La (((LICRA))) veut rendre inéligibles tous ceux qui seront jugés “racistes”

Nouveaux temps, nouvelles mœurs. Alternativement, on peut dire : les régimes passent, la LICRA reste. Pas de contradiction : si la persistance de cette lèpre judaïque rend jaloux les tardigrades*, du moins les changements politiques lui sont-ils l’occasion d’introduire de nouvelles revendications, correspondant à l’esprit du moment.

Avec Macron, c’est jackpot : c’est un financier qui n’a aucun souci des questions sociétales, et soutiendra ce que ses conseillers, référents et (((mentors))) jugeront être le meilleur. Aussi la LICRA n’a-t-elle point tardé à faire connaître sa revendication pour la réforme de moralisation de la vie publique (réforme présidentielle classique) qu’a annoncée Macron : rendre inéligibles les personnes condamnées pour racisme, antisémitisme, négationnisme ou discrimination.

Europe 1 :

La Licra a demandé mercredi au garde des Sceaux François Bayrou de rendre inéligibles les personnes condamnées pour racisme, antisémitisme, négationnisme ou discrimination dans le cadre de sa loi en préparation sur la moralisation de la vie publique.

“Parmi les premières annonces qui ont été portées à la connaissance de nos concitoyens figure la nécessité, pour tout candidat, de disposer d’un casier judiciaire indemne de toute condamnation pour concussion, corruption, trafic d’influence, prise illégale d’intérêt, favoritisme, détournement de biens publics, recel ou blanchiment du produit de ces délits, faux en écriture publique, fraude électorale et fraude fiscale”, écrit Alain Jakubowicz, président de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), dans une lettre envoyée à François Bayrou et dont l’AFP a eu copie.

Mais cette liste comporte “un oubli majeur”, souligne-t-il: “l’expression du racisme, de l’antisémitisme et du négationnisme, l’apologie de crime contre l’Humanité ou du terrorisme et plus largement les pratiques qui conduisent à des discriminations ne figurent pas dans le champ d’application du texte envisagé”.

“Nous savons tous les effets que ces délits produisent sur la cohésion nationale et l’affaiblissement de nos valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité”, et “les élus ont une responsabilité particulière” en ce sens, ajoute-t-il. “La moralisation de la vie politique n’est pas seulement une affaire de probité. Elle est aussi affaire d’éthique républicaine”, conclut le président de la Licra.

La LICRA définit ce qui est bien (les “valeurs”), qu’elle répute universellement partagées, avant de demander l’exclusion du mal. Lorsque ce phénomène se produit en sens inverse, le “Peuple Élu” est nettement moins emballé.

Car enfin, outre qu’on ne voit pas très bien en quoi croire ou non aux chambres à air modifie quoi que ce soit à la “vie politique” (sauf à ce que l’« éthique républicaine” soit une Éthique à la (((Spinoza))) ?), l’effet de cette demande est d’exclure les ennemis idéologiques du pouvoir, et de réserver de facto l’accès aux fonctions électives (ainsi que, gageons-le, nominatives) aux candidats adoubés par la Toucanerie.

La notion de discrimination, d’ailleurs, tendant à s’élargir sous l’impulsion de la même LICRA, et la magistrature se montrant fort accommodante, comme on l’a vu dans l’affaire Fillon, il s’agirait, avec une telle mesure, de bloquer définitivement aux opposants à l’antiracisme obligatoire l’existence politique à tous les niveaux.

Cependant, on peut gager que cette mesure ne sera pas appliquée. Elle est trop polémogène, ses répercussions sur le paysage politique seraient trop importantes, un grand nombre de politiciens pourtant (((agréés))) seraient concernés par la mesure, et la disparition de ce qui nous tient lieu d’extrême-droite pourrait être politiquement désastreuse pour le Système, privant dix millions de citoyens d’un exutoire, même fantoche.

Il s’agit plus probablement d’un ballon d’essai, comme la politique en voit souvent. Ça ne coûte d’ailleurs rien à la LICRA de justifier ses financements en émettant régulièrement de telles demandes. Ce ne sera sans doute pas pour cette fois ; mais, pas à pas, et en habituant l’opinion, on la verra revenir à terme.

Auteur: Haken

Partager cet article sur

Publier un commentaire

6 Commentaires sur "La (((LICRA))) veut rendre inéligibles tous ceux qui seront jugés “racistes”"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
28 mai 2017 10 h 15 min

La Licracra toujours en première ligne pour nous imposer les règles, Macron est déjà en train de leur lécher les bottes : tout ça pour des shekels !

En passant
29 mai 2017 8 h 22 min

Macron se lèche les bottes à lui – même.

Alligator 427
29 mai 2017 19 h 58 min

Il a de la chance Macron, il arrive à se lécher le cul et nous non…!

29 mai 2017 20 h 53 min

Dingue de pouvoir être aussi souple !

Alligator 427
29 mai 2017 19 h 57 min

J’ai toujours cru à la chambre à air ! PTDR!!!

Earl Turner 31
29 mai 2017 23 h 24 min

Déjà qu’il n’est plus permis d’utiliser une combinaison de bleu-blanc-rouge dans les professions de foi (rien n’interdit le drapeau algérien je pense) ou même la Marseillaise dans les clips de campagne, bientôt seul les gauchistes auront le droit de se présenter.

Pour les scrutins tout est fait contre les nationaux. Après que JMLP ait pu se présenter à la présidentielle de 1974 le nombre de parrainage je crois est passé de 50 à 500, résultat JMLP était absent de l’élection de 1981.
Après que le FN ait réussi à obtenir plus de 30 députés dans les années 80, je crois que le scrutin est passé de proportionnel à majoritaire. Résultat plus aucun député jusqu’en 2012.

wpDiscuz