Les racistes pro-blancs, opposition américaine la plus féroce aux attaques contre la Syrie

Une opposition unanime à l’attaque contre la Syrie

Il suffit de consulter divers sites explicitement racistes et pro-blancs pour constater que l’opposition à un conflit en Syrie, vers lequel les missiles tirés il y a quelques jours menacent de nous jeter, y est unanime. Trump n’a été soutenu que dans la mesure où ses propositions et actions servaient nos intérêts ; et dès lors qu’il s’en écarte, bien au-delà du tolérable, il s’attire un feu de critiques.

Counter-Currents 

Ne trahissez jamais vos amis pour chercher la faveur de vos ennemis. Si vous trahissez vos amis, ceux qui sont les plus perceptifs et droits parmi eux vont vous abandonner, ne vous laissant que les naïfs et les vénaux. Ce n’est pas un bon échange, étant donné que l’approbation que vous obtenez est nécessairement temporaire et contingente, alors que le mépris et le manque de confiance que vous créez sera permanent. Les gens que vous avez trahi pourront vous revenir par sentimentalité ou intérêt personnel, mais leur confiance et leur respect ne reviendront jamais. Ils vous considèreront toujours comme un traître.

Pourquoi une leçon aussi simple est-elle si difficile à comprendre pour les politiciens ?

Le volte-face étourdissant de Donald Trump sur la Syrie lui a gagné les applaudissement temporaires de ses ennemis, mais il a pour toujours perdu le respect de ses soutiens les plus ardents de l’Alt-Right, des gens qui croient et défendent véritablement son message national-populiste, dont sa politique étrangère “l’Amérique d’abord”.

Je croyais que la capacité de Trump à mener une guerre sur deux fronts contre les démocrates et son propre parti était une preuve suffisante de sa sincérité sur sa politique étrangère d’Amérique d’abord. Mais il l’a abandonnée à la première épreuve réelle.

Je n’ai plus confiance en Donald Trump.

Mais c’est pire que cela. Je n’apprécie ni ne respecte plus Trump. Trump ne nous a pas seulement trahis. Il nous a trahis pour quelque chose de profondément stupide. Nous avons déjà vu tout cela auparavant. Nous avons vu les images d’enfants syriens morts ou blessés sur CNN (bien que pas les victimes des forces soutenues par les États-Unis). Nous avons entendu des histoires sur Assad “gazant son propre peuple”. Nous avons vu la même manipulation émotionnelle vulgaire. […] On nous a demandé de lancer des guerres sur ce qu’une petite Anne Frank syrienne dirait sur Twitter. Nous savons que la presse, les politiciens et les agences de renseignement derrière cela cherchent à renverser Assad. Nous savons que ce sont des menteurs, parce que ce sont les mêmes personnes qui ont menti pour nous engager dans la guerre d’Irak. Et Trump l’a vu aussi. Il le savait bien. Nous savons qu’il le savait bien, en raison d’un long historique de tweets sur la Syrie, qui le font maintenant ressembler à un abruti hypocrite.

Daily Stormer :

J’ai lu et regardé des vidéos depuis 24 heures, littéralement. D’accord, j’ai dormi pour deux heures. […] Mais le reste de ces 24 heures, j’ai regardé cette situation.

Il n’y a pas de réponses.

Mais hélas, tout pointe vers exactement ce à quoi ça ressemble : il y a eu une sorte de coup dans le gouvernement Trump, probablement sur une sorte de chantage, et nous sommes maintenant partis vers… vers beaucoup de très mauvaises choses.
[…]
[Le] signe suivant le plus probable est quelque chose ayant à voir avec Bannon. C’est ce que vous voulez observer. Les déclarations venant de RUssie ne sont pas vraiment pertinentes parce qu’elles sont obligatoires, et le gouvernement Trump et les médias juifs officiels accompagnent le discours selon lequel Trump aurait fait cela parce que des images d’enfants gazés l’ont rendu triste.

Si une grande action contre la Syrie/Russie approche, elle sera précédée par la destitution de Steve Bannon.

S’il est licencié ou qu’il démissionne, vous devriez vraiment commencer à vous inquiéter.

Occidental Dissent :

Pour l’Alt-Right, Donald Trump était un candidat attirant principalement parce qu’il était un candidat “l’Amérique d’abord” sur le commerce, l’immigration et la politique étrangère. Jusqu’alors, l’État profond, la presse menteuse et les tribunaux fédéraux l’ont vaincu sur ces trois fronts. Cela a débuté quand il a désavoué l’Alt-Right. Puis il a surréagi et viré Michaël Flynn. Cela a a culminé avec l’abandon de sa politique étrangère toute entière.

Les grands médias le reconnaissent eux-mêmes

Les citations vus plus haut ne prouvent que l’engagement de l’Alt-Right contre toute nouvelle guerre autour de la Syrie, mais avec les grands médias et le parti démocrate soutenant cette action, elle se retrouve en première position de l’opposition.

New York Times :

Certains des soutiens les plus ardents de la campagne du président Trump étaient ses adversaires les plus bruyants jeudi après qu’il ait ordonné une frappe de missiles contre la Syrie, l’accusant d’avoir brisé sa promesse de garder les États-Unis hors d’un nouveau conflit au Moyen-Orient.

Et certains de ses adversaires les plus furieux (les médias, une grande part des démocrates, les néoconservateurs) applaudissent.

Des auteurs et blogueurs éminents de l’extrême-droite ont attaqué M. Trump. Ils l’ont accusé de s’être retourné contre ses électeurs en menant une attaque dont il avait dit pendant des années qu’elle serait une très mauvaise idée. Ils l’ont aussi critiqué pour avoir lancé la frappe sans rechercher d’abord l’approbation du Congrès – quelque chose dont il avait dit en 2013 sur twitter que ce serait “une grosse erreur”.

Les plus bruyants dans leur fureur étaient les meneurs du petit mais influent mouvement nationaliste blanc.

Évidemment, le (((New York Times))) a une définition un peu étrange de “nationaliste blanc” puisqu’elle inclut des personnes qui ne se revendiquent même pas pro-blanche.

Mais même chez ceux qui sont plutôt des combattants anti-politiquement correct, la fureur contre l’attaque était marquée.

Paul Joseph Watson, un auteur sur le site conspirationniste Infowars a dit sur Twitter que Trump “n’est rien qu’un autre pantin de l’état profond/néocon”. Il a ajouté “Je suis officiellement HORS du train Trump.”

Richard Spencer, un militant d’extrême-droite et nationaliste blanc qui a forgé le terme “Alt-Right”, a dit qu’il condamnait l’attaque.
Richard Spencer, a far-right activist and white nationalist who coined the term “alt-right,” said he condemned the attack and hinted at supporting another presidential candidate in 2020: Representative Tulsi Gabbard of Hawaii, a Democrat. Ms. Gabbard met with President Bashar al-Assad of Syria in January and on Thursday criticized the missile strike as shortsighted and reckless.

Pour certains à l’extrême-droite, particulièrement ceux qui sont pro-Russie, la frappe de M. Trump a franchi une ligne.

Les “autres” dont parle ensuite l’article du New York Times sont tout sauf de droite radicale. On y trouve par exemple un (((Mark Levin))).

Une manifestation anti-guerre à Washington

Daily Stormer :

Vendredi 7 avril, la nuit après que […] Trump ait succombé à l’arnaqueur (((Jared Kushner))) et à sa frappe de missile soutenue par Israël sur la Syrie, Richard Spencer a appellé l’Alt-Right à l’action pour une manifestation anti-Trump devant la Maison Blanche. Alors que la plupart d’entre nous se noyaient dans le désespoir ou faisaient des théories farfelues d’échecs tétradimensionnels, Spencer est allé dans les rues et a encouragé quiconque était oppposé à la guerre à se tenir à ses côtés.

Tweet de Richard Spencer

Alors que j’arrivais sur les lieux de la manifestation, le nègre-en-chef antifa Daryle Jenkins et une bande de subhumains étaient déjà là filmant la manifestation tout en démontrant leur soutien au programme (((mondialiste))) pro-guerre.

Daryle Jenkins avait en février par inadvertance révélé qu’il enregistrait plein de pornographie impliquant des femmes blanches. Cette vermine ne vaut pas l’air qu’elle respire.

Moins de cinq minutes après que Richard ait dit à un groupe d’enfants en voyage scolaire : “Dites à vos mamans et papas : plus de guerre néo-con”, les tapettes antifas sont arrivées et ont commencé leurs hurlements autistiques alors qu’ils marchaient à travers la police.

Mike Enoch de The Right Stuff a mené […] le groupe dans des chants comme “Nous voulons des murs, pas des guerres !” et “Anti-blanc”, tout en pressant la révoltante meute antifa : “Prenez une douche !”
[…]
Après avoir manifesté la youpinification des conseillers de Trump en politique étrangère, la police a commencé à nous escorter à l’écart alors que les antifas ont suivi tout en criant “Nique la police”.

Manifestation anti-guerre
“Oy vey Jared ! Les goyim savent.” “Plus de guerre néo-con !”

[…]
Les médias dominants ne pouvaient pas vraiment se faire au fait que les MÉÉÉÉCHANTS NAAAZIIIS avaient en fait la position anti-guerre la plus raisonnable.

Buzzfeed :

Spencer a longtemps été un soutien ouvert de Trump et de ses politiques, dont la construction d’un mur sur la frontière méridionale et l’interdiction de l’entrée des réfugiés dans le pays. Mais sa décision de mener une poignée de manifestants pour protester contre la frappe [de missiles contre la Syrie] est emblématique de la division entre Trump et certains de ses soutiens les plus ardents et d’extrême-droite.

Spencer et ses soutiens semblaient aussi concentrer beaucoup de leur attention contre Jared Kushner, l’époux d’Ivanka Trump et l’un des conseillers les plus proches du président.

L’influence de ce youpin et de sa femme convertie au youpinisme semble importante dans ce qui se produit actuellement.

Jared Kushner manipulant Trump avec Ivanka

[…]
Indépendemment de qui gagne la bataille entre Bannon […] et Kushner le youpin, chacun saura que l’Alt-Right était la seule à soutenir la paix.

Washington étant un des endroits où la concentration et la proportion d’anti-blancs sont les plus importants, les forces ont été trop déséquilibrées pour se défendre efficacement, et la fin de la manifestation illustre une fois encore les “bienfaits” de la “diversité” :

[…]
Nous avons couru à travers la pelouse du monument Washington [ndt : un obélisque construit en hommage à Washington] – implorant les policiers de faire leur travail et de maintenir l’ordre – mais puisqu’il s’agissait d’un tas de colorés bénéficiant de la discrimination positive, ils ont décidé que faire leur travail n’était pas au programme et nous ont simplement ordonné de continuer à courir.

Trump perd des soutiens irremplaçables

Daily Stormer :

Le “Great America PAC” soutenant Donald Trump sonde ses soutiens sur le lancement de missile. C’est une preuve supplémentaire que l’attaque aurait pu être une tentative malavisée, à l’initiative de (((Kushner))), pour améliorer ses sondages.
[…]
Mais à long terme, si ce genre d’absurdités se poursuit, cela va susciter un abandon massif bien pire que ce dont ont souffert les démocrates après avoir volé la nomination de Bernie. Ce ne sont pas des échecs tétradimensionnels, ce sont des dames, et Trump étouffe avec l’une des pièces en plastique comme un bambin.
[…]
Sans nous, comme le rapportent les seuls médias [dominants] honnêtes (les journaux faits par des juifs pour des juifs), Trump ne peut pas gagner une autre élection :

Haaretz :

Politiquement, il ne peut pas se permettre de perdre la moindre partie de sa base. Il ne peut pas se permettre d’envoyer les forces de l’ordre contre les extrémistes d’une manière significative. Pas tant que son taux d’approbation ne va que vers le bas. Si la base doit persister, Trump a besoin des votes de tous ses soutiens enthousiastes de l’Alt-Right”, des sympathisants nazis américains, des dérivés du Klan, des milices aryennes, des survivalistes, et d’une foule d’autre groupes suprémacistes blancs chrétiens.
[…]
Comme un certain nombre d’études l’ont montré, de tous les électeurs aux États-Unis, seuls 27% ont voté pour Trump. 28% ont voté pour Hillary Clinton et 44% se sont abstenus.

Derrière dans le vote populaire, Trump a eu besoin de chaque vote blanc [ndt : au sens de vote par une personne blanche] qu’il pouvait obtenir pour gagner le collège électoral.

Pour distinguer les faits de la fiction, c’est sage de lire ce que les Juifs s’écrivent les uns pour les autres, et non la bouillie qu’ils jettent pour les “goyim” dans le WaPo et le JYT.

Conclusion

Rappelons une maxime qui s’applique particulièrement bien à cette attitude : “Les principes avant les princes.”

Dès lors qu’une personne trahit les intérêts de notre peuple, le mouvement nationaliste doit être prêt à marquer son opposition, même lorsqu’il a soutenu stratégiquement la personne impliquée.

C’est ce qu’ont fait nos cousins américains.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

17 Commentaires sur "Les racistes pro-blancs, opposition américaine la plus féroce aux attaques contre la Syrie"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Aryan Nation
11 avril 2017 14 h 55 min

C’est pas juste une opposition à l’attaque contre la Syrie. C’est que certains commencent à comprendre qu’ils se sont fait entuber et que Trump a toujours été une marionette juive. Ce que certains d’entre nous dénoncaient depuis le début et qui nous a vallu moult sermons voire insultes et banissements.

L’alt-right commence à ouvirir les yeux, tant mieux! Ceci dit beaucoup continuent à se cacher la tête dans le sable en mettant tout sur le compte de (((Kushner))) qui serait le grand manipulateur alors qu’il n’est qu’un des maillons de la chaine.

La vérité est que le franc-maçon Trump est depuis toujours été la victime consentante et complice des juifs, copain comme cochon avec Nethanyhou et les perpetrateurs du (((11 septembre))) comme larry Silverstein et que ce sont des banquiers juifs qui l’ont sauvé de la faillite. Je ne vais pas reprendre ici toutes ses connexions tant privées, familialles que proffessionelles et politiques ni son enthousiasme authentique pour israel. Ca a été fait en détail à l’époque.

Il faut juste voir si on accepte la réalité maintenant ou si attend le déclenchement de la troisième qui semble de plus en plus probable.

11 avril 2017 15 h 06 min

Alors oui tout cela déçoit et indigne mais au vu des commentaires que j’ai lu sur l’autre article : et si tout cela n’est qu’une manoeuvre politique ?
Poutine et Trump se sont mis d’accord avant la frappe donc pourquoi Poutine n’aurait pas prévenu les soldats de Bachar avant la frappe de 60 missiles ( d’ailleurs pourquoi en envoyer autant !). Et puis le nombre de morts de la frappe aussi : au début on nous annonce 5 morts puis 80 ! Alors oui je sais au début le nombre de morts n’est pas précis m’enfin bon…
Et puis j’ai beaucoup de mal à voir Trump pleurer devant les fakes news ( qu’il a toujours combattu) et appuyer sur le bouton rouge. Je ne pense pas que Trump qui a été intelligent durant toute sa campagne trahirait tout le monde.
Peut être que c’est réellement un traître mais je n’en suis pas convaincu.

Aryan Nation
11 avril 2017 16 h 27 min

Décidément la dissonance cognitive fait des ravages!

C’est à croire que c’est le premier politicien de l’histoire à promettre des choses pour se faire élire et ensuite à faire exactement le contraire une fois élu. Certains continuent de lui trouver des excuses toujours plus tarabiscottées. Ca me rapelle les communistes découvrant certains crimes massifs des rouges, qui inventaient des justifications toujours plus biscornues afin de conserver leur “foi”.

Une maneouvre poltitique? Qu’a t-il gagné en dehors du fait que ses prétendus ennemis le prennent maintenant pour quelqu’un de bien et que la majorité de ses électeurs se sentent trahis et se retournent contre lui? Faut arrêter avec le jeu d’échecs à 72 dimensions.

Il est bien évident que Trump n’a pas pleuré devant “ces beaux bébés” et qu’il est parfaitement au courant que la soi-disant attaque chimique est un hoax complet. Il parait qu’il a prévenu les Russes une demi-heure avant; de là à dire qu’ils se sont mis d’accord il y a un gouffre. Quant au nombre de morts et de missiles personnne ne sait vraiment ce qu’il en est mais ca ne change rien à la situation poltique.

Le fait que Trump soit intelligent n’empêche nullement qu’il puisse trahir. Je dirais même au contraire, c’est justement grace à son intelligence qu’il a magnifiquement trompé tout le monde.

Encore une fois: il suffit d’examiner sa biographie pour comprendre au lieu de s’accrocher à ses beaux discours de campagne.

11 avril 2017 21 h 36 min

Aryan Nation, je n’ai pas une dissonance cognitive ( enfin j’espère !) mais j’émet juste des doutes et je me réserve sur ce sujet. Le condamner, tout le monde le fait et j’attend de voir ce qu’il va faire dans les 15 prochains jours. Il est surement un traitre comme toi et d’autres le dépeignent ( non sans raisons bien évidemment) mais je n’en suis pas sûr, je ne suis pas convaincu. C’est normal à chaud on peut parfois ce tromper.
Après que ses ennemis politiques le prennent pour quelqu’un de bien…on en est très très loin d’ailleurs il se fait même incendier par les médias pour son changement de position et ils le disent désormais bipolaire !
Même en 30 minutes les Syriens auraient pu évacuer la base il ne faut pas pousser mémé dans les orties, c’est des zones d’ombres qui me paraissent louches c’est tout. Je ne vais pas faire mon comploteur ou celui qui fait l’autruche mais je ne sais pas, je suis tellement perturbé que je ne sais plus quoi en penser.
Nous n’avons jamais dit que c’était l’homme providentiel, ses liens avec les juifs étaient évidents mais une trahison si flagrante de ces idées : il est comme les autres au final.

Hors sujet total : Trump à fait passer une loi qui autorise les chasseurs à tuer les ours et leurs petits même pendant l’hibernation, personnelement je trouve ça dégeulasse mais bon…
Nous risquons de passer de mauvais jours si ça continu…

13 avril 2017 0 h 32 min

Pour les 60 missiles, ça sert à saturer les défenses anti-missiles russes, qui sont les meilleures du monde… mais ont besoin d’être renforcées en quantité pour faire face à ce type d’attaque.

Les médias en ont profité pour mentir en disant que Donald Trump a fait ce que Barack Obama n’avait pas fait.
Or, c’est faux : deux missiles avaient déjà été tiré contre la Syrie (il y a trois ans, je crois me souvenir), l’un depuis un navire U.S. accosté en Espagne, l’autre depuis le large d’Israël pendant que des manoeuvres conjointes y étaient menées, soit d’une manière discrète, façon “oups, c’est un missile qui nous a échappé durant la manoeuvre et celui que nous avons tiré de plus loin n’a pas réussi à le dégommer

Mais les Russes avaient tapé les deux missiles avec leur défense de missiles anti-missiles.

Cependant, si Trump a prévenu la Russie, alors :
– soit elle est totalement gagnée par le mondialisme (les mesures sociétales servent peut-être là-bas comme ailleurs, même si elles sont plutôt protectrices que destructrices comme à l’Ouest, à endormir le bon peuple pendant qu’on le dissout),
– soit Trump veut (pour le moment ?) éviter un affrontement direct avec la Russie, mais souhaitait marquer le coup, que ce fut pour complaire à ses maîtres (quels pouvoirs un président U.S. exerce-t-il en réalité ? Georges Walker Bush a-t-il jamais pris une seule décision politique qui ne lui fut dictée par le pouvoir de l’ombre ? Et Barack Obama ?) ou pour tenter de ménager la chèvre et le chou : je tire des missiles sur un camp militaire où ils font plus de trous dans le sol que de dégâts précis sur des installations vraiment stratégiques : ça terrorise tout le monde, ça plaît aux fils de Sion (donc il y a besoin de leur plaire, donc ils exercent, de fait le pouvoir ou tout du moins le déterminent) et maintient la dualité gauche tarée marxiste/financière – fausse droite mondialiste/financière… ce qui est aussi mauvais…

ゴルゴ13
11 avril 2017 16 h 21 min

Il fait comme les autres.

Il écoute les juifs plutôt que son peuple.

Ecouter son peuple serait bannir tous les nègres, les mûlatres, les métèques et les juifs de l’administration Américaine et répudier sa femme, déshériter sa fille, pendre son gendre et envoyer son petit dernier dans une paroisse évangélique de déjuivisation avancée.

C’est plus simple d’écouter les juifs. Il n’a pas de place, il ne peut pas se retourner sans en voir un, il en entend lui sussurer aux oreilles, quand ce n’est pas un juif, c’est un militant d’une autre cause, féministe, homosexualiste, environnementaliste, des lobbies partout, le gouvernement Américain tout entier est vendu.

Il faut sérieusement faire une mise à jour et passer à l’auto-organisation, ne comptons-pas sur nos “élites” pour nous rassembler. S’il y a un boulot à faire, il faut le faire. Il ne faut pas déléguer, ça passe toujours par les mains d’un juif ou d’un enjuivé, ou d’un islamo-gauchisé, ou que sais-je. Il faut supprimer cette interminable chaîne d’intermédiaires qui est farcie de youtres à une extrémité et de mahométans à l’autre. Nous perdons. Nous perdons. Au milieu le terrain est dominé par des êtres sans consistance, neutralisés, comme ce Macron, ni pd, ni viril, ni quoi que ce soit, complètement queer. Il n’y a plus un seul bonhomme, il n’y a plus que des eunuques, car les juifs nous tiennent tous par les couilles d’une façon ou d’une autre. Directement, comme avec cette imbécilité de dernière minute de “polémique du Vel d’Hiv”, ou indirectement avec les envahisseurs nègres et mahométans dont (((ils))) sponsorisent les rhétoriques anti-racistes victimaires. (((Ils))) nous tiennent. Si Trump n’a pas pu, Marine Le Pen ne pourra rien, avec des Aliot, des Bay, des tas d’autres qui surgiront tout à propos. Le père aurait pu, il avait su s’entourer et surtour ne pas (trop) mal s’entourer. Pour la fille c’est Pen (!) perdu. Elle est déracisée intellectuellement et pré-enjuivée, qu’on arrête de me dire que c’est une stratégie pour arriver au pouvoir et que seulement ensuite elle sortira son vrai jeu, comme la remigration. On le voit avec Trump, soyons patients avec le Brexit, ce n’est pas terminé, rien n’a commencé, la révolution conservatrice s’éloigne de jour en jour.

C’est dit, si ça ne bouge pas en haut, ça bougera d’en bas. Faut les inciter, montrer ce qu’on veut et le bon leader viendra. Je crois que l’inverse est utopique.

Sven le latin
11 avril 2017 16 h 47 min

euh….. quel est le rapport avec Mélania Trump ? elle n’est pas juive que je sache !

ensuite si vous voulez éviter que le petit dernier de Trump finisse sayanim ne l’envoyez surtout pas chez les évangéliques ! la quasi-totalité sont sionistes et judéolatres ! surtout aux USA
envoyez le plutôt chez des catholiques ou des orthodoxes

ゴルゴ13
11 avril 2017 20 h 43 min

L’engouement qui me faisait tolérer sa femme artificielle et ses attitudes superficielles n’y est plus. Je n’aimais pas beaucoup Trump. Il a incarné pendant plus d’un an ce que j’ai cru être une saine revendication populiste étouffée depuis tant d’années parce ce qu’on nomme le (((pouvoir politico-médiatique))). Cela m’a fait accepter beaucoup de choses de lui. Comme son rapport trouble avec la juiverie organisée que je pensais être une formidable tactique.

Alors oui je m’énerve et je brûle ce que j’ai adoré. Je n’adore pas pour autant ce que j’ai brûlé. S’il ne fait pas quelque chose d’éblouissant dans les 15 jours il sera comme tous les autres et après il restera qui ? Marine Le Pen ? Viktor Orban ? Nigel Farage ? Si les USA sont perdues pour 4 ans il ne faudra plus compter que sur nos Nations Européennes. Sans le FN au pouvoir c’est perdu pour toujours. Il n’y aura pas de WASP qui gagnera l’élection de 2020 et Marion Maréchal Le Pen en 2022, laissez-moi rire et en plus il sera trop tard.

Trump était une chance au niveau mondial, c’était l’impulsion nécessaire. Sans lui, cela aurait été dur, mais avec lui contre nous, ce n’est plus possible. Encore 3 ans et demi de présidence (((Trump))) plus les 5 ans de Macron, le monde Blanc est mort.

J’ai dit n’importe quoi parce que je suis très en colère.

11 avril 2017 21 h 28 min

Tout n’est pas perdu pour autant et il est sûr que tout le monde est mort si l’on part perdant. Alors restons debout contre vents et marées et nous vaincrons.

Sven le latin
11 avril 2017 23 h 49 min

le désespoir en politique est une absurdité, pas que en politique d’ailleurs ! je prendrai 2 exemples :

l’Espagne : qui en 718 après la conquête islamo-bérbère aurait cru qu’un jour l’Espagne serait a nouveau chrétienne, pourtant ça l’a été !

la Russie : qui en 1975 aurait prédit ce que serait le pays en 1995 ? et qui en 1995 aurait pu dire ce qu’elle serait en 2015 ?

faut être conscient que c’est un combat dont nous ne connaitrons peut-être pas la fin de notre vivant, mais l’important c’est que nous maintenions la flamme jusqu’à ce que l’occasion d’une victoire finale se présente, même si ça implique de simplement maintenir cette flamme durant longtemps, peut-être même serons nous en minorité et il faudra alors non seulement reprendre le pouvoir mais également le contrôle physique de nos terres, ben nous le ferons…. ou nos descendants le ferons si le moment opportun ne se présente pas avant (ou plus précisément si nous ne sommes pas capables de créer ce moment opportun !)

ゴルゴ13
12 avril 2017 14 h 29 min

Je rétorquerai réalisme démographique.

Dans les 20 ans à venir :

1,8 milliards de nègres africains qui ne peuvent que nous remplacer.
1 milliard de moyen-orientaux mahométans qui veulent nous détruire.
3 milliards d’indo-asiatiques indifférents à notre sort.
1 milliard de métèques amérindo-négroïdes qui se gondolent en nous regardant crever.
A peine 1 milliard de prétendus blancs dont seuls ceux vivant sur la moitié est du continent Européen et ceux peuplant le centre du continent Nord-Américain ont encore un instinct de survie.

Il faut le faire maintenant que nous sommes encore en possession de notre armée et notre police. Après 5 ans de Macron, quand ce ne sera pas un juif, ce sera un musulman qui sera au commande. Il est comme ça lui.

Trump aurait pu initier le replis survaliste, on ferme les frontières, on arrête d’aider et de piller l’Afrique et le Moyen-Orien, on revient aux préoccupations populaires, on arrête avec la dictature des minorités, on se prépare à la bombe humaine africaine et moyen-orientale. Les vagues humaines vont déferler comme des tsunamis. C’est 30 années difficiles, le temps que la sélection naturelle fasse son oeuvre et décime ce surplus de population. Sans nous ils ne peuvent pas survivre. Soyons fermes. Ils essaieront de nous attaquer et de nous piller plutôt que d’exploiter les immenses richesses de leurs continents, ce sera un dur moment. Très vite ils s’entretueront et mourront de faim et de maladies. Nos sociétés auront eu le temps de se réorganiser sur des modèles de consommation plus efficace et il sera temps de retourner se servir sur les continents désormais vides de leurs populations inutiles.

Il faut préparer les consciences aux conséquences de la surpopulation, aux choix cruciaux que nous devrons envisager pour survivre à cette crise de l’anthropocène. Il va falloir parler franc, stérilisation, contrôle des naissances, euthanasies de masse. Je ne peux pas me résoudre à voir ma belle Europe ravagée à tout jamais par ces nègres mahométans.

Je ne pensais pas que Trump irait aussi loin, plus personne n’a les couilles pour endosser le rôle du nouvel Hitler, et puis ce n’était pas dans son programme. Pour moi Trump était une impulsion, un renversement de la tendance, la possibilité de voir revenir des gouvernements durs envers les étrangers et doux avec ses citoyens. La purge des administrations. La fin de l’OTAN, de l’ONU, le début de nouvelles alliances.

Ce n’est que le président des U.S.A., il n’est pas président du monde, qu’est-ce que cela peut faire, concentrons-nous sur notre valeureuse leadeuse Marine Le Pen. C’est vrai qu’elle est moche la pauvre… 🙂

Ce point de vue radical n’a aucune chance de trouver un jour un écho, j’en suis conscient.

Felipe
12 avril 2017 20 h 17 min

Tous ceux qui ont cru en Trump en tant qu’homme providentiel pour faire vaciller le nouvel ordre mondial ont sous estimé des le départ de la puissance de certains lobbie qui sont en place depuis des décennies et qui ont des agents à tous les niveaux. Pour réussir Trump devrait purger de façon violente tout ce qui lui met des bâtons dans les roues.

Eric
12 avril 2017 22 h 23 min

La question que je me pose c est pourquoi tout les politiciens blancs actuel sont contre leur propre race, a quoi ca leurs sert ? C est quoi le but de detruire leurs propre peuple ? Qu est ce qui ont a y gagner dans ce jeu ? Pourquoi jouent t ils le jeu des juifs ?..la race blanche n est telle pas assez intelligente et puissante pour prendre et garder le pouvoir ?..

13 avril 2017 1 h 13 min

Le pouvoir nous a été pris et est tenu par la Terreur, par la violence sous toutes ses formes, y compris le terrorisme, prétexte à installer une junte militaire et policière républicaine partout.

C’est violent de mentir aux enfants à l’école, de mentir au peuple dans les médias chaque jour, chaque seconde.
Intellectuellement et moralement, c’est violent de pratiquer l’inversion systématique et de tout pervertir, travestir, manipuler, orienter, toujours dans le même sens, sans jamais laisser la place au vrai.
C’est violent de hurler comme Valls et Sarközy pour le métissage et la république, et contre les Français en France !

En France où Hollande, Valls, Belkacem, (((Peillon))), (((Kanner))), etc. en politique et dans le journalisme sont des mercenaires étrangers, tout comme la révolution de 1789 a été menée par eux et leurs troupes de paumés, après avoir patiemment perverti la population dans ses mœurs, pour des illusoires “liberté”, “égalité” et “fraternité”.

Un Cazeneuve est un rien du tout qui a juré en loge de tuer père et mère si ça lui était demandé au nom de (((leur))) cause.

Quant au gros du peuple, il se laisse abrutir au lieu de réagir, il se laisse apeurer au lieu de se renforcer et de lutter, il croit que le (((Système))) en place est le seul possible et qu’il faudrait attendre qu’il s’améliore, alors qu’il est foncièrement mauvais (comme aux U.S.A, à mon avis).

Le peuple n’a pas conscience, et c’est aussi un défaut des discours de Marine Le Pen, que les mauvaises politiques menées ne sont pas le fait de simples idiots ou incapables ou juste un peu démagogues pour se faire élire et réélire.
En effet, ils déplaisent, mais le résultat de leurs politiques est voulu, ils mènent la destruction, tout en donnant l’impression de prendre des mesurettes utiles.

Tous les candidats les plus pourris incluant le (volontairement ?) caricatural François Fillon veulent encore plus “réformer” alors que plus ils réforment, pire c’est !

Il font donc exprès.
Chose que la foule populassière ne veut pas comprendre.
Il faut dire que nous sommes très peu nombreux à essayer de vraiment l’aider à comprendre ce qui se passe et que, malheureusement, beaucoup de gens sont tellement accrochés à leurs petites jouissances quotidiennes qu’ils refusent de nous écouter, refusent de regarder en face toute réalité qui les dérangerait, les obligerait à penser et à ne plus nous considérer comme des fous furieux intellectualistes qui verraient le mal partout.

Donc, l’État les fait payer pour se faire abrutir par 300 chaînes de télévision, des curés (((trotskystes))), des radios qui crient sur du foot arabo-nègre, des campagnes électorales inutiles alors qu’un despote éclairé te règlerait tout ça en trois coups de cuillère à pot.

Tout est fait pour tuer les gens dans leur âme… et pour le moment, ça fonctionne parfaitement : la conscience politique était tout autre par le passé, avec “seulement” des journaux à lire !
Alors, en 1936, (((Léon Blum))) à dissout les organisations d’Action française, alors qu’elles avaient pourtant déjà été incapables de décider et d’agir lors du premier conflit mondial pour virer les youtres et restituer la France aux Français.
C’est (((leur))) technique, confirmée par Valls : dissoudre jusqu’au dernier mouvement français, même le plus délavé et à l’influence la plus insignifiante, mais qui déplaît “quand même !” aux cosmopolites.

Ainsi, François Fillon, pas assez français pour être économe avec l’argent du Parlement, l’est quand même encore trop pour la clique mondialiste à laquelle il a pourtant fait toutes les courbettes et donné tous les gages en l’ayant déjà servie et jamais trahie depuis le début !

Il ne faut avoir AUCUNE tolérance, être totalement raciste et donc dire non à tout ce qui est mauvais, car rien n’est qu’un peu mauvais, tout ce qui l’est, l’est TOTALEMENT !

Et, à la limite, la race blanche est presque trop intelligente et cherche donc des complications, alors que tout est relativement simple ! Les races les plus bestiales et les plus vicieuses, au premier rang desquelles les Juifs, prennent donc le pouvoir qu’il faut donc leur reprendre par le summum de la violence, ce qu’ils appellent, par antiphrase, le “shalom”, c’est-à-dire “la paix”, donc, en langage remis à l’endroit, la guerre totale.

wpDiscuz