La mairie de Paris vend les cadenas d’amoureux pour faire des dons aux migrants

La mairie de Paris est endettée à hauteur de plus de 5 milliards d’euros, mais elle a toujours des millions à jeter par les fenêtres pour promouvoir des projets d'(((art))) décadents et anti-blancs, financer des associations plus gauchistes les unes que les autres, etc.

En pleine cohérence avec cette politique générale, Hidalgo et sa bande profitent d’une recette exceptionnelle pour la reverser au bénéfice d’envahisseurs entrés en toute illégalité sur le sol français.

AFP :

[Plusieurs] centaines d’amoureux de la capitale ont participé samedi à Paris à la vente aux enchères des “cadenas d’amour” des ponts de Paris, vente “solidaire” au bénéfice des migrants.

“Il n’y a pas de montage, il est d’origine, c’est une tour Eiffel accrochée au cadenas !” lance Olivier Collin du Bocage, le commissaire-priseur qui dirigeait la vente de 165 lots de ces cadenas, gages de fidélité que des amoureux avaient accrochés en y inscrivant leurs prénoms.

C’est sans doute la partie la moins importante de l’affaire ; et cette mode des cadenas accrochés au Pont des Arts est de toute façon ridicule ; mais je trouve ça assez mauvais que le symbole de l’amour des uns soit vendu aux autres.

La vente a totalisé 250.000 euros après quatre heures d’enchères pour lesquelles quelques centaines de personnes s’étaient déplacées, par roulement, au Crédit Municipal de Paris.

150 “grappes” et 15 morceaux de grilles du Pont des Arts recouvertes de cadenas étaient proposées.
[…]
Les bénéfices de la vente devaient en effet aller à trois associations mobilisées dans l’accueil et l’accompagnement des réfugiés accueillis par la Ville de Paris : Solipam, l’Armée du Salut et Emmaüs Solidarité.

Et voilà le but de toute la manoeuvre !

Pour dénoncer cet objectif, une dizaine de militants d’extrême droite se sont brièvement introduits dans la salle pendant la vente. “Génération Identitaire ! L’argent aux Parisiens, pas aux clandestins !” ont-ils scandé pendant quelques minutes en déployant une banderole portant le même slogan, avant d’être évacués sans ménagement et sans incident.

Militants de génération identitaire
Visiblement de braves jeunes gens. Souhaitons leur de parvenir jusqu’au nationalisme authentique pour lui consacrer leur énergie et leur idéalisme.

“La balançoire”, “Sur un Air de Paris”, “Sur les pavés de Paris”, “From Paris with Love”, noms donnés aux lots rassemblés par couleurs ou par formes, sur des socles en pavé, en bois ou plexiglas, partent à des centaines d’euros, souvent proches du millier.
[…]
Des centaines de milliers de ces cadenas étaient accrochés aux grilles des ponts de Paris, engendrant des problèmes de sécurité et dégradant le patrimoine, avant leur enlèvement. La mairie de Paris a décidé d’en vendre une petite partie, pour cette seule et unique occasion.

Pour l’intérêt de l’étranger.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

1 Commentaire sur "La mairie de Paris vend les cadenas d’amoureux pour faire des dons aux migrants"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
14 mai 2017 11 h 52 min

Bravo aux identitaires qui représentent l’infime partie des Blancs qui sont encore de notre bord à Paris. Entourés de gauchistes, de pd, de nègres et de bougnoules se sont les vrais Parisiens.

wpDiscuz