La sibérisation massive contre l’Alt-Right s’est poursuivie ; mais le Daily Stormer revient !

[Mise à jour le 20/08 à 17h50 concernant le Daily Stormer]

Les sibérisations multiples

L’article rapportant l’exclusion du Daily Stormer de Cloudflare et de son registraire (qui fournit le nom de domaine) était supposé initialement rapporter les autres censures massives dont l’Alt-Right – voyez ici un guide en trois parties sur ce mouvement – avait été la cible. Mais l’importance de ce qui avait frappé le Daily Stormer était si considérable – c’était un tout nouveau niveau de censure – que cela avait finalement constitué la majeure part de l’article.

Ces autres répressions sont listées ici (la liste n’est sans doute pas exhaustive). Notons que je ne compte pas le piratage de la radio-télé Red Ice, car celle-ci n’est pas du fait de l’entreprise les hébergeant mais d’acteurs extérieurs.

PayPal bannit un maximum de sites pro-blancs

VDare, AmRen et AltRight.com ont été exclus de PayPal. Notons que ces trois sites ont une approche particulièrement prudente – pas de campagne de troll, pas de provocation, pas d’insultes raciales, et pour les deux premiers les Juifs ne sont même pas nommés ! VDare compte parmi les personnes y ayant publié des textes des personnalités célèbres en Amérique comme Ann Coulter.

Mais cela ne les a pas sauvés.

Identity Evropa, l’un des groupes nationalistes blancs ayant organisé Charlottesville ; et NPI, l’organisation politique de Richard Spencer (aussi à la tête de AltRight.com) a aussi été sibérisé par PayPal.

AltRight.com a été sibérisé par PayPal peu après une question à ce sujet du Portland Mercury (en).

VDare a aussi vu une conférence prévue dans le Colorado en avril prochain être annulée (en) par le lieu de réunion.

Notons que Apple a aussi signalé que l’utilisation de “Apple pay” (un service de paiement semblable) serait refusée.

Les principales entreprises de financement participatif – Kickstarter, IndieGoGo, GoFundMe – ont aussi promis de supprimer toute campagne pro-blanche.

Le compositeur Xurious banni de Bandcamp et censuré Soundcloud

Bandcamp avait déjà banni le compositeur Cybernazi ; Soundcloud d’innombrables émissions politiques pro-blanches (quelques unes supplémentaires l’ont été ces derniers jours).

Bandcamp a banni le compositeur pro-blanc à la suite de Charlottesville et Soundcloud censure ses nouveaux titres. Bien que portant des titres évocateurs, ses compositions fash-wave ne comportent à peu près pas de paroles. Mais elles ont été jugées intolérables néanmoins.

The Right Stuff sibérisé par son hébergeur

Nous estimons pour notre part que les meneurs de The Right Stuff ne sont pas dignes de confiance, au vu de leurs réactions dans l’affaire Mike Enoch. Ils ont néanmoins continué à produire du contenu pro-blanc (ce qui me semble être en bonne part motivé par le filon financier pour des gens qui n’ont guère le choix depuis la révélation de leurs identité, mais enfin cela reste je suppose globalement positif) avec notamment des émissions de radio.

Leur hébergeur les a bannis, mais ils ont pu restaurer leur site chez un autre plus fiable ; le site revenant à la normale en quelques heures.

Infostormer sibérisé par son hébergeur

Infostormer a été moins chanceux.

Infostormer :

Malheureusement, nous devons reconstruire notre site à partir de zéro. Notre précédent hébergeur n’appréciait pas les photos de chats mignons et les lols. Des tentatives de restauration de sauvegardes ont échoué et je n’ai pas été autorisé à accéder à mes données.

WordPress et SquareSpace participent aux attaques

Identity Evropa a été sibérisé par SquareSpace, un service qui fournit notamment un constructeur de site internet et un service d’hébergement. Ces services proposant d’héberger gratuitement un site facile à y construire tiennent généralement leurs usagers en otage par les données difficiles à transférer ailleurs, et c’est donc une mauvaise idée d’en dépendre. Identity Evropa a aussi été sibérisé par MailChimp (envoi de courriels, un service de ce genre est nécessaire lorsque l’on a une grande liste de personne à qui il faut en envoyer).

Vanguard America – autre organisation ayant participé à préparer Charlottesville – a pour sa part été lâché par WordPress.com (en) – à distinguer du logiciel WordPress dont l’utilisation ne peut être bloquée de manière semblable. Son site internet a donc été perdu.

Uber dit que ses conducteurs peuvent refuser les pro-blancs

Bon, franchement, ce n’est pas ça qui va avoir un impact significatif sur le mouvement pro-blanc. Mais enfin, c’est symboliquement très fort, alors même que l’entreprise interdit à ses conducteurs de refuser comme clients les subhumains les plus répugnants qui soient.

BuzzFeed :

Uber a banni de manière permanente le suprémaciste blanc [sic] James Allsup de sa plateforme de transport samedi [12 août] après qu’un conducteur Uber à Washington DC l’ait expulsé, lui et le meneur alt-right Tim Gionet, plus connu sous le nom de Baked Alaska sur Twitter, hors de sa voiture pour avoir supposément fait des remarques racistes. Cette décision fait de Uber […] une des entreprises technologiques qui a refusé des services aux groupes ou individus associés avec le rassemblement suprémaciste blanc violent [sic] qui a eu lieu à Charlottesville, Virginie, samedi.

D’innombrables comptes Twitter et Facebook bannis

Twitter et Facebook bannissaient déjà massivement les nationalistes avant ces évènements. Ces bannissements sont aussi pour la plupart moins visibles et plus difficiles à repérer – Facebook avait officiellement parlé de 8 pages fermées jeudi mais le chiffre réel est certainement beaucoup plus élevé.

Dans les sibérisations significatives, on pourra noter celle de Christopher Cantwell (un des meneurs de “Unite the Right”) et de weev (l’expert technique du Daily Stormer), bien que ce dernier n’utilisait même pas ce compte pour du militantisme politique (((controversé))).

L’application Gab retirée de Google Play pour “propos de haine”

Gab est le réseau social où ont trouvé refuge beaucoup de bannis, au moins comme lieu de secours.

Ars Technica :

Jeudi, Gab a dit que Google a banni son application Android du “Google Play Store” pour violation de l’interdiction de Google sur les propos de haine.

Voilà pourquoi tous ces “app store” sont une horreur. Les programmes pour ordinateur n’ont jamais eu besoin d’une telle centralisation, ce qui permet une bien plus grande liberté dans les logiciels installés dessus. Les “smartphones” ont un environnement fortement contraint – même s’il reste possible sur Androïd d’installer des applications n’émanant pas du “Google Play Store”.

Google a expliqué le retrait dans un courriel à Ars. “Afin d’être sur le “Play Store”, les applications de réseaux sociaux doivent démontrer un niveau suffisant de modération, y compris pour les contenus encourageant à la violence et encourageant à la haine contre des groupes de personne”, lit-on dans le communiqué. “C’est une règle de longue date, clairement affirmée dans nos règles pour développeurs.

Le Daily Stormer revient

Au milieu de ces mauvaies nouvelles, cependant, il y en a une bonne : le Daily Stormer a surmonté les efforts de censure. L’adresse de secours en .onion accessible uniquement par Tor indique le statut du site sur l’internet normal.

Bannière Daily Stormer

Un nom de domaine en .lol

Après avoir été banni par les autorités fédérales russes de son domaine en .ru ; dans une tentative qui faisait suite à une autre chez les chinois en .wang ; après la confiscation du domaine en .com par Google ; le Daily Stormer s’est tourné vers une extension de nom de domaine inhabituelle, et qui n’existe que depuis peu : “.lol”. Le registraire actuel du Daily Stormer y est NameCheap, l’un des principaux registraires mondiaux.

C’est sans doute le principal point faible de ce rétablissement du site.

Weev indique en effet en réponse à une personne inquiète :

@weev Je pense que vous allez perdre namecheap ils sont harcelés, et ils ont dit que le conseil d’administration évaluait leur décision.

Cela ne sent pas bon mec.

Oui, je pense aussi que c’est probable.


Mise à jour 20/08 à 17h50.

Nous avions prévenu que Namecheap était le principal point faible de cette nouvelle configuration. Cela s’est malheureusement confirmé.

Blog de Namecheap :

À Namecheap, nous voyons les deux aspects des considérations de la liberté d’expression. D’un côté, nous ne pouvons pas être ceux censurant le contenu, aussi impopulaire soit-il. De l’autre côté, et sans aucun doute, le contenu apparaissant sur le Dailystormer.lol est hautement offensant, encore plus à la lumière des évènements récents de Charlottesville, Virginie.

Si ce n’est pas à eux de censurer, ce devrait être la fin de la discussion. Non.

Voici le prétexte avancé :

[…]
J’ai examiné le site internet attentivement. Il affirme rejeter la violence. Mais ces mots sont profondément creux quand le texte réel soutient tant des points de vue que des groupes qui promeuvent spécifiquement la violence. Par exemple : “il n’y a pas besoin d’un doctorat de mathématiques pour comprendre que hommes blancs + fierté + organisation = juifs enfournés”.

Cette déclaration incite clairement à la violence et soutient l’éradication complète des Juifs par génocide soutenue par les Nazis. Le Daily Stormer dans tout son contenu défend que des hommes blancs fiers s’organisent. Il présentent aussi la conséquence inévitable des hommes blancs et de leur fierté” : [des] “juifs enfournés”.

La phrase citée du Daily Stormer est, de manière absolument évidente, satirique. Elle se moque de l’assertion des Juifs selon laquelle toute fierté blanche conduirait forcément à une éradication des youpins, ce qui justifierait de poursuivre une société multiraciale qui conduit de fait à l’éradication des Blancs. Elle se moque aussi de leur ridicule mythe holocaustique.

Mais Richard Kirkendall, PDG de Namecheap, utilise cela comme prétexte pour affirmer qu’il y aurait une incitation à la violence et censurer, allant jusqu’à affirmer de manière ridicule que les limites du premier amendement serait franchie par le Stormer.

Le Daily Stormer reste disponible via Tor sur son adresse en .onion


Une protection DDoS par BitMitigate

Par contre, c’est une bonne surprise du côté de la protection DDoS.

Après la décision arbitraire de Cloudflare, le dirigeant d’une jeune entreprise fondée en mars 2017, BitMitigate, a proposé mercredi et jeudi via Gab à Andrew Anglin et weev de protéger le Daily Stormer.

La protection fonctionne, et le Daily Stormer est accessible.

Logo BitMitigate

(((Pro Publica))) – une (((organisation))) “d’information” qui faisait de longue date pression sur Cloudflare pour sibériser le Stormer nous en apprend davantage

(((Pro Publica))) :

Nick Lim, le fondateur âgé de 20 ans de l’entreprise BitMitigate, a dit qu’il a proposé ses services au fondateur du Daily Stormer parce qu’il croit en la liberté d’expression, mais aussi pour faire connaître son entreprise, qui protège les sites internets des attaques de déni de service qui submergent les serveurs internet.

“Les gens devraient avoir le droit d’exprimer leurs idées”, a-t-il dit, ajoutant : “J’ai pensé que cela ferait vraiment connaître mon service.”

Puisque toute la presse va en parler, en effet cela devrait faire connaître BitMitigate !

Pour ma part, je suis tout à fait intéressée par son service, surtout qu’il semble proposer des tarifs très raisonnables pour un service de qualité.

[…]
Lim a dit que s’il ne fait pas partie de la droite radicale, ils ne voulait pas condamner ou soutenir les opinions de ses clients.

Lorsqu’on lui demanda s’il envisagerait d’abandonner un client pour la moindre raison, il répondit qu’il le ferait si le site blessait vraiment des gens. Lim a dit qu’il n’abandonnerait pas un client pour son idéologie, son contenu ou des appels à harceler des personnes particulières. Il a critiqué Cloudflare […] pour avoir abandonné le Daily Stormer comme client.

Notons que Lim est un est-asiatique et non un blanc. Ces gens peuvent fréquemment être tout à fait civilisés et respectables ; c’est l’évidence même, et l’action de Lim ici est à la fois courageuse et bénéfique pour notre cause. Néanmoins, cela ne change rien au fait qu’ils n’ont pas à vivre dans les mêmes pays que nous et que ce sont nos concurrents raciaux.

Le fruit défendu

La censure fonctionne généralement parce qu’elle rend le contenu qu’elle vise à censurer inaccessible (ou très difficilement accessible), et elle fonctionne d’autant mieux que les possibles destinataires du contenu censuré ne sont pas au courant de ce qu’on leur cache.

Dans le cas contraire (fréquent sur Internet), la volonté de dissimulation produit l’effet contraire (nommé “Effet Streisand”) et suscite la curiosité.

Il faudra sans doute attendre quelques jours avant de connaître les statistiques de trafic du Daily Stormer rétabli, mais tout porte à croire qu’elles seront encore plus élevées qu’avant, puisque la presse mondiale n’a cessé de parler du Stormer : article sur Heather Hayer, le prétendu piratage par Anonymous, la sibérisation par Google puis par Cloudflare, et désormais le retour à l’adresse en “.lol”.

Cet été, Blanche Europe a été par deux fois inaccessible pendant plus d’une demi-journée ; aucune baisse subséquente de la fréquentation du site n’est observable – en fait, depuis début août et particulièrement depuis Charlottesville, elle est au contraire très élevée.

Les anciens lecteurs habitués n’attendent que le retour de leur flux d’information régulier tandis que bien des curieux viendront du fait de cette publicité massive. Beaucoup repartiront, mais nombreux sont ceux aussi qui vont être happés par la combinaison d’humour satirique et d’analyse pertinente qui fait le sel du Stormer.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

9 Commentaires sur "La sibérisation massive contre l’Alt-Right s’est poursuivie ; mais le Daily Stormer revient !"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Michael
20 août 2017 6 h 25 min

Sans précédent dans l’histoire d’internet. Cloudfare a cédé au lobbying Juif et hackers Israeliens, Toutes les Zio tech compagnies de la Silicon Valley attaquent de concert afin de bannir de leur monopole tout nationalisme blanc.

Therm
20 août 2017 12 h 58 min

Le .lol est down.
J’avais lu quelque part qu’il allait être possible d’héberger des sites WEB en P2P, comme les torrents. Chaque utilisateur envoi des données aux autres utilisateurs. Ainsi, on s’émancipe des serveurs classiques. Avec les connexions haut-débit, cela peut être prometteur.

Aegishjalmur
20 août 2017 15 h 00 min

Comme l’annonçait déjà la National Alliance de William L. Pierce, en 1900, les Blancs représentaient entre 20 et 30 % de la population mondiale. Un peu plus d’un siècle plus tard, nous ne sommes plus que 8 %. Si les prévisions démographiques se confirment – et à vue humaine, il n’y a aucune raison pour qu’elles soient infirmées -, nous ne serons plus que 4 % en 2060 !
Il est grand temps que les Blancs comprennent que la lutte pour la survie de notre race n’est rien de plus que le “kalos kagathos” des Grecs anciens : la recherche et la poursuite du vrai, du beau, du bon et du juste…
Toute attaque envers ce qui représente l’histoire de notre race constitue une attaque contre le plus profond de chacun d’entre nous.
La censure Web d’actualité est là, malheureusement, pour nous le prouver : on cherche à nous rayer des listes !
Mais ce ne sera sans doute pas aussi facile qu’ils se l’imaginent, Juifs, Juifs de synthèse et collabos…

budospirit
20 août 2017 16 h 20 min

Aegishjalmur donne tes sources sur la démographie car là je l ai trouve tres tres pessimistes

Malika Le Pen
21 août 2017 16 h 10 min

Si les Blancs ne sont que 8% de la population aujourd’hui contre 30% en 1900, ce n’est pas tant que le nombre de Blancs a diminué, c’est surtout que le nombre d’Africains subsahariens, d’Indiens et de Chinois a explosé…

Snapdragon
24 août 2017 2 h 28 min

C’est ce que kimdotcom disait vouloir faire avec les téléphones portables. meganet.
Mais je ne trouve pas d actualités récentes.

24 août 2017 9 h 35 min

Le fondateur de Megaupload est en train d’essayer de faire de nouveaux logiciels mais il reste discret pour l’instant. Déja qu’il s’est fait doubler sur sa plateforme Mega, les Chinois l’on rachetée alors qu’il était en prison. D’ailleurs il me semble qu’il avait dit aux gens de faire attention à ce qu’ils faisaient sur Mega, à cause de ce rachat.

Orto Grafix
20 août 2017 20 h 29 min

Je me demande si c’est malin de publier un tel compte-rendu.
Vous mâchez la besogne des flics.

20 août 2017 21 h 31 min

Puisque toute la presse va en parler, en effet cela devrait faire connaître BitMitigate !

Ce Lim a joué un bon coup, tendre la main au Daily Stormer va lui attirer la sympathie de beaucoup de gens qui se font censurer et va sûrement lui apporter de nouveaux clients qui n’ont plus leur place là où la (((censure))) règne. C’est très bien pour le site et puis en .lol quoi de mieux pour faire un pied de nez ?

wpDiscuz