Contre l’invasion, le Danemark finance des contraceptifs pour l’Afrique !

Connaissant les nègres, la contraception ne suffira sans doute pas. Pour obtenir des résultats vraiment significatifs, il faudra passer à la stérilisation – des tas de négresses (c’est les femmes plus que les hommes qu’il faudrait stériliser) l’accepteraient volontiers en échange d’un petit pécule financier.

Mais enfin, c’est un très bon premier pas !

Foreign Policy :

Le Danemark, comme plein d’autres pays, s’avance pour remplacer l’écart de financement du planning familial mondial alors que les États-Unis se retirent de telles entreprises.

Cette affaire de “planning familial” est en effet présentée comme le sommet du “féminisme” avec des femmes encouragées à avorter et à ne pas concevoir ; et cela a eu dans sa mise en oeuvre en Europe de nombreux effets délétères.

Cependant, icelle peut être utile appliquée à d’autres.

Mais les Danois ont laissé glisser que leurs motivations pourraient n’être pas entièrement altruistes.

Parlant à un sommet du planning familial à Londres mardi, le ministre danois pour la Coopération et le Développement, Ulla Tørnæs, a justifié un engagement de 91 millions de couronnes [12 millions d’euros] pour la prescription de contraceptifs en Afrique.

“Pour limiter la pression migratoire en Europe, une partie de la solution est de réduire la très haute croissance de population dans beaucoup de pays africains”, [déclare] Tørnæs dans un communiqué de presse concernant l’évènement. Tørnæs a de plus déclaré que limiter la croissance de la population africaine est important pour la politique étrangère et sécuritaire danoise.

Naturellement, avec une volonté politique suffisante, peu importe la démographie africaine : il suffit d’empêcher purement et simplement ces gens de s’installer dans nos pays avec des mesures de contrôle, détention et expulsion systématiques tout en s’attaquant à tout ce qui facilite leur séjour – aides financières distribuées à tout va, traîtres leur portant assistance, etc.

Néanmoins, lutter contre l’explosion démographique nègre n’en est pas moins une bonne chose.

(On notera que l’illustration représente Tørnæs à côté d’un ministre du Zimbabwe et date de 2009 ; mais il faut dire qu’elle va assez bien avec le thème ici traité. Le regard dégoûté de l’homme blanc à gauche vers le nègre est particulièrement savoureux.)

Le Danemark, un petit pays homogène généralement reconnu pour ses valeurs social-démocrates et son État-providence, a comme les autres pays européens vu l’immigration devenir une question politique centrale. Le Parti du Peuple Danois, d’extrême-droite [sic] et nativiste, a rapidement grandi ces dernières années, devenant le deuxième parti politique le plus important lors des élections de 2015. C’est désormais une source de soutien nécessaire pour les formations politiques traditionnelles, comme pour le parti conservateur-libéral de Tørnæs, Venstre.

Le sentiment anti-immigré et demandeur d’asile a augmenté à travers le spectre politique – alors que le nombre de demandeurs d’asile conaissait un pic dans le petit pays. Le nombre de demandeurs d’asile était passé de 14.792 en 2014 à 21.316 en 2015 selon les statistiques du ministère danois de l’Immigration, de l’Intégration et du Logement ; sur une population totale de 5,7 millions.

Fin juin, les sociaux-démocrates, le parti le plus traditionnellement de gauche du Danemark, a proposé que les migrants et les réfugiés venant en Europe soient renvoyés dans des camps gérés par l’UE en Afrique pour attendre et demander l’asile. Les sociaux-démocrates citaient alors des inquiétudes éthiques visant à empêcher ces immigrés de vivre comme travailleurs pauvres en Europe.

Évidemment, cette raison est un prétexte ; visant à ne pas s’aliéner les partisans de l’invasion tout en cherchant à attirer des électeurs qui s’y opposent.

Le porte-parole social-démocrate aux affaires européennes, Peter Hummelgaard, a cité la croissance de la population africaine, ainsi que le changement climatique, comme raisons pour lesquelles les migrations de masse vont se poursuivre.

Le “changement climatique” est toujours un prétexte opportun, mais l’aveu concernant la population africaine est de taille.

Le Danemark a été un partenaire fiable du planning familial, et Tørnæs elle-même a défendu cette question. Le gouvernement danois a aisément surpassé sa promesse de 13 millions de dollars pour le planning familial d’ici à 2020 faite lors du sommet du planning familial de 2012. Tørnæs a été applaudie lors de la conférence de mardi après avoir déclaré que le Danemark fêtera l’an prochain 40 ans à avoir atteint l’objectif de l’ONU consistant à dédier 0,7% du Revenu National Brut à l’aide internationale.

Évidemment, cela ne sert pas à grand chose de financer quelques efforts contraceptifs auprès des nègres si à côté on les nourrit, on les soigne, on les habille, etc. !

Tant qu’ils auront de quoi se nourrir, ils se multiplieront, et au final il faudra une combinaison de ces forces pour que cette multiplication prenne fin :

  • La famine ;
  • La maladie ;
  • Des stérilisations ;
  • Des morts directes par guerre, etc.

Si on trouve qu’il est vraiment important de veiller au bien-être des Nègres, alors il faudrait mettre sous condition les aides alimentaires, médicales, etc. à des campagnes de stérilisation organisées.

Tørnæs a aussi ressorti les âneries féministes habituelles afin de justifier la position danoise.

[…]
Et les Danois ne sont pas les seuls à avoir marché dans le champ de mines du planning familial africain ces derniers temps.

C’est un champ de mines, parce que si essayer d’exterminer les Blancs en diminuant au maximum leur natalité est très politiquement correct ; c’est considéré comme absolument raciste et intolérable de suggérer que les Nègres devraient se contrôler.

Le président français nouvellement élu, Emmanuel Macron, la semaine dernière au sommet du G-20 en Allemagne, a critiqué ce qu’il a qualifié de “problèmes civilisationnels” de l’Afrique, dont les familles avec “sept ou huit enfants par femme”. Cela a suscité de franches réprimandes des spécialistes de l’Afrique [ndt : lesquels ?], qui ont noté que le legs colonial français – poursuivi aujourd’hui par l’Église catholique – réprimait les contraceptifs, exacerbant les taux de natalité et les maux comme le VIH/SIDA à travers le continent.

Nous avions commenté ici les propos de Macron

Que des “spécialistes” critiquent la lointaine influence coloniale française pour excuser le comportement très actuel des nègres qui se retrouve bien en dehors des pays occupés par la France est assez osé. Les taux de prévalence des maladies sexuellement transmissibles chez les Nègres sont liés à leur énorme promiscuité et constituent un phénomène mondial au sein de cette race.

La mention de l’Église catholique est intéressante. À la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle ; si l’arriération civilisationnelle des nègres était ouvertement reconnue ; le colonialisme fut pour part justifié par la volonté de les civiliser, et il y eut une participation significative de missionnaires qui souhaitaient de plus évangéliser cette racaille ; sans réaliser qu’elle ne pourrait que singer leur culte sans jamais abandonner ses voies primitives. À vouloir sauver des âmes, l’Église de Saint-Pierre a toujours négligé l’importance de la race.

Pour en revenir aux propos de Macron, comme on pouvait s’y attendre ils ont fait couler de l’encre ces derniers jours.

Huffington Post :

“Bien sûr, ce qu’a dit Emmanuel Macron est raciste”. En accroche de son article, le site américain Quartz ne prend pas (du tout) de gant. Un peu moins vindicatif, le site Vox se livre à une longue analyse dans laquelle on peut lire ceci : “Indépendamment de son intention, le mauvais choix du mot “civilisationnel” est, au mieux, maladroit, au pire, raciste”.

Une polémique que l’on retrouve chez le Néo-Zélandais The Daily Vox ou l’Australien SBS. Mais de quoi parlent ces médias étrangers? Samedi 8 juillet, à Hambourg, Emmanuel Macron a été interrogé sur la situation en Afrique.
[…]
En France, c’est le site Politis qui, le lendemain, s’est le premier indigné de cette déclaration et a décidé de partager la séquence (raccourcie) sur Twitter. “Sous-développement : quand Macron s’attaque au ventre des femmes africaines”, a enchaîné lundi 10 juillet Libération.

Le média vidéo AJ+ a également publié un montage, posant clairement la question : “Le nouveau président français est-il raciste?”

Sur les réseaux sociaux, nombre de commentateurs ont trouvé les propos du président de la République dégradants, voire racistes, surtout quelques semaines à peine après la polémique des “kwassas-kwassas”.

Cette ridicule affaire avait surtout confirmé que tout un tas de politiciens n’ont aucune cohérence.

Dans celle-ci, l’Huffington Post conclut que le très mondialiste Macron n’est en vérité pas raciste

Concluons avec l’article de Foreign Policy :

À Washington, dit le vieux refrain, une gaffe est quand un politicien dit accidentellement la vérité.

Eh bien, ça n’a pas changé, et ça n’est pas valable qu’à Washington !

Ce n’est pas quelque chose de consubstantiel à la politique, mais c’est consubstantiel à l’inversion des valeurs qui prévaut aujourd’hui.

Conclusion

Donner des contraceptifs aux Africains en affirmant ouvertement qu’il s’agit de limiter leur population a au moins l’avantage d’avancer l’idée qu’il est légitime que nous intervenions afin d’effectuer ce contrôle (ou plus exactement, pour contrebalancer le déséquilibre provoqué par les aides “humanitaires”).

Mais le vrai progrès, la prochaine étape attendue, c’est la stérilisation !

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

6 Commentaires sur "Contre l’invasion, le Danemark finance des contraceptifs pour l’Afrique !"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
13 juillet 2017 23 h 14 min

Pourquoi on ne propose jamais notre solution aux grands de ce monde ? Le choix entre la méthode douce ( la stérilisation) et la forte ( l’anihilation totale des nègres).
Donner encore de l’argent pour des contraceptfis c’est donner de la confiture aux cochons. C’est du gaspillage pur et simple ( comme tout ce qui rime avec argent et Africains généralement…).
Les gens qui jetent de l’argent par la fenêtre comme cela j’aimerais bien savoir où ils habitent et à quelle heure ils le font…enfin je me comprends 🙂

Ortografix
14 juillet 2017 6 h 21 min

Chimère … Il n’y a d’autre issue que de faire des enfants Blancs.

Michael
14 juillet 2017 6 h 53 min

oui mais trop tard pour ça.. et on ne battra jamais le nègre à ce jeu c’est tout ce qu’il sait faire.. pondre et se refiler le sida.
Couper les aides et réémigration, voilà.

Ortografix
15 juillet 2017 5 h 58 min

Tout d’abord … Couper les aides et les renvoyer chez eux, non … ça ne se fera pas. Inspirons-nous plutôt de l’exemple des franco-canadiens, qui réussirent à prendre le dessus face aux anglophones venant massivement coloniser leurs terres : https://fr.wikipedia.org/wiki/Revanche_des_berceaux
Extrait : «Il était d’usage pour une femme d’avoir 14 enfants et 170 petits-enfants».
J’en ai vu plusieurs, pas si vieux que ça, me disant quelque chose du genre «j’étais la 24ème».

15 juillet 2017 15 h 24 min

Couper les aides et faire une remigration est aujourd’hui beaucoup plus faisable que de faire 10 enfants par femme Blanche…

Michael
18 juillet 2017 1 h 21 min

Exactement ce que dis Nico, et ça stopperai l’immigration, et la réémigration se ferait en partie d’elle même.

Je comprends Ortografix mais tu vas pas faire 10 gosses et faire la course avec les négros, c’est suicidaire! il faut les supporter ces enfants. Les éduquer, nourrir, éviter la précarité. Tu vis mieux dans une famille de 4 que dans une de 12. Avec une progéniture de qualité.

C’est aussi un argument gauchiste, vous ne faites pas assez d’enfants alors il nous faut des immigrés.. non! c’est le contraire virons les immigrés et les femmes blanches feront plus d’enfants dans un milieu socialement sain.
Ne prenons surtout pas exemple sur le trou du cul du monde qui s’auto-détruit démographiquement, comme le Nigeria.

wpDiscuz