Justin Trudeau veut que le Canada accueille une infinité de non-blancs

Traduction de l’article d’Eurocanadian.


Je viens juste de regarder la conférence de presse de Trudeau à Kelowna. Il est évident que sniff-sniff a, après deux ans, bien appris ses lignes, comme on s’y attendrait d’un ancien enseignant de théâtre au lycée. Son discours passionné sur les “valeurs du Canada” et la tradition “d’accueil” des réfugiés et immigrés a appuyé sur tous les bons boutons émotionnels et a utilisé tous les clichés classiques. Quand il a fini, je cherchais un chemin rapide vers la salle de bain. Heureusement, le couvercle était levé.

Cet homme croit que le Canada, seul, a trouvé la formule parfaite pour faire “marcher” l’hyper-immigration du Tiers Monde. Nous savons comment le faire bien. Nous savons comment “intégrer” les migrants. Combien de migrants demandez-vous ? Autant qu’il y en a souhaitant venir.

À ce moment, les journalistes ont bondi pour lui demander pourquoi, si c’est le cas, il a envoyé des émissaires pour dire aux réfugiés potentiels que “nous avons des règles”. Nous accueillons et continuerons d’accueillir TOUS ceux qui fuient la persécution, la guerre et les désastres, MAIS ils doivent suivre les “règles”. Quels sont ces “règles”, demandez-vous ? Eh bien, en général cela fonctionne ainsi : vous mettez un pied sur le sol canadien et dites “Je demande le statut de réfugié”, et vous êtes entré. Ensuite, vous recevez de la nourriture, un logement et un permis de travail pendant que vous attendez.

Si votre demande est rejetée, vous pouvez faire appel. Plus de temps pour s’installer. Si cela aussi est rejeté, vous recevez un ordre d’expulsion. Et là, la moitié du temps, vous ne vous présentez pas pour votre “expulsion”. Il est probable que vous alliez dans une grande ville (par exemple, Toronto) et vous fondiez en arrière-plan. Puisque le gouvernement ne garde pas trace de qui quitte le pays, ils ne sauront même pas si vous êtes parti ou non. De plus, vous pouvez compter sur des conseils municipaux traîtres pour déclarer leurs villes comme “sanctuaires” où les forces de l’ordre locales reçoivent l’instruction de ne PAS coopérer avec les agents de la sûreté frontalière. Pendant ce temps, si vous pouvez prendre racine en engendrant l’enfant d’un canadien, vous serez plus difficile à chasser. Particulièrement si vous pouvez trouver un ecclésiastique crédule pour porter votre cause et un journaliste ou reporteur télé idiot pour tirer les ficelles. Les Églises sont bien pratiques ainsi, n’est-ce pas ? Hébergeant des menteurs et des violeurs de loi au nom du Christ.

Théoriquement, les journalistes de la télé et de la presse ont l’obligation de tenir responsables les politiciens, mais dans les affaires d’immigration et de réfugiés, c’est rarement le cas. Typiquement, ils n’insistent pas avec les attaques. Dans ce cas, des questions de suivi évidente à Trudeau auraient été : donc vous accueillez le monde, toutes les dizaines de millions de personnes fuyant des circonstances horribles, mais vous nous assurez que cela sera traité selon les règles. Combien de ressources faudrait-il pour faire cela promptement ? Combien cela coûterait-il aux Canadiens ? Si 5 millions d’haïtiens, 50 millions de mésoaméricains, 1 millions d’afghans, 5 millions de syriens, 20 millions d’africains et 30 millions d’asiatiques veulent entrer, quel en sera le coût ? Un trillion de dollars ? 5 trillions ? 15 trillions ? Assez pour doubler la dette fédérale ?

D’autre questions seraient : que voulez-vous dire par “intégrer” ? Intégrer dans quoi ? Notre culture dominante ? Mais vous avez dit que le Canada n’a pas de culture. Et vous avez parlé de “valeurs fondamentales”. Nous avons des valeurs fondamentales mais pas de culture ? Ou bien est-ce que nous avons une culture mais pas de valeurs fondamentales ? Vous nous dites continuellement que “la diversité est notre force”. Mais à quel point diverse devrait être notre “diversité” ?

Grâce à la politique d’immigration de masse nous sommes passés de 6 à 260 enclaves ethniques depuis que votre père a quitté le gouvernement. Visez-vous de les faire passer à 460 ? Faudra-t-il taper 15 pour l’anglais et 16 pour le français ? Conduirons-nous à gauche et à droite de la route selon notre humeur ? Pratiquerons-nous la mutilation génitale des femmes selon leurs préférences ? Les députés pourront-ils livrer leurs discours inauguraux en Tamoul ou dans ce qui sera leur langue maternelle ? Certains pourront-ils pratiquer la polygamie et toucher des subsides fédéraux pour chaque femmes ? Et – la question à un million de dollars – y aura-t-il une diversité de pensée et d’expression dans votre utopie canadienne ?

Je crois que nous avons déjà la réponse à celle-ci.

Mais hélas, aucun journaliste ne pose de telles questions. Nous ne faisons plus de tels journalistes. En lieu et place, nous avons des perroquets vertusignalant le politiquement correct forgé par les Établissement d’Endoctrinement Supérieur. Je ne sais pas ce qu’ils enseignent dans les écoles de journalisme de nos jours, mais je doute que l’indépendance d’esprit soit une condition requise du cours.

Plus écoeurant que le discours de Trudeau est la certitude que la perspective anti-immigration n’obtiendra jamais un temps égal pour établir son argument. Spécialement pas sur CBC, qui est en bonne partie financé par les gens que le premier ministre qualifie de “sectaires blancs en colère”. Ils veulent nos impôts, mais ils ne veulent pas de nos opinions. Mais qui en veut ? Je veux dire, nous ne reflétons que de 40% à 60% de l’opinion publique sur la plupart des éléments1. Pas étonnant que les entreprises de sondage refusent de poser nos questions.

Si vous cherchez un véhicule politique pour donner de la voix à vos inquiétudes sur ce sujet, ne regardez pas du côté de l’opposition officielle, le parti conservateur d’Andrew Scheer. Comme reflété dans ses choix pour le cabinet fantômes, les réformateurs de l’immigration, soit “l’extrême-droite” ne sont pas les bienvenues dans son parti ouvert. Il est déterminé à ce que son parti ne soit pas dépeint comme “anti-immigré”, “raciste” ou sans coeur. Le but du jeu n’est pas de sauver ce qui reste de patrimoine euro-canadien, mais de battre Justin Trudeau. Pour faire cela, insistent les experts de CBC, les conservateurs doivent être libéraux. Attendez, vous voulez dire qu’ils ne le sont pas déjà ?

Soyons honnête. L’écoeurant discours hypocrite sorti de la bouche de Justin Trudeau à Kelowna est-il différent de ce qui est sorti de la bouche du conservateur Jason Kenny lors de son mandat comme ministre de l’immigration et du multiculturalisme ? La vue du monde des conservateurs Chris Alexander, Lisa Rait, ou Michael Chong substantiellement différente de celle d’un libéral ? Le caca de chien est-il si différent du caca de chat ?

Nous avons besoin d’une révolution, les enfants.


1. Le site dont est traduit ce texte est plus modéré que Blanche Europe, bien que mentionnant la question raciale. Ce qui rend la conclusion d’autant plus marquante.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

12 Commentaires sur "Justin Trudeau veut que le Canada accueille une infinité de non-blancs"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Orto Grafix
12 septembre 2017 21 h 38 min

Parmi l’ensemble nord-américain, les Canadiens sont encore plus extrêmes que les Américains.
Il n’y a parmi les Canadiens strictement aucune barrière possible à la folie politiquement-correcte, tandis qu’en Amérique il reste encore un peu de santé, ou du moins, la mentalité bourrue des «rednecks» et un brin de vivacité. Trop proches culturellement de l’Angleterre, les Canadiens en sont royalement privés tout en ayant été aussi pourris par le règne de mille et une secte de cinglés «évangélistes» et assimilés (qui s’y retrouve, dans cette nuée d’églises protestantes ?!). Pour ces deux motifs, il n’est pas surprenant qu’ils aient élu ce gars là. Notons d’ailleurs qu’il est facile d’obtenir «la citoyenneté» (on ne parle jamais de nationalité au Canada). Trudeau est descendant de québécois. Cette population apparemment plus proche de l’Europe ne l’est en réalité aucunement.

13 septembre 2017 18 h 35 min

Cette population apparemment plus proche de l’Europe ne l’est en réalité aucunement.

Non c’est vrai qu’en France ou en Allemagne les choses se déroulent mieux…j’aimerais bien dire que les Européens sont plus supérieurs mais parfois on commence à douter. Une rééducation est nécessaire dans la plupart des pays Blancs ( sauf les exceptions dans certains pays de l’Est, et encore il va falloir qu’ils résistent car la menace de contamination est aussi valable pour eux).

manu
14 septembre 2017 0 h 05 min

Ça doit vous soulager,vous les Français, de voir que nous avons un premier ministre aussi merdique que votre hasticot de président .

Ce comparer c’est ce consoller comme on dit ici

14 septembre 2017 17 h 45 min

Cela ne soulage en rien car nous ne pourrions être soulagés que si nous étions dirigés par les bonnes personnes ( le contraire de ceux qui sont au gouvernement !).
Voir que dans les autres pays Blancs c’est encore pire que chez nous, ne me soulage pas car déja que la situation de la France me fait gerber, quand je me dis qu’ailleurs c’est pire…

Orto Grafix
15 septembre 2017 0 h 32 min

Étant sous la double botte des Anglais et de l’église catholique depuis plus de 250 ans, ce serait un miracle si le Québec ressemblait à l’image dorée que quelques Français s’en font.

Orto Grafix
12 septembre 2017 21 h 51 min

Il est vrai que. somme toute, à l’heure de déclarer que les Canadiens sont encore plus Bisounours que leurs voisins du Sud il faut y regarder de près. Voici un article apparu sur Terre et Peuple concernant un sujet des plus prometteurs : la déglingue de l’armée US sous le poids de la chape politiquement-correcte.
http://www.terreetpeuple.com/societe3/1653-questions-politiquement-incorrectes-sur-les-carambolages-des-navires-de-l-us-navy.html

En passant
13 septembre 2017 3 h 15 min

Cet article de Terre et Peuple est d’une très grande lucidité sur les conséquences mortifères de la suppression du recrutement au mérite au bénéfice des discriminés positifs et sur l’inversion des vertus et objectifs qui doivent animer les officiers supérieurs.

Driant
13 septembre 2017 8 h 13 min

Trudeau est le pire de tous les dirigeants occidentaux. Il laisse sur place même un Hollande ou une Merkel.

STOP GÉNOCIDE DES BLANCS
13 septembre 2017 12 h 37 min

Il est vraiment grave alors !

13 septembre 2017 18 h 36 min

On dirait qu’ils ont une petite compétition entre eux. Je les vois bien quand ils se réunissent : et les gars cette fois c’est moi qui ai fait le plus de conneries cette année, je remporte les paris !

En passant
13 septembre 2017 20 h 57 min

Les deux parents de cette pourriture étaient de très grands amis du tyran rouge Fidel Castro. Comme quoi communisme et mondialisme sont la même chose.

88
15 septembre 2017 20 h 45 min

Cosmotheism Trilogy – On Living Things – Dr. William L. Pierce
https://www.youtube.com/watch?v=hlhm5m_pBMk

wpDiscuz