Second tour de la présidentielle française, en direct

[Ultime mise à jour : 08/05 à 21h37 : Les résultats définitifs donnent plus de 10 millions de voix d’avance à Macron. Dans la précédente mise à jour, les résultats par départements confirment une forte fracture politique de la France ; entre zones urbaines et rurales ; entre Ouest naïf et Est désindustrialisé ou ayant eu le droit aux races de boue.]

Macron a été élu président avec environ 66% des suffrages exprimés.

Contexte et enjeux

17h41

L’élection présidentielle est le scrutin majeur de la Vème République Française, déterminant son chef d’État mais donnant aussi une impulsion en vue des législatives.

Elle souffre de la même tare que toutes les autres élections : prétendre que soumettre le sort du pays aux suffrages d’une masse aux pensées façonnées par les médias, remplie tant d’imbéciles que de privilégiés du système, serait une méthode efficace ou juste. Ou plus exactement, elle est efficace pour promouvoir les intérêts d’un petit groupe de “faiseurs de démocratie”, mais est catastrophique en ce qui concerne l’intérêt national. L’idée démocratique est un mensonge qu’il nous faudra balayer.

Néanmoins, cela ne veut pas dire que l’issue des scrutins soit sans importance. Qui est élu a une influence significative tant sur les politiques menées que sur l’opinion publique. Même à vainqueur identique, les scores électoraux à eux seuls ont d’ailleurs déjà une influence importante.

C’est pourquoi refuser l’idée démocratique ne signifie pas s’abstenir, comme si le dépôt d’un bulletin dans l’urne était un acte mystique, mais au contraire utiliser froidement cet outil pour favoriser nos intérêts de moyen et long terme, et sans s’interdire d’agir entre deux scrutins.

Dimanche 23 avril, Marine Le Pen avait réalisé une performance très en deça des attentes, avec seulement 21,3% des suffrages exprimés, loin des 25% à 30% espérés. Elle est parvenue à se qualifier au second tour, mais en deuxième position, sans aucune dynamique positive.

Sa campagne de l’entre-deux-tours aura été mitigée, le très bon et le très mauvais se succédant : son passage à l’usine Whirlpool et le ralliement de Dupont-Aignan ont réussi à recréer de l’enthousiasme après la forte déception du 23 avril ; sa promesse d’arroser l’Afrique de milliards et surtout sa performance médiocre lors du débat présidentiel, où elle a attaqué avec une telle outrance qu’elle en a parue gamine, lui ont au contraire nui.

Ne nous faisons pas d’illusions : Marine Le Pen ne sera pas élue présidente de la République ce soir. Ce n’est pas une surprise. Nous le savions bien avant le soir du premier tour. À l’issue des régionales, où le FN avait échoué à remporter ne serait-ce qu’une région, je concluais : “Ce succès du « front des pourris » permet de voir que le FN ne l’emportera pas en 2017, comme on pouvait déjà s’en douter.”

Tout l’enjeu, c’est son score.

30% serait catastrophiquement mauvais ; 35% serait un assez bon score (présenté comme très mauvais par les médias) ; 40% serait un succès.

Le score du FN, en dépit de tous ses défauts, donnera la mesure du nombre de Français qui ne se sont pas encore résignés à disparaître. C’est pour cela que je suis allée voter FN et que j’ai recommandé de le faire.

Une participation anémique

17h55

En 2002, la participation avait été faible au premier tour (71%) avant de rebondir au second tour (79%) dans un “sursaut” pro-système, bien qu’il n’y ait pas eu un instant de doute sur l’issue du scrutin.

Cette année, la masse d’électeurs de droite filloniste et de gauche mélenchonniste déçus offraient la possibilité d’une abstention plus élevée : cela semble se concrétiser.

Elle s’est à peu près maintenue en matinée (car les vieux votent davantage à ce moment là ?).

AFP :

La participation à midi au second tour de l’élection présidentielle opposant Emmanuel Macron à Marine Le Pen s’élève à 28,23%, a annoncé le ministère de l’Intérieur, un niveau quasi stable par rapport à celui du premier tour (28,54%).

La participation est toutefois en baisse par rapport au second tour de l’élection présidentielle de 2012, qui s’élevait à 30,66% à la même heure.

Elle a cependant fortement chuté au cours de l’après-midi.

AFP :

Le taux de participation à 17h00 du second tour de l’élection présidentielle opposant Emmanuel Macron à Marine Le Pen s’élève à 65,30%, en baisse de près de quatre points par rapport au premier tour (69,42%), a annoncé dimanche le ministère de l’Intérieur.

C’est le taux de participation le plus faible à 17h00 depuis 1969, selon les statistiques officielles.

Ce niveau est également nettement inférieur à celui du second tour de la présidentielle de 2012 à la même heure (71,96%), et en-dessous de celui de 2002 lors du duel Chirac/Le Pen (67,60%).

Si la participation finale était plus faible ce dimanche que le 23 avril, ce serait la première fois depuis 1969 que le taux de participation au second tour est inférieur à celui du premier tour.

La peur du FN fonctionne beaucoup moins bien qu’auparavant.

Macron aurait aux alentours de 62% selon des sondages de sortie des urnes

19h35

Le Soir :

Voici les premières tendances du second tour que « Le Soir » a pu se procurer à bonnes sources, sur base de sondages « jour du vote » : selon quatre instituts différents, Emmanuel Macron arriverait largement en tête de l’élection présidentielle, avec un score supérieur à 62 %. Le nombre de votes blancs et nuls serait important.

En sus de la faible participation, il devrait en effet logiquement y avoir un nombre important de bulletins blancs ou nuls, puisque beaucoup de mélenchonnistes et un certain nombre d’électeurs de droite envisagent ce non-choix. Si l’on combine une participation d’ensemble de 74% et 8% à 10% de bulletins blancs ou nuls (contre 5,8% lors du 2ème tour de la présidentielle de 2012), alors le nombre de suffrage exprimé serait de seulement 32 millions.

Dans ces conditions, 12 millions d’électeurs, objectif à dépasser pour Marine Le Pen, correspondraient à environ 37,5% des suffrages exprimés.

Macron élu président de la République avec environ 65% des voix

20h20

L’ignoble Macron, dont l’élection ne faisait aucun doute, réussirait apparemment à être de plus élu de façon assez confortable. Si la plupart des bulletins n’ont pas encore été décomptés, les estimations sur la base des premiers dépouillements sont sans appels : il aurait presque deux-tiers des voix !

Ainsi, selon l’estimation de Kantar Sofres pour Le Figaro, Macron obtiendrait 65,5% des suffrages exprimés., alors que Marine Le Pen n’en obtiendrait que 34,5%.

Les autres estimations sont semblables.

AFP :

Selon Ifop-Fiducial pour Cnews, Sud Radio et Paris Match, Emmanuel Macron obtient 65,5% et Marine Le Pen, 34,5%.

Selon Elabe pour BFMTV et RMC, M. Macron obtient 65,9% et Mme Le Pen 34,1%.

Selon Harris Interactive pour M6, Emmanuel Macron obtient 66,1% et Marine Le Pen, 33,9%.

Gogos pro-Macron au Louvre
Gogos fêtant la victoire de Macron devant le Louvre.

Marine Le Pen admet sa défaite et entend remplacer le FN par un nouveau parti

21h05

Le Figaro :

La candidate défaite du Front national s’est exprimé depuis le Bois de Vincennes, reconnaissant sa défaite. « Les Français ont choisi un nouveau président, et ont opté pour la continuité », a-t-elle indiqué.

« Par ce résultat historique et massif, les Français ont fait de l’alliance des patriotes la première force d’opposition. (…) Les formations politiques qui ont pris la responsabilité d’élire M. Macron se sont discréditées elles-mêmes. Ce second tour organise une recomposition politique entre patriotes et mondialistes. C’est ce grand choix qui sera soumis au Français lors des législatives. Je serai à la tête du combat [pour les législatives] (…) tant nous sommes inquiets des perspectives de ce nouveau quinquennat », a-t-elle ajouté.

Oui, en obtenant deux fois plus de voix que son père en 2002, Marine Le Pen a progressé électoralement. Mais le résultat demeure assez médiocre.

AFP :

Marine Le Pen a annoncé dimanche, après sa défaite au second tour de l’élection présidentielle, qu’elle entendait “proposer d’engager une transformation profonde” du Front National, “afin de constituer une nouvelle force politique que de nombreux Français appellent de leurs voeux”.

“Le Front National, qui s’est engagé dans une stratégie d’alliances, doit se renouveler profondément afin d’être à la hauteur (…) des attentes des Français”, a estimé la candidate FN devant ses partisans à Paris. Quasiment au même moment, le numéro 2 du parti, Florian Philippot, indiquait sur le plateau de TF1 que le parti “va se transformer en une nouvelle force politique qui, par définition, n’aura plus le même nom”.

C’est l’acte de mort du Front National.

Le FN s’est déjà beaucoup aseptisé depuis 2011 et la prise de contrôle du parti par Marine Le Pen, on peut parier que cela va se poursuivre avec cette nouvelle tentative.

Je doute sincèrement que cette transformation leur permette d’obtenir une victoire en 2022, du moins pas sur des idées qui apportent un progrès tangible.

Les partisans du système jubilent

21h42

Le Figaro :

François Bayrou, soutien de Macron, salue, sur France 2, un « résultat magnifique ». « Tout le monde voyait la France cafardeuse, désespérée (…) ». Mais en choisissant le candidat le plus jeune, elle livre selon lui « un message incroyable d’espoir ».

Oui, magnifique message : “La France devient nègre en chantant, succombe sous les bombes en chantant !” Quel enthousiasme admirable…

“J’ai appelé ce soir Emmanuel Macron pour le féliciter chaleureusement pour son élection à la Présidence de la République, déclare François Hollande dans un communiqué. Sa large victoire confirme qu’une très grande majorité de nos concitoyens ont voulu se rassembler autour des valeurs de la République et marquer leur attachement à l’Union européenne comme à l’ouverture de la France dans le monde.”

François Hollande jubile. Le Parti Socialiste aussi.

Pierre Laurent (PCF) a tweeté dimanche soir son “soulagement” après l’annonce de l’élection d’Emmanuel Macron, une victoire qu’il a qualifiée de “fragile”. “La candidate du FN est largement battue, c’est un soulagement”, a d’abord tweeté le secrétaire national du Parti communiste.

Plutôt les banquiers que la nation, pour les cocos.

“Je me félicite de cette victoire nette et indiscutable qui est celle de toutes les forces démocratiques (…) je tiens également à féliciter le nouveau Président dont je souhaite la réussite pour la France”, a déclaré Christian Estrosi.

S’il se courbe encore un peu plus, Macron lui donnera peut-être un poste de ministre.

Tous ceux qui ont dirigé la France ces dernières décennies pour la mener à l’abîme sont ravis.

Les races parasites en extase

21h57

Le Grand rabbin de France a salué dimanche la victoire d’Emmanuel Macron à la présidentielle, se réjouissant du “triomphe des valeurs républicaines”, alors que la Mosquée de Paris y voyait un signe d’« unité » face “aux menaces de division”. Le Grand rabbin de France, Haïm Korsia, “se réjouit du triomphe des valeurs républicaines et salue les Français qui se sont largement mobilisés pour faire barrage à l’extrême droite”, dans un communiqué à l’AFP.

“Bien conscient toutefois que de nombreux suffrages se sont portés sur la candidate du Front national” Marine Le Pen, il appelle les responsables politiques” à prendre en considération, avec gravité, le cri de désespoir et de colère des électeurs” en vue des législatives.

Ils prétendent tous cela. Aux États-Unis ils ont dit la même chose sur les électeurs de Trump. Mais ils ne veulent jamais entendre la rage contre l’invasion non-blanche qu’ils soutiennent.

La Grande mosquée de Paris a de son côté salué la “brillante élection” d’Emmanuel Macron et “l’élan national qui l’a plébiscité”. Elle y voit ” le signe d’une France réconciliée avec toutes ses composantes spirituelles et religieuses pour répondre dans l’unité aux menaces de division qui pèsent sur la nation”.

C’est aussi le signe, pour les musulmans français, “d’une nette espérance dans une vision du vivre-ensemble rassemblée autour des valeurs républicaines humanistes, patriotes, démocratiques et laïques”, ajoute-t-elle dans un communiqué.

Tout en faisant des discours sur l’unité, ils savent très bien qu’il y a une guerre qui se joue et que les camps s’opposant ne peuvent en aucun cas parvenir à un compromis.

Que ces vermines se réjouissent de la victoire de Macron est bien la preuve qu’il sert leur intérêt.

Ajoutons que les nègres ont eux aussi ultra-majoritairement voté Macron et se félicitent tout autant des résultats.

Sur les seuls Français authentiques, blancs, le FN a fait un meilleur score que sur l’ensemble de l’électorat. Néanmoins, en estimant les non-blancs à 15% des votants, on a tout de même de 58% à 60% d’électeurs Macron chez les Blancs mêmes ; essentiellement dans les zones urbaines et dans l’Ouest.

Macron fête sa victoire

23h19

AFP :

Emmanuel Macron a dit dimanche, au soir de son élection à l’Elysée, entendre “tous les citoyens”, y compris les électeurs du FN, qui ont exprimé “colère et doutes”, promettant aussi de “retisser les liens entre l’Europe et les citoyens”.

Oui, et moi j’entends aussi la volonté des veaux de se suicider, cela ne veut pas dire pour autant que je vais faire quoi que ce soit pour soutenir leur projet délirant.

Ce discours de rassemblement est totalement vide, et Macron le sait parfaitement.

“Je sais les divisions de notre nation qui ont conduit certains à des votes extrêmes et je les respecte”, a déclaré M. Macron dans un discours solennel depuis son quartier général de campagne parisien, en disant avoir pris la mesure “de la colère, de l’anxiété et des doutes” d’une bonne partie de la population.

Pour lutter contre ce phénomène, nous aurons bientôt droit à des lois encore plus lourdes pour réprimer les crimepensées : interdit de refuser la dissolution de la France dans une bouillie tiers-mondisée !

“Il est de ma responsabilité de les entendre en protégeant les plus fragiles, en organisant mieux les solidarités, en luttant contre toutes les formes d’inégalités ou de discrimination”, a promis le président élu, le visage grave, dans une intervention d’une dizaine de minutes.

“Sauf la discrimination contre les Blancs et en particulier les hommes blancs”, a-t-il ajouté mentalement.

“Je défendrai la France, ses intérêts vitaux, son image, son message, j’en prends l’engagement devant vous. Je défendrai l’Europe, la communauté de destins que se sont donnés les peuples de notre continent. C’est notre civilisation qui est en jeu”, a expliqué le leader d’En Marche! devant un drapeau européen et français.

Selon Macron, apparemment, c’est l’intérêt vital de la France que de se prostituer à la finance internationale et d’être envahie de nègres.

Ou bien alors, et je penche plutôt pour cette deuxième possibilité il ment comme un arracheur de dents en sachant parfaitement qu’il fera l’exact contraire de la défense de la nation française et des peuples européens.

[…]
Il a souhaité retrouver “l’esprit de conquête qui dit mieux que tout le génie français. Ma responsabilité sera de rassembler toutes les femmes et tous les hommes prêts à affronter les défis gigantesques qui nous attendent”, citant “les révolutions numériques, la transition écologique” ainsi que “les menaces comme le terrorisme”.

Tous ces “défis” sont complètement accessoires par rapport à ce qui se joue en réalité : la survie même du peuple français et de la race blanche.

Emmanuel Macron au Louvre
Emmanuel Macron fêtant sa victoire avec sa mère… ah non, pardon, sa femme.

Le Figaro :

« Merci mes amis !», lance Emmanuel Macron devant la foule au Louvre. « Ce soir la France l’a emporté ».

Dire le contraire de la réalité pour flatter les imbéciles, une spécialité de politicien.

Ce que nous avons fait « n’a ni précédent, ni équivalent », déclare-t-il. « Tout le monde nous disait que c’était impossible », « mais ils ne connaissaient pas la France”, dit-il. “Merci de votre engagement, merci des risques pris par certains”.

« Je veux avoir un mot pour les Français qui ont voté pour défendre la république (…), affirme-t-il. Je sais nos désaccords, je les respecterai. (…) Je protégerai la république. »

« Je veux avoir un mot pour ceux qui ont voté pour Madame Le Pen, poursuit-il. Ils ont exprimé aujourd’hui une colère, un désarroi, parfois des convictions, je les respecte (..). Je ferai tout durant les cinq années qui viennent pour qu’ils n’aient plus aucune raison de voter pour les extrêmes. »

Vu qu’il projette de continuer la décadence à tout crin et l’invasion de masse, ça ne risque pas !

(((Nicolas Sarkozy))) fut le président de la République le plus détesté. Puis ce fut François Hollande. Emmanuel Macron battra leurs records d’impopularité.

Les résultats des urnes

23h36

Sur les résultats partiels du ministère de l’Intérieur sur la base de 83% des inscrits, la proportion importante de personne refusant d’exprimer un choix se confirme : 24,65% d’abstention (sachant que les zones urbaines qui restent à venir ont vu une abstention plus élevée) et 11,85% de bulletins blancs et nuls parmi les suffrages.

Sur ces même résultats partiels, Macron obtient 64,2% des suffrages et Marine Le Pen 35,8%. Le pourcentage de Macron va cependant augmenter puisque les zones urbaines dont les voix restent à comptabiliser le favorisent, entre gauchistes et non-blancs.

9.923.179 suffrages ont déjà été décomptés en faveur de Marine Le Pen, qui va battre assez nettement son record établi au premier tour. Mais même si elle atteignait les 11 millions de suffrages, ce serait bien peu au regard des enjeux.

Les résultats par département

01h05

En gras, les départements où Marine Le Pen a obtenu plus de 45%.

Au total, hors Outre-Mer, Marine Le Pen a dépassé les 40% dans 29 départements (et pas les plus peuplés en général), les 45% dans 15 départements, mais n’a obtenu de majorité absolue que dans 2 départements, dans le Nord de la France. Le Sud-Est, autre terrain favorable du FN et bastion de la droite, a vu un assez fort report de la droite vers Macron.

  • 01 Ain – Macron : 60,94% ; Le Pen : 39,06% ;
  • 02 Aisne – Le Pen : 52,91% ; Macron : 47,09% ;
  • 03 Allier – Macron : 63,90% ; Le Pen : 36,10% ;
  • 04 Alpes de Haute Provence – Macron : 58,46% ; Le Pen : 41,54% ;
  • 05 Hautes-Alpes – Macron : 64,12% ; Le Pen : 35,88% ;
  • 06 Alpes-Maritimes – Macron : 55,38% ; Le Pen : 44,62% ;
  • 07 Ardèche – Macron : 62,37% ; Le Pen : 37,63% ;
  • 08 Ardennes – Macron : 50,73% ; Le Pen : 49,27% ;
  • 09 Ariège – Macron : 63,09% ; Le Pen : 36,91% ;
  • 10 Aube – Macron : 54,13% ; Le Pen : 45,87% ;
  • 11 Aude – Macron : 55,33% ; Le Pen : 44,67% ;
  • 12 Aveyron – Macron : Macron : 72,81% ; Le Pen : 27,19% ;
  • 13 Bouches-du-Rhône – Macron : 57,85% ; Le Pen : 42,15% ;
  • 14 Calvados – Macron : 67,12% ; Le Pen : 32,88% ;
  • 15 Cantal – Macron : 69,83% ; Le Pen : 30,17% ;
  • 16 Charente – Macron : 65,49% ; Le Pen : 34,51% ;
  • 17 Charente-Maritime – Macron : 64,84% ; Le Pen : 35,16% ;
  • 18 Cher – Macron : 61,18% ; Le Pen : 38,82% ;
  • 19 Corrèze – Macron : 71,00% ; Le Pen : 29,00% ;
  • 20 Corse – Macron : 51,48% ; Le Pen : 48,52% ;
  • 21 Côte d’Or – Macron : 64,17% ; Le Pen : 35,83% ;
  • 22 Côtes d’Armor – Macron : 73,47% ; Le Pen : 26,53% ;
  • 23 Creuse – Macron : 65,76% ; Le Pen : 34,24% ;
  • 24 Dordogne – Macron : 64,29% ; Le Pen : 35,71% ;
  • 25 Doubs – Macron : 63,77% ; Le Pen : 36,23% ;
  • 26 Drôme – Macron : 62,62% ; Le Pen : 37,38% ;
  • 27 Eure – Macron : 54,35% ; Le Pen : 45,65% ;
  • 28 Eure-et-Loir – Macron : 60,27% ; Le Pen : 39,73% ;
  • 29 Finistère – Macron : 77,33% ; Le Pen : 22,67% ;
  • 30 Gard – Macron : 54,76% ; Le Pen : 45,24% ;
  • 31 Haute-Garonne – Macron : 72,39% ; Le Pen : 27,61% ;
  • 32 Gers – Macron : 66,90% ; Le Pen : 33,10% ;
  • 33 Gironde – Macron : 70,06% ; Le Pen : 29,94% ;
  • 34 Hérault – Macron : 59,22% ; Le Pen : 40,78% ;
  • 35 Ille-et-Villaine – Macron : 77,67% ; Le Pen : 22,33% ;
  • 36 Indre – Macron : 60,91% ; Le Pen : 39,09% ;
  • 37 Indre-et-Loire – Macron : 69,23% ; Le Pen : 30,77% ;
  • 38 Isère – Macron : 65,81% ; Le Pen : 34,19% ;
  • 39 Jura – Macron : 61,37% ; Le Pen : 38,63% ;
  • 40 Landes – Macron : 68,74% ; Le Pen : 31,26% ;
  • 41 Loir-et-Cher – Macron : 60,46% ; Le Pen : 39,54% ;
  • 42 Loire – Macron : 63,86% ; Le Pen : 36,14% ;
  • 43 Haute-Loire – Macron : 63,35% ; Le Pen : 36,65% ;
  • 44 Loire-Atlantique – Macron : 77,14% ; Le Pen : 22,86% ;
  • 45 Loiret – Macron : 63,16% ; Le Pen : 36,84% ;
  • 46 Lot – Macron : 72,11% ; Le Pen : 27,89% ;
  • 47 Lot-et-Garonne – Macron : 59,47% ; Le Pen : 40,53% ;
  • 48 Lozère – Macron : 67,03% ; Le Pen : 32,97% ;
  • 49 Maine-et-Loire – Macron : 72,82% ; Le Pen : 27,18% ;
  • 50 Manche – Macron : 67,23% ; Le Pen : 32,77% ;
  • 51 Marne – Macron : 57,01% ; Le Pen : 42,99% ;
  • 52 Haute-Marne – Macron : 50,48% ; Le Pen : 49,52% ;
  • 53 Mayenne – Macron : 72,02% ; Le Pen : 27,98% ;
  • 54 Meurthe-et-Moselle – Macron : 60,66% ; Le Pen : 39,34% ;
  • 55 Meuse – Macron : 51,62% ; Le Pen : 48,38% ;
  • 56 Morbihan – Macron : 71,56% ; Le Pen : 28,44% ;
  • 57 Moselle – Macron : 57,66% ; Le Pen : 42,34% ;
  • 58 Nièvre – Macron : 59,92% ; Le Pen : 40,08% ;
  • 59 Nord – Macron : 56,90% ; Le Pen : 43,10% ;
  • 60 Oise – Macron : 53,28% ; Le Pen : 46,72% ;
  • 61 Orne – Macron : 61,64% ; Le Pen : 38,36% ;
  • 62 Pas-de-Calais – Le Pen : 52,05% ; Macron : 47,95% ;
  • 63 Puy-de-Dôme – Macron : 71,34% ; Le Pen : 28,66% ;
  • 64 Pyrénées-Atlantiques – Macron : 74,81% ; Le Pen : 25,19% ;
  • 65 Hautes-Pyrénées – Macron : 68,19% ; Le Pen : 31,81% ;
  • 66 Pyrénées-Orientales – Macron : 52,88% ; Le Pen : 47,12% ;
  • 67 Bas-Rhin – Macron : 63,07% ; Le Pen : 36,93% ;
  • 68 Haut-Rhin – Macron : 57,97% ; Le Pen : 42,03% ;
  • 69 Rhône – Macron : 73,58% ; Le Pen : 26,42% ;
  • 70 Haute-Saône – Macron : 51,71% ; Le Pen : 48,29% ;
  • 71 Saône-et-Loire – Macron : 61,63% ; Le Pen : 38,37% ;
  • 72 Sarthe – Macron : 63,33% ; Le Pen : 36,67% ;
  • 73 Savoie – Macron : 64,74% ; Le Pen : 35,26% ;
  • 74 Haute-Savoie – Macron : 68,66% ; Le Pen : 31,34% ;
  • 75 Paris – Macron : 89,68% ; Le Pen : 10,32% ;
  • 76 Seine-Maritime – Macron : 60,41% ; Le Pen : 39,59% ;
  • 77 Seine-et-Marne – Macron : 63,86% ; Le Pen : 36,14% ;
  • 78 Yvelines – Macron : 77,15% ; Le Pen : 22,85% ;
  • 79 Deux-Sèvres – Macron : 71,54% ; Le Pen : 28,46% ;
  • 80 Somme – Macron : 54,19% ; Le Pen : 45,81% ;
  • 81 Tarn – Macron : 63,61% ; Le Pen : 36,39% ;
  • 82 Tarn-et-Garonne – Macron : 57,52% ; Le Pen : 42,48% ;
  • 83 Var – Macron : 50,85% ; Le Pen : 49,15% ;
  • 84 Vaucluse – Macron : 53,45% ; Le Pen : 46,55% ;
  • 85 Vendée – Macron : 69,92% ; Le Pen : 30,08% ;
  • 86 Vienne – Macron : 68,77% ; Le Pen : 31,23% ;
  • 87 Haute-Vienne – Macron : 70,95% ; Le Pen : 29,05% ;
  • 88 Vosges – Macron : 55,25% ; Le Pen : 44,75% ;
  • 89 Yonne – Macron : 55,04% ; Le Pen : 44,96% ;
  • 90 Territoire de Belfort – Macron : 58,18% ; Le Pen : 41,82% ;
  • 91 Essonne – Macron : 72,18% ; Le Pen : 27,82% ;
  • 92 Hauts-de-Seine – Macron : 85,65% ; Le Pen : 14,35% ;
  • 93 Seine-Saint-Denis – Macron : 78,81% ; Le Pen : 21,19% ;
  • 94 Val-de-Marne – Macron : 80,32% ; Le Pen : 19,68% ;
  • 95 Val-d’Oise – Macron : 72,53% ; Le Pen : 27,47% ;

Les résultats définitifs

21h37

L’abstention s’est élevée à 25,44% des inscrits, et les votes blancs et nuls ont représenté 8,56% des inscrits, soit un peu plus de 4 millions de voix.

Macron emporte la victoire avec 20.753.798 voix ; représentant 43,63% des inscrits et 66,10% des suffrages exprimés.

Le Pen est loin derrière avec seulement 10.644.118 voix ; représentant 22,38% des inscrits et 33,90% des suffrages exprimés.

Bien qu’il y ait eu une progression de 3 millions de voix entre les deux tours pour la candidate du Front National, elle accusait déjà un retard d’un million de voix sur Macron qui en a récupéré 12 millions supplémentaires.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

164 Commentaires sur "Second tour de la présidentielle française, en direct"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
7 mai 2017 17 h 54 min

Bon je prévois 40 % pour Marine ( je sais je suis optimiste). Qui pense comme moi ?
Ou alors les Français ont perdus définitivement toute forme de courage.

Tarzan du sud
7 mai 2017 18 h 12 min

je vais dire 45 % pour malika , oui je suis un fou

7 mai 2017 18 h 13 min

Tu vise haut ! Mais soyons fou !

Pouvoir Blanc
7 mai 2017 18 h 15 min

Je ne sais pas si c’est fiable mais sur la RTBF, il la donne aux environs de 37,5 %. Si c’est le cas, ce serait déjà un bon score.

Tarzan du sud
7 mai 2017 18 h 19 min

l’espoir fait vivre , a paris elle ne dépassera pas les 15 % , il y a trop de chances pour la france et de castors

7 mai 2017 18 h 23 min

Tout les mouloudasses vont aller voter…

ゴルゴ13
7 mai 2017 21 h 56 min

Nico White, tu me dois une bière virtuelle, j’avais dit 36% pour la cagole de la cagoule.

Voilà. Je n’ai rien d’autre à dire. On ne m’y reprendra plus. Point. FINAL

7 mai 2017 23 h 30 min

Comment je fais pour te la payer ? 😀
Bien vu t’a eu juste sur ton pronostic , malheureusement pour nous.

Pouvoir Blanc
7 mai 2017 18 h 34 min

Elle ne passera pas, c’est certain, (de toute façon, ce ne sont pas les élections qui nous sauveront) mais le simple fait de la voir obtenir un bon score serait jouissif, ne serait-ce que pour donner quelques sueurs froides au (((système))).

7 mai 2017 19 h 04 min

Tout à fait et la voir avec un bon score montrera la fracture de la France en deux…

Pouvoir Blanc
7 mai 2017 19 h 14 min

Cela nous permettrait au moins de savoir combien nous sommes à ne pas vouloir du (((mondialisme))),

7 mai 2017 19 h 48 min

Tout à fait !

Victoire
7 mai 2017 20 h 47 min

34% minimum ont votés MLP mais a t-on leur nom? NON, ces 34% dont nous faisons parti peux être assmilés au 65% des connards français et qui nous imposent leur candidat et projet

Comment nous reconnaître entre nous (dans le rue par exemple) ?

7 mai 2017 20 h 52 min

On a qu’a mettre des brassards rouges et noirs… non je déconne. Bonne question en vrai.

Victoire
7 mai 2017 21 h 07 min

C’est pour cela que je considére l’abstention comme un vote (que j’ai fais durant 15 un pur et dur) puisque nous avons la carte d’électeur en main et nous ne signons pas leur registre

mais revenons à notre bulletin dans l’urne, il serait bien de trouver une solution pour nous reconnaître ?

Pouvoir Blanc
7 mai 2017 21 h 18 min

C’est une bonne question mais il n’y a pour l’heure actuelle pas de vrai moyen pour nous reconnaitre. Le problème étant que nous vivons dans ce (((système))), avec tout les non-blancs et les traitres que cela comportent. Peut-être y aurait-il un moyen de se regrouper et de faire sécession, mais je ne vois vraiment pas comment (en tout cas maintenant), les électeurs du Front National (ou les nationalistes s’étant abstenus) n’étant pas un groupe homogène. Il n’y a qu’à voir toutes les divisions que nous avons même entre nationalistes.

WhiteFeeling
7 mai 2017 19 h 01 min
7 mai 2017 19 h 53 min

Bon. Dans 7 minutes nous allons être déçus. Je me prépare au choc.

7 mai 2017 19 h 53 min

Qui y croit encore ? A une victoire ?

Guilty Spark 88
7 mai 2017 19 h 56 min

J’y crois autant qu’en l’hétérosexualité de Macrouille.

7 mai 2017 20 h 01 min

65 Pourcent putain la branlée ! 🙁

Tarzan du sud
7 mai 2017 20 h 04 min

ça sent le caca a plein nez , j’étais trop optimiste lol

bon ben en avant les nègres

7 mai 2017 20 h 06 min

Les Français veulent des hordes de nègres. A 65 pourcents. Bravo bravo

wpDiscuz