OJ Simpson, braqueur et tueur nègre, acquitté et libéré pour ses crimes

Si le nom d’OJ Simpson ne vous dit rien, bienheureux êtes-vous, car son cas est sordide. Il a fait les grands titres judiciaires des États-Unis dans les années 1990. En voici le rappel :

Orenthal James Simpson, né à San Francisco en 1947, s’est d’abord rendu célèbre dans les années 1970 comme joueur de football américain. Comme tous les nègres à baballe, il a sa putain blanche. En 1994, une de ses anciennes épouses est retrouvée morte dans son sang avec son ami, blanc également. OJ Simpson est arrêté après une course-poursuite de plusieurs heures suivie en direct par des millions de téléspectateurs. Le jury est sélectionné selon des critères sexués et raciaux (Huit Noirs, deux Blancs, un métis d’origine indienne et un Hispanique, dont un “nombre disproportionné” de femmes). La stratégie de défense est d’accuser de racisme un policier ayant, loin de tout contexte, prononcé le mot “nègre” des années plus tôt, en prétendant qu’il aurait sciemment trafiqué les indices et les preuves. OJ Simpson finit par être acquitté, soulevant le scandale des Blancs et la satisfaction des gauchistes et des Noirs. Acquitté au pénal pour les raisons qui viennent d’être évoquées, il a cependant été reconnu coupable au civil, et n’a jamais payé les réparations qu’il devait.

Voilà qui plante le personnage. Une telle figure, dont le procès a marqué les esprits, a acquis un statut d’icône dans un pays où le racisme dans les tribunaux est très souvent mis en cause. Dernièrement, OJ Simpson est retourné en justice pour vol à main armée (on ne se refait pas). Mais le statut d’icône persiste. Ce singe meurtrier acquitté par ses frères est un saint. Et le Système n’aime pas que l’on touche à ses saints.

AFP :

Après neuf ans derrière les barreaux pour sa participation à un vol à main armée, l’ex-star de football américain O.J. Simpson a obtenu jeudi sa libération anticipée, nouvel épisode de la saga d’un homme qui fascine l’Amérique.

L’avocat d’O.J Simpson, Malcom LaVergne a dit avoir douté jusqu’au bout des chances de son client d’obtenir une libération conditionnelle.

“M. Simpson est évidemment un personnage qui divise. Il est très, très aimé, mais il est aussi méprisé par beaucoup de gens”, a-t-il dit.

Mais la commission des libérations conditionnelles de l’Etat du Nevada a voté à l’unanimité et O.J Simpson, 70 ans, pourrait retrouver la liberté dès le 1er octobre de cette année.

“C’était un crime grave. Vous méritez d’avoir été envoyé en prison” a tonné Tony Corda l’un des membres de la commission, avant d’accorder son vote en faveur d’une libération anticipée estimant que l’ancien sportif s’était bien conduit en prison et [en] l’absence de condamnation criminelle antérieure.

En septembre 2007, il s’était rendu en compagnie de cinq complices – dont deux étaient armés – dans un hôtel-casino de Las Vegas pour dérober des souvenirs sportifs. L’ex-athlète a affirmé qu’il essayait simplement de récupérer ces objets qui lui avaient été volés par les deux vendeurs spécialisés dans ce type de marchandises qui ont été agressés par le groupe.

Mais sa version n’avait pas convaincu un jury de Las Vegas.

En 2013, il avait toutefois obtenu une liberté conditionnelle concernant certains volets de sa sentence. La commission a examiné jeudi les condamnations restantes.

O.J. Simpson a bénéficié du témoignage de l’une des victimes du vol de 2007, Bruce Fromong, qui a plaidé jeudi en sa faveur.

“Il est temps de lui donner une seconde chance. Il est temps pour lui de rentrer chez lui avec sa famille, ses amis. C’est un homme bon qui a fait une erreur”, a-t-il dit à l’audience.

On peut comprendre que les nationalistes américains haïssent autant les avocats, qui, dans ce pays ultralibéral y compris au niveau du système judiciaire, disposent de moyens financiers énormes et s’autorisent toutes les manœuvres pour échapper au tribunal ou pour infléchir la décision du jury.

En raison de l’intoxication de l’opinion publique et de la circonvention évidente du jury, le nègre Simpson avait échappé à la condamnation pour meurtre. Du moins, pour le braquage, avait-il été condamné, mais les autorités le laissent sortir, ce qui offre à la cause antiraciste un symbole puissant : le nègre, même coupable, doit être libéré.

Parti comme il est, il mérite bien une “deuxième chance”. Ou plutôt une troisième. Il serait juste que cette fois ce soit un des jurés qui en bénéficie.

Auteur: Haken

Partager cet article sur

Publier un commentaire

8 Commentaires sur "OJ Simpson, braqueur et tueur nègre, acquitté et libéré pour ses crimes"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Ksenia
21 juillet 2017 12 h 26 min

Il a beau être un meurtrier et un braqueur, lui, ce négre immonde a droit à la clémence de la jewstice !
C’est ignoble, quand on pense à tous ceux qui croupissent en prison pour des pseudo ‘ crimes de pensée ‘, les révisionnistes en particulier. Ainsi que tous ces nationalistes obligés de quitter la France pour y échapper ( à peu près 6 ans de prison requis contre Boris Le Lay…)…

Albers
22 juillet 2017 9 h 55 min

oh Ksenia! vous êtes revenue parmi nous ? !

21 juillet 2017 13 h 58 min

Parasite jusqu’au bout celui-là. Il aurait été Blanc m’est avis qu’il ne serait pas sorti de prison…ou alors les pieds devant.
Une corde est réservée à son nom.

Adrien 74
22 juillet 2017 4 h 53 min

OJ a transmis un message explicite pour toute les putes à negres au moins nombre de parents de blanches se sont rappelé de la réalité et du danger de ses gens menaçant notre culture.

23 juillet 2017 17 h 31 min

nombre de parents de blanches se sont rappelé de la réalité et du danger de ses gens menaçant notre culture.

Ah si tout les Blancs pouvaient se rendre compte du danger des nègres…

Kolovrat
21 juillet 2017 14 h 54 min

OJ Simpson finit par être acquitté, soulevant le scandale des Blancs et la satisfaction des gauchistes et des Noirs. Acquitté au pénal pour les raisons qui viennent d’être évoquées, il a cependant été reconnu coupable au civil, et n’a jamais payé les réparations qu’il devait.

Black privilege.

Anonyme
21 juillet 2017 23 h 48 min

Jolie ! À utiliser pour la guerre sémantique.
Rajoutons islam privilège , sémite privilège.

23 juillet 2017 17 h 29 min

Privilèges non Blanc tout simplement.
Les membres de Génération Identitaire avaient fait une campagne : check tes privilèges. Et tu gagnait des points si tu était arabe ou des trucs dans le genre !

wpDiscuz