Un soutien actif d’Israël aux “rebelles” syriens près de sa frontière

Nous savions déjà qu’Israël secourt régulièrement des combattants islamistes près du plateau du Golan. Les autorités de l’entité youpine ont affirmé haut et fort que le but de ces sauvetages était “humanitaire” – les Juifs ne reculent jamais quand il s’agit de redoubler d’audace dans le mensonge.

Israël commet aussi des petites attaques régulières contre la Syrie – officiellement toujours en état de guerre avec Israël depuis le conflit de 1967 et avec l’occupation continue du plateau du Golan – ont aussi lieu. Par exemple, en janvier une base militaire syrienne près de Damas a été la cible de tirs de missile israëliens (en). Dans un exemple plus récent, intervenu ce samedi 24 juin, l’armée israëlienne a bombardé deux tanks de l’armée syrienne (en), sous le prétexte de projectiles qui auraient franchi sa frontière.

Ces coopérations médicales sont la preuve évidente d’une collusion, comme je l’expliquais alors. En effet, elles avaient du bien commencer un jour, et les possibilités sont limitées :

  1. Les islamistes haïssant les Juifs ont eu l’idée, dans le doute, de déposer un de leurs blessés à la frontière avec Israël, qui l’a généreusement secouru. Cette expérience positive a lancé le mouvement.
  2. Les Juifs ont appelé les islamistes, qu’ils voient comme des ennemis et n’aident pas du tout par ailleurs, à déposer ainsi leurs blessés pour les secourir, et les islamistes ont fait confiance aux Juifs qu’ils considèrent par ailleurs comme leurs ennemis jurés.
  3. Israël, via ses services secrets, est un grand ami des mouvement de « rebelles » islamistes avec lesquels ils collaborent. Dans ce cadre, ils ont commencé cette coopération médicale.

Les deux premières hypothèses sont ridicules. Aujourd’hui, de nouvelles preuves confirmant la troisième ont émergé.

RT :

Une enquête du Wall Street Journal révèle qu’Israël fournit de l’aide à plusieurs groupes de rebelles syriens, dans la région frontalière du plateau du Golan, occupé depuis 1967 par Israël. Citant des membres de ces groupes de combattants ainsi que des responsables israéliens informés des contours de cette aide très discrète, le journal affirme qu’Israël finance la lutte de ces derniers contre Bachar el-Assad.

Le Wall Street Journal est très respecté dans la presse dominante, on ne peut pas dire qu’il s’agirait d’obscurs “complotistes”…

Selon les journalistes, Israël a ainsi mis sur pied une unité dédiée à cette mission en 2016. Son objectif serait de coordonner le transfert d’argent et de matériel humanitaire permettant à ces groupes rebelles de rémunérer leurs soldats, d’acheter des armes et des munitions, ainsi que de se soigner. Certains groupes percevraient ainsi 5 000 dollars mensuels pour régler ces dépenses de fonctionnement nécessaires à la poursuite de leurs activités.

Décrit comme un « engagement secret », le déploiement de cette stratégie s’inscrit dans la ligne de la politique étrangère israélienne dans la région, marquée par une défiance vis à vis de l’Iran, allié du gouvernement syrien, et un conflit ouvert contre le Hezbollah, qui combat lui aussi l’Etat islamique aux côtés des troupes de Bachar el-Assad et de ses alliés.

« Israël nous apporte une aide héroïque », s’enthousiasme un représentant du groupe Fursan al-Joulan (également connu sous le nom de Moatasem al-Golani, (les Chevaliers du Golan) et qui compte près de 400 combattants), selon des propos rapportés par le Wall Street Journal. « Nous n’aurions jamais survécu sans Israël », estime-t-il. Selon Liwaa Ousoud al-Rahman, combattant au sein d’une autre organisation, « la plupart des gens veulent coopérer avec Israël » parmi les groupes rebelles.

C’est difficile d’être plus clair !

De fait, la coopération entre Israël et ces combattants opposés au gouvernement syrien aurait débuté en 2013, selon Abou Souhayb, pseudonyme d’un des représentants de ces groupes rebelles. D’abord limitée à l’aide humanitaire, l’action d’Israël se serait ensuite étendue à un soutien financier, avant de susciter l’intérêt d’autres formations, qui se sont à leur tour, tournées vers l’Etat voisin.

En réponse à ces révélations, l’armée israélienne a réagi. Sans démentir ni confirmer, un porte parole de Tsahal a déclaré au Times of Israel qu’Israël était « engagé dans une opération de sécurisation de ses frontières », avec pour but la neutralisation d’éventuelles cellules terroristes dans cette zone. « Par ailleurs, nous fournissons de l’aide humanitaire aux Syriens qui vivent dans la région », a-t-il ajouté.

Bref, de la langue de bois qui ne masque pas la réalité de la position israëlienne.

Cette nouvelle enquête confirme une orientation déjà connue et approfondit les détails quant à l’action israëlienne.

Tant les analyses géopolitiques que des sources diplomatiques confirmaient que la destruction de la Syrie est un objectif majeur de la politique étrangère israëlienne (par destruction, j’entends sa division en plusieurs entités concurrentes instables ; comme c’est aujourd’hui le cas en Libye).

Les médias de masse (((occidentaux))), notamment télévisés, se refusent cependant à aborder ce sujet.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

4 Commentaires sur "Un soutien actif d’Israël aux “rebelles” syriens près de sa frontière"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
25 juin 2017 16 h 00 min

Non, ça y est, TF1 -samedi, jour de Shabbat- a diffusé, dans son JT de 20 heures, un reportage montrant les militaires juifs prenant en charge des militaires blessés venant de Syrie.

Mais bien évidemment, comme à son habitude, et plus encore avec sa perruche du VSD, le média franc-maçon ultra-juifiste et plus largement anti-blanc TF1 a utilisé ce moment pour servir la propagande cosmopolite “israélienne”.

On y dit clairement que les blessés ont été exfiltrés par un commando israélien.
C’est-à-dire par des envahisseurs-colons juifs intervenus militairement en Syrie
pour y prendre en charge des arabes opposés au régime syrien.

On y parle de les récupérer à la frontière.
Mais comme l’immense plateau du Golan syrien est occupé par les juifs de l’entité sioniste voisine, il se peut que même la partie filmée de l’opération ait été mené au Nord de ce plateau, donc très loin en territoire syrien.

Puis la propagande se poursuit à l’hôpital.
Tous les blessés alités sont très barbus. Certains ont le visage flouté : sont-ce des Syriens et pas les autres ? Sont-ce des arabes à la solde tant des juifs que de l’Arabie saoudite ou du Qatar* ?
En tout cas, celui qui parle dit qu’on lui affirmait qu’Israël était l’ennemi, alors que ça n’est pas vrai puisqu’ils le soignent. “Des centaines ont été sauvés”, ajoute le journaliste. [Ce seraient presque des “rescapés” !]

C’est très malin, n’est-ce pas ?
Car l’intervention par bombardements contre la Syrie jusqu’aux abords de sa capitale et l’occupation à caractère de confiscation de territoire et de colonisation depuis plusieurs dizaines d’années du Golan montre combien Israël est l’ennemi numéro un de la Syrie.
Et bien TF1 permet à un barbu, selon son point de vue très particulier, d’affirmer le contraire, sans lui opposer le moindre contre-argument direct !

Et tout ça quelques jours après avoir joué le registre de l’émotion à la suite d’un énième attentat islamiste en Europe.

* Il a (enfin !) été reconnu officiellement que le Qatar soutient activement l’ “État islamique”.
Dans l’hypocrisie ambiante, il subit donc désormais un embargo, notamment sur le lait.
Après celui contre la Russie, seule entité, avec la Syrie elle-même et l’Iran, à lutter contre tous les excités en Syrie, ceci va donc encore appauvrir nos paysans.
D’autant plus durablement que ce pays arabe importe (…sans subir d’embargo) des milliers de vaches par avion pour produire son lait lui-même à l’avenir (ils désalinisent l’eau de mer, font ensuite pousser des végétaux malgré le climat, puis nourrissent les vaches avec et enfin vont devenir progressivement indépendants sur le plan alimentaire).
Les incendies au Portugal ont des causes en commun avec tout ça : l’Union euro-mondialiste, au lieu de soutenir l’agriculture, a versé beaucoup d’ “aides” à l’abandon des cultures (contre la surproduction… alors que la démographie mondiale explose !). Et les cultures de toutes sortes ont été remplacées, notamment par des eucalyptus extrêmement inflammables, dans des parcelles peu entretenues car l’agriculture, aux cours mondiaux fixés à Chicago, n’est pas rentable.

Le Tosque
25 juin 2017 16 h 22 min

Collusion riche d’enseignements …
Or il y a des étonnements qui m’étonnent. Et je continue de me demander ce qui peut rendre «impensable» cette collusion, alors qu’il est évident selon moi : 1) que la sournoiserie et la duplicité sont des valeurs sémites largement répandues à travers l’ensemble des religions abrahamiques; 2) qu’il est largement temps que nous cessions d’être de braves bourrins un peu rustres et que nous commencions à nous rendre compte de quoi est fait «notre» monde «occidental»; 3) qu’après avoir été christianisés notre sort est à présent, tout à fait clairement, d’être islamisés. … Ce dont nous ferions bien de nous préoccuper (plutôt que d’adopter la politique de l’autruche), sachant que quiconque parmi les Européens est resté connecté avec l’esprit Européen sera destiné à disparaître, de mille manières.

25 juin 2017 20 h 36 min

Au mieux, ça n’arrivera pas ; au pire, il nous faudra pratiquer leur taqiyya, le temps de nettoyer tout ça.

Pivoine
11 juillet 2017 17 h 59 min

Ils disaient hier, sur France 24, qu’Israël aidait les combattants islamistes…

wpDiscuz