Une étude prouve que les hommes faibles ont une plus grande probabilité d’être gauchistes (quelle surprise !)

En observant régulièrement la tête des hommes gauchistes dans les manifestations, vous remarquerez qu’ils ont souvent des airs de tafiole. À l’inverse, les militants nationalistes sont le plus souvent particulièrement masculins. Ceci n’est pas un hasard.

Hormones, sexe et différences cérébrales

Il existe de vraies différences psychologiques entre “la gauche” et “la droite” dans la manière d’appréhender le monde, ces divisions n’étant pas de simples artifices politiques.

Il existe aussi de vraies différences psychologiques entre la femme moyenne et l’homme moyen. Le chromosome Y s’exprime fortement dans le cerveau, mais surtout entraîne des différences hormonales aux conséquences majeures.

Nous avions abordé le sujet ce sujet plus en détail, mais on peut rapidement résumer l’essentiel :

  • Les taux de testostérone et d’oestrogène lors du développement embryonnaire ont des conséquences majeures sur la manière dont se structure le cerveau. Le cerveau masculin voit un plus grand développement de l’hémisphère droit et des capacités visuospatiales ; alors que l’hémisphère gauche associé aux capacités verbales se développe mieux chez la femme.
  • Les troubles autistiques sont en fait le symptôme d’un “cerveau masculin extrême”.
  • À l’âge adulte, les taux d’hormones continuent d’avoir une influence décisive. La fameuse émotionnalité féminine en est l’exemple le plus évident ; variant significativement au cours du cycle menstruel avec les variations hormonales qui lui sont associées. L’homme ayant des taux d’hormones plus stables, c’est un phénomène moins évident, mais il y demeure observable. C’est dans une large mesure ce qui est indirectement révélé par l’étude dont il est question ici.

On pourra aussi noter qu’à l’âge adulte le cerveau masculin est en moyenne plus gros ce qui entraîne une intelligence moyenne légèrement supérieure ; mais cela n’a que peu de rapport avec ce dont il est question ici.

La pensée typiquement masculine est plus logique, séquentielle, et adoptera une vue d’ensemble ; alors que la pensée typiquement féminine est plus dispersée, émotionnelle, et concentrée sur une situation individuelle.

Naturellement, il s’agit de tendances générales : les taux hormonaux varient selon les individus d’un même sexe, et le niveau même de l’intelligence influence aussi la manière de penser ; tous les hommes n’ont pas un cerveau également masculin ; et toutes les femmes n’ont pas un cerveau également féminin.

Il est parfaitement adéquat de parler d’hommes féminisés concernant ceux qui ont un taux de testostérone assez bas et un taux d’oestrogène plutôt élevé par rapport à la norme ; puisque ces taux plus proches de ceux des femmes les font de fait davantage penser comme des femmes. De manière analogue, si il y a des femmes se montrant plus logiques (ceci est dans ce cas généralement associé à une haute intelligence d’ensemble), ça n’est pas la norme.

Ce phénomène est l’une des principales causes, avec le conformisme, du ratio hommes/femmes très élevé dans le mouvement nationaliste, qui est en effet “d’extrême-droite” au sens des tendances cérébrales. La tendance répandue à s’inquiéter d’un problème interne au mouvement à cause de ce ratio est une erreur monumentale.

L’étude : un lien direct entre force physique et orientation politique chez les hommes

Brunel University :

Le docteur Michael Price et ses collègues ont évalué 171 hommes âgés de 18 à 40 ans, collectant des informations sur la taille, le poids, le tour de taille, la circonférence des muscles relâchés et contractés, et les forces de la préhension, du bras et de la poitrine.

Ils ont aussi questionnés les participants sur la fréquence à laquelle ils vont en salle de sport, sur leur richesse, sur leur soutien à la redistribution d’argent, et si ils approuvent l’idée que certains groupes sociaux devraient en dominer d’autres (“l’orientation de dominance sociale”).

Tout en se concentrant sur les signes physiques de dominance perçue, les chercheurs se sont aussi concentrés sur l’apparence faciale : des groupes d’évaluateurs indépendants ont vu les visages des participants et noter si ils voyaient les hommes comme dominants et attractifs. Ils ont aussi utiliser un logiciel pour analyser les visages en ce qui concerne la masculinité de leur forme.

Des recherches antérieurs ont montré que plusieurs aspects de la forme et de l’apparence du visage, comme le ratio hauteur/largeur, sont associés à la capacité à rivaliser pour les ressources dans le monde moderne.

C’est assez ironique, considérant que la physiognomonie (qui consiste à prédire le caractère sur la base des caractéristiques faciales) est aujourd’hui présentée comme une pseudo-science. Cette évaluation indique le contraire.

Il est vrai que les affirmations les plus ineptes ont été faites dans ce domaine ; mais il est anti-scientifique de prétendre qu’en raison de ces excès on ne pourrait rien déduire sur l’esprit sur la base de l’apparence faciale (Si on veut de la véritable pseudo-science, il faut plutôt regarder du côté de la phrénologie, elle aussi à la mode au XIXème siècle et qui prétendait déduire le caractère des bosses du crâne.).

Les résultats ont montré une corrélation significative entre ceux avec un physique hautement développé et la croyance que certains groupes sociaux devraient en dominer d’autres. Ces hommes avaient aussi beaucoup moins de chance de soutenir la redistribution des richesses.

La musculature d’un homme et son taux de testostérone sont fortement corrélés. Ce qu’observe l’étude n’est pas tant un rapport direct de cause à effet entre les facteurs mesurés qu’une cause commune aux deux facteurs mesurés.

Homme féminisé féministe
“J’ai besoin du féminisme parce que je ne veux pas être masculin” : un raté gauchiste typique.

Mais contrairement aux prédictions, il n’y avait pas de corrélation entre être considéré attirant, comme mesuré par le ratio taille/poitrine et par diverses mesures faciales, et si oui ou non les hommes soutenaient “l’orientation de dominance sociale” ou la redistribution.

L’étude montrait que les hommes plus musclés étaient moins égalitaires, et le nombre d’heures réellement passé dans une salle de sport était aussi associé à des croyances socioéconomique moins égalitaires.

Le docteur Price, professeur en psychologie à la faculté des Sciences de la Santé et de la Vie à Brunel, explique : “Nous croyons que ce lien entre le [développement physique] et l’égalitarisme pourrait être expliqué de plusieurs manières.

Et Price de développer les possibilités, évaluant toutes les hypothèses possibles :

Ce pourrait être le résultat d’hommes calibrant leur égalitarisme par rapport à leur propre [développement physique].

C’est une possibilité en première approche, mais c’est illogique. Ainsi, pourquoi l’homme pauvre serait-il soudain moins en faveur de la redistribution en devenant plus musclé alors qu’il sait bien que sa musculature ne changera guère son statut social ? L’étude confirme que les hommes pauvres mais musclés (et pourrait-on dire, masculins) ne soutiennent pas la redistribution des richesses.

Cette question politique étant fortement corrélée aux vues sur l’immigration, on peut aussi affirmer que les hommes plus masculins sont significativement plus opposés à l’invasion migratoire. De même, ils sont davantage en faveur d’une société hiérarchique.

Militants de Nordfront
Les nationalistes sont masculins.

Cela pourrait être lié au fait que les hommes moins égalitaires oeuvrent davantage à devenir plus musclés.

Ceci est presque certainement vrai.

Ou bien il pourrait y avoir une troisième variable à l’oeuvre affectant tant l’égalitarisme que la musculature.

Euh, c’est censé être un professeur qui discute de ces hypothèses, non ?

Je ne suis pas hautement qualifiée dans ce domaine, et pourtant je peux très facilement trouver la réponse et conclure : ça s’appelle la testostérone !

Le lien entre testostérone et musculature est très connu. Mais le lien entre testostérone et tendance à la domination sociale a aussi été établi. Notons que contrairement à des préjugés courants, la testostérone seule n’entraîne pas la violence. La violence n’est qu’un moyen qui peut être utilisé dans certaines conditions particulières (société primitive, prisons, etc.) afin de réaliser cette domination sociale. Ceci a été établi scientifiquement (en).

Conclusion

Tout ceci explique pourquoi l’émasculation de l’Homme Blanc en Occident est un problème si considérable : cela influe directement sur sa manière de penser.

Je ne peux que recommander aux hommes lisant cet article de mener un mode de vie sain et d’entretenir leur physique ; puisque c’est non seulement bon pour leur santé, mais aussi pour leur esprit. Bien s’alimenter (pas de produits trop transformés ou contenant des perturbateurs hormonaux ; et surtout pas de fadaises végétariennes la viande rouge étant importante) est naturellement utile pour les deux sexes.

Le fameux proverbe antique “Mens sana in corpore sano”, soit “Un esprit sain dans un corps sain”, traduit une vérité extrêmement profonde.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

23 Commentaires sur "Une étude prouve que les hommes faibles ont une plus grande probabilité d’être gauchistes (quelle surprise !)"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
yoananda
3 juin 2017 11 h 52 min

Les “faibles” oui, ainsi que les moches, ainsi que les loosers : en gros, les mâles béta qui font de la lèche aux femelles faut de pouvoir les séduire et qui promeuvent les idées sans couilles !!!

3 juin 2017 12 h 29 min

Tout à fait 🙂
Après on a quand même aussi des déchets dans notre branche, et inversement. Mais l’article traduit bien pour la majoritée des cas !

Gregleblanc
3 juin 2017 15 h 09 min

Ce n’est pas une question de faible ou pas faible , mais bien d’hormone et de cerveaux comme le démontre blanche l’homme pense plus à la survie du groupe , la femme a ses enfants et a elle en priorité avant le groupe , d’où le ratio homme / femme chez les natios
ne propager pas les balivernes suavelos et radio melon svp . Et que le cerveaux commande le corps , un cerveaux sain aura un corps sain , d’où je pense les gens régulier dans les sports qu’els qu’ils soient sur plusieurs années sont généralement des gens qui viennent vers nos idées .Beaucoup d’artisan aussi même si je pense que c’est plus le coter économique pour le coup .

Czar
3 juin 2017 23 h 57 min

je jure l’extermination de tout être incapable d’écrire “losers” correctement.

dom
3 juin 2017 15 h 02 min

Ces apparences d’hommes ont des physiques anormaux, des comportements anormaux, un cerveau anormal. Et presque tous ont des têtes de citoyens du monde. Les “hommes” ideaux de la Terre promise.

3 juin 2017 22 h 01 min

Dans un monde anormal tout vas bien alors !

Snapdragon
3 juin 2017 16 h 30 min

Question de survie pour les faibles. Instinctivement ils savent que leur seules chances d accès aux ressources est qu elles soient partagés.
Puisque l eugènisme n’est pas légal, il y a une feinte ( Tududu !!! stratège tétradimensionnel prend un niveau !! youpi !! 😉 ) : que les forts prennent plusieurs femmes et enfantent un max.
En profitant de la tolérance pour les familles non traditionnel ont les vaincraient à leur propre jeu.
Et justement en ayant un potager à la campagne la nouriture est casi gratuite donc pas besoin d être milliardaire pour entretenir plusieurs femmes et nourrir pleins d enfants qui à leur tour iront conquérir de nouvelles ” contrés “.
Bon voilà les gars va falloir donner de votre personne hi hi hi.
Soyez courageux et surtout… endurant 😉 !
Une stratégie somme tte pas si désagréable que cela hi hi hi.
Levez la main ceux qui sont d accord !
Oui tu peux lever les deux mains et prendre une double ration !
Ou la ça en fait des mains levés !!
Aller soldat ! feuer frei !!

Snapdragon
3 juin 2017 16 h 38 min

Et surtout pas de tofu ou de lait de soja ! C’est plein d oestrogènes !
Mangez des avocats (signifie testicule en péruviens…), jus de fruits rouge.
Et y a les rivières et cours d eaux qui sont contaminés par les oestrogènes due aux pilulles contraceptive , les scientifiques constatent qu il y a de plus en plus de poissons femelles.
Filtres osmoseurs pour l’eau du robinet.

dom
3 juin 2017 16 h 46 min

Alors Snap, on tire à bout portant ? :o)
Le problème c’est qu’on est pas mormons ici ; autre problème, si c’est accepté chez les “autres”, ça ne passera jamais chez nous et en admettant qu’il n’y ait qu’une femme légale et d’autres dans les coulisses, ne vous inquiétez pas, ça se découvrira vite et ce sera un tollé général. Autre chose : il faut quand même avoir certains moyens financiers. Enfin, notre race n’est quand même pas réputée, comme celle des “autres malades du cul” que nous amène l’immigration, pour ses hommes perpétuellement au garde-à-vous.
Maintenant, je dis ça mais qu’en pensent les autres camarades, plus directement concernés que moi ?

Ma pomme
3 juin 2017 17 h 35 min

Je ne puis que recommander la lecture de Jean-Philippe Rushton, race, évolution et comportement, dont un résumé est ici :
http://polemia.com/pdf/AshbeyRaceRushton.pdf , sur les stratégies r (qualité) et K (quantité) de reproduction, variables entre espèces et à l’intérieur de la nôtre, condamnant toute politique familiale égalitaire…

3 juin 2017 21 h 58 min

Perso je suis un homme et je suis contre le fait d’avoir plusieurs femmes. Non je préfère la famille traditionnelle et l’amour envers une seule femme. On est pas chez les bougnoules. Après chacun pense comme il le veut.
Je suis d’accord avec Snap sur le fait de se mettre “au vert” pour devenir autonome et éduquer tranquillement ses gosses mais avoir plusieurs femmes, non je ne suis pas de cet avis.

Et puis si certains ont un besoin sexuel plus élevé une femme aimante suffit largement, de ce que je pense en tout cas.

Anon
3 juin 2017 17 h 07 min

Je ne peux que recommander aux hommes lisant cet article de mener un mode de vie sain et d’entretenir leur physique ; puisque c’est non seulement bon pour leur santé, mais aussi pour leur esprit.

Exactement, j’ajouterai une chose pour les plus motivés: faites un sport de combat. Pratiquer un art martial est pour moi le meilleur moyen de renforcer le lien unissant le corps et l’esprit. D’ailleurs le proverbe « Mens sana in corpore sano » était à ses débuts destinés aux combatants, sportifs (l’un n’allant pas sans l’autre).

Bien s’alimenter (pas de produits trop transformés ou contenant des perturbateurs hormonaux ; et surtout pas de fadaises végétariennes la viande rouge étant importante) est naturellement utile pour les deux sexes.

Je ne peux que conseiller ce livre: Eat de Gilles Lartigot, chroniques d’un fauve dans la jungle alimentaire.

ps: désolé pour le doublon, bug pour le premier post.

3 juin 2017 22 h 00 min

Tout à fait d’accord, sport et bonne alimentation en complément d’une culture de l’esprit et la civilisation Blanche repartirait, si tout les Blancs menaient cette politique.
Un corps sain dans un esprit sain on ne le repetera jamais assez.

Earl Turner 31
3 juin 2017 18 h 47 min

En faisant la promotion de l’homosexualité, du métissage, de privilégier le travail à la famille, de la junkfood, des divertissements comme la TV où on s’engraisse ; (((ils))) veulent nous affaiblir/émasculer pour détruire toute rébellion contre (((eux))).
Petit à petit les goyim adoptent des comportements de plus en plus contre-nature.

nufnuf
6 juin 2017 2 h 13 min

Pourtout les basic fit marchent bien!

wpDiscuz