Sans grande surprise, un énième registraire viole ses conditions pour bloquer l’accès au Daily Stormer

La version uniquement accessible par Tor demeure fonctionnelle en permanence.

Mais pour toucher le grand public, une adresse accessible depuis n’importe quel réseau est importante. On commence à perdre le compte des domaines précédemment révoqués – il y en avait déjà eu 6 autres, toutes finalement saisies arbitrairement.

La nouvelle tentative concernait un domaine autrichien en “.at”.

Le registraire, NIC.at, stipule très clairement sur son site internet :

Pourquoi nic.at n’agit pas et n’annule pas un domaine dans le cas d’une activité illégale sur Internet ?

Dans le cas d’activités illégales sur Internet et de contenu illégal, une distinction doit être opérée entre le site internet et le domaine. Comme l’agence émettrice/le registraire des domaines en .at, nic.at n’offre pas de service technique ou de contenu […] et n’a donc pas d’influence sur les contenus d’un site internet.
[…]
La relation contractuelle entre le possesseur du domaine et nic.at est liée exclusivement au domaine.
[…]
L’acte illégale est constitué par le contenu du site internet seulement et n’est pas lié au domaine.
[…]
nic.at n’est pas un tribunal, une autorité, ou autre, qui pourrait être dans une position de juger si un site internet est utilisé pour des activités illégales. […] Il est aussi important d’exclure toute forme de censure.
[…]
Il est particulièrement important que nic.at ne soit en aucun cas autorisé à prendre la place de l’autorité exécutive ou d’un tribunal.

Difficile de tenir un langage plus clair ! C’est plus que tous les engagements à la liberté d’expression de certains registraires, puisque ce ne sont pas seulement des contenus légaux, mais aussi illégaux (ce qui n’est pas le cas du Stormer aux États-Unis mais le serait en Autriche) que le registraire dit tolérer, estimant que ce n’est pas son rôle d’inspecter le contenu des sites.

Par ailleurs, les opérateurs du Daily Stormer ont volontairement bloqué l’accès au site depuis les adresses IP allemandes et autrichiennes. Ainsi, difficile de dire qu’ils violaient les lois locales puisque leur contenu devenait inaccessible par une connexion ordinaire !

Il s’agissait de réduire le risque de censure du domaine, quitte à réduire de quelques pourcents la portée du site.

Las !

Après environ 3 jours où le domaine fut fonctionnel (une durée assez longue par rapport aux autres tentatives), le registraire – qui contrôle aussi directement le registre – a lui aussi censuré le Stormer, dans une violation de contrat flagrante mais qui restera impunie.

Toute la question est là : existe-t-il un registraire qui serait prêt à résister aux pressions qui surviendront inévitablement ? La question reste à trancher, mais rien n’est moins sûr.

La vulnérabilité de l’Internet centralisé face à la censure est on ne peut plus claire

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

4 Commentaires sur "Sans grande surprise, un énième registraire viole ses conditions pour bloquer l’accès au Daily Stormer"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
13 septembre 2017 18 h 32 min

La chasse à l’homme continue…mais ils trouveront une solution pour héberger leur site : on trouve toujours la faille chez nos ennemis.

Orto Grafix
15 septembre 2017 4 h 56 min

«Pour toucher le grand public» : le problème est là.
Tant que nous n’admettons pas, dans toute sa plénitude, notre situation marginale et radicalement distincte, nous continuerons d’être des cibles faciles privées de toute possibilité d’élaborer quoi que ce soit d’alternatif.
Les outils informatiques, tels que ce site ci, devraient avant tout nous aider à créer des liens inter-personnels.
Or il est facile de vérifier que non, il n’en est rien, les gens se regardent – dans la réalité – en chiens de faïence, se méfient les uns des autres et continuent de penser que la «propagande» suffit car elle permettra de «réveiller» beaucoup de gens. La flicaille n’est pas loin d’avoir d’ores et déjà d’avoir gagné la partie, en tout cas sur ce terrain électronique et virtuel. D’autres formes de lutte doivent voir le jour.

Pekam
15 septembre 2017 22 h 40 min

Ouais enfin si on se contente des racialistes convaincus d’aujourd’hui , non seulement on va se retrouver à 90 % de mâles , mais en plus on sera quelques dizaines de milliers en France , peut être plus dans d’autres pays , mais vous voyez ce que je veux dire, on restera insignifiants.

18 septembre 2017 17 h 46 min

dizaines de milliers en France

Et encore c’est optmiste !

wpDiscuz