Texas : une asiatique a été juge municipal pendant deux ans sans être citoyenne, avant d’être suspendue, naturalisée et rétablie à son office

Suspendue pour avoir été juge sans être citoyenne, ses jugements restent en vigueur

Vouloir être jugé par quelqu’un de son propre groupe ethnique est une attente raisonnable : lorsque les deux parties et le juge sont du même peuple, aucun intérêt ou conflit inter-ethnique ne vient fausser la décision ; et si l’une des parties est étrangère, l’autre a au moins l’assurance de ne pas recevoir un traitement défavorable dans son propre pays.

Dans la société multiraciale décadente, les juges orientés qui vont favoriser les intérêts de leur propre groupe au détriment de la justice et de la loi sont inévitables, s’ajoutant aux limites habituelles de l’institution judiciaire. Ces derniers mois, les juges bridés ayant bloqué le décret migratoire de Trump ne sont qu’un exemple particulièrement en vue d’un phénomène commun. Un phénomène semblable s’observe dans les jurys : quand criminel et victime sont de races différentes, la race d’un juré influence fortement sa décision.

La citoyenneté a peu de sens dans une telle société, même si elle conserve une valeur symbolique.

KRISTV :

Un juge d’un tribunal municipal a été placée en congé sans solde parce qu’elle n’est pas citoyenne des États-Unis. Le juge Young Min Burkett a été embauchée en mars 2015, et maintenant, le conseil municipal lui a donné 90 jours pour devenir citoyenne et conserver son emploi.

Une asiatique n’ayant même pas les papiers de citoyenneté américains a pu faire office de juge pendant plus de deux ans !

Selon la conseillère Lucy Rubio, qui est président du comité judiciaire municipal, les jugements de Burkett sont toujours en vigueur. Rubio dit que Burkett peut travailler aux États-Unis, mais pas faire office de juge au tribunal municipal.

Rubio dit que quelqu’un doit travailler dans le comté de Nueces depuis au moins deux ans et avoir qualité d’électeur pour servir. Burkett n’a pas qualité d’électrice parce qu’elle n’est pas citoyenne.

« C’est une super femme. Elle travaille dur. Très intelligente. Très, je veux dire, tout simplement une super personne, mais parce qu’elle n’a pas cette qualification, vous savez, malheureusement, nous avons dû lui dire qu’elle ne pouvait pas, [qu’elle était] écartée de la magistrature et ne pouvait pas servir » déclare Rubio.

Rubio dit que c’est une politique de la ville et une loi d’État, mais ne sait pas comment les ressources humaines ont manqué le fait que Burkett n’est pas citoyenne.

Parce qu’elles n’ont pas vérifié, tout simplement.

Corpus Christi, ville texane à majorité chicano, ne comporte sans doute pas les personnes les plus pointilleuses sur la question ; et un personnel de ressources humaines (généralement assez féminin et gauchiste) moins encore…

Rubio est d’accord avec le congé sans solde, mais ne remet pas en cause le moindre des jugements du juge.

« C’est une dame très juste. Je n’ai pas reçu de plaintes à son propos. Tout le monde ayant travaillé avec elle dit qu’elle est très agréable. C’est une personne travaillant dur et jugeant très équitablement », dit Rubio.

Même en admettant que ses jugements aient été équitables (ils l’étaient sans doute davantage que ceux de bien des juges juifs, nègres ou franc-maçons), c’est un vice de procédure majeur d’avoir un juge n’ayant pas le droit de l’être !

Rubio dit que la régulation de la qualité d’électeur a émergé ces dernières semaines quand la ville évaluait un candidat juge à temps partiel. Après cela, la citoyenneté de chaque juge a été vérifiée.
[…]
Rubio dit que Burkett va aller à San Antonio pour expédier sa demande de citoyenneté.

Qu’une demande de citoyenneté puisse être « expédiée » est, en soi choquant. Les États-Unis sont une société multiraciale ; mais ils n’en font pas moins des difficultés à bien des gens pour obtenir ne serait-ce qu’un permis de résidence permanente. C’est en particulier difficile pour quiconque vient d’Europe ; les tracasseries administratives se multipliant (les colons non-blancs rencontrent comparativement bien moins d’obstacles).

Promptement naturalisée et rétablie à son poste

Breitbart :

Le maire pro tempore Rubio a dit l’Associated Press que personne [n’a] interrogé [Burkett] sur sa citoyenneté au cours du processus d’embauche et de qualification. Il dit qu’elle n’a jamais tenté de tromper quiconque ou de donner une image inexacte de son parcours. La ville n’a pas révélé si le juge Burkett avait rempli le formulaire d’éligibilité à l’emploi requis, comment elle y a répondu, ou qui a vérifié les informations du formulaire. Le formulaire de vérification d’éligibilité à l’emploi du ministère de la Sécurité Intérieure, I-9, demande, sous peine de parjure, si le candidat est un citoyen, un non-citoyen national des États-Unis, un résident permanent légal, ou un étranger doté d’un permis de travail.

Le conseil municipal de Corpus Christi a voté par 7 voix à 2 pour la réintégration après que Burkett eut terminé les procédures de naturalisation. Elle est devenue citoyenne américaine le 5 juillet – à 51 jours au cours de sa suspension, a rapporté le Corpus Christi Caller-Times.

Les membres du conseil ont voté sans débat ou déclaration publique.

Voilà un processus de « naturalisation » expresse !

[…]
Rubio avait rapporté en mai que le bureau du procureur de la ville avait dit avoir évalué les circonstances et déclaré que les jugements que le juge Burkett a prononcés au cours de son mandat demeurent valides et légaux.

Rubio a dit qu’elle n’était pas sûre si c’était exact. Il est possible que les jugements pourraient être déclarés nuls ab initio (nuls depuis le début), ou pourraient être rejetés à la suite de procédures légales.

L’évaluation du bureau du procureur était sans doute motivée par la volonté de ne pas avoir des centaines de jugement annulés.

[Burkett] ne remplit toujours pas une des exigences – être un électeur enregistré dans le comté. Elle s’est enregistrée pour voter dans le comté de Nueces le 10 juillet, [cinq] jours après être devenue citoyenne. Son enregistrement ne deviendra actif qu’après que la période d’attente obligatoire de 30 jour ait pris fin le 10 août.

Et voilà !

Une citoyenneté distribuée à tout vent…

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

9 Commentaires sur "Texas : une asiatique a été juge municipal pendant deux ans sans être citoyenne, avant d’être suspendue, naturalisée et rétablie à son office"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
STOP GÉNOCIDE DES BLANCS
2 août 2017 18 h 06 min

Il y a comme un petit problème la? Incroyable une erreur pareille !

Gudridur
2 août 2017 19 h 35 min

J’ai étudié à corpus christi et je confirme, c’est le Mexique. La richard King high-school est à 70% composée d’étudiants chicanos.

shinano
2 août 2017 20 h 42 min

En même temps, historiquement, le Texas est un peu mexicain, non?

Gudridur
2 août 2017 21 h 29 min

Malheureusement cela le redevient, 30% des naissances seulement sont blanches et l’espagnol est parlé par 29% de la population.
Le non-avenir de l’état est latino, taché de noir.

Piotr
5 août 2017 17 h 20 min

Non, le Texas n’est pas “historiquement mexicain”. Ou c’est du moins une formulation abusive. La dénomination d’hispanique est par ailleurs impropre à l’identification de ces hordes de Sang-Mêlés qui peuplent le Mexique et déferlent sur le sol nord-américain. Comme dans le cas présent du Texas. Les Hispaniques authentiques sont de type europoïde et sont issus des communautés ibériques remontant à la période coloniale, mais leurs effectifs sont dérisoires et trop de Sang-Mêlés s’attachent à masquer leurs origines ou à se donner un portrait ethno-racial sans fondement empirique. Contrairement aux Anglo-Saxons, les créoles hispaniques se sont massivement accouplés avec les occupants amérindiens -voir leurs esclaves nègres- jusqu’à donner naissance au capharnaüm purulent qu’est devenu l’Amérique “latine”. Ceci étant, les Anglo-Saxons ont aussi commis une erreur fatale en important des Nègres asservis et en accueillant des immigrés extra-européens toujours plus abondants et prolifiques. Les Etats-Unis d’Amérique étaient très majoritairement composés de Blancs jusque dans la seconde moitié du XXème siècle. L’Amérique du Nord serait aujourd’hui un modèle de développement civilisationnel en l’absence de masses négrifiées, d’Amérindiens désœuvrés et de métèques bigarrés en tout type. De même que la Russie serait un Etat surpuissant à l’heure actuelle si les grandes agglomérations russes n’étaient pas assaillies par des troupes de vermisseaux mongoloïdes… Avec l’assentiment des autorités enjuivées prodiguant les merveilleuses codifications du soviétisme aux Russes de souche. Quoiqu’il en soit, l’Amérique du Nord et la Russie sont rongés par les rapaces hébraïques et les conséquences toxiques du joug de Sion sont observables aussi bien au Texas qu’en Moscovie.

STOP GÉNOCIDE DES BLANCS
5 août 2017 18 h 23 min

Punaise vos propos m’interpellent ! J’imagine ce que serait les Etats-unis et la Russie dans une uchronie blanche homogène, c’est carrément vrai ce que vous dites, les masses de non-blancs ont ralenti la progressions de la race blanche !!!

shinano
3 août 2017 6 h 10 min

Idem.

OTOOSAN
2 août 2017 19 h 57 min

De toutes manières, ce grand pays est mort, comme le crapaud de la fable piqué par le scorpion…puisque c’est dans la nature du scorpion ….

shinano
3 août 2017 6 h 09 min

D’accord avec vous….papa.

wpDiscuz