles. Bien sûr, les patriotards fâchés par ces comportements n’ont pas une vision raciale des choses, et une des choses qui les fâche est justement que ces nègres agités se mettent en travers de leur rêve de pays aveugle aux races ; mais à leur corps défendant, les nègres protestant lors de l’hymne national contribuent à créer un “eux contre nous”, une polarisation en dernière analyse bénéfique pour les Blancs.

[…]
Le grand patron du Championnat, Roger Goodell, a regretté dans un communiqué les “commentaires clivants” du président qui “montrent malheureusement un manque de respect pour la NFL”.

Ce qui n’a pas empêché le président de poursuivre la polémique sur Twitter. “Si un joueur veut avoir le privilège de gagner des millions de dollars dans la NFL ou dans les autres Ligues, il ou elle ne devrait pas pouvoir manquer de respect à notre grand drapeau (ou pays) et devrait rester debout pour l’hymne national. Sinon, VOUS ETES VIRÉS. Trouvez autre chose à faire”.

“Dis leur de se tenir debout”, a-t-il intimé à Roger Goodell, l’accusant de “tenter de justifier le manque total de respect de certains joueurs envers le pays”.

De nombreux joueurs de la NFL ont ensuite dénigré les propos du président américain : “C’est une honte et un déshonneur quand un président des Etats-Unis appelle des citoyens des fils de pute, a écrit sur twitter le joueur des Minnesota Vikings, Bishop Sankey.

Quand lesdits citoyens crachent sur les symboles du pays – et montrent de fait qu’ils les rejettent – le terme “fils de pute” est-il vraiment inapproprié ?

La réaction nègre

C’était prévisible : plutôt que de se calmer, les joueurs nègres ont été très fâchés par les propos de Trump et ont décidé de mettre un genou à terre en masse pour lui montrer leur opposition.

Le Figaro :

La réponse du football américain à Donald Trump a été spectaculaire. Les joueurs de la NFL ont massivement posé un genou à terre en début de matches dimanche, un geste de défiance que le président américain considère comme un manque de respect à l’Amérique. La vague de protestation est survenue quelques heures après que Donald Trump a suggéré aux amateurs de boycotter les équipes dont les joueurs ne respectent pas l’hymne national. « Si les fans de NFL (championnat de football américain, NDLR) refusent d’aller aux matches jusqu’à ce que les joueurs arrêtent de manquer de respect à notre drapeau et notre pays, vous verrez rapidement un changement. Virez ou suspendez ! », a ainsi tweeté dimanche le président américain, arguant que « les propriétaires (des clubs) doivent faire quelque-chose ».
[…]
Dimanche, dans les 14 matches de NFL, plus de 150 joueurs ont posé un genou à terre et nombre d’entre eux se tenaient par les bras durant l’hymne américain, traditionnellement interprété avant le début de la rencontre où joueurs et public se tiennent debout, la main droite sur le coeur.

Certains joueurs noirs ont également levé le poing, imitant le geste des deux athlètes afro-américain gantés durant les Jeux olympiques de 1968.

C’est un geste symbolisant le “black power” ou “pouvoir noir”.

[…]
Autre forme de protestation : lorsque l’hymne s’est fait entendre à Nashville, ni les Seattle Seahawks, ni les Tennessee Titans n’étaient présents sur le terrain.

Après cette première missive et une escalade verbale pendant le week-end, les footballeurs américains sont désormais engagés dans un bras de fer très symbolique avec le président républicain.
[…]
Au-delà des frontières du sport, Stevie Wonder a lui aussi posé un genou à terre durant un concert samedi soir à New York. Signe que le geste pourrait devenir un symbole anti-Trump…

Les nègres racialisent tout. Merci à eux de sortir de leur torpeur un certain nombre de sportifs de canapé.

Les audiences télévisées de ce chasse-baballe plein de nègres sont en forte baisse.

La baisse entre 2015 et 2016 était de 8%, et cette année la baisse par rapport à l’an passé est pour le moment autour de 10%. Moins il y aura de blancs cocus perdant leur énergie et leur temps à soutenir des équipes de nègres, mieux ce sera ; et cette polémique aide beaucoup.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

5 Commentaires sur "Agitation nègre : les joueurs de ballon américain boudent l’hymne américain, fâchant les spectateurs blancs"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
JEAN
28 septembre 2017 17 h 19 min

Pour moi le sport ne veut plus rien dire depuis que les nations sont représentée par des gens issus d’autres pays, normalement la Chine devrait être représentée par des Chinois le Japon par des Japonais le Congo par des Congolais et la France par des Français de souche donc blancs, imagine-t-on le Congo représenté par des blancs cela n’aurait aucun sens et pourtant c’est ce qui nous arrive de plus en plus, quand j’entends ” un Français à gagné ” et que je vois un noir du Congo je ne vois pas un Français je vois un Congolais ce n’est pas du racisme c’est de la logique

PierreAntoineCostaud
28 septembre 2017 19 h 16 min

Que les négroïdes d’ici ou de là-bas boudent l’hymne national des blancs, qu’ils se fassent constamment remarquer par une susceptibilité exacerbée de singes complexés par leur négritude, qu’ils pleurnichent à tort et à travers contre la supériorité naturelle de l’Homme sur le singe, c’est bien…
…mais ils peuvent mieux faire…
Qu’ils demandent plutôt à faire sécession…qu’ils deviennent un peuple libre comme au Liberia….ou comme à Haïti….La vie entre singes, y a rien de tel pour l’épanouissement de l’espèce….
A quand l’indépendance de la Gwada ?, de la Martinique ? à quand la libération des frères injustement incarcérés par le pouvoir colonialiste français au zoo de Vincennes?

totor
22 novembre 2017 12 h 50 min

ces îles font de la France la deuxième puissance maritime mondiale…

En passant
29 septembre 2017 1 h 51 min

Ils s’agenouillent en réalité devant Soros.
Aucune intelligence et aucun honneur.

WhiteFeeling
30 septembre 2017 21 h 53 min

Manifestation anti-raciste à Washington pour une plus grande justice raciale… C’est du 100% délires de gauchistes. La citation de l’article qui m’a fait sourire est la suivante:

“Nous avons un système judiciaire qui maintient les Noirs et les Hispaniques dans la servitude à perpétuité”.

Eh bien, c’est très simple. Si les Noirs et Hispaniques ne veulent plus être sous l’emprise à perpétuité de cette soi-disant servitude judiciaire, qu’ils arrêtent de commettre des crimes et des délits.

https://www.romandie.com/news/ZOOM-Manifestation-a-Washington-pour-une-plus-grande-justice-raciale/848259.rom

wpDiscuz