Pour taper à tout prix sur Macron, la “droite” vient au secours de la vermine comorienne

Un article défendant des propos du mondialiste anti-blanc Macron sur Blanche Europe, qui l’eut cru ?

AFP :

Emmanuel Macron a déclenché un tollé avec une plaisanterie sur les “kwassa-kwassa”, ces frêles embarcations qui, selon lui, ne servent pas à pêcher mais à “amener du Comorien” à Mayotte, et sur lesquelles ont péri de nombreux migrants.
[…]
“C’est un mauvais procès qui lui est fait quand on connaît ses positions”, estime l’Elysée.

Une vidéo filmée […] jeudi au Centre régional de surveillance et de sauvetage atlantique (Cross) d’Étel (Morbihan), diffusée vendredi dans l’émission Quotidien (TMC), montre le chef de l’Etat en train d’échanger avec des officiels.

L’un d’entre eux évoque différents types d’embarcations: “Il y a des tapouilles et des kwassa-kwassa”. “Ah non, c’est à Mayotte le kwassa-kwassa”, relève alors M. Macron.

Avant d’ajouter, sur le ton de la plaisanterie : “Mais le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien, c’est différent”.

Et de poursuivre : “Les tapouilles, c’est les crevettiers”.

Les kwassa-kwassa sont régulièrement utilisés par des migrants de l’archipel indépendant des Comores pour gagner Mayotte, territoire situé à 70 km et devenu le 101e département français en 2011.

Macron a donc dit la simple vérité.

Ces gens arrivent en masse et exploitent le “droit du sol” pour avoir des enfants “français” et nous parasiter.

Envahisseurs en kwassa-kwassa

[…]
La population mahoraise, estimée à 220.000 habitants (chiffres de 2012, que beaucoup, localement, estiment très en-dessous de la réalité), compterait en effet environ 40% d’étrangers.
[…]
En 2015, il y a eu plus de 19.000 reconduites à la frontière à Mayotte contre environ 20.000 sur le territoire métropolitain.

Mais ces traversées occasionnent “entre 7.000 et 10.000 morts depuis 1995” d’après un rapport sénatorial de 2012.

Et sous le prétexte émotionnel du sort de ces “pauvres” envahisseurs (semblable à celui censé justifier l’invasion méditerranéenne), les demeurés de tout bord s’indignent.

Alors que les divers partis “de droite” sont supposément censés être hostiles à ces arrivées d’immigrés clandestins, ils sont tous venus au secours de la vermine comorienne :

“Ce n’est pas parce qu’on dit que c’était pour rire qu’on n’a rien dit”, a déclaré à l’AFP, en marge d’un déplacement en Corse, le chef de file LR pour les législatives, François Baroin, pour qui ces propos sont “choquants, encore plus quand on est président”.

De nombreux autres responsables ont réagi via des tweets.

“Si Sarkozy président avait prononcé cette phrase face caméra, le tollé aurait été gigantesque. +Du+ comorien. 12.000 morts”, s’est indignée l’ex-ministre écologiste Cécile Duflot.

Les médias s’en seraient davantage indignés, certes, mais il faut être une vermine anti-française pour s’en indigner un tant soit peu.

“Président du groupe d’amitié France-Union des Comores de l’Assemblée nationale, j’invite Emmanuel Macron à régler les problèmes locaux plutôt qu’à en rire”, a déclaré le député PS de Seine-Saint-Denis, Daniel Goldberg.

“Choquant, venant d’un président”, a déploré Nicolas Dupont-Aignan, ex-candidat Debout la France à la présidentielle ; “indigne”, selon le secrétaire national du PCF Pierre Laurent ; une “blague douteuse”, selon la députée européenne LR Nadine Morano ; “il rabaisse la France”, pour le vice-président du FN Florian Philippot.

Voilà la “droite républicaine” au secours des Comoriens…

Interrogé par la presse, Jean-Luc Mélenchon […] a estimé qu’« il y a quelque chose de conscient chez lui. C’est une sorte de mépris de la classe… après ses propos sur les illettrés, et d’autres encore”.

“Il a une manière extrêmement désinvolte de parler de la mort des gens”, a-t-il ajouté.
[…]
Quelques acteurs associatifs ont aussi vilipendé les propos du chef de l’État, “condamnés avec la plus grande fermeté” et qualifiés de “racistes et déshumanisants” par le Conseil représentatif des Français d’origine comorienne.

Les parasites viennent jouer aux donneurs de leçon.

Cette affaire démontre encore à quel point la classe politique est putréfiée.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

4 Commentaires sur "Pour taper à tout prix sur Macron, la “droite” vient au secours de la vermine comorienne"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
4 juin 2017 10 h 01 min

Mais en fait il n’y a même pas d’histoire c’est ça le plus dingue, même Macron qui dit la vérité il se fait taper sur les doigts. Le système rappelle à l’ordre son enfant…
La droite est ridicule à défendre ce qu’ellle combat pour taper sur Macron, c’est bas et c’est vraiment stupide.

ALEXANDRE
4 juin 2017 12 h 12 min

La plus répugnante étant Morano, elle qui s’était fait injurier par quasi tous les médias, parlant de “France-pays de race blanche”. La voila qui collabore à polluer notre peuple !

4 juin 2017 15 h 23 min

Nicolas Dupont-Aignan s’était rendu là-bas en campagne électorale présidentielle.

Puis, dans une tribune intitulée Mayotte, quel gâchis ! publiée sur son blog, il avait pris la défense de ces “Français” qui subissent la préférence républicaine étrangère au profit des envahisseurs encore plus bougnoules qu’eux :

Quand un Mahorais construit un bâtiment et qu’il commet une erreur mineure d’urbanisme, il est poursuivi par les Services de l’État, alors que des clandestins construisent partout illégalement des quartiers entiers et la Justice ne fait rien.

Mais il saisit aujourd’hui l’occasion d’hurler avec les loups racistes anti-blancs, en faveur DU COMORIEN.

D’ailleurs, sur un plan religieux, il s’était déjà montré très “Debout la République” :

Ces femmes musulmanes racontent leur indignation face à des clandestins comoriens qui tente [sic] de construire des mosquées illégales. Ces lieux de culte sont parfois situés à quelques mètres seulement des mosquées historiques et paisibles, créant des conflits religieux.

Voilà le niveau des préoccupations de candidats “français” “souverainistes” à l’élection présidentielle !

Et il s’était plaint de la pénurie d’eau potable à disposition de tous ces parasites, comme si ça concernait les Français de moderniser l’autre bout de la planète :

Enfin, une crise majeure touche l’île depuis quelques mois. La moitié Sud n’a plus d’eau potable 2 jours sur 3 ! Les choix politiques qui auraient permis d’alimenter en eau les Mahorais [et leurs envahisseurs comoriens] n’ont pas été faits et l’argument financier est mis en avant pour excuser un tel scandale [LOL] ! L’État n’aurait plus d’argent …. Il manque pourtant seulement [sic] 15 millions d’euros pour créer la retenue collinaire nécessaire, une somme dérisoire à l’échelle du pays, alors qu’au même moment l’État gaspille près de 30 milliards pour des projets inutiles tel que le TGV Lyon-Turin.

Il est vrai que la frontière avec l’Italie devrait être complètement fermée pour arrêter d’importer DU BOUGNOULE en Europe.
Mais la France est censée commencer par rembourser sa dette, avant d’aller dépenser des millions d’euros pour abreuver DU COMORIEN au bout du monde !

JEAN
5 juin 2017 8 h 12 min

Le droit du sol est une aberration, devenir citoyen d’un pays du seul fait d’être né sur son sol n’a aucun sens il était prévisible qu’un tel avantage attirerait des quantités de gens qui se fichent des devoirs d’un citoyen mais ne s’intéressent qu’aux avantages ce qui démontre la stupidité des politiques qui ont voté cette loi

wpDiscuz