Suède : un irakien poignarde un passager en réaction au contrôle d’une femme voilée dans un train

La réalité continue obstinément de dépasser la fiction et la parodie, les méfaits de l’invasion migratoire se poursuivant à une cadence très élevée.

Breitbart :

Un homme irakien voyagant de Stockholm à Hallsberg par train a lancé une attaque brutale contre les passagers après qu’une femme musulmane se soit vue demander de montrer son billet, les accusant tous de racisme.

Karim Alaa Hussain, 25 ans, est devenu furieux quand la femme, dont le nom n’a pas été révélé, et qui portait un voile, s’est vue demander de montrer son billet de train par une femme contrôleur.

La femme musulmane s’est plainte de s’être déjà vue demander de montrer son billet auparavant, bien que les témoins visuels disent que le contrôleur était “polie et correcte”.

Hussain en a eu une opinion différente, selon un article du Fria Tider, corroboré par des documents de tribunal vus par Breitbart Londres.

Hussain s’est levé soudainement et a demandé de savoir pourquoi le contrôleur avait demandé à voir le billet de la femme, refusant d’accepter son explication qu’elle ne “faisait que son travail” et il est devenu “extrêmement intimidant”.

On notera que ce bougnoule ne connaissait pas la femme contrôlée : il a simplement perçu qu’elle était de son groupe (musulmane d’après le voile, et probablement aussi bougnoule) et a perçu le contrôle de billet émanant d’une suédoise blanche (donc appartenant à un groupe concurrent) comme une attaque contre son groupe.

Appliquer un tel raisonnement dans le cas d’un simple contrôle de billet est franchement primitif, mais ce comportement s’appuie sur des soubassements tribaux très solides.

C’est une des raisons pour lesquelles la société multiraciale est particulièrement conflictuelle.

D’autres passagers sont intervenus pour essayer de le calmer, mais cela n’a fait qu’accroître sa colère. Il les a accusés de racisme, menaçant l’un des hommes en particuliers et le frappant au visage.

Alarmée, la victime d’Hussain l’a plaqué au sol – mais l’irakien a réussi à se libérer et a sorti un long couteau de cuisine, poignardant l’homme quatre fois au côté et dans le dos, infligeant des blessures internes critiques.

Le bougnoule armé d’un couteau, quelle surprise !

La prudence aurait dicté qu’une fois au sol les autres passagers mettent Hussain hors d’état de nuire – particulièrement à coup de chaussure dans la tête – mais ils n’avaient pas une psychologie de combat et les lois suédoises les auraient lourdement condamnés. En conséquence, on a eu un suédois très gravement blessé.

Mais ça n’est pas tout !

Les témoins ont décrit comment Hussain a alors marché à grands pas dans la cabine de train “comme s’il avait gagné le championnat national”, brandissant son couteau ensanglanté face aux passagers terrifiés et demandant à un père et sa fille de lui dire s’ils étaient eux “aussi racistes”.

Hussain a ensuite commencé à faire une leçon sur l’égalité à son audience captive, leur enseignant que tout le monde serait d’une “valeur égale” et demandant qu’ils montrent du respect alors que sa victime était allongée en train de saigner.

Représentez-vous bien cette scène surréaliste dans votre esprit ! La racaille ayant poignardé un suédois arpentant le couloir du train en exigeant du “respect” et en donnant des leçons de morale, le couteau à la main !

Karim Hussain et son couteau

Quand le train s’est arrêté, Hussain a fui et s’est caché dans un jardin proche, mais a été appréhendé par la police.

Il a dit aux policiers qu’il a agit en légitime défense et qu’il était “fier” de ce qu’il avait fait, mais le juge n’a pas accepté cela, lui infligeant une peine nominale de huit années et demies.

Cette peine paraît presque raisonnable par rapport aux absurdités auxquelles la Suède nous a habitué. Mais la peine juste serait l’exécution pure et simple.

En tout cas, il est extrêmement significatif que cette vermine irakienne revendique fièrement son acte : il se voit comme une sorte de héros des crouilles, de protecteur de la voilée opprimée par les odieux Blancs (qui le laissent vivre dans leur pays en gavant lui et les siens d’allocations…).

Hussain avait un casier judiciaire extrêmement long, et aurait du purger une peine de trois années et demies pour un ensemble d’infractions au moment de son attaque – mais avait été relâché plus tôt.

Les racailles allogènes multirécidivistes relâchées en liberté conditionnelle, c’est la règle plus que l’exception.

Il ne sera pas expulsé de Suède après avoir purgé sa peine actuelle, ayant reçu en 2008 une citoyenneté d’un pays de l’UE bien qu’ayant déjà accumulé plusieurs condamnations.

Quelle chance pour l’Europe !

Ces papiers administratifs ne veulent plus rien dire en ce qui concerne la véritable appartenance nationale.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

4 Commentaires sur "Suède : un irakien poignarde un passager en réaction au contrôle d’une femme voilée dans un train"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Snapdragon
19 juin 2017 19 h 25 min

J espère qu au moins ce genre de faits réveille les blancs sinon on est encore plus mal barré !

19 juin 2017 20 h 22 min

Cipaçalislam, c’est un fou ils ne sont pas tous comme ça. On doit s’habituer à vivre avec le terrorisme. Moi j’en ai franchement marre de vivre entouré de cons.

Gerard Traditie
19 juin 2017 21 h 51 min

Le bougnoule,ou une des races à exterminer avec les anti-blancs!

20 juin 2017 18 h 52 min

En effet la pendaison pour ces raclures.

wpDiscuz