Quand la BBC lance une version de son site en petit-nègre

La BBC – British Broadcasting Corporation – est le groupe public britannique de radiotélévision. Profondément enjuivée, remplie de gauchistes, d’homosexuels, et d’un nombre croissants de non-blancs, la BBC est à l’avant-garde de la destruction du Royaume-Uni par sa propagande délétère délibérée.

Une de ses initiatives récentes prête à rire et à pleurer. Enfin, honnêtement, surtout à rire.

“BBC don launch Pidgin service”. C’est ainsi que la BBC a annoncé lundi 21 août le lancement de son site en petit-nègre.

Un pidgin est tout bonnement une version abâtardie d’anglais : prononciation déformée, grammaire simplifiée. Le pidgin peut aussi incorporer des mots issus de langues locales, mais sa caractéristique essentielle demeure d’être de l’anglais massacré par des africains à 70 de QI.

Naturellement les zozos de la BBC se sont amusés à inventer une manière d’orthographier ce petit-nègre : c’est une retranscription phonétique basique, mais connaissant les nègres, ils ne risquent pas de s’y tenir.

En lançant son site en pidgin, la BBC semble croire qu’elle légitime cette langue, alors que le message perçu est plutôt que les nègres sont incapables de s’exprimer dans un anglais correct.

Niemanlab :

“À chaque fois que vous parlez aux gens du fait que la BBC fait un site en Pidgin, ils croient que c’est une blague – le pidgin est une langue pleine d’humour parlée à travers les frontières, avec plein de variations. C’est une langue avec laquelle on communique et blague”, a déclaré la directrice du numérique pour BBC Afrique, Miriam Quansah.

C’est déjà assez drôle. Même les nègres trouvent ça ridicule.

BBC Pidgin

Mais, pour quiconque a une maîtrise passable de l’anglais, la manière même dont la langue est massacrée est tout bonnement hilarante. Le site tout entier ressemble à une immense caricature raciste. Notons que certains passages sont tout bonnement incompréhensibles.

C’est très difficile à traduire pour un public francophone, mais en nous inspirant du créole, voici par exemple la BBC qui nous informe de l’importance du langage :

Pouw Nigewia touseul, 75 miwion pewson i parlent Pidgin é i apwenn la lang pouw dot pays comme Ghana, Caméwoun, Guinée, Siewwa Leone et Libewia.

Visitons un peu le site…

La liste des articles les plus lus ? “De one we dem de read well well”

Un équivalent en petit-nègre français donnerait approximativement “Lé awtik kon a bié lu bocou”.

On trouve des articles profonds. Par exemple : “Only politicians dey happy with Nigeria economy – Expert”, ce qui pourrait se traduire par “Ya politissié touseul wéjouiss déconomi Nigeria – expert” ; ou bien encore “Why dem dey call Hurricane human being name”, ce qui donnerait “pouwkoi met i nom dumain dans louwagan ?” ; ou bien encore “Houston Flood : Double wahala as dam burst”, soit “Inodacié Houston : twé gwo pwoblem apwé bawag kacé”.

Nos collègues américains ont remarqué la grande similitude du pidgin avec l’« ebonics » (en) – l’anglais massacré par les nègres vivant aux États-Unis.

Voilà ce que promeuvent les partisans de la négrification !

(Merci à Basile pour l’aide à l’écriture en petit-nègre.)

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

11 Commentaires sur "Quand la BBC lance une version de son site en petit-nègre"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Theodoros
31 août 2017 10 h 51 min

C’est un peu comme “l’intelligentsia” jacobine qui promeut des”langues” comme le créole ou le chtimi (2 pidgin du français) tout en rabaissant les langues comme le breton ou l’occitan à des “dialectes” ou “patois”.

Mich
10 avril 2020 10 h 59 min

Et encore, les dialectes et patois ne sont pas des français simplifiés, ce sont des langages parfaitement normaux parlés par des gens à QI normal mais propre à une région voir un village. Rappelons-nous qu’à cette époque, le village était le territoire de base, alors qu’aujourd’hui ce serait plutôt le pays voir le continent, il y avait la même différence entre villages qu’aujourd’hui entre continent, d’où les nombreux dialectes à l’époque.
Alors que les pidgin ne sont que des miniaturisations de langages capables de tenir dans un cerveau restreint.

10 avril 2020 15 h 40 min

Je profite de ce dernier commentaire pour demander (quoique de manière tardive) de ne pas comparer des langues typiquement européennes à des sabirs créoles de subhumains.

Sonny Crockett
31 août 2017 13 h 14 min

Quand les youpins et les gauchistes sont 100 fois plus racistes et méprisants envers les noirs que les racialistes d’extrême droite…

J’attends les protestations officielles des nègres d’Angleterre. Car niveau humiliation, la BBC pouvait difficilement faire pire !

Tous les nègres ne sont heureusement pas des abrutis, beaucoup font des études. Il me tarde d’entendre la réaction outrée de ces gens là ! Ils comprendront peut être enfin que leur ennemi n’est pas le racialiste d’extrême droite, mais bel et bien le gauchiste !! Les nègres intelligents (Kemi Seba, Farrakhan…..) l’ont compris depuis longtemps….

31 août 2017 13 h 56 min

Le site tout entier ressemble à une immense caricature raciste. Notons que certains passages sont tout bonnement incompréhensibles.

Il est vrai que c’est une énorme blague, on ne peut s’empêcher de rire en lisant les quelques lignes de ce nouvel “orthographe” 😀

(Merci à Basile pour l’aide à l’écriture en petit-nègre.)

Mwci aw tow pou to èd a twaduction !

Orto Grafix
1 septembre 2017 2 h 15 min

Y a bon bwana Basile.

Lilith
31 août 2017 22 h 09 min

Je ne pensais pas que vous traduiriez l’article vu la difficulté de traduire le petit nègre en Français. Bon, en même temps, rien que comprendre le petit-nègre anglais est un problème.
C’est complètement risible. A se demander le QI des crétins de la BBC qui ont monté ce site…

Orto Grafix
1 septembre 2017 2 h 14 min

Moi ça me semble très drôle et j’apprécie que les Anglais, dans leur rage à se tirer une balle sur l’autre dans le pied, aient eu aussi l’idée de massacrer leur langue. Notons au passage que par rapport aux langues Européennes, l’anglais est lui aussi une langue style «pidgin». Sa grammaire est notablement appauvrie (zéro conjugaison et ils ne sont même pas foutus de distinguer masculin et féminin), d’où d’ailleurs son succès auprès des masses tiers-mondistes et tiers-mondisées.

Togirix
1 septembre 2017 8 h 27 min

Et l’on oublie trop souvent qu’entre 30 et 60 % (les linguistes ne sont pas d’accord sur la proportion) du vocabulaire anglais vient du français – ce qui rend encore plus ridicules tous ces Français qui, par béotisme ou par snobisme, recourent à des anglicismes (prononcés avec l’accent et tout) eux-mêmes issus du vieux françois.

Il faut noter, à ce titre, que les rédacteurs de Blanche Europe prennent toujours soin, et autant que possible, d’éviter les anglicismes. C’est un respect de la langue qu’il faut saluer, un respect qui fait partie intégrante de la guerre que nous menons contre le mondialisme et son affreux globish.

Je suis malheureux pour nos frères d’Albion, mais nous ne sommes pas plus à l’abri de telles attaques contre notre langue maternelle. Il suffit d’ouvrir le poste de radio ou d’écouter les gens discuter : ça “matche”, ça “dispatche”, ça et ça “crushe” à tou-va (et les baby-boomers ne sont pas les derniers pour massacrer la langue, ça ne touche pas que les plus jeunes). Ce n’est pas moins grotesque que le petit-nègre promu par la BBC, et c’est tout aussi laid. Dans tous les cas, le but visé est de démonétiser la langue, de la réduire à un simple outil de communication basique et stérile, suffisamment pauvre pour empêcher l’émergence d’une pensée complexe.

P.-S. notre langue est la plus belle, la plus parfaite – je ne suis pas chauvin, sauf pour notre langue (et nos vins !).

Orto Grafix
2 septembre 2017 5 h 24 min

Belles réflexions.
Je les partage, à ceci près que je suis persuadé que ma langue maternelle, qui n’est pas le français, est encore meilleure.
Les «langues de communication» sont un désastre, tout comme l’est la manie de «communiquer» stupidement et superficiellement, comme dans un poulailler. Vive les langues véritablement Européennes. Nous aurons d’ailleurs besoin un jour d’une langue capable de rassembler les richesses lexicales et grammaticales présentes dans nos langues.
Quant au vocabulaire français emprunté par les anglais, il est à noter que très souvent ils n’ont rien compris aux subtiles nuances de sorte que les pires anglicismes consistent en se laisser influencer par ces fausses interprétations. Pour donner un exemple : dire «éventuellement» au sens de «finalement». Devenant incertaine et confuse, perdant de sa richesse sémantique, la langue devient une coquille vide : c’est ce que visent les maîtres de ce monde.

wpDiscuz