Des élections législatives anticipées à venir en Autriche

Les élections législatives autrichiennes vont être avancées d’un an.

Je peux déjà prédire comment cela se passera : il y aura un peu d’excitation et d’appréhension, la sensation illusoire qu’une victoire du FPÖ (qui a fait en vain beaucoup d’effort pour être accepté par les Juifs) changerait quelque chose, la victoire étriquée du FPÖ permise par le système proportionnel suivie par une très probable coalition avec les “conservateurs” de l’ÖVP.

AFP :

L’Autriche se dirigeait inéluctablement dimanche vers des législatives anticipées où l’extrême droite pourrait se tailler la part du lion, après la décision du parti conservateur d’écourter le mandat de sa coalition avec les sociaux-démocrates.

Des législatives à l’automne braqueraient de nouveau l’attention sur la petite république alpine, moins d’un an après une présidentielle à suspense où le candidat d’extrême droite s’était qualifié pour le second tour.

La mandature du parlement actuel court jusqu’à l’automne 2018 mais le calendrier s’est accéléré avec la désignation, dimanche, d’un nouveau dirigeant du parti conservateur (ÖVP) en la personne du chef de la diplomatie autrichienne Sebastian Kurz, star de la politique nationale à tout juste 30 ans.

Le ministre avait fait savoir dès vendredi que s’il prenait la tête de son camp, il abrègerait l’agonie de la coalition gouvernementale formée depuis 2007 avec les sociaux-démocrates (SPÖ) en demandant des élections anticipées.
[…]
Sa proposition devrait recueillir l’approbation d’une majorité des députés, lançant le compte à rebours vers des élections fin septembre ou début octobre.
[…]
Sociaux-démocrates et extrême droite sont donnés au coude à coude dans les intentions de vote, devançant significativement un parti conservateur en crise.

Mais le paramètre Kurz, très populaire dans l’électorat, pourrait rebattre les cartes : selon un sondage paru samedi dans le quotidien Standard, le ministre apparaît comme la personnalité préférée des Autrichiens pour le poste de chancelier.

Son arrivée à la tête des conservateurs, annoncée de longue date, fait suite à la démission surprise, mercredi, du vice-chancelier et chef du parti depuis 2014, Reinhold Mitterlehner, usé par les luttes de pouvoir au sein de la coalition et de sa formation.

Sebastian Kurz surclasse dans les baromètres de popularité Christian Kern, également chef des sociaux-démocrates, au pouvoir depuis un an.
[…]
Le troisième acteur de probables législatives est le chef du parti d’extrême droite FPÖ, Heinz-Christian Strache, dont la formation est créditée d’environ 30% des intentions de vote.

Dans tous les cas de figure, les prochaines législatives placeront la gauche et la droite autrichienne face à la question épineuse d’une alliance avec le FPÖ, qui, même s’il n’arrive pas en tête, se posera en partenaire de gouvernement.

En disant ne plus vouloir gouverner avec le SPÖ, Kurz propose implicitement de gouverner avec le FPÖ.

[…]
Ce parti, alors dirigé par Jörg Haider, a déjà été associé à un gouvernement conservateur entre 2000 et 2005, provoquant d’importantes manifestations en Autriche contre cette alliance et des critiques de l’Union européenne.

Les 14 autres pays de l’UE d’alors ne s’arrêtèrent pas aux critiques, exerçant même des sanctions diplomatiques par voie bilatérale. Même si les sanctions n’avaient pas de grand impact pratique, elles étaient significatives.

Si la question d’une alliance avec le FPÖ n’est pas taboue à droite, elle ne l’est pas non plus à gauche, même si elle divise au sein des deux partis.

Illustration du désaveu des formations traditionnelles dans une grande partie de l’Europe, SPÖ et ÖVP avaient été éliminés dès le premier tour de la présidentielle en 2016 au profit des candidats vert, Alexander Van der Bellen, et de l’extrême droite, Norbert Hofer, finalement battu.

D’ailleurs en France, que Macron ait du prétendre être “hors-système” en dépit de l’évidence, est un signe d’usure du système.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

2 Commentaires sur "Des élections législatives anticipées à venir en Autriche"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Earl Turner 31
15 mai 2017 20 h 19 min

Je suis surpris qu’en France le FN soit diabolisé, montré comme l’équivalent français du NSDAP et qu’aucune alliance n’est jamais possible avec le droite classique. En Allemagne le peuple est depuis plus de 70 ans culpabilisé pour 39-45 au point que les millions d’envahisseurs violeurs et criminels ne les gênent pas.
MAIS en Autriche (où le peuple pourrait être presque autant pousser à se culpabiliser qu’en Allemagne) le FPO fait de bon résultats et la droite classique s’allie parfois avec eux…

16 mai 2017 20 h 31 min

Chez nous tout est inversé de toutes façons alors…

wpDiscuz