Trump signe une résolution du Congrès condamnant les Blancs qui n’entendent pas disparaître

Dans la novlangue des élites institutionnelles, le terme “suprémaciste blanc” désigne tout blanc qui refuse résolument de laisser sa race être exterminée par une combinaison d’immigration-invasion et métissage.

Vous croyez que j’exagère ?

Réfléchissez-y : toute méthode concrète visant à instaurer un État réservé aux Blancs, qu’elle soit pacifique ou violente, utopique ou concrète, est condamnée comme “suprémaciste”.

Si refuser d’avoir des non-Blancs dans son pays est “suprémaciste”, si interdire ou décourager les unions interraciales est “suprémaciste”, n’est-ce pas purement et simplement la préservation de la race blanche qui est condamnée au fond comme “suprémaciste” ?

Ce n’est pas une figure de style ou une exagération de ma part : le terme de novlangue “suprémaciste blanc” désigne tout blanc refusant l’extermination des siens.

Le caractère anti-blanc du régime devient d’autant plus évident que les non-Blancs défendant leurs intérêts ethniques ne sont à peu près jamais condamnés pour cela.

Le Monde :

Donald Trump a promulgué, jeudi 14 septembre, une résolution du Congrès condamnant les suprémacistes blancs, qui fait suite à la mort d’une militante antiraciste en août à Charlottesville, en Virginie, et aux propos ambigus du milliardaire sur les responsables des violences entre suprémacistes blancs et contre-manifestants antifascistes.

Pour Le Monde, dire (je paraphrase) “ils sont tous méchants” serait ambigu. Quelle malhonnêteté.

Mais ce n’est pas le plus important. Cette résolution du Congrès montre à quel point la vermine politicienne moyenne est méprisable, remplie de vendus. Et Trump en la signant acte une trahison supplémentaire.

Les Blancs ont voté à plus de 60% pour Trump, constituant environ 90% de son électorat, mais pour satisfaire son beau-fils juif, les politiciens pourris du Congrès et les médias, Trump signe sans état d’âme une résolution perfide.

Le texte « rejette les nationalistes blancs, les suprémacistes blancs, le Ku Klux Klan, les néo-nazis et les autres groupes prônant la haine », selon un communiqué de la Maison Blanche.

Aucun des groupes anti-blancs qui pullulent, du (((SPLC))) à Black Lives Matter, n’est évidemment visé par la condamnation des “autres groupes prônant la haine”. Cela vise uniquement les pro-blancs.

La résolution avait été adoptée cette semaine à l’unanimité par le Congrès, d’abord par le Sénat lundi, puis par la Chambre des représentants mardi.

Le président a assuré, dans un second communiqué, avoir « été heureux » de signer le texte, ajoutant : « En tant qu’Américains, nous condamnons les récents actes de violence à Charlottesville et nous nous opposons à la haine, au sectarisme, au racisme sous toutes ses formes. »

Ce blabla nauséeux sur la condamnation de la haine et du racisme est habituel, et il est là depuis très longtemps. On ne s’attendait pas à autre chose de sa part là-dessus.

Mais le contenu de la résolution, disponible sur le site du Congrès américain (en), est nettement pire encore que ce que l’on pourrait croire au vu de ce qu’en raconte Le Monde.

Cette résolution :

  • Parle d’une attaque de terrorisme intérieur, dont il “reconnaît” les victimes. Même si l’obèse Heyer ne serait pas décédée de crise cardiaque si le conducteur de la Dodge, attaqué par les antifas, n’avait pas foncé dans les émeutiers ; le terme “meurtre” est déjà discutable et le qualificatif de “terrorisme” est un mensonge pur et simple.
  • Affirme que “la manifestation extrémiste est devenue violente” ce qui est un mensonge pur et simple. Au-delà de la malhonnêteté du terme “extrémiste” (vouloir préserver sa race est entièrement naturel,) affirmer que ce sont les pro-blancs qui auraient provoqué les violences ; plutôt que les antifas aidés par l’inaction de la police sauf pour s’attaquer aux pro-blancs ; est travestir les évènements de ce jour. Même si Trump a répété à la presse qu’il y aurait eu des torts des deux côtés, ça ne change pas la résolution qu’il a signé.
  • Affirme que l’incident de la Dodge serait la suite logique des affrontements antérieurs, puisqu’il est affirmé que “la manifestation extrémiste est devenue violente, culminant avec la mort de la contre-manifestante pacifique [!] Heather Heyer”. C’est un mensonge pur et simple, puisqu’à l’heure de cet incident la manifestation réprimée par les autorités anti-blanches avait été dispersée depuis longtemps, bien que la racaille antifa ait elle été autorisée à semer le désordre en plein état d’urgence.
  • Demande à l’exécutif “d’utiliser toutes les ressources disponibles” pour “traiter la prévalence croissante de ces groupes de haine aux États-Unis”, et au ministère de la Justice de fliquer de près les pro-blancs pour sévir dès qu’un prétexte se présente.

Ce dernier point est particulièrement répugnant et dangereux.

Les cocuservateurs, qui donnent quelques signes implicites en faveur des Blancs pour les appâter mais s’attaquent à eux quand leurs maîtres juifs le leurs demandent forment une bande méprisable et l’obstacle n°1 à la croissance de notre mouvement en donnant une fausse alternative à la gauche chaque jour plus folle.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

19 Commentaires sur "Trump signe une résolution du Congrès condamnant les Blancs qui n’entendent pas disparaître"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Orto Grafix
17 septembre 2017 3 h 34 min

Ah ce milliardaire de Trump … Ce fin fleuron de l’Establishment Américain …
Quel «gauchiasse», hein !!! Il les aura tous bien niqués, ces braves cons qui s’identifient à «la droite».

Mark88
17 septembre 2017 11 h 03 min

Le pire c’est que c’était prévisible.De rares mais lucides nationalistes avait mis en garde contre la duplicité de ce type.Ce n’est pas par hasard qu’une offensive sans précedents contre les nationalistes aussi bien sur Internet (Stormfront,DS) qu’au niveau politique et judiciaire a lieu sous son mandat.Comme en France sous l’immonde Sarkosy élu avec un programme de “droite” et appliquant ensuite une politique gauchiste que même le PS n’aurait pas osé mettre en oeuvre.Il faut bien comprendre une fois pour toute que cela résulte de l’OPA depuis plusieurs années des youtres sur la “droite” populiste et conservatrice (FN,BP,Wilders….)

Billy
17 septembre 2017 18 h 56 min

“De rares mais lucides nationalistes avait mis en garde contre la duplicité de ce type”
Faut être stupide pour attendre des miracles d’un politique, qui plus est au sein de la machine fédérale.
Ce “type” a tout de même récupéré des républicains qui étaient en train de sucer les démocrates.
“Il faut bien comprendre une fois pour toute que cela résulte de l’OPA depuis plusieurs années des youtres”
C’est bon on a compris, on peut passer à autre chose … ah non en fait le disque est rayé.
Regardez la dernière vidéo de de Lesquen.
“depuis plusieurs années” il me semble que cette question est un tout petit peu plus ancienne que ça …

Orto Grafix
17 septembre 2017 19 h 55 min

il me semble que cette question est un tout petit peu plus ancienne que ça

Oh que oui.
Environ 2000 ans, non ?
Disons environ 300 ans, concernant les Américains.
Leurs ancêtres avaient un seul truc à reprocher aux israélites : ce sont eux les vrais.

Felipe
17 septembre 2017 12 h 04 min

Il est aussi impossible pour Trump de pouvoir faire le ménage dans l’état profond qui essaye de le manipuler un peu plus chaque jour. Il se sent obligé d’agir ainsi, d’une part sous une forte pression qui existait bien avant que Trump ne devienne président, et d’autre part pour ne pas que les événements ne s’enflamme sur une bonne partie du territoire américain à cause des black live matters et autres gauchiasserie du genre.

tontonH
17 septembre 2017 13 h 08 min

Donald Trump a négocié directement, jeudi 14 septembre, avec l’opposition démocrate pour régulariser des centaines de milliers de clandestins:
http://www.huffingtonpost.fr/2017/09/15/pourquoi-ces-partisans-de-trump-brulent-leurs-casquettes-make-america-great-again_a_23210521/

Finalement, avec le temps, vous allez peut être redescendre sur terre avec ce guignol de trump

KaledVoulc\'h
17 septembre 2017 18 h 57 min

C’est une bonne chose qu’il ai enfin choisi son camp, celui du “système” dont il a toujours fait partis.
Ca prouvera aux ricains que la tyrannie ne peut être enrayée par les urnes, puisque le système contrôle qui vote, qui peut être élu, et ce que cet élu (grand fan d’israel et de Netanyahou) peut faire.

Rantanblanc
17 septembre 2017 14 h 08 min

Il a fallu moins d’un an pour qu’il se couche… si il ne le faisait pas, soros lui lacherai les hordres nègres de blacklivesmatters dans les rues et plongerai le pays dans la guerre civile.

budospirit
17 septembre 2017 15 h 29 min

exact tout president qu il est Trump ne peut pas tout , ce qu il faut c est que les blancs americains demandent une secession comme l avait demandé malcom x leader noir americain dans les années 60 https://www.youtube.com/watch?v=_etdn3ZHdLA&t=476s a 7m 35 de la video sinon la race blanche disparaitra d elle meme demographiquement

18 septembre 2017 18 h 40 min

Provoquer la guerre civile ne pourrait être qu’une bonne chose au point où nous en sommes. De toute façon elle sera déclenchée donc autant s’y préparer pour pouvoir y survivre et permettre notre victoire.

toto
17 septembre 2017 16 h 54 min

Je ne vois pas ça comme une trahison, mais plutôt comme une manœuvre pour ne pas établir un précédent : un vote du congrès contre lui à la quasi-totalité. S’il s’oppose frontalement à sa propre majorité sans aucun espoir de l’emporter (les députés votant à plus des 2/3 pour outrepasser son éventuel veto), il sera officiellement leur ennemi. Alors les députés de son propre camp n’hésiteront plus à franchir le Rubicon et à voter beaucoup plus souvent contre ses mesures, y compris jusqu’à voter l’Impeachement.
Pour l’instant les apparences sont sauves (même si personne n’est dupe), et il n’est pas encore officiellement en guerre contre sa majorité républicaine.

Comme dit le proverbe arabe, “Baise la main que tu ne peux mordre”.

Billy
17 septembre 2017 19 h 02 min

Ouais enfin parfois il faut savoir établir un précédent …
Mais je pense que vous avez raison, Trump est dans la négociation permanente, et il lâche d’un côté pour mieux reprendre de l’autre.
Après faut voir s’il pourra reprendre quoi que ce soit alors qu’il se fait attaquer et déborder de toutes parts …

18 septembre 2017 18 h 40 min

On verra bien, mais ne comptons pas sur lui comme le Messie.

wpDiscuz