Gab, réseau social vantant la liberté d’expression, soumis à un chantage de son registraire pour censurer son contenu

Contexte

Si vous étiez déconnecté de l’actualité au cours du mois d’août, vous avez peut-être manqué les évènements qui ont brutalement agité l’Internet ces dernières semaines et mènent aux évènements décrits ci-après. En bref, après la manifestation “Unite the Right” à Charlottesville, les médias se sont agités et les oligopoles de l’Internet sont entrés dans une frénésie de censure contre les pro-blancs, qui s’est montrée particulièrement féroce contre le Daily Stormer, le privant de son nom de domaine et donc de fait empêchant la personne ordinaire de découvrir le site. Andrew Anglin, patron du site, s’était alors réfugié sur Gab, dont il avait fait une promotion active et d’où il a pu guider ses lecteurs vers l’adresse en “onion” du site, accessible via Tor.

Quelques mots sur Gab aussi : fondé en août 2016 par l’américain Andrew Torba sur la promesse d’un réseau social autorisant tous les propos légaux, avec un turc pour principal programmeur ; la popularité de Gab a été fortement associée aux diverses vagues de censure ayant frappé d’autres réseaux. Peu après les évènements de Charlottesville, les propriétaires du site ont levé plus d’un million de dollars auprès du public.

Enfin, il est utile de noter que l’introduction d’un filtre “NSFW” (“not safe for work”, soit “dangereux au travail”) avait suscité peu auparavant une importante indignation, puisque l’option avait été activée par défaut et qu’elle n’apparaissait pas se limiter aux messages pornographiques ou marqués “NSFW” par leur auteur, le compte de weev – l’expert technique du Daily Stormer – ayant été masqué par le filtre. Face aux protestations, Gab avait argué que l’introduction de nouvelles fonctionnalités ne se fait pas toujours parfaitement.

Andrew Torba, patron de Gab, demande la suppression d’un message d’Anglin

Hier, vers 17h heure de Paris, Andrew Torba publiait un message (en) qui stipulait :

Salut,

Ce message viole les lignes de conduite de notre communauté. Veuillez s’il vous plaît le retirer sous 24 heures. Merci.

https://gab.ai/about/guidelines

Message d'Anglin et réponse de Torba
“OBÈSES D’INTERNET. APPRENEZ LA VÉRITÉ.”

Notez que la demande intervient 5 jours après la publication du message. Notez aussi la manière affreuse dont Gab découpe l’image. Ce n’est vraiment pas pour ses qualités techniques qu’on l’utiliserait.

Ce mème, utilisant l’antifa décédée pour blaguer sur la grande différence physique entre les profils internet et la réalité, avait été initialement publié par Emily Youcis sur Twitter, lui valant d’y être bannie.

Mème d'Emily Youcis

Il faut noter que, il y a tout juste deux ans, ce genre de contenus étaient tout à fait tolérés sur Twitter.

En réalité, ce contenu ne viole nullement les conditions d’utilisation de Gab. C’est une invention pure et simple.

Le message d’Andrew Torba a suscité une réaction furieuse très importante de la part des utilisateurs. Bien que les votes négatifs ne soient accessibles qu’aux utilisateurs ayant récolté un nombre minimum de votes positifs (250) ; le message de Torba a été submergé de votes négatifs.

Les commentaires étaient par ailleurs extrêmement nombreux et virulents, s’indignant tout à la fois du grossier mensonge et de la censure effectuée.

La spéculation allait aussi bon train : une (((pression extérieure))) était largement suspectée.

Anglin, lui aussi, réagissait avec force. En sus de republier quelques commentaires indignés mais drôles (“Un hébreu a clairement offert à Torba un million ET DEMI de dollars. Désolé goys, vous avez besoin de 2 millions pour la liberté d’expression maintenant.”), il publiait de multiples messages1,2,3,4,5,6,7,8 :

Eh bien.

Voilà.

Je viens juste de devenir la première personne censurée sur Gab.

https://gab.ai/a/posts/11607086

Je ne supprime pas ce message.

Moi-même et les autres investisseurs nous sommes vus promettre la liberté d’expression.

C’était apparemment un mensonge.

Quand je serais banni, rencontrez moi sur le BBS du DS.

http://bbs.dstormer6em3i4km.onion/

Donc je suis banni dans 22 heures. Si @ s’en tient à sa parole là-dessus, ce à quoi je ne m’attends pas, puisqu’il m’a arnaqué moi et les autres investisseurs en prétendant [défendre] la liberté d’expression.

Vous devez tous aller sur le forum du DS. C’est le dernier endroit sur Terre pour la liberté d’expression.

Je suis très fier que mes idées sont considérées si dangereuses que je suis chassé et réduit au silence dans un endroit aussi obscur que Gab. Seulement pour s’assurer que je n’existe pas du tout sur l’Internet.

Mais j’aurais ma revanche. Pour tout cela.

Je peux vous promettre cela.

Republiez s’il vous plaît l’image attachée par solidarité.

Je ne suis pas un avocat, mais ce que @a a fait ici – solliciter de l’argent avec la promesse d’une plateforme pour la liberté d’expression, puis bannissant la liberté d’expression – est clairement une forme de fraude.

Gab va maintenant s’effondrer complètement. Sa seule fonctionnalité valable était la liberté d’expression.

Triste !

C’était le dernier endroit où j’étais en direct sur le web de surface.

Ce qui veut dire que c’est du cyberpunk souterrain à partir d’ici.

Oh : et le monde réel.

Vous allez nous voir dans le monde réel.

Très, très prochainement.

Charlottesvilles n’était même pas un échauffement. C’était un étirement avant l’échauffement.

J’ai soutenu Gab financièrement, investi dans l’entreprise et ajouté au moins 15% à sa base d’utilisateurs actifs.

Et je suis sacrifié par @ parce que – parce que quoi ?

Parce qu’il va d’une manière ou d’une autre se faire de l’argent sur ce logiciel nul avec quelque chose d’autre qu’une liberté d’expression absolue ?

A-t-il été menacé ?

Je veux mettre quelque chose au clair pour le monde ici :

J’en ai fini de me plaindre à propos de mes droits.

Mes droits ont été pris et je l’ai accepté.

Nous allons maintenant [passer] en mode guerre totale.

Je ne voulais pas la guerre totale. Mais maintenant, je n’ai plus d’autre choix.

Écraser cet avion.

Sans survivants.1

1. Référence à Bane, adversaire de Batman. C’est un mème souvent utilisé sur le Daily Stormer.

Et un peu plus tard :

Il doit y avoir quelque chose dans les coulisses.

Jusqu’à l’automne [20]15 je pouvais dire sur Twitter ce que je dis ici.

Torba doit savoir que c’est la fin du site. Donc il y a pression.

Il aurait simplement du y aller et annoncer qui faisait pression sur lui. Je doute que ce soit de véritables menaces de mort.

Par ailleurs, un changement notable pouvait être observé dans l’accueil du site : celui-ci ne se vantait plus d’être un refuge de la liberté d’expression, déclarant simplement :

Bienvenue sur Gab, un réseau social sans publicité construit pour les créateurs et les gens juste comme vous.

Or, franchement, ce n’est pas l’absence de publicité qui constitue un argument assez fort pour convaincre des gens d’utiliser ce réseau ! Auparavant, Gab vantait sans cesse une promesse de liberté d’expression.

La pression du registraire

Finalement, après avoir réussi à susciter contre lui-même la plus grande vague d’indignation ayant traversé son site, Andrew Torba a essayé d’expliquer sa décision.

Il publiait un lien vers un article de blog qu’il venait de publier sur Medium (en), et écrivait :

Tant d’entre vous ont été si rapides dans le jugement et l’hystérie avec très peu d’information. Il y a tout autant de flocons de neige à droite qu’il y en a à gauche. Merci à ceux d’entre vous qui ont envoyé des messages positifs et ont voulu écouter l’affaire complète. La loyauté vaut plus que l’or.

Ceci démontre, de manière absolument certaine, que Torba a une mauvaise mentalité. Parler de “loyauté qui vaut plus que l’or” alors que son action ressemblait exactement à une trahison est osé ; de même le qualificatif de “flocon de neige” (qui désigne une personne qui se croit particulièrement unique, alors qu’elle est un mélange de médiocre et de banal) est tout à la fois inadapté et offensant.

En l’absence de la très intense réaction de la plupart des utilisateurs de Gab, aurait-il continué comme si de rien n’était ? On en vient à se le demander.

Heureusement, c’est cette réaction qui assure les paroles répétées en faveur de la liberté d’expression de la part de Torba.

Dans son article sur Medium, Torba explique très clairement avoir reçu un courriel de la part de son registraire, AsianRegistry.com – courriel dont il fournit la copie -, exigeant que soit retirée sous 48 heures le mème diffusé par Anglin, faute de quoi son domaine serait suspendu. Torba notait que le délai habituel fourni était de 15 jours, et que ce délai raccourci était en lui-même significatif.

Il est absolument évident que (((quelqu’un))) a exercé une importante pression sur le registraire et lui a donné un lien à faire censurer.

Concile juif caricature

Instra Corporation, propriétaire d’AsianRegistry.com, justifiait cette demande de censure par ses propres règles prohibant notamment les “propos de haine” – c’est à dire tout propos offensant les anti-blancs.

Torba essaye faiblement de justifier la prétendue violation des lignes de conduite en arguant que le mème serait “obscène” et qu’il aurait en conséquence du être marqué “NSFW”. C’est d’autant plus ridicule que, même s’il avait été marqué ainsi, la plainte du registraire aurait été la même.

Néanmoins, dans un choix entre la suppression du domaine – et donc du site tout entier – et celle d’un message ; dans l’immédiat, la décision de retrait peut se comprendre. Si la situation avait été clairement expliquée d’emblée, cela aurait été compris.

Évidemment, ce retrait n’est qu’un premier pas : son registraire exigera d’autres retraits jusqu’à tant que Gab bannisse tous les “propos de haine” ou que le domaine soit suspendu : il ne s’agit là que de gagner du temps.

Combien ? Sans doute pas plus de quelques semaines.

Torba concluait son article en listant les services nécessaires afin qu’un site puisse vivre, et en discutant de l’importance d’alternatives décentralisées et libres, déclarant aussi rechercher un nouveau registraire.

Anglin, naturellement, a été fâché de l’approche adoptée par Torba, mais a néanmoins accepté de retirer le message au vu de la situation.

Conclusion

La volonté des anti-blancs de forcer Gab soit à se censurer, soit à être censuré, confirme que la sibérisation du Daily Stormer, loin d’être une occurrence isolée, marquait le début d’une tendance. La censure du site de Stormfront en était une première confirmation, mais cette action ci va encore un degré plus loin.

L’utilisation de blagues portant sur une obèse plutôt que des appels à enfourner la juiverie comme prétexte de censure ont suscité des interrogations, cela s’explique probablement par la volonté d’acteurs de ladite juiverie de ne pas alimenter les mèmes de censure juive.

Ce nouveau développement met en tout cas les forces opposées à un verrouillage de l’Internet dans l’obligation de réagir. Il y a beaucoup de personnes dotées de compétences techniques, ou bien de moyens financiers certes faibles face à ceux des oligopoles mais se chiffrant ensemble en millions, qui sont intéressées dans le développement rapide d’une solution.

Il est absolument clair que la décentralisation doit être mise en place là où c’est possible ; pour la simple et bonne raison que tout service centralisé est beaucoup plus facilement sujet aux pressions.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

7 Commentaires sur "Gab, réseau social vantant la liberté d’expression, soumis à un chantage de son registraire pour censurer son contenu"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
WhiteFeeling
5 septembre 2017 20 h 20 min

Concernant la censure des sites web, voici une possible réponse avec le réseau Freenet. Un réseau social du genre Twitter pourrait éventuellement y être développé. L’inconvénient est que ce réseau ne permet pas la diffusion massive des contenus prohibés auprès du grand public. Toutefois, la censure d’un site comme celui du Dailystormer, ou d’un réseau social tel que Gab, demeurerait très difficile.

https://www.youtube.com/watch?v=bQK6GTIZs2o

10 septembre 2017 13 h 58 min

Tout comme WhiteFeeling je pense que nous devrions nous intéresser au réseau Freenet qui promet d’être intéressant. A tester toutefois mais on peut avoir accès à des logiciels P2P ( pour échanger des fichiers), une boite mail chiffrée, et plusieurs plugins que l’on rajoute pour d’autres fonctionnalités.
Si quelqu’un l’a déja testé, qu’il nous parle plus en profondeur de ce réseau. Je compte le tester moi même mais si une personne pouvait déja partager son expérience.

Michael
5 septembre 2017 22 h 34 min

retrait sous 48h ou domaine suspendu… oh oh on ne plaisante pas! on se demande bien quel (((financier))) a exigé ce retrait/ban.. oy vey!

Vlan
6 septembre 2017 9 h 06 min

Blanche Europe, ED est convaincu que (((Torba))), et le co-fondateur est un moslem
https://encyclopediadramatica.rs/Gab.ai
Qu’en pensez-vous ?

Jean
6 septembre 2017 10 h 48 min

Il n’y a aucun registrar indépendant ? Je suis étonné…

Jean
6 septembre 2017 10 h 55 min

Il semblerait qu’il en existe tout de même (au moins dans les propos): https://www.cnet.com/news/survey-are-domain-registrars-free-speech-friendly/

1blanc
7 septembre 2017 4 h 07 min

C’est ce que je disais ici :
L’étau se resserre.

wpDiscuz