Escalade en Syrie : un avion de l’armée syrienne abattu par la coalition occidentale, la Russie réagit

L’escalade du conflit syrien en guerre ouverte entre les États-Unis et la Russie (chacun avec leurs alliés respectifs) paraît pour l’heure hautement improbable. Néanmoins, une telle issue serait extrêmement dommageable. La montée de la tension alors que les forces soutenues par chaque camp s’affrontent plus directement est une très mauvaise chose.

AFP :

Un avion de l’armée syrienne a été abattu dimanche par la coalition internationale dirigée par Washington dans la province de Raqa (nord), où des affrontements inédits ont opposé les troupes gouvernementales aux Forces démocratiques syriennes (FDS, antijihadistes), soutenues par les Etats-Unis.

L’incident, rapporté par l’armée syrienne et confirmé par Washington, constitue une escalade alors que les troupes syriennes se trouvent à la lisière de zones de contrôle de forces soutenues par les Américains dans le nord et le sud de la Syrie.

Après avoir largement avancé dans le nord, notamment avec la conquête d’Alep, le régime syrien progresse depuis mai dans le centre et le sud du pays, et se dirige dorénavant vers l’est.

L’armée syrienne fait en effet de nets progrès, ayant pu enfin déployer ses troupes hors d’Alep et dotée d’une motivation renouvelée après cette victoire.

L’État Islamique pendant ce temps a beaucoup reculé, tant face à l’armée syrienne que face aux forces kurdes et irakiennes ; la bataille pour le contrôle de Mossoul se poursuivant en sa défaveur et la bataille étant engagée pour Raqqa, qui fut sa capitale.

Il a chassé le groupe Etat islamique (EI) de plusieurs zones dans la Badiya (désert) et atteint le 9 juin la frontière irakienne, encerclant quasiment des rebelles soutenus par Washington et basés au poste-frontière d’Al-Tanaf.

Inquiets, les Etats-Unis ont déployé dans la foulée des batteries de lance-roquettes multiples.

La tension est encore montée d’un cran avec l’annonce dimanche par l’Iran de tirs de missiles de moyenne portée contre “des bases terroristes” dans la région de Deir Ezzor, essentiellement contrôlée par l’EI dans l’est de la Syrie. Il s’agit selon les médias iraniens des premiers tirs en 30 ans –depuis la guerre Iran-Irak (1980-88)– de missiles de l’Iran hors de son territoire.

“L’aviation de la coalition internationale a visé cet après-midi un de nos avions de combat dans la région de Resafa, dans le sud de la province de Raqa, alors qu’il menait une mission contre le groupe terroriste Etat islamique”, a indiqué l’armée syrienne, précisant que “l’avion a été abattu et le pilote porté disparu”.

Le pilote aurait pu s’éjecter de son avion, et serait actuellement détenu par les forces kurdes.

“Le commandement général de l’armée met en garde contre les graves conséquences de cette agression flagrante sur les efforts visant à lutter contre le terrorisme”, a-t-elle ajouté.

Washington a confirmé avoir abattu un avion syrien, affirmant que ce dernier avait tiré sur des combattants soutenus par les Etats-Unis, au sud-ouest de Raqa.

“A 18h43 (17h43 GMT), un avion syrien de type SU-22 [ndlr : un avion de ce type illustre l’article] a largué des bombes près de combattants soutenus par la coalition au sud de Tabqa, et en vertu de nos règles d’engagement et de la légitime défense qui prévaut au sein de la coalition (anti-EI), il a été immédiatement abattu par un avion américain F/A-18E Super Hornet”, a affirmé le commandement de la coalition dans un communiqué.

L’hypocrisie de ces gens (parmi lesquels beaucoup de (((gens))), bien sûr) qui vont abattre des avions syriens et soutenir des groupes rebelles sans déclarer ouvertement la guerre à la Syrie est monumentale.

L’armée syrienne avait progressé ces dernières heures dans cette région et était arrivée aux portes de Resafa, à une quarantaine de km au sud-ouest de la ville de Raqa, principal fief de l’EI en Syrie.

Mais l’objectif du régime n’est pas Raqa, que tentent de capturer les FDS, alliance de combattants kurdes et arabes anti-EI.

“Le régime veut à travers la province de Raqa parvenir à la province pétrolière de Deir Ezzor”, plus à l’est, a indiqué à l’AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH.

Même si Rahmane opère depuis un appartement en Angleterre, son analyse paraît sensé. Les champs pétroliers sont un objectif naturel.

RT :

« Dans les zones d’intervention de la flotte aérienne russe en Syrie, tout objet volant, y compris les drones de la coalition internationale [dirigée par les Etats-Unis], situés à l’ouest de l’Euphrate, seront surveillés par les forces terrestres et aériennes russes comme des cibles », a déclaré le ministère de la Défense russe le 19 juin.

Cette décision des autorités russe fait suite à l’attaque d’un avion de combat du gouvernement syrien près de Raqqa par la coalition internationale la veille, le 18 juin. […] « Le commandement des forces de la coalition n’a pas utilisé les canaux de communication existants entre la base aérienne de Al Udeid [au Qatar] et celle de Khmeimim [en Syrie] afin d’éviter l’incident », a-t-il encore précisé.

Moscou estime par conséquent qu’il s’agit « d’un manquement conscient de se soumettre aux obligations du Mémorandum sur la prévention des incidents aériens et la sécurité des vols lors des opérations en Syrie », et suspend de fait sa coopération avec les Etats-Unis dans le cadre de cet accord à compter du 19 juin.
[…]
Ce n’est pas la première fois que la Russie suspend le Mémorandum signé avec les Etats-Unis. Cela avait déjà été le cas en avril dernier, après le bombardement de la base aérienne d’Al Chaayrate par Washington. L’accord avait finalement été réinstauré début mai.

Le plus probable est que ce pic de tension finisse par se résorber.

Mais c’est une mauvaise situation.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

7 Commentaires sur "Escalade en Syrie : un avion de l’armée syrienne abattu par la coalition occidentale, la Russie réagit"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
autescousios
21 juin 2017 20 h 57 min

Non seulement faire tomber Al Assad a échoué, mais ce dernier reprend du poil de la bête, mettant sinon (((leur))) plan en péril, du moins le retardant considérablement. (((Ils))) sont prêts à déclencher la 3ème GM comme (((ils))) l’ont fait pour les deux précédentes.
Transformer les conflits locaux en conflits mondiaux, c’est (((leur))) spécialité : les Balkans en 1914, la Pologne en 1939.
S’(((ils))) ne réussissent pas avec la Syrie, (((ils))) essaieront ailleurs, en Iran par exemple.

Le Tosque
21 juin 2017 21 h 57 min

D’un côté, hyper-paranoïa anti-Russe : la seule éventualité que Trump soit en bons termes avec Poutine est selon ses ennemis un possible motif pour le destituer. D’un autre côté, accumulation énorme de preuves concernant l’existence de l’axe anglo-islamique. Les Russes vont probablement devoir faire la guerre aux Américains, naturellement désireux de protéger leurs frères spirituels, tout comme d’ailleurs en Europe où, à travers leurs légions de valets, ils s’arrangent pour que nous soyons submergés par la bougnoulie arabo-musulmane.

Michael
23 juin 2017 2 h 35 min

Evident qu’ISIS est l’armée proxy de la CIA/Israel. Ken O’Keefe sur ISIS (Israeli Secret Intelligence Services) : https://www.youtube.com/watch?v=fB-qsdm8FqA

Le Tosque
23 juin 2017 4 h 50 min

Ces faits sont largement documentés sur plusieurs sites d’actualité internationale.
Par exemple …
http://www.chroniquesdugrandjeu.com/
(http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2017/06/fini-de-jouer.html)
http://arretsurinfo.ch/
http://reseauinternational.net/
https://francais.rt.com/
https://fr.sputniknews.com/
En anglais :
https://southfront.org/
http://russia-insider.com/en
http://www.veteranstoday.com/
http://theduran.com/
http://www.moonofalabama.org/

[Modération : attention à la désinfo qui se mêle aux infos sur certains de ces sites, notamment Veterans Today.]

Le Tosque
23 juin 2017 7 h 15 min

Certes … par rapport au commentaire provenant de la modération … Chacune de ces sources d’information a ses finalités. La «neutralité» n’existe pas. Ce qui existe, c’est l’objectivité. Elle rend possible un rassemblement, sur certains sujets (par exemple la collusion entre l’Amérique et les djihadistes en Syrie et Irak), de la part de personnes issues d’horizons très divers. Le discernement est certainement utile lorsque, par exemple, on parcourt le site internet du Hezbollah libanais. Il est, bel et bien, concernant la Syrie, un allié de l’Europe … Concernant la collusion entre l’État Islamique («Daech» en langage politiquement correct) et l’Amérique : http://french.almanar.com.lb/462460

Le Tosque
23 juin 2017 7 h 18 min

Ce site iranien aussi présente de l’intérêt … http://parstoday.com/fr
Sachons trouver les informations de qualité là où elles sont, y compris dans ces recoins là.

Le Tosque
24 juin 2017 6 h 16 min

L’attitude ouvertement bougnoulesque des Américains en Syrie traduit à la fois leur pro-islamisme et leur envie de déclencher une guerre mondiale. On n’insiste pas assez sur ce dernier point, pourtant essentiel lorsqu’on sait le genre de religion de cinglés qui tient le haut du pavé en Amérique, constituant une espèce de vaste mafia nommée «État Profond». Il y a, et il continuera d’y avoir, beaucoup de gêne à considérer cette facette théologique de la République Calviniste d’Amérique.
http://www.globalresearch.ca/another-step-toward-a-devastating-war-washingtons-pretense-that-it-is-fighting-isis/5595428

wpDiscuz