Les bébés de plus de six mois présentent un biais naturel en faveur des individus de leur race

Les races sont une “construction sociale” selon les théoriciens du régime anti-blanc, mais en même temps de jeunes bébés encore incapables de parler ou de marcher, et donc très peu susceptibles d’être endoctrinés d’une quelconque manière, présentent des biais raciaux.

Science Daily :

Deux études par des chercheurs de l’Institut de l’Ontario pour les Études en Éducation (OISE) de l’université de Toronto, et leurs collaborateurs des États-Unis, du Royaume-Uni, de France et de Chine, montrent que les bébés de six à neuf mois font preuve d’un biais racial en faveur des membres de leur propre race et d’un biais racial contre les membres des autres races.

Le biais en faveur des siens et le biais contre les autres sont in fine équivalents.

Dans la première étude, “Les bébés plus âgés, mais pas les plus jeunes, associent les visages de leur propre race avec de la musique joyeuse et les visages d’autres races avec de la musique triste”, publiée dans Developmental Science, les résultats ont montré qu’après l’âge de six mois, les bébés commencent à associer les visages de leur propre race avec de la musique joyeuse et les visages d’autres races avec de la musique triste.

Dans la deuxième étude, “Les bébés comptent davantage sur les indices de regard des adultes de leur propre race que des adultes d’autres races pour apprendre dans l’incertitude”, publiée dans Child Development, les chercheurs ont découvert que les bébés de six à huit mois sont davantage inclinés à apprendre des informations d’un adulte de leur race que d’un adulte d’une race différente.

(Dans les deux études, il n’y a pas eu de tel biais trouvé pour les bébés de moins de six mois.)

“Les découvertes de ces études sont significatives pour beaucoup de raison”, a déclaré le docteur Kang Lee, professeur à l’Institut Jackman d’Étude de l’Enfant de l’OISE, […] auteur principal des études. “Les résultats montrent que les biais raciaux existent déjà autour de la deuxième moitié de la première année d’un enfant. Cela défie l’opinion commune selon laquelle les biais raciaux n’émergent que lors des années de maternelle.”

Les chercheurs disent que ces résultats sont aussi importants parce qu’ils offrent une nouvelle perspective sur la cause des biais raciaux.

“Quand nous considérons pourquoi quelqu’un a un biais racial, nous pensons souvent à des expériences négatives qu’il ou elle pourrait avoir eues avec des individus d’autres races. Mais ces découvertes suggèrent qu’un biais racial émerge sans expérience d’individus d’autres races”, dit le docteur Naiqi (Gabriel Xiao), premier auteur des deux articles.

C’est donc un phénomène naturel.

Cela démontre que nous avons des préférences raciales de manière totalement instinctive, dirigée par la génétique.

Cela peut être déduit car des études précédentes d’autres laboratoires ont indiqué que beaucoup de bébés sont typiquement confrontés à plus de 90% de visages de leur propre race. Selon ce motif, les études actuelles ont impliqué des bébés qui avaieut peu ou pas d’expérience avec des individus d’autres races.

Vous sentez vers où cela se dirige ?

Car évidemment, les auteurs de l’étude et ceux qui la relaient sacrifient au dogme anti-raciste.

“Ces découvertes pointent ainsi vers la possibilité que des aspects du biais racial plus tard dans la vie pourrait surgir de notre manque d’exposition à des individus d’autres races dans l’enfance”, a dit le docteur Lee.

Il a continué pour expliquer que globalement, les résultats de ces études sont particulièrement importants en raison du problème du bias racial et du racisme répandus autour du monde.

“Si nous pouvons identifier le point de départ du biais racial, ce que nous pouvons avoir fait ici, nous pouvons commencer à trouver des moyens de prévenir les biais raciaux de survenir”, a-t-il dit.

Le docteur Lee peut dormir tranquille, il ne risque pas de perdre ses subventions !

Il suffit de réfléchir rapidement pour réaliser que préférer les membres de sa race est un comportement bénéfique tant pour les individus concernés que pour les groupes raciaux en tant que tels ; mais cela doit être balayé pour l’instauration de l’humain métissé couleur étron.

“Une découverte importante est que les bébés vont apprendre des personnes auxquelles ils sont le plus exposés”, a ajouté le docteur Xiao, indiquant que les parents peuvent aider à prévenir le biais racial en, par exemple, présentant leurs enfants à des gens d’une variété de races.

Ces études ne démontrent nullement que montrer des tas de nègres à un bébé blanc va lui faire apprécier les nègres. Il faudrait des études spécifiques sur cette question pour conclure.

En tout cas, tout parent qui jugerait vital d’exposer un bébé de quelques mois pendant de longues durées à des visages bigarrés pour tenter d’éviter qu’il ne soit raciste est inapte à élever un enfant.

[…]
Dans la première étude, des bébés de 3 à 10 mois ont regardé une séquence de vidéos montrant des femmes adultes avec une expression faciale neutre. Avant de regarder chaque visage, les enfants ont écouté un morceau de musique. Les bébés ont participé à une des quatre combinaisons musique/visage suivantes : musique joyeuse suivie par des visages de sa race, musique triste suivie par des visages d’autres races, musique joyeuse suivie par des visages d’autres races, et musique triste suivie par des visages d’autres races. L’étude a trouvé que les bébés âgés de six à neuf mois regardaient plus longtemps les visages de leur propre race associés à de la musique joyeuse qu’à de la musique triste. Par contraste, [ils] regardaient plus longtemps les visages d’autres races associés avec de la musique triste plutôt qu’avec de la musique joyeuse.

La deuxième étude a examiné si les bébés étaient biaisés pour apprendre des adultes de leur propre race par rapport aux adultes d’autres races. Des bébés de six à huit mois ont regardé une série de vidéos. Dans chaque vidéo, une femme adulte regardait l’un des quatres coins de l’écran. Après le regard, dans certaines vidéos, une image animale apparaissait à l’endroit regardé (un regard fiable). Dans d’autres vidéos, une image animale apparaissait à un endroit non-regardé (un regard non-fiable). Les résultats ont montré que les bébés de six à huit mois suivaient davantage le regard des membres de leur propre race qu’ils ne suivaient le regard des individus d’autres races.

Des deux études, c’est la deuxième qui me paraît la plus convaincante. On pourrait encore chercher des noises à l’interprétation des résultats de la première, mais la seconde est sans ambiguïté.

Cela s’est produit quand les visages étaient légèrement non fiables, comme ils le sont dans l’environnement naturel. Ce résultat suggère que, dans l’incertitude, les bébés sont biaisés pour apprendre des informations des adultes de leur propre race par opposition aux adultes d’autres races.

On peut raisonnablement supposer que ce biais tend à se propager à l’âge adulte, du moins en l’absence d’environnement idéologisé sur ce sujet. Se fier davantage aux membres de son groupe est un réflexe dont les intérêts sont évidents quand on considère que les différents groupes raciaux sont en concurrence entre eux.

Le biais racial peut “s’infiltrer dans presque toutes nos interactions sociales”. Le docteur Lee a dit que c’est important d’être conscient de l’impact que le biais racial a sur nos vies quotidiennes, soulignant que ce ne sont pas seulement ses manifestations explicites qui sont un problème, mais aussi ses formes implicites.

Le poison politiquement correct peut “s’infiltrer dans presque toutes nos interactions sociales”. Le professeur Blanche a dit que c’est important d’être conscient de l’impact que le politiquement correct a sur nos vies quotidiennes, soulignant que ce ne sont pas seulement ses manifestations explicites qui sont un problème, mais aussi ses formes implicites.

“Le biais racial implicite tend à être subconscient, pernicieux et insidieux. Il s’infiltre dans presque toutes nos interactions sociales, des soins de santé au commerce, à l’emploi, la politique et la séduction. De ce fait, il est très important d’étudier d’où viennent ces sortes de biais et d’utiliser cette information pour essayer d’empêcher les biais raciaux de se développer”, a-t-il dit.

“Le politiquement correct implicite tend à être subconscient, pernicieux et insidieux. Il s’infiltre dans presque toutes nos interactions sociales, des soins de santé au commerce, à l’emploi, la politique et la séduction. De ce fait, il est très important d’étudier (((d’où))) viennent ces idées et d’utiliser cette information pour essayer d’empêcher les dogmes néfastes de se développer”, a-t-elle déclaré.

Blague à part, tout dans l’énumération faite par ce chinetoc est choquant ; arguant par exemple qu’il serait honteux de défendre les intérêts politiques de sa race. Mais le plus directement répugnant est la suggestion que préférer les relations sexuelles et amoureuses avec les membres de sa propre race ne serait pas acceptable. Il faudrait apparemment coucher avec des nègres pour prouver à quel point on est anti-raciste.

Discutant du cas d’un honorable patron blanc (en) anti-musulman qui versait des primes de mariage et de parenté à ses ingénieurs à 95% blancs, condamné pour cela, notre collègue Anglin du Daily Stormer remarquait :

Je l’ai dit auparavant, et je vais le dire à nouveau : les lois des droits civils se concluent en vous forçant à avoir des relations homosexuelles.

Elles vous disent que vous n’avez pas le droit de choisir dans quels types de relations vous vous engagez. Les homosexuels, comme groupe minoritaire protégé, ont un droit donné par le gouvernement à vous forcer à les rejoindres dans une relation professionnelle, et ce n’est qu’une petite étape supplémentaire de vous forcer à avoir une relation sexuelle avec eux. En fait, ils pourraient probablement déjà vous y forcer sur le fondement des lois des “droits civils” déjà existantes.

Pédale : “Il m’a dit qu’il n’aurait pas de sexe avec moi parce que je suis un homme.”

Gouvernement : “Vous devez payer un demi-million de dollars et accepter d’avoir des relations homosexuelles de bonne foi avec trois hommes par semaine pour le reste de votre vie.”

Est-ce si exagéré ?

Eh bien, la première étape serait sans doute de nous forcer à avoir des relations interraciales, après une phase incitative. Apparemment, c’est ce que désire le docteur Kang Lee.

Et si cela parait totalement fou, j’ai envie de dire qu’inciter des enfants à se considérer du sexe opposé, à prendre des hormones avant de finir mutilé est aussi totalement fou. Et pourtant le (((système))) le fait…

Conclusion

En dépit de l’agitation anti-raciste des auteurs de ces études, les conclusions de leurs recherches ne laissent guère de place au doute : le racisme se développe naturellement.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

20 Commentaires sur "Les bébés de plus de six mois présentent un biais naturel en faveur des individus de leur race"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Francisque
15 avril 2017 11 h 15 min

Intéressante étude, on peut très bien comprendre que du point de vue de l’évolution il y ait un avantage à préférer les individus qui nous ressemblent et donc de notre race. C’est une tendance parfaitement naturelle qui n’est d’ailleurs réprimée chez aucune autre race sauf la nôtre.

apostat du rock
15 avril 2017 15 h 21 min

Étude intéressante mais malheureusement à Paris la majorité des nourrissons blancs sont gardés par de grosses noires illettrés, puantes d’encens, toujours en train brailler au téléphone et ne s’occupant donc pas se leurs propres ouistitis.
Avez vous déjà vu des gosses arabes ou chinois gardes par des noires ?

Darkeuclyde
15 avril 2017 15 h 38 min

J’avoue ne pas comprendre ce comportement de merde, donnez ses enfants à une nourrice nègre, c’est totalement incompréhensible !

Vinking
15 avril 2017 23 h 22 min

Le gauchisme à l’état pur en somme
….

Snapdragon
15 avril 2017 23 h 46 min

Oui les parisiens… bon débarras !

Snapdragon
16 avril 2017 0 h 10 min

Démonstration de leur folie :
imaginons qu ils arrivent à bloquer se biais racial par un gros reset du cerveau. Ce ne sera plus seulement un biais racial qu’ils enleveront mais un ” biais espèce “!!!
Le bébé voyant un chien renifler le cul d’un autre chien se mettra lui donc aussi à renifler des culs !!
Déshumanisation…
Et les gauchistes se prennent pour des humanistes !!

Maintenant petite démonstration de stratégie :
Une des tactiques de base consistant à s emparer des armes de l ennemi.
Voici comment dans ce cas précis :
ils parlent de tristesse quand le bébé voit un étranger !!! Bingo !!!
C est là , le” biais gauchiste ” !!
tristesse entraîne compassion envers l étranger !!
Il faudrait donc faire en sorte que le bébé ne soit pas triste quand il voit un étranger mais qu il sorte les dents(oui pas de dents à six mois mais c’est marrant ) en voulant lui sauter à la gorge !!!
Et cela en sera enfin fini du gauchisme et de ses parents démoniaques , les lapins chrétiens.

STOP GÉNOCIDE DES BLANCS
16 avril 2017 8 h 13 min

” les lapins chrétiens.” c’est exactement ce que je pense de la religion chrétienne, elle fait des gens qui la pratique des naïfs sans défense…

Ksenia
16 avril 2017 13 h 01 min

Ces propos anti-chrétiens sont particulièrement mal venus en ce jour de Pâques, un peu de respect.
Et c’est quoi cet anti-parisianisme primaire ? ‘ Les Parisiens, bon débarras ‘, c’est idiot.

Snapdragon
16 avril 2017 14 h 14 min

De quel ville se déverse les torrents de boue gauchistes qui contamine tte la France ???
Ne vous a ton pas appris à vous taire quand deux grandes personnes parlent ?
Aller fillette va chercher tes oeufs de pâques, nous on s occupe de sonner les cloches…;)

Darkeuclyde
16 avril 2017 16 h 23 min

Je vis sur Paris (je précise je ne suis pas parisiens) et je peux vous dire que les Parisiens en forte majorité sont des bobos-gauchistes, ils sont tous morts dans leur majorité, je le remarque dans ma classe la plupart des petits bourgeois ou des gens de classe moyenne un peu plus aisé, ils vont voter tous Mélanchon on les entend tous gueuler ça à longueur de journée.

Ksenia je vous respecte mais cette hystérie et cette agressivité de votre part commence à devenir franchement épuisant.

Ksenia
17 avril 2017 12 h 07 min

Je vis à Paris, pas sur Paris ( dans une montgolfière ? ), je suis parisienne et j’adore ma ville en dépit de ses défauts.
La vie culturelle extrêmement riche, les boutiques, les restaurants, les jardins en font une ville tellement vivante pour qui veut se donner la peine de profiter des opportunités qu’elle offre.
Je travaille avec des bobos, et alors ? Ils ne sont pas morts, certains peuvent même avoir beaucoup d’humour. ( qui vous fait défaut ).

Que faites-vous donc à Paris si vous n’aimez pas cette ville ?
C’est vous l’hystérique avec ce désir de revanche qui vous vient sûrement d’une enfance pas très heureuse.
C’est vous qui êtes épuisant, le petit lycéen qui croit tout connaître de la vie et se pose en donneur de leçons. Passez donc votre bac, pour commencer.

Darkeuclyde
17 avril 2017 13 h 36 min

Bon déjà vous commencez mal, en quoi me dire de passez mon bac et de me traiter de ” lycéen qui croit tout connaître de la vie et se pose en donneur de leçon” est un argument ? Ce n’en est pas un bien au contraire. Je faisais juste le constat que parfois vous étiez bien plus agressive et de ce fait je vous ais demandé de bien vouloir l’être moins ( beaucoup de commentateurs (trice) pourront le confirmer.
En effet je n’aime pas Paris non pas parce que cette ville est moche, elle est au contraire très belle je ne le nie pas, c’est même une oeuvre d’art géantes par certains aspects. Mais le problème est que on peut assez facilement le constater, cette ville est pourri par des crasseux et crasseuses gauchistes et des bourgeois qui pètent plus haut que leur cul et est complètement gangréné par l’individualisme, les dégénérescences et le consumérisme.

Donc je vous prierai à l’avenir puisque c’est comme cela de ne plus me répondre d’une quelconque manière ni me parler sur ce site et de m’ignorer, comme vous ignorez vos contradicteurs qui par le passé vous ont répondu mais auxquels vous n’avez pas daigné répondre parce que vous croyez avoir la science infuse, vous la grande et magnifique Ksenia, la bonne femme la plus intelligente de la planète.

STOP GÉNOCIDE DES BLANCS
16 avril 2017 8 h 10 min

Pas vraiment étonnant, mais a claquer dans la gueule des égalitaristes !

Jacot
16 avril 2017 12 h 36 min
Snapdragon
16 avril 2017 14 h 16 min

Ils ont pas parlé du livre “ksenia la guerrière en soubrette ” !!! Étonnant !!

Darkeuclyde
17 avril 2017 11 h 38 min

J’avoue qu’on en a toujours pas entendu parler pourtant le livre devrait faire Führer dans nos milieux et même chez les catholiques !!! Je subodore que les anciens trop puritains ne voulaient pas entendre parler de cette grande guerrière.

Snapdragon
25 avril 2017 21 h 55 min

Oui la pove . Je gage qu’un jour un éditeur lui rendra les honneurs…
Si elle continue avec sa verve irritante, il est très probable qu une bd érotique sur elle sorte un jour…
J ai une imagination très très fertile ! À bon entendeur salut !

Darkeuclyde
25 avril 2017 22 h 43 min

Je sens cher ami qu’on est sur la même onde tous les deux, il faudrait juste qu’une image réelle d’elle nous soit présenter et hop le projet sera en marche vite fait bien fait.

wpDiscuz