Le Bastion social du GUD évacué par la police

Blanche Europe avait rapporté, il y a une dizaine de jours, l’occupation de locaux par le GUD pour en faire le “Bastion social” et y loger des SDF, soulignant quelle subversion c’était des méthodes couramment employées par la vermine gauchiste DAL/No Borders. Aujourd’hui, le GUD a été expulsé des bâtiments, ainsi que le rapporte LyonMag :

Un gros dispositif policier était mobilisé sur la Presqu’Ile, et la rue du Port-du-Temple, où se situe l’immeuble squatté, a été fermée. L’expulsion s’est déroulée en présence de Jean-Yves Sécheresse, adjoint à la Sécurité de la Ville de Lyon, et de Denis Broliquier, le maire du 2e arrondissement de Lyon

Vendredi, le tribunal d’instance avait étudié le dossier qui oppose la Ville de Lyon au groupuscule identitaire, qui squattait le bâtiment “pour venir en aide aux Français”. La Ville demandait l’expulsion des squatteurs sans délai, qui occupent les lieux “sans droit ni titre”, afin de “faire cesser immédiatement le trouble manifestement illicite doublé d’une revendication politique”.

Un huissier est intervenu ce mardi matin pour faire connaitre la décision de justice aux membres du GUD.

S’il faut être honnête, les mêmes procédures ont lieu lorsqu’il s’agit d’associations gauchistes logeant des nègres lors de “réquisitions sauvages” ou de squats de domiciles particuliers ; toutefois, la revendication politique fait ici l’objet d’une identification qui n’est pas ordinaire. Peu importe la raison invoquée pour une occupation illégale de locaux (sauf circonstances exceptionnelles) en temps normal : s’il en est question, c’est que la Ville en a tiré argument pour poursuivre le GUD pour troubles de nature politique. Il s’agit donc bien d’un affrontement idéologique, en dépit de la justification avancée par les élus :

“Cette occupation place aujourd’hui la Ville dans une obligation d’action. A l’heure où les mètres carrés sont si chers en presqu’île, ces locaux sont inoccupés depuis la fin les années 50 ! Depuis 2012, je propose de créer une salle de sport à destinations des scolaires et des associations locales. Le principe en a enfin été acté mais pour… 2022. Il faut absolument avancer plus rapidement sur les aménagements pour éviter tout nouveau squatt”, a réagi dans un communiqué le maire UDI du 2e, Denis Broliquier.

Ceci n’est pas contradictoire avec l’usage qu’a fait le GUD des locaux. Nous apprenons à cette occasion que lesdits locaux ne sont pas privés, puisque la Ville prétend en faire usage. En l’absence de préjudice, la municipalité aurait pu choisir de conserver les SDF dans les murs, elle a préféré l’expulsion. Voilà qui devra lui être compté en sus.

Auteur: Haken

Partager cet article sur

Publier un commentaire

10 Commentaires sur "Le Bastion social du GUD évacué par la police"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Romolampkin
16 juin 2017 7 h 12 min

Dégoûtant. Je pense que ceci mériterait de rester en une plutôt que l’histoire de la juive souffletée

El Tosco
16 juin 2017 7 h 41 min

Le solidarisme en action … Belle idée d’avenir.
Le simple fait que ça se soit formé est encourageant.
En milieu rural et sans tintamarre, ç’aurait été mieux.

Togirix
16 juin 2017 11 h 31 min

En milieu rural et sans tintamarre, ç’aurait été mieux.

Tout à fait d’accord (sans vouloir amoindrir l’immense mérite des gudards qui, de toute façon, ont promis de remettre ça !).

16 juin 2017 20 h 36 min

Je pense qu’ils ne vont pas abandonner comme cela. Il y a une part médiatique mais en arrière plan il ne se fait pas rien, au contraire.

Anon
16 juin 2017 9 h 26 min

Groupe nationaliste – local abandonné – sdf français = pas bien
Groupe gauchiste – local abandonné – migrant = bien

– Le sdf français peut dormir au froid, incapable de se nourrir, le cul par terre et la France crachera à la gueule des nationalistes qui vondront aider ces pauvres gens.
– Les migrants peuvent dormir, manger et toucher les aides sociales et la France tendra son cul s’ils demandent plus et fermera les yeux sur la violence, harcèlement, viols etc.

Parlez en, c’est le genre d’histoire qui mérite d’être entendu par le plus grand nombre (car soyez en sûr que cela ne fera pas la une des médias et du jt), pas besoin d’ajouter une couche idéologique nationaliste, ce que j’ai écrit plus haut se suffit à lui-même. Ce sont ces histoires qui peuvent avoir un effet boule de neige si l’on s’y prend bien. Les gens aiment les commérages et histoires à raconter au boulot, en famille etc. N’hésitez pas une seule seconde. Dix personnes qui auront connaissances de cette histoire, deviendront dix personnes qui pourront relayer à leurs tours l’histoire, n’hésitez pas 🙂

Driant
16 juin 2017 18 h 37 min

Une fois de plus, ces sales flics raiepublicains se sont comportés en bons chiens serviles d’un Système dont l’abjection a pourtant dépassé depuis longtemps les bornes de ce que quiconque devrait supporter – de sorte qu’ils ne sont pas censés faire excetpion !

J’espère que ce nouvel exemple servira de leçon à tous ceux qui penseraient encore que les “forces de l’ordre” sont de notre bord, ou qui trouveraient encore les flics sympathiques.

Les gauchistes qui gouvernent ce pays n’ont jamais fait mystère de leurs sentiments. Ils ont choisi leur camp. Au moins, les choses sont claires.

Les flics par contre ont toujours été des hyppocrites, affectant d’aimer l’ordre social et feignant de déplorer la déliquescence résultant de la politque suivie, alors qu’en réalité ils ne râtent jamais aucune raison d’aligner les natios…

“Forces de l’ordre” n’est pas l’appellation qui devrait s’appliquer à leur endroit, mais plus exactement “forces de l’ordre raiepublicain”. Cela aurait au moins le mérite de rendre les choses – beaucoup – plus claires !

kugel
17 juin 2017 7 h 16 min

C’est tellement vrai !…

Togirix
17 juin 2017 8 h 34 min

Driant, à chaque fois que vous parlez de la flicaille, vous visez juste.

En fait les flics natios (parce qu’il paraît qu’il y en a) sont en fait des flics ultrarépublicains, mais jamais des sympathisants du seul véritable nationalisme à mes yeux : celui qui place la grande Nation blanche avant le reste.
Sinon je vois pas comment ils pourraient tenir, psychologiquement, nerveusement, pour bosser avec des collègues allogènes, de gauche ou francs-macs, et appliquer les (((ordres))) sans mot dire.
Non, le flic c’est juste un barbouze. Ce que sa (((hiérarchie))) lui désigne comme proie, il lui saute au visage sans discuter, comme les chiens bien dressés.
Si on a des sympathisants dans la police, qu’on vienne me dire si ça a déjà sauvé les miches d’un natio, ou qu’on vienne me souffler à l’oreille que ça permet de collecter des infos sur nos ennemis, voire de détourner du matériel létal…

Je gage que si l’Ordre SS avait pu être durablement instauré en Europe, nous n’aurions plus jamais eu besoin de forces de police professionnelles : l’harmonie sociale aurait été retrouvée, les métèques et les (((organisateurs du chaos))) éjectés, les pulsions antisociales canalisées…

Snapdragon
17 juin 2017 9 h 09 min

Il faudrait donc les harceler chez eux, cracher sur leurs enfants, dites à vos gamins de tabasser les fils de flics, crever les pneus, taguer leurs maisons etc…
Il ont choisi leur camp ils doivent assumer et en payer le prix !

16 juin 2017 20 h 35 min

Les nôtres avant les autres ! La police a malheureusement pris l’initiative de le faire mais pour les expulsions…

wpDiscuz