Darren Osborne, gallois père de quatre enfants, auteur de la brave attaque contre la vermine islamiste londonienne

Nous rapportions lundi l’attaque à la camionnette de musulmans à la sortie d’une mosquée (notoirement radicale) de Londres. Ce mode opératoire n’est pas des plus efficaces, et nous le regrettions. Non seulement l’auteur de l’attaque va passer le reste de sa vie derrière les barreaux, mais de plus il n’a fait finalement au plus qu’un mort (le décès de la personne qui était soignée ne lui a pas encore été attribué avec certitude).

Mais en aucun cas ce brave homme, qui lui au moins a été prêt à donner sa vie pour tenter de lutter contre l’invasion en cours, ne doit être vilipendé. Ce n’est pas en tremblant de peur à l’idée de perdre son confort que l’on peut renverser les choses et préserver notre race et ses nations de la destruction à laquelle les destinent nos ennemis ; mais au contraire en comprenant qu’il s’agit de causes supérieures qui valent jusqu’à notre sacrifice (même s’il faut éviter que ce soit en vain).

Le Parisien :

Un père de quatre enfants à « problèmes », parfois agressif et enclin à tenir des propos racistes et menaçants. Voilà, pour résumer, le portrait que brossent la famille et les voisins de l’auteur de l’attentat mené, dans la nuit de dimanche à lundi, contre les fidèles de la mosquée de Finsbury Park, à Londres.

Un grand méchant aux yeux du Parisien donc, puisque le racisme c’est le crime suprême selon la doxa en vigueur.

La police britannique n’a d’abord dévoilé que son âge, 47 ans. Mais les médias ont rapidement donné son nom, Darren Osborne. Identité confirmée par sa famille qui, sidérée, a reconnu l’homme apparu à la télévision, visage tuméfié après avoir été malmené par la foule. « C’est le pire cauchemar de toute mère, déplore au “Sun” sa mère Christine, 72 ans. Mon fils n’est pas un terroriste, c’est juste un homme avec des problèmes mentaux », affirme-t-elle.

A-t-il des problèmes mentaux ? Les personnes équilibrées menant rarement des attaques à la camionnette, c’est certes possible. Cependant, s’être attaqué à des colons hostiles n’est en soi pas un signe de désordre mental – c’est parfaitement naturel de s’en prendre à ses ennemis.

Cette mère aurait été mieux morte, au moins elle aurait évité de dire des bêtises et de désavouer son fils qui, à défaut d’être un esprit brillant et de mener une action plus efficace, était un homme courageux.

Darren Osborne, domicilié à Pentwyn, au nord de Cardiff (pays de Galles), aurait grandi à Weston-Super-Mare, une ville côtière de l’ouest de l’Angleterre. Ses connaissances de l’époque affirment qu’il avait une tendance à l’agressivité quand il buvait et le coup de poing facile.

Ceci n’indique rien de spécial, si ce n’est qu’il n’était pas tout à fait castré. C’est plutôt la grande rareté des bagarres masculines chez les jeunes générations qui devraient alerter – c’est l’indicateur d’un problème considérable avec des hommes manquant de testostérone et de fait moins masculins.

Quant à l’alcool, il est de toute façon très mauvais pour la stabilité émotionnelle – certains ont l’alcool agressif, d’autres l’alcool triste, d’autres l’alcool joyeux…

Deux semaines avant de mener son funeste projet, il se serait séparé de sa compagne et vivait depuis sous une tente dans les bois, selon des voisins. Au chômage, sans profession identifiée, il achetait et vendait des voitures, ajoutent-il. Inconnu des services de police, il aurait agi seul, selon Scotland Yard.

Sa soeur Nicola assure que Darren ne parlait jamais politique et qu’il n’était pas raciste. « Je ne l’ai jamais entendu faire de déclaration sur les musulmans ou tenir des propos » du même genre, dit-elle.

Il a pu cacher son jeu, et son évolution politique a pu être récente, fortement accélérée par la rapide succession d’attentats islamistes ayant frappé l’Angleterre.

Pourtant, c’est au cri de « Je veux tuer tous les musulmans » qu’il aurait lancé sa camionnette blanche, dimanche, dans la foule de fidèles qui venaient de sortir de la mosquée de Finsbury Park. L’attaque a fait un mort et une dizaine de blessés.

La veille, Darren Osborne aurait été expulsé d’un pub après des propos islamophobes. « On lui a demandé de sortir pour avoir crié des choses sur l’islam, raconte à l’agence de presse britannique PA un habitué du pub Phil Henry. Quand il est entré, il aurait dit “Je vais tuer tous les putains de musulmans” ».

Comme son mode opératoire même le confirme, il ne s’agit pas d’un homme très brillant. Son intelligence limitée a eu pour conséquence tant l’inefficacité de son acte qu’une telle déclaration dans un pub, assez maladroite. Ceci, cependant, ne remet pas en cause la justesse de son acte.

Lundi soir, la police a mené une perquisition à Pentwyn, selon un photographe de l’AFP. Une voisine a confirmé que la maison appartenait bien à Darren Osborne. Saleem Naema, un voisin musulman de 50 ans, affirme le connaître depuis des années et assure qu’il avait toujours été aimable. « Ça fait cinq ans que j’habite ici. Quand j’avais besoin de quelque chose, il venait », relate-t-il.

Une autre voisine, Khadijeh Sherizi, qui s’est convertie à l’islam en 2003, dit aussi que c’était un homme « poli » et « normal ». « Il avait l’air d’être un bon père, il emmenait ses enfants à l’école tous les jours et promenait les chiens, raconte-t-elle. Je pensais que c’était un voisin normal, il riait, plaisantait. Il a réparé mon robinet qui fuyait l’autre jour. »

Il s’agissait clairement d’un homme bien. Il n’était pas alors conscient du problème représenté par les colons musulmans, mais il est clair que dans une société saine, même s’il aurait eu un rôle assez simple, il se serait comporté décemment et aurait contribué à l’édifice national.

Mais samedi, il s’est approché de son fils aîné âgé de 12 ans et l’a traité de « bâtard ». Le lendemain, il aurait dit la même chose à sa fille de 10 ans.

Son manque d’intelligence a fait que toutes les ruses sophistiquées par lesquelles certains parviennent à se convaincre qu’il ne faut “pas faire d’amalgame” n’ont pas pris – c’était pour lui simple et clair, les siens étaient attaqués par les musulmans et il se montrait en retour hostile aux musulmans. Ce qui est, répétons-le, extrêmement naturel et sain. Au vu de ces éléments, on peut conjecturer qu’il n’avait pas de véritable conscience raciale, mais cela importe peu.

Dans un communiqué, son neveu, Ellis Osborne, 26 ans, explique que la famille est « sous le choc » et pense aux blessés. Il assure que son oncle n’est « pas raciste ». « C’est de la folie, lâche-t-il. Il est évident que c’est de la pure folie. »

Ces lâches occupés à faire des désaveux feraient mieux de se taire, et de respecter le brave Darren Osborne.

La théorie actuelle des enquêteurs britanniques est qu’il se serait “auto-radicalisé” (en).

Vu les conditions auxquelles les anti-blancs tentent de nous soumettre, il ne sera pas le dernier.

La victoire nous attend

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

16 Commentaires sur "Darren Osborne, gallois père de quatre enfants, auteur de la brave attaque contre la vermine islamiste londonienne"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
22 juin 2017 13 h 01 min

Cependant, s’être attaqué à des colons hostiles n’est en soi pas un signe de désordre mental – c’est parfaitement naturel de s’en prendre à ses ennemis.

En effet, il a agis. Mal mais au moins il a le mérite d’avoir fait quelque chose. Gloire à lui, en esperant qu’il ne meurs pas en prison et que comme pour Dylann Roof ou Breivik nous arriverons à faire sortir de prison tout ceux qui ont combattus pour notre cause

Tiens moi j’ai l’alcool Raciste, ah pardon c’est tout le temps en fait 😉

Nous devons lancer les hostilités et enfin faire changer la terreur de camp.

22 juin 2017 21 h 58 min

Les attaques non-blanches lui ont fait subitement prendre conscience du problème et de la nécessité d’agir puisque les régimes d’occupation des pays blancs sont aussi des régimes de notre colonisation ?
Et bien alors, qu’il continue d’être “fou” comme ça !

Snapdragon
23 juin 2017 1 h 02 min

Oui mais trop subitement. réveil trop rapide qui lui à fait péter un câble et agir sans réfléchir.

Michael
23 juin 2017 0 h 11 min

Croix de Fer décernée à Darren Osborne, pour acte de bravoure en temps de guerre et sens du devoir.
14/88

Michael
23 juin 2017 0 h 49 min

“enclin à tenir des propos racistes” lol!
oubliez les égorgés, bombes, viols et têtes coupées.. les propos racistes et pas gentils là les goys c’est très grave.. c’est même anti-démocratique!

23 juin 2017 12 h 25 min

D’ailleurs en parlant de propos racistes : 36 particuliers en Allemagne se sont vu réveiller par une descente de police chez eux pour des messages haineux et racistes postés sur les réseaux sociaux…

Snapdragon
23 juin 2017 1 h 13 min

Ce qui est intéressant et dramatique dans cet article c’est que lorsqu’il à crié dans le pub sa haine du musulman, il s’est fait virer !
Ce qui tend à démontrer que même dans un pub ou je pense qu’il est sensé se trouver genre des gros bras des hooligans près à casser du muz (ou j’ai vu trop de films lol) que les blancs ont vraiment le cerveau bien lessivé, la soumission totale .Plus sa famille qui le dénigre…
C’est de pire en pire les news à ce niveau.

Il faudrait faire un état des lieux .
Même après une riposte légitime notre peuple continue de soutenir l envahisseur.

Devons nous risquer nos vies pour ces déchets ?

Ou se protéger et attendre que la nature fasse son oeuvre et les élimine.
Avec quelques petites actions mais bien calculés pour faire la propagande.

23 juin 2017 12 h 27 min

Il faut abattre nos ennemis. Si l’on attend et que l’on se protège comme tu dis :
– La planète sera en cendres
– Nous serons minoritaires et donc très peu probable de reprendre le dessus.

Il faut agir et faire de la propagande, donc risquer nos vies.

Driant
23 juin 2017 19 h 18 min

Je réponds à ta question “Devons-nous risquer nos vies pour ces déchets” ?

Bien-sûr que non, et d’ailleurs la question ne se pose même pas ! Il est évident que :
1) nous nous battons pour notre idéal et certainement pas pour rendre service à des blancs qui sont des traîtres,
2) ces blancs sont des cibles qu’il faut traiter sur le même pied que les colons.

wpDiscuz