Rohingyas : les Birmans démontrent que le nettoyage ethnique, c’est facile quand on veut !

Des dizaines de milliers de vermines rohingyas fuient la Birmanie

Les bouddhistes ne sont pas réputés pour leur violence. Mais ils ne sont pas idiots, et n’ont pas l’intention de se laisser marcher dessus par des envahisseurs ; et les Asiatiques de l’Est et du Sud-Est ont l’avantage supplémentaire – dans ce contexte – de ne pas être saisis de compassion excessive.

Le Monde :

Ce qui se joue en ce moment à huis clos dans l’ouest de la Birmanie est peut-être en train de battre des records dans la pourtant longue et tragique histoire des Rohingya, cette minorité musulmane vivant dans des cantons situés sur la frontière du Bangladesh.

La “longue et tragique histoire”, Le Monde les dépeint d’emblée en pauvres victimes persécutés.

Depuis l’attaque menée le 25 août contre une vingtaine de postes de police birmans par des Rohingya armés de machettes, de poignards et de fusils, le nombre de réfugiés parvenus à s’enfuir au Bangladesh en traversant la rivière séparant les deux pays a grossi dans des proportions jamais vues.

Oui, tout ce nouvel épisode a débuté par une violente attaque coordonnée de rohingyias contre des agents birmans.

La manière dont la presse internationale présente l’affaire, avec les musulmans en victimes et les Birmans en méchants, ferait presque oublier ce fait majeur.

Même si les gardes-frontières bangladais ont bien essayé de repousser certains fuyards, beaucoup ferment les yeux et, selon le chiffre donné, lundi 4 septembre, par le bureau de coordination des ­Nations unies au Bangladesh, 87.000 musulmans, c’est-à-dire presque 10 % de l’ensemble de la population rohingya, sont désormais venus s’ajouter ces dernières semaines aux plusieurs centaines de milliers de leurs coreligionnaires arrivés par vagues dans le sud du Bangladesh depuis le début des années 1990.

Presque 10% de colons hostiles chassés en quelques jours !

Plus d’une centaine de milliers d’entre eux survivent déjà dans des camps de réfugiés côté birman, près de ­Sittwe, depuis les sanglantes émeutes de 2012 entre boud­dhistes et musulmans. Certaines sources de l’ONU estiment en outre qu’une vingtaine de milliers d’autres fuyards sont coincés dans un no man’s land sur la frontière, le long de la rivière Naf.

La répression des forces de sécurité birmanes contre les combattants d’une organisation encore mal connue, l’Armée du salut des Rohingya de l’Arakan (ARSA) – l’Arakan est l’ancien nom de l’actuel Etat Rakhine –, mais aussi contre la population civile, semble être une répétition de ce qui s’était passé en octobre 2016 quand des hommes armés avaient, pour la première fois, attaqué des postes-frontières birmans, faisant neuf morts chez ces derniers. Cette fois-ci, l’attaque du 25 août a fait plus d’une centaine de morts, dont une majorité d’assaillants.

Peut-être que la vermine rohingya ne devrait pas lancer des attaques meurtrières contre les autorités birmanes ?

Peut-être que ces gens, ethniquement bengalis, devraient aller vivre au Bengladesh où les gens sont de même race et religion et parlent la même langue qu’eux ?

Le bureau du chef de l’armée du Myanmar – nom actuel de la Birmanie – a indiqué que, dans les jours qui ont suivi l’attaque, « 400 personnes ont été tuées ». Selon le général Min Aung Hlaing, les corps de « 370 terroristes ont été retrouvés », tandis que 15 membres des forces de sécurité et 14 civils bouddhistes ont trouvé la mort.

Selon l’organisation de défense des droits Human Rights Watch (HRW), des photos par satellite montrent que, tout comme fin 2016, des centaines de maisons de villages musulmans ont été incendiées par des soldats et des policiers. Dans ces cantons où les non-musulmans sont en minorité, bouddhistes et hindous affirment également avoir fait les frais des attaques par les combattants rohingya.

Quelques centaines de tués, quelques centaines de maisons brûlées, et voilà des dizaines de milliers de colons allogènes qui s’enfuient.

L’invasion de l’Europe est souvent présenté par les anti-blancs comme irréversible, alors qu’en réalité la plupart des envahisseurs s’enfuiront sans demander leur reste si on leur coupe les allocations et lance des attaques militaires contre les plus agités.

Selon l’envoyé spécial de l’AFP dans le canton de Maungdaw, l’un des plus touchés, huit villageois de religion bouddhiste appartenant à l’ethnie Mro, qui vit aux abords des jungles de la région, ont été tués fin août par les guérilleros rohingya. Selon les militaires birmans, plus d’une cinquantaine d’attaques menées par ces derniers ont été comptabilisées.

Même s’ils ne menaient aucune forme d’attaque, ces bengalis ne seraient certes pas acceptés – les Birmans ne sont pas fous – mais ils ne seraient pas non plus ainsi réprimés.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a réagi la semaine dernière, s’estimant « préoccupé par les informations faisant état d’excès dans les opérations menées par les forces de sécurité du Myanmar dans l’Etat Rakhine ». Il a appelé ces dernières à faire preuve de « retenue » afin d’éviter une « catastrophe humanitaire ».

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a suspendu ses opérations dans les zones troublées, craignant notamment que ses employés ne soient l’objet de violences, comme cela a été le cas par le passé : les bouddhistes de l’Etat de l’Arakan, où ils sont majoritaires, voient d’un très mauvais œil le soutien apporté par les agences des Nations unies et les ONG étrangères aux Rohingya.

N’importe quelle personne saine d’esprit voit d’un mauvais oeil le soutien étranger à des colons allogènes installés dans son pays.

Moines bouddhistes anti-rohingya
“[Les] soutiens des Rohingyas [sont] nos ennemis.”

En dépit du fait qu’un responsable d’Al-Qaida au Yémen, Khaled Batarfi, a appelé en fin de semaine dernière les musulmans de la région à soutenir leurs « frères rohingya » contre les « ennemis de Dieu », rien n’indique pour le moment que le drame qui se joue en Birmanie est en train de prendre une connotation plus expressément religieuse. Même si l’ARSA serait téléguidée par un Rohingya du Pakistan qui aurait lui-même des accointances avec des religieux de la même ethnie en Arabie saoudite.

La réaction internationale de soutien de la part des musulmans alimente beaucoup l’aspect religieux du conflit.

Mais, selon l’interview d’un porte-parole de la guérilla rohingya obtenue par un journaliste du site en ligne Asia Times, le combat de ces derniers serait centré sur l’objectif de faire valoir les droits de cette minorité qui en est dépourvu : les Rohingya, que les autorités birmanes et la plupart des bouddhistes appellent « Bengalis » en raison de leur origine – ils parlent un dialecte du sud du Bangladesh –, ne sont pas reconnus comme citoyens du Myanmar. Ils ne peuvent ni envoyer leurs enfants à l’école ni se marier. La plupart d’entre eux sont ainsi considérés comme des non-existants dans un pays où la plupart sont arrivés à la fin du XIXe siècle.

De vrais colons allogènes donc, qui ont profité de l’Empire des Indes britannique pour aller peupler une région voisine.

Le Monde conclut en se demandant si la répression ne risquerait pas de transformer la guérilla rohingya en groupe djihadiste. Comme si les Birmans se souciaient d’être tués au nom d’un Dieu plutôt que d’un conflit ethnique ! Ils ne veulent pas du tout de cette guérilla ; ils n’ont pas davantage envie de donner des “droits” à ces colons étrangers ; et ils ont bien raison.

Les musulmans solidaires

Le Monde :

« Chaque fois que je regarde les informations, j’ai le cœur brisé face aux souffrances des musulmans rohingya de Birmanie. » Malala Yousafzai, la jeune Pakistanaise Prix Nobel de la paix 2014, a critiqué, lundi 4 septembre, son homologue birmane, Aung San Suu Kyi, pour son silence dans le drame des Rohingya, une minorité musulmane vivant en Birmanie et persécutée par le pouvoir.

Une jeune bougnoule médiatisée nommée Prix Nobel avant même d’être majeure vient donner des leçons à Suu Kyi.

Suu Kyi
Suu Kyi

[…]
« Ces dernières années, je n’ai cessé de condamner le traitement honteux dont ils font l’objet. J’attends toujours de ma collègue Prix Nobel Aung San Suu Kyi qu’elle en fasse de même », écrit Malala Yousafzai sur son compte Twitter, suivi par près de 850 000 personnes.

La jeune femme de 20 ans – qui s’apprête à devenir étudiante à Oxford, comme Aung San Suu Kyi quelques dizaines d’années plus tôt – a pris la tête des protestations internationales contre la persécution des Rohingya.

Oui, elle a été reçue à Oxford. La probabilité que ce soit une promotion artificielle plutôt qu’en raison de ses mérites académiques est de 100%.

Ces “protestations internationales” sont d’abord et avant tout des protestations émanant d’autres musulmans.

Manifestants bougnoules à Toronto
Des manifestants anti-birmans à Toronto. Notez comme ils se plaignent de l’intolérance, comme si les pays musulmans toléraient les envahisseurs…

Dans son message sur Twitter, Malala Yousafzai appelle notamment à « la fin des violences » et demande que d’autres pays, y compris, le sien, le Pakistan, suivent l’exemple du Bangladesh dans l’accueil des Rohingya « qui fuient la violence et la terreur en Birmanie ».

Ce serait une solution simple : envoyer tous ces bengalis dans des pays musulmans où ils n’embêteront plus les Birmans. Mais les autorités de ces pays ne semblent pas le vouloir.

Aung San Suu Kyi, qui fut détenue puis assignée à résidence par la junte birmane au pouvoir jusqu’en novembre 2010, n’a en effet pas condamné les exactions commises contre les Rohingya. Son service de presse distille depuis dix jours photos de membres des forces de l’ordre tués à l’arme blanche et commentaires acerbes contre les médias internationaux, accusés de ne pas désigner systématiquement les attaquants rohingya comme des « terroristes ».

Cela démontre que Suu Kyi – engagée dans la politique car fille de Aung San, révolutionnaire nationaliste birman considéré comme père de la nation – sait qu’il est dans l’intérêt de la Birmanie de se débarrasser de ces colons allogènes et que le peuple birman ne veut pas d’eux.

Aung San Suu Kyi, qui limite ses apparitions publiques au minimum depuis son arrivée à la tête du gouvernement, au début de 2016, et ne parle quasi jamais à la presse, a reçu lundi la chef de la diplomatie indonésienne, Retno Marsudi, dépêchée en Birmanie pour tenter de mettre fin aux violences. « La violence et cette crise humanitaire doivent cesser immédiatement », avait lancé dimanche soir le président indonésien, Joko Widodo, en annonçant cette mission diplomatique.

Un message repris par les dirigeants des pays musulmans de la région, inquiets de la colère croissante de leur population. L’Iran, la Malaisie et le Pakistan ont réagi.

Les musulmans s’agitent en soutien de leurs coreligionnaires, tandis que le reste du monde est las de leur existence.

Le jour où les Blancs en auront la volonté, il ne sera pas difficile de se débarrasser de ceux qui sont venus nous parasiter en Europe.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

33 Commentaires sur "Rohingyas : les Birmans démontrent que le nettoyage ethnique, c’est facile quand on veut !"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Nation identitaire
5 septembre 2017 11 h 27 min

Les Birmans défendent leur race et leur nation, pendant que l’Europe de l’Ouest se fait envahir avec l’aide des gauchistes et collabos….

Godïk
5 septembre 2017 11 h 45 min

Une fois de plus, ces événements montre que le muzz est une espèce nuisible, belliqueuse et chaotique.
En Birmanie, ils récoltent ce qu’ils ont semé.
La France va, bien sûr, prendre sa part de nuisible de cette ethnie grace à la générosité financière de ses habitants de souche, si heureux d’accueillir une couche supplémentaire de merde…

Gudridur
5 septembre 2017 13 h 00 min

Les Birmans savent qu’il y a des hommes à qui l’on ne doit pas donner la main mais plutôt la patte et encore je veux qu’elle ait des griffes.
Le maudit esprit chrétien distillé dans les esprits et qui a pour base la rancune des malades et leur instinct contre les bien portants, la santé elle même, ne supporte pas ce qui est achevé, fier, dressé.
Il ne faut guère s’étonner que le christianisme ambiant n’ait aucun scrupule à détruire la beauté par l’importation de singes mahométans.

Orto Grafix
5 septembre 2017 16 h 04 min

Certes. C’est le moins qu’on puisse dire. On ne peut guère s’en étonner.

Jones
5 septembre 2017 23 h 57 min

Très drôle le “christianisme ambiant”. L’Europe de l’ouest, contrairement à l’est, n’est plus chrétienne depuis bien longtemps.
Il faut plutôt parler d’athéisme (laïcisme) ambiant ou “idéologismes” (au pluriels), la nature ayant horreur du vide. Les chrétiens sont une minorité dans l’ouest de l’Europe. Les idées immigrationistes véhiculées par le médias ne sont pas chrétiennes. La Spectre n’est pas chrétienne. Etc….

Driant
6 septembre 2017 8 h 31 min

Sauf que c’est dans les pays occidentaux totalement deschristianisés que l’invasion subhumaine est la plus forte, et la mieux soutenue par des gauchistes et francs-macs qui ont justement tout fait pour détruire le christianisme en occident.

Orto Grafix
8 septembre 2017 5 h 50 min

Vision bidon véhiculée chez les «tradis», et autres sectes «anti-gauchiasses».
C’est à l’Ouest que la pourriture occidentale se fait sentir dans toute sa virulence.
L’Ouest est gouvernée par un axe composé d’Israel, de la République Calviniste d’Amérique et de leurs légions de valets «chrétiens-démocrates» à la Angela Merkel. Dans certains secteurs comme la Syrie on les voit appuyant ouvertement les djihadistes les plus féroces. Leur Plan Kalergi, lié à leur haine contre ces mécréants d’Européens, est notre réalité de chaque jour. C’est bel et bien à l’Est, protégé – vous avez la mémoire courte !!! – pendant des dizaines d’années par les vilains communistes, qu’il y a encore un peu de santé. Et si vous pensez que ce sont tous des culs-bénits, c’est peut-être que vous confondez Pologne et Europe de l’Est.

Jones
12 septembre 2017 6 h 23 min

Parce-que vous croyez que les partis “chrétiens-démocrates” ont quoi que ce soit de chrétien ? vous avez déjà entendu la Merkel avoir un discours pro-chrétien ? c’est une communiste donc fondamentalement anti-chrétienne. Les partis qui portent encore le nom “chrétiens” n’ont rien de chrétiens. Tous ce qu’ils préconisent et décident va à l’encontre de l’enseignement chrétiens. C’est une supercherie que d’associer ce machin aux chrétiens (ceux qui reste).

Jones
12 septembre 2017 8 h 00 min

pendant des dizaines d’années par les vilains communistes, qu’il y a encore un peu de santé

Une phrase éminemment drôle ! merci beaucoup. Et vous pouvez nous expliquer comment le communisme a conservé un peu de santé à l’est ?
En encourageant l’avortement tout en condamnant les chrétiens qui étaient contre ? ou alors c’est en véhiculant l’idée communiste que tout le monde est égal et de partage “équitable” des richesses ?
Peut-être que c’est grâce à leurs légendaire opposition à tout métissage et immigration à l’image de Jean-Luc Mélanchon (qui je le rappel ne supporterai pas de vivre dans un pays ou il n’y aurai que des blonds au yeux bleu, ce serait au-dessus de ses forces) ?
Ou alors grâce au féminisme que l’idéologie communiste véhicule, à l’image cette fois de Clémentine Autain ?
C’est curieux parce-que tout ce qui m’avait plus sur ce site (pro-famille, anti-féminisme et pour l’ordre) et qui est étonnement en accord avec l’enseignement chrétien, va à l’encontre de tous ce que vous chérissez “Orto Grafix”. Etes-vous vraiment à votre place ici en tant que communiste ?
Tout ce que je vois dans vos commentaires c’est de l’inversement de rôle et de la division. Et je suis étonné d’être le seul à le constater.

autescousios
7 septembre 2017 23 h 40 min

La plupart des gens ne sont plus religieux chrétiennement, mais l’idéologie chrétienne de l’inversion des valeurs survit et perdure justement dans le gauchisme et la FM, après que le christianisme ait joué son rôle d’inoculation nocive dans les masses depuis des siècles.
Les inconsciemment enjuivés devraient méditer ce texte écrit par un de nos pires ennemis :

« Le christianisme, préparé éthiquement par les juifs Esséniens (Jean) et spirituellement par les juifs Alexandrins (Philon), était un judaïsme régénéré. En tant que chrétienne, du point de vue de l’esprit et de la morale, l’Europe est juive. Presque toute l’éthique européenne est enracinée dans le judaïsme. Tous les protagonistes d’une morale, religieuse ou non, depuis Augustin jusqu’à Rousseau, Kant et Tolstoï, étaient des juifs d’élection au sens intellectuel ; Nietzsche est l’unique moraliste non juif, l’unique moraliste païen d’Europe.
Les défenseurs les plus éminents et les plus convaincants des idées chrétiennes, qui dans leur réincarnation moderne s’appellent pacifisme et socialisme, sont des juifs. »
Richard Coudenhove Kalergie, Idéalisme pratique (1925)

Orto Grafix vient de citer Sun Tzu (qui somme toute n’a fait que théoriser des banalités) sur un autre fil, et il n’est pas superflu de répéter cette citation :
« Si vous connaissez vos ennemis et que vous vous connaissez vous-même, mille batailles ne pourront venir à bout de vous. Si vous ne connaissez pas vos ennemis mais que vous vous connaissez vous-même, vous en perdrez une sur deux. Si vous ne connaissez ni votre ennemi ni vous-même, chacune sera un grand danger. »

Les chrétiens, gens obtus et fanatiquement binaires, ne se demandent jamais pourquoi ils sont des gros losers et ne se remettent jamais en question tellement ils sont persuadés de détenir la seule vraie vérité véritablement vraie et que le petit Jésus juif est avec eux.
Mais après tout, s’ils remettaient leur logiciel en question, pour commencer ils ne seraient déjà plus du tout chrétiens (tu ne questionneras point !)… ensuite, ils risqueraient, les pauvres, de devenir autre chose… peut-être de vrais Européens ? cruel dilemme… lâcher ses (((béquilles morales))), quelle idée terrifiante pour des assistés !
Qui peut donc surmonter un tel dilemme ? Le ‘surhomme’ ou le ‘dernier homme’ ?

Theodoros
8 septembre 2017 13 h 23 min

“Autescousios, notre fraternité spirituelle est sans égale.”
Magnifique, on dirait du Soral. Qui s’écrit des lettres de “fans” toujours d’accord avec lui… Normal vu qu’il se les écrit lui-même.
Combien de pseudo tu possèbe pour t’envoyer des fleurs ?
J’aimerais demandé à ton autre alias pourquoi il ne considère pas les polonais anti-musulmans comme des vrais européens alors que dans son optique, les islandais, qui organisent une tonne de mariage néo-païen pour fiottes, croient encore aux trolls, et n’ont jamais rien produit de mieux que Bjorg… Seraient de vrais européens…
Faut quoi pour être un vrai alors ? Accueillir à bras ouverts les hordes de sauvages musulman, bouffer du poisson pourri, et battre tous les records d’infections sexuellement transmissibles, surtout la chlamydia?
Ouais ça explique peut-être pour ils veulent du muz, pour chopper quelques MST supplémentaires.

Darkeuclyde
8 septembre 2017 18 h 56 min

Si vous arrêtiez de cracher votre venin à tout va et que vous vous relisez un peu, peut-être que vos phrases seraient compréhensibles. Alors calmez-vous un peu et au lieu de projeter de l’émotionnel en mode bonne femme utiliser votre tête.

Merci

autescousios
8 septembre 2017 21 h 02 min

Si j’ai bien compris, c’est alias le Soral qui écrit aux polonais musulmans pourquoi ils ne vont pas sodomiser les trolls qui organisent des infections islandaises en mangeant du poisson avarié pour battre des records d’envois de fleurs à la chlamydia.

En effet, ce n’est pas très clair… ce Theodoros à l’air si intellegent que s’il pensait avec son cul, personne ne s’en apercevrait.

Orto Grafix
9 septembre 2017 1 h 48 min

À Theodoros / Angelicus etc :
Je me demande si vous avez compris mon propos, qui était – en toute cohérence – de dénoncer les chrétiens comme des dégénérés, absolument irrécupérables. Ce terme de «dégénéré», comme tant d’autres («identitaire» par exemple, devenu presque synonyme de catholique), se trouve dramatiquement galvaudé. Vos congénères, comme leurs frères israélites ou musulmans, le perçoivent en termes «sociétaux» (homosexualité etc) alors que le concept de dégénéré est essentiellement génétique. Pour me mettre à votre niveau : votre ADN est pourri. Et c’est ce qui donne cette saveur bougnoulesque à chacune de vos affirmations «spirituelles».

Jones
12 septembre 2017 8 h 23 min

La dégénérescence vient des gents comme vous qui se doivent de détruire ce qui reste de moral chrétienne, pour ensuite injecter la dégénérescence par voix visuel et auditive à l’aide des médias et autre organe de propagande véhiculant la banalisation des comportements déviants et antinaturels.

alors que le concept de dégénéré est essentiellement génétique

Il y a plusieurs définition à la dégénérescence et j’ai régulièrement lu, sur Blancheurope.com, ce terme utilisé dans le sens que vous qualifié de “dramatiquement galvaudé”. Serait-ce insultant pour vous utilisé dans ce sens ?

Si je me trompe n’hésitez pas à me contredire, que je cesse de me fourvoyer sur ce que je lis ici.

Jones
12 septembre 2017 8 h 42 min

Si je me trompe n’hésitez pas à me contredire

Précision : si je me trompe sur le sens donné à la dégénérescence dans plusieurs articles.

Jones
12 septembre 2017 6 h 38 min

Les chrétiens, gens obtus et fanatiquement binaires

En lisant que la fin de la phrase on à l’impression que vous vous citez, vous les anti-chrétiens. Vous avez raison de citer la phrase de Sun Tzu, elle est juste. Alors vous croyez sincèrement qu’en vous débarrassant du christianisme, tout rentrera dans l’ordre ? vous êtes un peu utopique vous aussi, à la limite du gauchiste. Vous voulez combattre les chrétiens alors qu’ils n’ont plus aucun pouvoir en Europe de l’ouest et qu’ils ne décident absolument de rien ? et pour en arriver ou ? votre but c’est de combattre la moral chrétienne ou la situation dans laquelle l’Europe se trouve actuellement ? si c’est la seconde, alors c’est vous qui vous trompez d’ennemis et votre combat ne vous mènera à rien, j’en suis persuadé. Frapper dans le vent n’est pas mon truc, ce genre de combat inutile n’est pas le mien et je pense que très peu de personne le suivrai, avis perso.

peut-être de vrais Européens

Vous avez une définition ? je serai curieux de connaitre votre définition de l’européen. Et inutile de me ressortir votre mythe de l’européen enjuivé par le christianisme. Le véritable enjuivement vient des médias et une religion n’a jamais transformé qui que se soit. Les africains chrétiens reste africains comme les bouddhistes orientaux restent orientaux. Cette théorie de l’enjuivement par la religion est ridicule.

OTOOSAN
5 septembre 2017 13 h 44 min

Les Bouddhistes n’ont probablement pas envie de se faire virer comme les Gurkhas l’ont été de leur pays …

Aegishjalmur
5 septembre 2017 14 h 46 min

Voilà bien une bonne leçon de nettoyage ethnique ! Suffit en effet de quelques centaines passées par les armes, quelques incendies ciblés et les voici qui déguerpissent par dizaines de mille ! Les Birmans bouddhistes n’ont pas leur tête enfoncées dans leur poubelle. Pourquoi faut-il que le Fléau, le Fardeau juif incombe à l’Homme blanc ? Quand nous déciderons-nous à nettoyer Marseille ou le département 93 pour l’exemple ? Ce serait un bon début, en plus de larguer définitivement les Doms-toms…

wpDiscuz