Royaume-Uni : quatre nationalistes arrêtés, qualifiés de “terroristes” par la presse anti-blanche

Si demain un “terroriste néo-nazi-suprémaciste-blanc-vilain-méchant-pabô” décidait de s’attaquer à la rédaction d’un média anti-blanc ou à des politiciens traîtres ; je n’irais sans doute pas pleurer ces derniers.

En décembre dernier, nous rapportions l’interdiction du groupe nationaliste National Action, classé comme “groupe terroriste”. C’était une décision sans précédent, parce que pas le moindre acte à caractère terroriste n’a jamais été reproché à l’un de ses membres. Le prétexte utilisé ? Un message affirmant que l’assassin de Jo Cox, député anti-blanche, avait effectué un “sacrifice”.

À la suite de cette décision, la direction du groupe avait officiellement dissous l’organisation, sans cependant renoncer le moins du monde à ses idées : l’appartenance ou le soutien à National Action à la suite de son interdiction étaient en effet passible de dix années de prison au Royaume-Uni. Les meneurs du groupe ont estimé que le nom de l’organisation “n’est pas une colline sur laquelle le moindre d’entre nous a envie de mourir” – manifestant clairement leur intention de continuer la lutte au travers de nouvelles structures.

Libération :

La police britannique a arrêté mardi quatre hommes, des soldats actifs de l’armée britannique, suspectés d’être membres de l’organisation néonazie, National Action. Ce groupe avait été interdit en décembre 2016. Les suspects, âgés de 22 à 32 ans, ont été interpellés à Birmingham (centre de l’Angleterre) et dans ses alentours. Les arrestations étaient planifiées, grâce à une opération de « renseignement et il n’y avait pas de menace imminente pour la sécurité du public », a tout de suite prévenu la police du West Midlands. Des investigations de la police sont en cours à plusieurs adresses.

« Nous pouvons confirmer qu’un certain nombre de membres de l’armée ont été arrêtés en vertu de la loi antiterroriste pour être associés à un groupe d’extrême droite proscrit. Ces arrestations sont la conséquence d’une opération de la police sous le contrôle du ministère de l’Intérieur et soutenue par l’armée », a confirmé au Guardian un porte-parole de l’armée.

Ces soldats ont donc été arrêtés purement en raison de leur position politique, et pas en raison du moindre projet “terroriste” avéré. D’un point de vue légal, ils ne sont qualifiés par la police britannique, anti-blanche, de “terroristes” que par leur association à l’ex-organisation National Action.

Cela n’empêche pas une large part de la presse de voir là un exemple de “terrorisme d’extrême-droite”, citant généralement le communiqué de la police (en), qui dit :

Les hommes […] ont été arrêtés pour suspicion de participation à la commission, préparation et instigation d’actes de terrorisme sous la section 41 de la loi sur le terrorisme de 2000 ; précisément pour suspicion d’appartenance à un groupe proscrit (National Action).

Aucun élément concret d’action terroriste, donc (quoique le régime anti-blanc démontre bien qu’il mériterait tout ce qui pourrait lui arriver). Pour rendre les choses plus claires encore, une petite parabole : supposons qu’il y ait une loi qui interdise le meurtre et les excès de vitesse. C’est comme si la presse annonçait qu’une personne arrêtée pour excès de vitesse serait soupçonnée de meurtre.

Faisons un petit tour d’horizon…

20 minutes affirme qu’ils étaient “soupçonnés de préparer des actes terroristes” ; France Info (citant directement le communiqué et travestissant donc consciemment les éléments qu’il contient) affirme qu’ils étaient “soupçonnés d’avoir préparé (…) des attaques terroristes”, L’Express affirme qu’ils “auraient tenté de fomenter un attentat”…

Bref, vous avez saisi l’idée, c’est la désinformation la plus complète.

Crime de haine

Libération, après avoir cité le ministre Amber Rudd déclarant sa haine de National Action et avoir exposé quelques éléments factuels, nous dit ceci :

[…]
En mars 2017, un programme télévisé sur la chaîne privée ITV avait révélé qu’en dépit de son interdiction, des membres du groupe néonazi continuaient à se réunir en secret.

National Action a été dissoute en tant que groupe. Est-ce à dire que des personnes habitant dans la même région, qui se seraient rencontrés au travers de l’organisation et auraient noué des liens d’amitié, ne pourraient plus jamais se rencontrer ni mener d’action politique sous peine de commettre une infraction criminelle ? Cela vire à l’absurde.

Un autre reproche possible serait d’appartenir à un groupe de conversation commun sur internet – là encore, c’est totalement orwellien.

Conclusion

Il y a bien du terrorisme dans cette affaire, oh oui. Il y a là du terrorisme d’État. Menacer de jeter en prison pour dix ans des personnes car elles ont été associées à un groupe souhaitant défendre sa race ; dans le but d’intimider tout militant pro-blanc ; qu’est-ce sinon du terrorisme d’État ?

C’est une arme très puissante dont dispose l’ennemi, qui indubitablement nous nuit. Ne prétendons pas que cette répressions nous renforce, ce serait une illusion dangereuse.

Mais, puisqu’ils n’ont à nous offrir qu’humiliation et extermination, prendre le risque de la prison pour défendre notre futur n’en est pas moins de très loin le meilleur choix ; et ça devient de plus en plus évident à mesure que l’extrémisme anti-blanc s’accentue.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

4 Commentaires sur "Royaume-Uni : quatre nationalistes arrêtés, qualifiés de “terroristes” par la presse anti-blanche"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
9 septembre 2017 15 h 21 min

10 ans de prison pour être – soupçonné- de la National Action, alors que les bougnoules en Angleterre se trimballent cheveux sous le voile intégral et vétus de hijab. Hum quel bel avenir.
D’autant plus qu’arrêter des gens qui soit disant préparent un attentat puis dire qu’il n’y avait pas de risques…il n’y avait donc pas d’attentats prévus si il n’y avait pas de risques !
Ils savent arrêter les Blancs avant qu’ils ne préparent quelque chose mais les bougnoules peuvent commetre les attentats tranquillou…

PierreAntoineCostaud
9 septembre 2017 21 h 58 min

LE FIER ARYEN, CET ENNEMI PUBLIC NUMERO UN

On peut légitimement se demander si toutes les législations “anti-terroristes” mises en place récemment par les Démocratures servent vraiment à lutter contre les auteurs d’attentats… ou si elles ne servent pas plutôt à traquer et à emprisonner plus facilement ceux qui essayent d’alerter leurs frères de race des menaces qui pèsent sur eux…

Il n’y a bien sûr qu’à écouter les merdias officiels, tel que “BeurFeujMacaque TV” pour avoir la réponse : ils ont beaucoup de mal à qualifier de “terroristes” les auteurs d’attentats islamiques…ils préfèrent les décrire comme des “déséquilibrés”, des “radicalisés malgré eux” des petits délinquants qui ont “mal tournés”…et on s’interrogera toujours sur “leur(s) motivation(s)”….Ils égorgent tout ce qui bouge et se font sauter en criant “Allah Akbar” mais les journaleux ont du mal à comprendre…qu’est ce que cela veut dire?… Quel est leur message?

En revanche, les employés de l’industrie des merdias ont bien compris qu’un Résistant au grand remplacement n’a pas besoin de commettre le moindre délit pour être assurément un authentique terroriste!…sa sale gueule d’Aryen suffit à le condamner d’avance….et si on ne l’abat pas tout de suite comme un chien c’est uniquement pour avoir le plaisir d’organiser son “procès”….Le Système adore organiser ces grandes cérémonies où sont sacrifiés les meilleurs d’entre nous….Ces faux procès à répétition sont ce qu’ils ont trouvé de mieux pour “éduquer” les foules…génération après génération…

10 septembre 2017 14 h 10 min

Il n’y a bien sûr qu’à écouter les merdias officiels, tel que « BeurFeujMacaque TV » pour avoir la réponse : ils ont beaucoup de mal à qualifier de « terroristes » les auteurs d’attentats islamiques…ils préfèrent les décrire comme des « déséquilibrés », des « radicalisés malgré eux » des petits délinquants qui ont « mal tournés »…et on s’interrogera toujours sur « leur(s) motivation(s) »….Ils égorgent tout ce qui bouge et se font sauter en criant « Allah Akbar » mais les journaleux ont du mal à comprendre…qu’est ce que cela veut dire?… Quel est leur message?

Tout à fait, d’ailleurs dans la minute où l’attaque est commise, on sait que c’est un déséquilibré : il avait des cachets sur lui, une ordonnance du médecin et aussi sans doute un mot de sa maman pour dire que c’est un gentil garçon…Les proches ne sont au courant de rien, il buvait de l’alcool, ne portait pas la barbe ( elle a poussé du jour au lendemain voyons !) et il n’allait à la mosquée QUE de temps en temps. Je suis persuadé que la moitié des terroristes bougnoules ont fait du bénévolat dans leur vie tant ça devait être des anges !!!
Le message est qu’un arabe ou un non Blanc en général possède plusieurs chances, des jokers, qu’il va utiliser après avoir commis quelques crimes ( pas si graves…aux yeux de la jewstice) alors qu’un Blanc qui ne fait qu’un petit quelque chose pour dire stop à ce qui se passe en Europe : hop direct c’est un membre du KKK on devrait le pendre.
Ah les merdias, et après on nous parle de liberté d’opinion dans la presse : bizzare qu’ils choisissent tous la même voie !

STOP GÉNOCIDE DES BLANCS
11 septembre 2017 12 h 02 min

Eh bien encore des kamarades qui vont payé le prix de leur fidélité à la race blanche. Puisse t-il être venger un jour !

wpDiscuz