Forte hausse du chômage en mars

La “baisse du chômage” a été un thème récurrent au cours de l’année écoulée.

AFP :

Après une légère baisse en février, le chômage a fortement augmenté en mars (+43.700, +1,3%) en France, atteignant 3,51 millions de personnes en métropole, a annoncé mercredi le ministère du Travail, un coup dur pour la fin d’un quinquennat axé sur la lutte contre le chômage.

C’est la plus forte hausse depuis janvier 2013.

Faux. La hausse de août 2016 était plus forte.

Elle vient assombrir la tendance sur les trois premiers mois de l’année (+41.000 chômeurs depuis janvier).

Un scénario similaire s’était déjà produit en août dernier où à quelques mois de faible baisse (soutenue par divers artifices) avait succédé une hausse de plus de 50.000 chômeurs.

Concrètement, le nombre de personnes inscrites en catégorie A (absence totale d’emploi et de formation) est resté à peu près le même depuis un an. Notons que beaucoup de personnes ne bénéficiant plus d’indemnisations chômage, qui aimeraient avoir un emploi mais en ont abandonné la recherche ne sont pas comptabilisées dans ces statistiques.

Cette augmentation est essentiellement due au fait que de nombreux contrats courts n’ont pas été renouvelés, faisant basculer des personnes exerçant une petite activité dans la catégorie des chômeurs sans aucune activité.

En prenant en compte l’Outre mer, la hausse est de 1,2%, pour un total de 3,77 millions de personnes sans activité inscrites sur les listes de Pôle emploi.

Sur un an, le nombre de chômeurs baisse de 0,9%, comme en métropole.

En revanche, comptant les demandeurs d’emploi exerçant une petite activité, les statistiques reculent sur un mois de 0,2%, avec 5,5 millions de personnes, mais augmentent sur un an (+0,9%).

Le nombre de chômeurs a continué à se dégrader chez les seniors (+1,1% sur un mois, +3,7% sur un an). Les moins de 25 ans, qui ont connu des mois d’embellie, n’ont pas été épargnés cette fois, avec une hausse de 1,2% sur un mois mais un recul de 5,8% sur un an.

Le taux de chômage a de toute façon peu de signification en ce qui concerne les moins de 25 ans, puisqu’il faut déjà avoir eu un emploi donnant droit à des allocations chômage avant de pouvoir figurer dans les listes de Pôle Emploi.

Le nombre de chômeurs de longue durée (de plus d’un an), petite activité comprise, reste stable toutefois, avec 2,48 millions de personnes concernées. Ce chiffre affiche une baisse de 2,7% par rapport à mars 2016.

Les chômeurs de longue durée étant les plus susceptibles d’abandonner la recherche d’emploi (et je pense particulièrement aux plus de 55 ans) et de finir hors des listes par radiation ou défaut d’actualisation, ce chiffre est peu informatif.

Dans l’ensemble, j’aimerais bien que la situation s’améliore pour les Français ; mais puisqu’ils semblent décidés à continuer le suicide racial, c’est qu’ils trouvent la vie encore trop douce pour se décider à agir. Il faut donc au contraire que la situation s’aggrave, le plus possible et le plus brutalement possible.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

3 Commentaires sur "Forte hausse du chômage en mars"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
STOP GÉNOCIDE DES BLANCS
27 avril 2017 9 h 18 min

“Dans l’ensemble, j’aimerais bien que la situation s’améliore pour les Français ; mais puisqu’ils semblent décidés à continuer le suicide racial, c’est qu’ils trouvent la vie encore trop douce pour se décider à agir. Il faut donc au contraire que la situation s’aggrave, le plus possible et le plus brutalement possible.”

Malheureusement cette conclusion est souhaitable, dommage que ce peuple suicidaire nous entrainnent dans sa chute….

Une mini opinion
27 avril 2017 12 h 32 min

Je ne suis pas d’accord !
La crise économique transforme les blancs en lumpenproletariat !
Qui se métisse le plus ?
Le prolétaire blanc au chômage
Qui a le plus de “chance” d’épouser un sans-papier ?
La petite gauchiste de Science-Po qui aide les migrants ou la fille sans diplôme d’un prolétaire déclassé qui vote FN ?

27 avril 2017 10 h 15 min

Une hausse du chomage, une hausse des migrants, une hausse de la consommation d’antidépresseurs, une hausse des prix, une hausse de la consommation d’alcool et une hausse de la dépression. Je vois pas où est le problème en France tout est en hausse !

wpDiscuz