La CEDH punit la Russie pour avoir interdit la propagande homosexuelle ciblant les mineurs

Le mode de vie homosexuel est objectivement nuisible. Il empêche d’avoir une famille, il favorise la multiplication des partenaires et la prise de drogues, et entraîne (même dans les pays ultra-tolérants comme la Suède) un fort mal-être et une espérance de vie très réduite. Même sans discuter ici de la “tolérance” qu’il faudrait avoir (ou non !) envers cette déviance, et même en excluant des pratiques ultra-dégénérées comme le “chemsex” de l’analyse ; il est évident que c’est quelque chose qu’aucune personne saine ne peut souhaiter à un enfant.

Toute promotion de ce mode de vie est, objectivement, néfaste.

Cependant, la CEDH – qui dépend du Conseil de l’Europe et non de l’Union Européenne – est une entité ultra-mondialiste avec à sa tête d’ignobles vermines anti-blanches. Ses décisions scandaleuses sont légions, et en moins de deux ans nous en avons déjà documenté un certain nombre – on rappellera en particulier la condamnation de la Belgique pour avoir extradé un terroriste vers un pays où il aurait pu être en “danger”. Il s’agit ici d’une suite logique ; les traités pourtant déjà bien droit-de-l-hommistes ne servant plus que de prétexte pour une application du dogme en vigueur par ce véritable Sanhédrin.

RT :

Le ministère russe de la Justice fera appel de la décision de la CEDH qui a jugé discriminatoire l’interdiction russe de la promotion de relations homosexuelles auprès des mineurs et a attribué des dommages à certains militants.

La loi russe interdisant la promotion à destination des mineurs des relations homosexuelles ne viole pas le droit international et son seul objectif est de protéger la moralité et la santé des enfants, selon un communiqué du ministère russe de la Justice.

La vérité n’est pas un argument aux yeux des promoteurs de l’ordre dégénéré.

Ce texte a été publié le 20 juin peu après que la Cour européenne des droits de l’homme a statué que la loi, souvent qualifiée dans les médias de « loi contre la propagande homosexuelle », était discriminatoire et encourageait l’homophobie. La Cour a pris le parti de trois militants russes reconnus coupables en Russie de violation de la loi entre 2009 et 2012 et a ordonné à la Russie de leur verser une indemnisation de 43 000 euros pour les dommages subis.

Les pauvres choux, ils avaient été condamné pour avoir tenté d’inciter des jeunes mineurs à se joindre à leur secte afin d’avoir de la chair fraîche à défoncer ! Innocents de chez innocents on vous dit !

L’un des principaux parrains de cette loi, le député Vitali Milonov, a qualifié la décision de la CEDH d’« acte de propagande ». « La CEDH n’est rien d’autre qu’une branche de la machine de propagande qui sert aux milieux européens néolibéraux. Elle a déjà cessé de protéger les droits de l’homme et les libertés, maintenant ils l’utilisent comme une matraque pour faire des menaces », a-t-il confié à RT, ajoutant que la Russie pourrait ignorer cette décision.

C’est même un devoir d’ignorer une décision aussi inique.

« Je voudrais rappeler, une fois encore, ce que nous avons dit à maintes reprises: on ne persécute d’aucune façon des individus pour telle ou telle orientation, et c’est valable pour la communauté LGBT », a déclaré Sergueï Lavrov lors d’une conférence de presse à l’issue de la rencontre avec son homologue français Jean-Yves Le Drian le 20 juin.

« La seule chose que nous ne souhaitons pas [voir sur notre territoire] et ce que notre loi interdit est l’imposition de cette orientation aux citoyens russes mineurs. Rien d’autre », a-t-il souligné.

Mais c’est déjà inacceptable pour la secte des sodomites qui cherchent à attirer de jeunes garçons dans leurs filets, et pour (((ceux))) qui les soutiennent afin de détruire la société.

En 2013, la Russie a adopté une loi interdisant toute promotion des relations homosexuelles à destination des personnes de moins de 18 ans. La loi a été adoptée au niveau municipal à Saint-Pétersbourg avant d’être approuvée dans l’ensemble du pays.

Elle impose des amendes pour violation de cette interdiction par les médias, interdit l’organisation de gay prides et la diffusion à l’attention des mineurs d’informations présentant les relations homosexuelles comme attractives. Fin 2015, deux députés du Parti communiste ont proposé une interdiction supplémentaire de toute manifestation publique d’« orientation homosexuelle », mais ce projet de loi n’a pas été adopté par le Parlement.

C’eut été une bonne décision.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

3 Commentaires sur "La CEDH punit la Russie pour avoir interdit la propagande homosexuelle ciblant les mineurs"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
22 juin 2017 13 h 07 min

Sinon la CEDH on leur a rien demandé. Ce genre d’institutions ne devrait même pas avoir le droit d’exister. De quel droit viennent ils foutrent le bordel dans des pays qui essaient de rester des pays ou la loi naturelle est repectée au mieux ?

Bill
22 juin 2017 14 h 35 min

Fin 2015, deux députés du Parti communiste ont proposé une interdiction supplémentaire de toute manifestation publique d’« orientation homosexuelle »

Pour une fois que des communistes proposent une bonne chose 😀

22 juin 2017 22 h 09 min

La propagande homo auprès des mineurs relève de pédo-criminalité car, une fois des ados attirés à une fête, il seront drogués, violés et contaminés par les tarés dont la C.E.D.H. vient de prendre le parti.
Et la Russie est déjà très touchée par la contamination aux drogues (dont le “crocodile”) et au SIDA, ce qui est lié (seringues usagées et “chemsex”).
Seul un corps social sain peut sauver durablement l’existence d’un pays en tant que tel… d’où les droits de l’homme et autres menées cosmopolites.

wpDiscuz