(((Sarah Bond))), “professeur”, explique que les statues en marbre favorisent le “suprémacisme blanc”

En juin, le site Campus Reform mentionnait dans un article (en) une tribune publiée peu auparavant sur le site Hyperallergic par une certaine “Sarah Bond”, à propos du “marbre blanc” contribuant au “suprémacisme blanc”. Cet article a été partagé plus de 20.000 fois, et a fini par être mentionné il y a quelques jours par Fdesouche, qui ne couvrait l’affaire que très superficiellement.

En étudiant d’un peu plus près l’affaire, elle se révèle fort intéressante, parce qu’on assiste directement à un processus de subversion anti-blanc.

Cette tribune de Bond n’était pas isolée : fin avril, elle en avait publié une analogue dans Forbes.

Forbes :

Bien que nous idéalisions aujourd’hui le marbre nu des sculptures anciennes, la plupart de ces exemplaires étaient en fait peints en de vives nuances de bleu, rouge, jaune, marron et beaucoup d’autres teintes. Au cours des dernières décennies, les scientifiques ont diligemment étudier les traces souvent minimes de peinture, incrustation et feuilles d’or utilisées sur les statues anciennes et pour utiliser les technologies numériques afin de les restaurer dans leur polychromie originelle.

Il s’agit ici d’un fait objectif, démontré scientifiquement. Ces statues étaient pour la plupart peintes.

Alors que cette histoire de statuaires colorés revient en vue, il apporte une question déstabilisante : si nous savons que ces statues étaient polychromatiques, pourquoi demeurent-elles blanches comme neige dans notre imagination populaire ?

La réponse à cette question est en vérité très simple : parce que le plus souvent, nous ne voyons ces statues que dans leur état actuel – blanches -, que ce soit directement ou par le biais de films et photographies.

Mais plutôt que d’aller vers cette réponse toute simple, Sarah Bond profite de l’occasion pour mener une croisade idéologique !

Comment nous colorons (ou échouons à colorer) l’antiquité classique est souvent le résultat de nos propres valeurs culturelles. […] Un responsable important de cette fausseté était Johan Joachim Winckelmann (mort en 1768). Ses deux volumes sur l’histoire de l’art ancien […] furent hautement populaire en Europe et aidèrent à définir l’histoire de l’art comme nous la connaissons aujourd’hui. Ils ont aussi perpétué et ancré l’idée que les statues de marbres blancs comme le célèbre Apollon du Belvédère était la quintessence de la beauté.

En dépit du qualificatif de “blanc” servant à désigner les Européens, nous ne sommes certainement pas blancs comme neige. Est-ce une croyance courante qu’il faudrait se rapprocher des couleurs du marbre blanc pour se rapprocher de la beauté idéale ? Non, évidemment !

Apollon du Bélvédère
Est-ce le blanc du marbre ou l’harmonie physique qui font ici la beauté ?

Ce qui fait d’abord et avant tout la beauté de ces statues, ce sont les traits – de type européen – qui y sont représentés. Ceci est d’ailleurs confirmé par le fait que des statues de bronze – monochromes elles aussi mais bien plus sombres – sont aussi facilement considérées comme très belles. (La polychromie rend-t-elle une statue plus belle ? C’est très discutable.)

Die Berufung, par Arno Breker
Die Berufung, par Arno Breker : bien que la statue soit sombre, on reconnaît instantanément un idéal de beauté européen.

Sarah Bond explique d’ailleurs que l’Apollon du Belvédère est une copie d’un original grec très probablement réalisé en bronze – ce qui est assez amusant, considérant que les statues de bronze n’étaient quasiment jamais peintes (en) quoique pouvant incorporer des matières précieuses pour représenter certaines couleurs.

[…]
Alors que les Romains faisaient, en partie, des décisions matérielles, Winckelmann a vu autre chose. Dans les statues de marbre classique, il voyait la représentation de la beauté idéale. Comme l’historienne émérite de Princeton, Nell Irvin Painter, le détaille dans son livre, L’Histoire des Blancs, Winckelmann était lui-même un eurocentriste qui dénigrait régulièrement les nationalités non-européennes, comme les Chinois ou les Kalmouks [ndt : des mongols].

Oh quel vilain “raciste” !

Il considérait la civilisation européenne comme meilleure et les Européens comme plus beaux, donc selon Bond il s’agirait d’un grand vilain.

Comme elle le dit, “la couleur dans la sculpture a fini par signifier le barbarisme, car ils supposaient que les anciens Grecs élevés étaient trop sophistiqués pour peindre leur art”. Winckelmann avait tort, bien sûr, mais son discours visuel continue d’être raconté.

Si Bond était honnête, il s’agirait ici seulement d’un débat esthétique et historique portant sur deux questions : les statues monochromes sont-elles plus belles ? Les statues antiques étaient-elles monochromes ? Il s’avère que la réponse à la deuxième question est “en général non”, alors que la première est trop subjective.

Mais elle y mêle la politique sans aucune gêne. Toute la thèse de Bond est d’affirmer que percevoir les statues antiques comme d’une couleur blanche plutôt que colorés serait une forme pernicieuse de promotion des “Blancs” (dont la couleur réelle est cependant très éloignée du blanc).

C’est sûr que soudain nous allons être persuadés que les Grecs anciens étaient des nègres :

Colorisation d'une statue grecque ancienne
Une colorisation de statue grecque ancienne donnée en exemple par Sarah Bond sur son blog : la preuve ultime que ce sont les racistes qui nous font croire que les Grecs et les Romains étaient blancs.

[…]
Pour leur part, les Romains avaient une grande variété de tons de couleur au sein de leur monde méditerranéen.

Il y avait une grande variété au sein des terres dominées par l’Empire Romain, c’est exact. Et alors, que cela prouverait-il ?

Les fresques, mosaïques et céramiques peintes tant des périodes grecques que romaines révèlent une fascination avec les Africains noirs et en particulier les Éthiopiens.

Quelques représentations d’une peuplade étrangère avec laquelle ils ont eu quelques contacts et qui est mystérieux par ses différences prouveraient une “fascination”. Fascination peut-être comme l’on peut être fasciné par un monstre inconnu, mais c’est bien là tout.

Bien que les Romains différenciaient les gens sur la base de leur origine culturelle et ethnique plutôt que sur la couleur de leur peau, les sources anciennes mentionnent occasionnellement le ton de la peau et les artistes essayaient de représenter la couleur de leur peau.

L’attachement à son identité ethno-raciale était alors si forte que les personnes de même race mais d’autres peuples étaient vues comme fortement étrangères. La citoyenneté romaine était directement attachée au sang. En Italie même, il y avait des colonies de peuplement romaines. Ce ne fut qu’à la toute fin de la République, alors que les préceptes moraux et les antiques traditions étaient déjà en décadence avancée, que la citoyenneté fut étendue aux hommes libres d’Italie (en -89). Et il fallut encore attendre jusqu’en 212 pour que Caracalla généralise cette citoyenneté à l’ensemble de l’Empire dans une vaine tentative pour renforcer le croulant édifice multi-ethnique.

Nous parlons d’une époque où les vainqueurs n’hésitaient pas à tuer ou mettre en esclavage le peuple vaincu sans distinction de combattants ou de non-combattants.

[…]
Pourtant, les personnes anciennes ne participaient pas à la construction du racisme biologique.

Et Sarah Bond de citer le “classiciste émérite Frank Snowden” disant que rien de comparable au racisme moderne n’existait à l’époque. Bond essaye de nous dire que les Anciens n’étaient pas racistes et que donc nous ne devrions nous non plus pas l’être, cherchant à capitaliser sur le respect et l’aura dont bénéficient les anciens Grecs et Romains !

Eh bien, puisqu’on en est à citer des universitaires gauchistes, je propose à Bond de lire l’ouvrage de (((Benjamin Isaac))), acclamé par la (((critique))), qui s’attache justement à montrer les tendances nationalistes et racistes de ces peuples antiques.

On pourra aussi citer les thèses ethno-raciales de Platon.

[…]
Donc, qu’est-ce que cela dit aux visiteurs aujourd’hui quand les musées exposent des statues d’un blanc étincelant ? Qu’est-ce que cela dit quand les seules personnes de couleur que l’on a des chances de voir apparaît sur de la vaisselle en céramique ?

Là encore, Bond entretient une confusion intentionnelle entre la race de la personne représentée, et la couleur de l’oeuvre la représentant. Mais si il y a peu de personnes de race non-européenne représentées dans cet art, c’est bien parce qu’elles étaient bien plus rarement l’objet des représentations des Grecs et des Romains !

Statue de marbre

[…]
Un retour à la vérité des tons de couleur de l’ancien monde peint une image plus vraie. Cela nous demande aussi de réfléchir sur l’état actuel de ces disciplines, domaines et pratiques liées à l’étude historique. Comme classiciste, je ne suis pas étrangères aux mers de personnes blanches comme neiges […] aux conférences. Mon domaine est dominé par des blancs. Nous savons depuis longtemps que nous avons un problème de diversité, et une manière pour traiter cela pourrait être de souligner quelle part intégrale les gens de couleur ont joué dans l’ancienne histoire méditerranéenne.

Donc, gonfler à tout prix le rôle des non-Blancs dans le passé afin de les pousser à s’engager dans des études en Histoire ? Les Blancs innombrables qui se sont engagés dans l’étude de civilisations extra-européennes ont-ils eu besoin d’une telle motivation ? Le discours de Bond semble-t-il vraiment celui d’une personne intéressée par la vérité objective ?

Les moindres capacités intellectuelles et le moindre désir de connaissance des non-Blancs, deux facteurs explicatifs très forts, ne seront bien sûr pas mentionnés par Bond.

Et de se plaindre que les Romains des jeux vidéos sont trop “blancs” – c’est à dire de type européen – à son goût (sachant que les jeux ne s’aventurent certainement pas à dépeindre les Égyptiens anciens comme des Européens ; ce sont donc les aventures se déroulant en Europe qu’elle désirerait voir “diversifiées”).

Elle conclut enfin qu’il faudrait mieux “illustrer la diversité de la Méditerranée” et que ceci permettrait (on ne sait comment) de “mieux nous comprendre nous-mêmes”.

Cette tribune anti-blanche avait attiré sur Bond les foudres de multiples pro-blancs, la poussant à réagir sur son blog (en). Elle s’y plaint du racisme des universitaires anciens, se plaignant notamment d’un article qui associait métissage et chute de l’Empire romain, mais fait aussi un aveu capital :

De plus, discuter l’idée glissante de ce qu’est la blancheur demeure important. Notablement, je suis une femme qui a l’air assez blanche, bien que je le sois devenue moins aux yeux des trolls internets qui ont découvert cette semaine un article de blog que j’ai écris plus tôt dans ma vie, où je discutais du fait que ma grand-mère maternelle était en effet juive. Merci pour le traitement aux parenthèses, les gars, mais je suis assez à l’aise avec mon origine.

La mauvaise foi permanente avec la confusion entre couleur et race, et l’obsession anti-blanche de (((Bond))) sont soudain beaucoup plus claires, n’est-ce pas ?

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

20 Commentaires sur "(((Sarah Bond))), “professeur”, explique que les statues en marbre favorisent le “suprémacisme blanc”"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
23 juillet 2017 19 h 19 min

Femme Blanche n’est pas juive. Ahahaha en plus elle est à l’aise ( donc fière ) de son origine.
Elle ferme donc sa gueule, surtout sur un sujet si dénué de sens où on fait encore des lignes et des lignes pour dénoncer les Blancs…c’est tellement ridicule.

Gudridur
23 juillet 2017 20 h 00 min

J’ai des doutes quant au supposé intérêt des Grecs anciens pour les Éthiopiens. Ils y plaçaient les sources de bon nombre de ressources dont ils raffolaient sans savoir que celles ci se trouvaient chez des Aryens, en Inde.
Les Grecs vouaient véritablement une admiration aux purs Aryens Achéménides comme en témoigne ce passage de l’Alcibiade de Platon : “concernant la majesté de la race et l’éducation, ils (les Grecs) ne les valaient peut être pas”
Si le type Nordide constitue encore l’archétype de la beauté (cela ne se discute simplement pas) les anciens Grecs admiraient certains traits orientaux transpirants la sagesse, le calme serein et la rude vigueur.
L’harmonie esthétique blanche est mathématique, elle a été une première fois captée par Polyclete et son fameux canon obéissant à la loi grecque : “ó eis kalos bios” (une vie pour la beauté).
C’est ce qui explique qu’un buste assyrien n’est rien d’autre qu’un bel ouvrage à haute valeur historique.
La statuaire grecque est le résultat de l’équation art, harmonie et beauté, bel homothétie entre les lois naturelles universelles et l’Homme.
Aujourd’hui encore, il suffit d’aller dans un musée pour s’en convaincre, l’Apollon Choiseul-Gouffier évoque un jeune athlète anglo-saxon et l’Athéna du musée Francfort à Berlin, une blonde girl américaine. Le buste d’Alexandre le grand dit de l’Inopus ou l’Hypnos du Prado sont des effigies de blonds purs.

odin29
23 juillet 2017 23 h 14 min

Et Apollon était un Hyperboréen, il vivait plus de six mois par an en hyper borée.
Il offrait tous les ans au Grec le plus méritant une ” âme ” Hyperboréenne…
.

Doudou
24 juillet 2017 10 h 10 min

“Si le type Nordide constitue encore l’archétype de la beauté.”

Nordicisme + oui, cela se discute.

La race Méditerranéenne est la plus belle race au monde.

Doudou
24 juillet 2017 10 h 35 min

J’oublié de préciser que le type nordique est un type “européen” comme d’autres… c’est totalement débile de penser que le type nordique est type idéal ! Blancheurope devrait se débarrasser de tous ces nordicistes, cela devient chiant à force.

Pour toi : tous les types européens >>>

Méditerranéen (Atlanto-Méditerranéen ici, pas Gracile-Méditerranéen) :

(phénotype très proche d’une femme grecque)



Type alpin:


http://www.theapricity.com/forum/attachment.php?attachmentid=46344&d=1397760737http://www.theapricity.com/forum/attachment.php?attachmentid=46344&d=1397760737


Type dinarique:





etc.

Gudridur
24 juillet 2017 11 h 27 min

Type nordide (et non nordique)= type alpin + nordique (donc dinarique et dalécarlien d’après les écrits de Hans Gunther)

Darkeuclyde
24 juillet 2017 13 h 06 min

Y a-t-il une classification pour les gens moitié sub-Nordids et moitié greco-latin (population de l’ancienne province de MAGNA GRAECIA) ?

Gudridur
24 juillet 2017 16 h 09 min

Désolé de ne pas pouvoir répondre à ta question Darkeuclyde. Je n’en ai réellement aucune idée

Darkeuclyde
24 juillet 2017 17 h 01 min

Ce n’est pas grave j’essaierai de trouver un site anglophone de classifications des sous-sous-catégories raciales car en français c’est quasiment impossible à moins de farfouiller dans les entrailles du net francophone ce qui risque de prendre un certain temps.

Doudou
24 juillet 2017 17 h 32 min

La classification de Coon est la meilleure, pas celle de Hans Gunther.

Et ce que tu dis n’as aucun sens : le type “nordide”n’existe pas dans la classification de Coon… je dirais même que cela n’existe pas tout simplement.

Voici les seuls types qui existent (classification de Coon):

Tous les faux types inventés par des gens sur internet ou par des pseudo-anthropologues (texte en anglais, il te suffit de traduire) expliqués ici, je cite le texte :

« Racial classification within the White Family + a list of non-existant phenotypes :

Here is a chart I made based on classification system from “The Races of Europe” by C.S. Coon (chapter VIII, section 6), together with a list of invented phenotypes with no basis in reality.

Below is a short list of non-existant European phenotypes, with no basis in reality, which are both products of anthrotard internet “experts” and real “anthropologists”.

Below is a short list of non-existant European phenotypes, with no basis in reality, which are both products of anthrotard internet “experts” and real “anthropologists”.

Totally non-existant phenotypes:

1. East Mediterranid
No anthropologist ever used this type. People that get classified as so usually have absolutely no metrical difference from Gracile/Atlanto-Mediterraneans.

2. West Baltid/(”common”) Baltid/”east” (“mongoloid” Baltid)/Kurganoid/etc.
All of these types don’t exist. There is only one type, named Baltic by some anthropologists, and East Baltic by Coon (because it’s found on eastern shores of Baltic sea). It is type derived from basal Ladogan type, heavily mixed with Corded, Hallstatt, and western UP. Any of these types can become more express in this mixture, for this type is not a stable blend, but a very variable one. Comment from TRoE photographic plate:
Fig. 5 (3 views). A Finn from Tampere, Tavastehus. This man seems to show more evidence of Nordic influence than the others. As these pictures show, the East Baltic is not a stable or a basic racial type, but a variable blend. (C.S. Coon, “The Races of Europe”, photographic supplement)

Phenotypes which have been described but have no basis in reality:

3. Faelid
A type invented by Gunther, a politically-motivated creation just like rest of his phenotypes. He glorified Nordic race as a part of Nazi ideology, but as the time went by, it was discovered that Germany’s greatest figures (like Leibniz, Kant and Schopenhauer) were all brachycephalic. So he conveniently created “Faelisch” type, which consisted of individuals that would be classified by Coon and others as Borreby, East Baltic, Brunn and Alpine, and he defined it as a sub-type of Nordid race.
This is what imaginary “Faelid” was supposed to look like:


If you learned anthropology from internet forums, rather than from books, then these examples will be a huge surprise for you…

4. Strandid
A type designed by Lundman (and used by no one other than himself) as a “Scandinavian variant of Alpine”. Needless to say, there is not a single trait which separates them from Alpines elsewhere, making this type wrong in its root.

5. Berid
CM-Mediterranean-Alpine mixture. Clearly not a type of its own.

6. Paleo-Atlantid/Tydal
Supposed pigmented, unreduced, dolichocephalic Upper Palaeolithic survivor of northwestern parts of Europe. Not only does this type appear extremely rarely, but Lundman’s own examples contradict his description of this type. As is the case with rest of his types described here, they were used by no one other than himself. His pictorial example of the type (you don’t get any FURTHER from unreduced CM than many of people on photo):

7. Gorid
Supposed eastern European version of Alpine. As is the case with Strandid, there is nothing which separates it from regular Alpine.

Blatantly fake types which need no further explanation:

8. Baskid
9. Mtebid/Caucasid
10. Aisto Nordid/East Nordid
11. Paleo-Pontid/Pre-Slavic. »

Doudou
24 juillet 2017 18 h 08 min

Pour établir ta propre classification raciale : tu ne dois absolument pas demander aux gens d’en établir une en ce qui te concerne, car ils ne peuvent pas le faire sans un outil spécifique à cela : l’étrier.

Généralement, les gens vont te juger en rapport avec tes photos, ta pigmentation ET tes origines. Pour Coon et d’autres anthropologues, ce ne sont pas ces détails qui importent ; le type alpin a été décrit, par exemple, comme disposant d’une pigmentation intermédiaire, mais on le rencontre souvent avec des yeux clair ou marron, des cheveux brun et une peau qui peut être parfois “mâte” ou entre pâle et mâte… donc, avoir des yeux marron, cheveux peau et une peau non-pale ne veut pas dire que tu es du type méditerranéen, surtout si tes mensurations ne sont pas proches de ce type.

Donc tous les anthropologues racialistes comme Coon (et d’autres) utilisèrent l’étrier pour prendre les mensurations d’une personne quelconque, pour ensuite pouvoir dire de quel type les mensurations de cette personne sont la plus proche

Et je précise que si selon toi tu as un air “méditerranéen” ou “nordique” ou “alpin”, etc., cela ne veut rien dire ! Tu ne connais pas tes mensurations, donc tu ne peux pas te classifier tout seul. Tu vas me répondre que “du coup, on ne peut pas dire qu’un noir est différent d’un Européen, car on ne connaît pas ses mensurations ?” : en fait, si on connaît les mensurations des subsahariens, en général. Ensuite, il est plus facile de distinguer un subsaharien d’un Européen sans se baser sur la pigmentation >>> le crâne d’un subsaharien n’est pas comparable à celui d’un Européen ; cela est la même chose pour la partie “hauteur nasale”, la largeur de la tête, le front, etc. Les Européens sont plus difficiles à classifier, donc utiliser permet véritablement de vérifier les différences AU NIVEAU des mensurations. Mais ne t’inquiète pas, il existe aussi chez les subsahariens différents types.

Pour te classifier :

1. Tu télécharges le PDF du livre assez connu de Coon “The Races of Europe” ;

2. Tu achètes un étrier (je peux même te passer un lien, c’est le moins cher que j’ai pu avoir) ;

3. Tu vas sur ce site >>> http://dienekes.awardspace.com/calc/rac/ ;

4. Tu regardes attentivement l’image sur laquelle sont indiquées toutes les mensurations qu’il faut prendre avec ton étrier, ces mensurations sont indiquées au bas du site que je viens de te passer
c’est cette image) ;

5. Tu notes sur un bout de papier TOUTES tes mensurations ;

6. Tu “tapes” tes mensurations ( à droite de Head Length ; Head Breadth, etc.). Je précise qu’il faut taper tes mensurations en millimètres, donc, par exemple, si tu obtiens, comme moi, 5 cm en ce qui concerne la partie “hauteur nasale” (nasal height), tu dois donc taper 50 (pour 50 mm).

Quand tu as tapé tout ça, tu devrais te retrouver avec ceci (ce sont mes mensurations) :

Ensuite, tu cliques sur “valider”. Normalement, cela devrait charger sur cette page (ce sont mes résultats ; évidemment, tu n’auras peut-être pas les mêmes résultats que moi, puis il est conseillé de compter les millimètres quand tu prends mesure une certaine partie de ton visage : si ton nez fait 7cm, par exemple, tu peux indiquer les millimètres pour que la classification soit la plus précise possible, car sinon cela peut tout changer) :

On devrait aussi t’indiquer de quelle personne (exposé dans le livre de Coon) tu te rapproches le plus, au niveau des mensurations (pas de la ressemblance physique, évidemment). Moi, on m’indique : “”You are metrically closest to Plate 28, Figure 4 (distance = 6)”

>>>
FIG. 4 (3 views). A Lithuanian, who although brachycephalic, belongs essentially to the same Danubian type.

Attention, c’est une classification un peu approximative (mais beaucoup, beaucoup plus fiable qu’une classification faite sans étrier, à l’aide du visuel) c’est-à-dire que tu peux très bien avoir des petites influences méditerranéennes ou nordiques que le site (que je viens de passer) pourrait ne pas “détecter”. Dans mon cas, mes lèvres sont plutôt méditerranéennes, de même pour la hauteur de mon front (Atlanto-Méditerranéenne), mais je suis globalement Alpin, car mes mensurations sont proches de ce type, DONC il m’indique “alpinoid” trois fois.

Il faut aussi prendre plusieurs fois tes mensurations pour être certain… il faut aussi te faire aider par une personne ; moi, j’étais seul pour prendre mes mensurations, donc ce n’est pas impossible mais vaut mieux se faire aider.

Gudridur
24 juillet 2017 19 h 33 min

Merci infiniment pour ta contribution. Je vais l’éplucher minutieusement et commander aussi un étrier

Gudridur
24 juillet 2017 19 h 39 min

Doudou, puis je te demander la permission de correspondre avec toi concernant l’anthropologie et les travaux de Coon ainsi que mes lectures dont je doute maintenant ?

Doudou
24 juillet 2017 20 h 15 min

Désolé des fautes en ce qui concerne mon texte plus haut.

Pour l’étrier, voici le lien pour l’acheter (tu devrais savoir que normalement cela vaut 500 dollars, donc c’est le moins cher disponible ; sans aucune arnaque, je peux même t’envoyer des photos de mon étrier et te passer la page du type qui vend cela : il vit aux Etats-unis et il répond assez souvent aux gens, c’est intéressant si tu as un problème avec ta commande ou pour avoir des informations) : http://paleo-tech.com/ssc.aspx

As-tu une adresse email où je pourrais te contacter ? Ou autre ?

Gudridur
24 juillet 2017 20 h 29 min

Bien sûr mais je crois si je ne me trompe pas que c’est à Blanche qu’il revient de te la communiquer.
Sinon je te la communiquerais moi même ici.
Merci pour le lien, le prix n’importe pas vraiment et je te fais confiance.

Doudou
24 juillet 2017 21 h 57 min

Tu peux me la communiquer ici. Tu pourras aussi demander à Blanche de supprimer le message après?

Gudridur
24 juillet 2017 22 h 15 min

Je te donne un mail secondaire créé pour l’occasion mais fonctionnel : [email protected]

24 juillet 2017 22 h 29 min

Même pour du secondaire n’utilisez pas gmail ou de grands groupes. Privilégiez plutôt protonmail ou tutanota. C’est crypté et plus sécurisé donc moins traçable que gmail.
Et c’est aussi simple d’utilisation !

Sigel Victoria
24 juillet 2017 0 h 15 min
wpDiscuz