Les socialistes espagnols menacent une chanson qu’ils n’aiment pas d’une amende de 150.000 euros

Dans la course à la destruction des nations européennes, l’Espagne a pris un peu de retard, mais dispose de solides atouts en la personne de ses régionalistes revanchards et surtout de ses socialo-maçons. Les rouges maudits n’ont jamais accepté leur micro-choah de 1939 et cuvent depuis lors un ressentiment d’une intensité quasi-azkhénaze, comme nous l’expliquions au sujet de la fée carabosse qui siège à la mairie de Madrid.

Ruminant depuis longtemps l’idée de punir à retardement le franquisme et tout ce qui s’y rattache, les anciens vaincus, aujourd’hui triomphants, ont pondu une loi d’amnésie néo-bolchévique totalement enragée, au nom de la démocratie et de la mémoire, comme il se doit.

ABC :

Le gouvernement de la région d’Aragon, dirigé par le socialiste Javier Lambán, a donné son feu vert mardi dernier [18 juillet] à l’application de la Loi sur la Mémoire Historique. Il s’agit d’une législation qui vise à protéger la mémoire des victimes de la guerre civile et du franquisme. Lambán suit ainsi la ligne tracée par le dirigeant socialiste José Luis Rodríguez Zapatero, lequel avait déjà approuvé en 2007 ce projet de loi en faveur de ceux qui avaient “souffert” lors de l’étape franquiste.

L’Aragon, au nord de l’Espagne, était avec la Catalogne voisine la région la plus anarcho-bolchévisée en 1936-39.

Aujourd’hui les bougnoules – employés pour beaucoup dans l’agro-alimentaire – y pullulent, comme dans nos villes et banlieues rouges désormais colonisées. Les crouilles n’ont pas manqué de ramener avec eux leurs coutumes adorables. Dans la ville catalane de Lerida, non loin de l’Aragon, les barbus ont fait pression sur la municipalité pour exclure les chiens des autobus et en ont semble-t-il empoisonné un certain nombre.

Javier Lambán, à gauche. Je ne sais pas qui est l’autre pédé à côté.

Vicente Guillén, porte-parole de l’Exécutif aragonais, a expliqué qu’il s’agit de faire en sorte “qu’aucune société n’oublie son passé afin de ne pas être obligée de le revivre”. D’après le gouvernement de la région d’Aragon, les réparations faites à la mémoire des victimes contribuent à fortifier les valeurs et les principes qui sustentent la démocratie.

Ne pas être obligée de revivre son passé. Traduction : Que l’Espagne disparaisse à tout jamais, à l’image de l’Allemagne.

Un projet de reconstitution d’Al-Andalus judéo-arabe serait peu probable au milieu des souvenirs des phalangistes, et tout à fait impossible avec une population blanche, jeune et saine ; c’est pourquoi il faut interdire ses hymnes et corrompre son sang.

Rappelons au passage que la trahison nationale et la volonté de néant touchent l’Occident tout entier, les pays de tradition catholique autant que ceux de tradition protestante, et qu’aucun chauvinisme n’est acceptable en ces matières.

Mais par quel genre de “réparations” l’anti-Espagne compte-t-elle fortifier les valeurs démocratiques ?

La Loi de Mémoire Démocratique prévoit des sanctions qui vont de 200 euros pour les contraventions légères jusqu’à 150.000 euros pour les violations les plus graves. Ce texte de loi punit les expressions d’opinions qui peuvent attenter à la dignité des victimes de la dictature franquiste et de la guerre civile.

C’est ainsi que, selon les dispositions de cette nouvelle loi, le fait de chanter “Cara al Sol” ou de faire le salut fasciste pourrait valoir une amende de 150.000 euros.

150.000 euros pour avoir chanté une chanson ! Le prix d’une maison en Espagne !

Cara al Sol (“Face au soleil”) est l’hymne phalangiste, écrit par son chef José Antonio Primo de Rivera, qui a beaucoup de rues à son nom en Espagne.

Les fascistes espagnols devraient organiser des tours de chant “face au soleil et bras levés” dans les rues de Madrid, de Barcelone et dans des bourgades social-démocrates d’Aragon. Ils se mettraient les rieurs de leur côté. Et si on les condamne à payer 150.000 euros d’amende chacun, la belle affaire ! Ils ne les ont pas !

Le texte considère que sont contraires à ses dispositions tous les symboles – drapeaux, pancartes, plaques commémoratives, blasons – qui célèbrent la période franquiste. En outre, la loi oblige les administrations publiques d’Aragon à prendre les mesures qui s’imposent pour procéder à leur retrait. Celles qui se déroberaient aux dispositions de la loi ne recevraient plus de subventions ni d’aides du gouvernement de région, présidé actuellement par Lambán.

Les enragés ont déjà commencé leur besogne de destruction de stèles et de monuments, rencontrant dans certaines localités l’opposition des riverains. Mais ceux qui protestent sont en général plutôt âgés (es), et cette page sera vite tournée, au bénéfice des cosmopolites.

Les problèmes du présent et de l’avenir tournent autour de notre survie en tant que race et civilisation, pas autour de noms de rues ou de statues de héros. Les autorités espagnoles progressent tous azimuts sur le chemin de la destruction, et les socialistes sont loin d’être les seuls à nuire.

La Loi sur la Mémoire Historique était passée en 2007 sous les socialistes, mais le gouvernement “conservateur” suivant ne l’a pas abolie, se contentant d’arrêter le financement de certaines opérations. Et même si toutes les destructions de monuments cessaient, celle du peuple espagnol continuerait sur sa lancée.

En 1992 le roi Juan Carlos s’était prosterné devant la juiverie à la synagogue de Madrid pour battre sa coulpe sur le thème des « injustices » du passé. En 2015, les députés avaient voté une loi permettant la naturalisation des descendants des Juifs expulsés du royaume en 1492.

Tribune Juive :

La loi, proposée par le gouvernement du conservateur Mariano Rajoy et à l’ordre du jour de la séance de jeudi, devrait entrer en vigueur en octobre et susciter au moins 90.000 candidatures de juifs séfarades dans le monde, selon une estimation officielle.

« Elle dit beaucoup sur ce que nous avons été dans le passé (…) et ce que nous voulons être à l’avenir : une Espagne ouverte, diverse, tolérante », a déclaré le ministre de la Justice Rafael Catala devant les députés.

La précédente législation, datant de 1924, permettait à l’Etat d’accorder la nationalité à ces descendants d’Espagnols mais exigeait qu’ils renoncent à leur autre nationalité et résident en Espagne.

La nouvelle loi prévoit en revanche que les candidats puissent devenir bi-nationaux comme c’est le cas d’Espagnols nés dans d’anciennes colonies du royaume, au Portugal ou en Andorre.

La loi sur les séfarades est soutenue par l’ensemble des partis politiques espagnols.

Pour répondre correctement à la stratégie globale de l’ennemi, les nouvelles générations de nationalistes espagnols devront laisser tomber leur provincialisme clérical franquiste et ancrer en eux la conscience d’être européens et blancs.

Il doivent répudier toute idée d’assistance des bougnoules pour lutter contre les rouges, comme le fit Franco avec ses régiments marocains, et cesser de rêver de restauration monarchique, comme le Caudillo qui avait rétabli la monarchie en la personne du stupide et frivole Juan Carlos de Borbon, permettant ainsi la victoire de la (((démocratie))) quelques années plus tard.

Ils devront aussi cesser d’imaginer pouvoir faire cause commune avec les non-blancs de l’ancien empire espagnol dans le cadre d’une union latine dirigée contre les anglo-saxons, comme le professait Ramiro Ledesma Ramos, bêtement mis en avant par le Hogar Social Madrid, alors que les gangs sud-américains sèment le chaos dans la capitale à coup de machette.

Auteur: Basile

Partager cet article sur

Publier un commentaire

7 Commentaires sur "Les socialistes espagnols menacent une chanson qu’ils n’aiment pas d’une amende de 150.000 euros"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
4 août 2017 18 h 20 min

Une somme si importante pour une simple chanson ou juste une main au ciel. Et après on viendra me chanter les louanges de l’Europe et de sa liberté d’agir et de penser…
Les rouges veulent effacer le glorieux passé de l’Espagne ( et pas que l’Espagne d’ailleurs), mais toutes leurs actions honteuses leur retomberont dessus lorsque nous les jugerons, après notre victoire. Chaque action qui a été faite contre notre race sera punie.
En attendant ce glorieux futur nous devons faire des exemples pour que cela cesse.

STOP GÉNOCIDE DES BLANCS
5 août 2017 10 h 34 min

C’est une purge occidentale qu’il faudrait appliquer !
Espérons kamarade, même si ns en prenons plein la gueule, on est encore la pour se battre.

Orto Grafix
5 août 2017 3 h 33 min

Excellent. Vous donnez dans le mille :«laisser tomber leur provincialisme clérical franquiste et ancrer en eux la conscience d’être européens et blancs … répudier toute idée d’assistance des bougnoules pour lutter contre les rouges, comme le fit Franco avec ses régiments marocains, et cesser de rêver de restauration monarchique».
L’ampleur du gouffre où se trouve l’Espagne est remarquablement terrifiante, en raison de l’influence catholique.
L’idéologie phalangiste était une quintessence de fascisme authentique mais s’est trouvée dévaluée au dernier degré après avoir été récupérée pendant des dizaines d’années par ce qu’il y a de plus rance et de plus ignare en Espagne. Il y en a qui s’efforcent de s’en dégager encore aujourd’hui. C’est très long. Je crois que l’Espagne offre de bonnes conditions physiques (relief, climat, faible densité) pour que les Européens s’y organisent, mais que très peu d’Espagnols seront à la hauteur.

Santiago Matamoros
6 août 2017 0 h 25 min

Assistance ? Lol les maures n’ont pas assisté , ils étaient aux ordres de Franco.
C’est sûre qu’aujourd’hui ça nous parait inimaginable qu’on ait pu les tenir , et pourtant on l’a fait . Mais bon , c’était ine génératio d’européens bien plus couillu…

STOP GÉNOCIDE DES BLANCS
5 août 2017 10 h 32 min

Punaise les natios blanc en prennent plein la gueule !Et dans toute l’Europe! on est mal barré! Mais faut rien lâcher! peut-être que la roue de la fortune tournera en notre faveur dans les prochaines années.

Santiago Matamoros
6 août 2017 0 h 21 min

La traduction de la vidéo est moyenne.
Les gangs latinos qui sèment le caos, faut pas exagerer.

6 août 2017 12 h 33 min

Tu peut proposer ta propre traduction dans les commentaires de la vidéo. Si le gars qui gère la chaine est honnête et intéressé il pourrait mettre à jour les paroles.

wpDiscuz