Autriche : le gouvernement subventionne l’imposture, les identitaires ripostent à Erdogan

Le gouvernement autrichien paie pour le départ des blattes et reconnaît de facto l’imposture

New Observer :

L’imposture des envahisseurs se faisant passer pour des demandeurs d’asile en Europe a été une fois de plus démasquée, suite à l’annonce, faite par le gouvernement autrichien, du doublement de ses subsides aux envahisseurs qui accepteraient de rentrer chez eux de leur plein gré.

Même si ce projet est voué à l’échec, comme toutes les politiques qui font l’économie de l’expulsion physique et de la fermeture des frontières, le fait même que la chose soit envisagée est la preuve éclatante que cette invasion de non-blancs n’a jamais eu la moindre légitimité.

Si les envahisseurs avaient vraiment fui pour sauver leurs vies, il serait parfaitement absurde de leur proposer de l’argent pour retourner se faire “massacrer” chez eux – ce serait même criminel !

L’annonce faite cette semaine par le gouvernement autrichien, est de doubler le subside attribué aux envahisseurs « qui rentrent de leur plein gré chez eux, dans le cadre d’une campagne visant à accélérer le rapatriement de 50.000 demandeurs d’asile ».

On leur offrirait donc 1000 €, en lieu et place des 500 € précédents. Le plan, conçu avec la complicité de groupes pro-invasion, concernaient « ceux qui ne sont pas susceptibles de recevoir de permis de séjour à long terme », comme l’a dit Wolfgang Sobotka, Ministre de l’Intérieur autrichien.

Autrement dit, les mille euros iront aux purs parasites en goguette criminelle, qui n’ont pas l’ombre d’une chance d’obtenir le papier de “réfugié”.

Des remerciements afghans, un rien moqueurs

Sur les 130.000 demandeurs d’asile enregistrés par l’Autriche depuis 2015, environ 10.700 ont quitté l’Autriche au cours de l’année 2016, dont 5.800 de leur propre initiative, d’après les chiffres officiels.

« L’avantage des retours volontaires, c’est qu’ils sont moins traumatisants », affirme Bernd Wachter, de Caritas Autriche, l’organisation pro-invasion de l’Eglise catholique

« Cette façon de procéder leur permet de mieux organiser leur réintégration dans le pays d’origine », a précisé le curé, ne mesurant peut-être pas bien la portée de son affirmation, à savoir qu’ils n’avaient dès le départ tout simplement rien à faire en Autriche.

Le viatique de 1000 euros n’est pour le moment disponible que pour les mille premiers envahisseurs qui s’inscriraient pour le départ et qui auraient déjà rempli une demande d’asile en bonne et due forme. Elle concerne en premier lieu les ressortissants irakiens, iraniens, afghans et des pays d’Afrique sub-saharienne, mais exclut les gens qui viennent des pays frontaliers des Balkans.

Les identitaires viennois réussissent une action d’agit-prop audacieuse

Le mercredi 22 mars, les identitaires viennois ont déployé une grande banderole en plein sur la façade de l’ambassade turque, pour répliquer aux provocations du Roi Cafard et à la salissure qu’est leur simple présence.

Les audacieux autrichiens ont pu passer par des petites fenêtres donnant sur les toits pour déployer la banderole montrant le prince Eugène de Savoie, un héros ayant combattu et vaincu le Turc lors du siège de Vienne en 1683, et frappée du slogan : « Erdogan, reprends tes Turcs ! ».

Breibart :

« Nous autres jeunes européens, rejetons les plans de colonisation turque et nous nous en défendrons. Lorsque les Turcs en Autriche se considèrent comme les descendants de Soliman, le conquérant musulman, nous autres nous considérons comme les descendants des défenseurs de Vienne et de l’Europe » a dit Philipp Huemer, chef du groupe viennois des Identitaires.

Breibart Londres s’est entretenu avec Martin Sellner, le chef des Identitaires autrichiens, qui a expliqué pourquoi son groupe s’était servi de l’image du prince Eugène de Savoie, connu pour son génie militaire et pour son œuvre dans la libération des Balkans des mains ottomanes au XVIIème et XVIIIème siècle. Il a dit : « Lors d’un discours prononcé à Vienne, Erdogan s’est adressé à ses compatriotes en les appelant ‘Enfants de Kara Mustafa’ ».

Kara Mustafa était le Grand Vizir qui avait mené les troupes turques lors de la bataille de Vienne en 1683, et qui fut lourdement vaincu par une coalition qui comptait parmi ses chefs le roi polonais Jean III Sobieski et le jeune prince Eugène.

Extrait de Sonya la Rouge, de Robert E. Howard :

L’aube se leva comme sur Armaguedon. Devant les murs de Vienne, s’étendait un tapis épais de morts bardés d’acier. Leurs plumes ondoyaient au vent. Et parmi les cadavres titubaient les assaillants aux yeux caves pour combattre au corps à corps les défenseurs hébétés.

Les vagues d’acier déferlaient et se brisaient, déferlaient à nouveau, au point que les dieux eux-mêmes durent être stupéfaits par l’endurance titanesque de ces hommes, par leur indifférence aux souffrances et à la mort. C’était l’Armaguedon des races… L’Asie contre l’Europe. Autour des remparts, s’agitait un océan houleux de visages orientaux… Turcs, Tatars, Kurdes, Arabes, corsaires barbaresques… grondant, hurlant, mourant sous les salves rugissantes des mousquets des Espagnols, les piques des Autrichiens, les coups des lansquenets germains, qui maniaient leurs épées à deux mains tels des moissonneurs fauchant un champ de blé.

Gloire à nos héros !

Auteur: Basile

Partager cet article sur

Publier un commentaire

1 Commentaire sur "Autriche : le gouvernement subventionne l’imposture, les identitaires ripostent à Erdogan"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Sven le latin
27 mars 2017 12 h 26 min

l’Autriche fait partie de ces pays d’Europe de l’Ouest qui a mon avis finiront par s’en sortir, c’est un peuple qui a encore une âme bien vivante !

tout comme la Finlande, l’Irlande et l’Islande

wpDiscuz