Surprise ! Un juif derrière les menaces contre les centres communautaires juifs !

Les Juifs s’indignaient qu’on estime qu’un juif était derrière les menaces

Les nationalistes pro-blancs avaient correctement identifié les auteurs des menaces anti-juives comme étant des juifs. Il faut dire que les fausses attaques antisémites destinées à susciter la pitié en faveur de la (((tribu auto-élue))) sont extrêmement courante. On pourrait citer (((Sylvain Tsion-Saadoun))), l’enseignant juif marseillais qui a été reconnu coupable l’an dernier d’avoir inventé une agression au couteau, on pourrait citer le juif récemment arrêté pour avoir tracé une svastika sur sa propre maison (en) avant de porter plainte ; et de nombreuses autres affaires similaires.

Mais les youpins l’affirmaient haut et fort : ce serait antisémite que de soupçonner que des juifs aient pu inventer de fausses agressions antisémites.

Je ne l’invente pas ; c’est (((Steve Goldstein))), directeur exécutif du (((Centre Anne Frank))) qui l’affirmait.

Nous avions vu cela, et tout le début de cette affaire dans notre article “États-Unis : la grande manipulation autour des « incidents antisémites »”, que je vous recommande de lire si vous désirez pleinement appréhender le contexte de la suite de cet article, qui se concluait ainsi :

Cette affaire sent la youpinade à plein nez.

Voici ce qu’écrivait l'(((ADL))) le 2 mars :

Les suprémacistes blancs et les antisémites disent qu’ils sont à peu près sûrs de qui est responsable pour le récent déluge de vandalisme dans les cimetières juifs et les menaces de bombe contre les centre communautaires juifs et les écoles juives. Ce sont les Juifs, bien sûr ! C’est exact : selon certaines personnes incroyablement racistes, des membres de la communauté juive profanent les pierres tombales et font des appels téléphoniques menaçant à des crèches et des centres pour personnes âgées.

Effectivement, c’est ce que nous avons dit.

L’ADL prétendait que notre argument était que si les Juifs le voulaient, l’auteur aurait été arrêté. C’était en effet un argument, après des dizaines et des dizaines d’appels. Mais c’était surtout le précédent (les innombrables fausses agressions anti-juives passées) et l’analyse du “à qui cela profite ?” qui indique très clairement “aux Juifs”. Il n’y a d’ailleurs qu’à voir l’empressement d’Amazon à censurer les Juifs remettant en cause la religion de l’Holocauste pour le confirmer.

[…]
Voici quelques unes des théories les plus créatives qui se coagulaient sur les sites extrémistes lundi et mardi, alors que 21 menaces à la bombe étaient envoyées à 13 centres communautaires juifs et huits écoles juives.

Andrew Anglin, qui dirige le site néo-nazi The Daily Stormer, a accusé les Juifs pour les menaces à la bombe et la profanation des cimetières juifs. “Donc évidemment”, a-t-il écrit lundi, “je ne sais pas comme un fait que les Juifs l’ont fait. Mais le rasoir d’Occam dit qu’ils l’ont fait. Ils hurlent comme des rats d’égoût se noyant sur comment ‘l’antisémitisme’ monte après l’élection de Trump et cherchent des choses pour confirmer cette affirmation.”

Anglin a continué, “Je veux dire, il est possible que quelqu’un puisse faire ces appels de manière intraçable – je suppose que c’est possible – mais une telle personne serait intelligente. Assez intelligente pour savoir que ces canulars de bombe ne bénéficient qu’aux Juifs. Donc, c’est tout simplement évident que les Juifs sont responsables de ces appels. Je ne peux bien sûr pas le prouver, mais les probabilités sont à 1000 contre 1 que ce sont les Juifs. […] C’est tout simplement évident que les seuls à profiter de cela sont les Juifs eux-mêmes.”

L’ADL dénonce donc cela comme des délires – et de nombreux sites juifs ont fait de même.

Caricature - juif émettant des menaces téléphoniques

On pourrait aussi citer par exemple Vox qui affirmait que c’était l’Alt-Right ou des pro-Trump qui étaient derrière cela, qui dans un long article (en) intitulé “L’épidémie de menaces à la bombe contre des organisations juives, expliquée” discourait en long et en large sur la montée du nationalisme blanc, de son paravent l’Alt-Right, et de l’antisémitisme associé en 2015-2016 ; indiquant implicitement mais très clairement que nos mouvements auraient été derrière ces menaces idiotes. Le jour où on s’en prendra vraiment à la juiverie qui n’a de cesse de vouloir exterminer notre race, on s’y prendra plus intelligemment que ça.

Un nègre gauchiste imbécile responsable de quelques menaces

Alors que la juiverie espérait pouvoir arrêter un blanc, cela a mal commencé avec l’arrestation le 3 mars d’un nègre.

The Daily Caller :

Juan Thompson
Juan Thompson

Un ancien reporter disgracié a été arrêté par le FBI vendredi pour plusieurs menaces à la bombe contre des centres communautaires juifs, des écoles juives, et d’autres organisations juives à travers le pays.

Juan Thompson, 31 ans, a été arrêté à Saint-Louis pour le FBI pour avoir fait au moins huit menaces à la bombe et pour le harcèlement d’une ex-petite amie. Thompson était un ancien reporter pour The Intercept, et a été licencié après qu’il ait été découvert qu’il avait inventé des sources et des affaires, dont une à propos du tireur de Charleston Dylann Roof.

La plainte criminelle affirme que les menaces faites aux établissements juifs à travers le pays par Thompson l’étaient sous son nom et le nom de son ex-petite amie, et se sont produites après que la relation ait cessée. Les menaces ont été faites tant par courriel que par des appels téléphoniques.

Ce nègre idiot essayait de faire accuser sa métisseuse d’ex-petite amie. La stupidité même de la méthode est une illustration de l’imbécilité nègre. Qu’il s’agisse par ailleurs un ex-journaliste gauchiste viré pour avoir falsifié des informations dans ses articles ne fait qu’ajouter à l’ironie de la chose.

Un juif israëlien responsable de la plupart des menaces

Mais c’est la nouvelle tombée aujourd’hui qui est vraiment intéressante.

AFP :

La police israélienne a annoncé jeudi l’arrestation d’un adolescent juif soupçonné de dizaines de fausses alertes antisémites à la bombe dans le monde, notamment aux Etats-Unis où une flambée de menaces a nourri les spéculations sur une montée de l’antisémitisme sous Donald Trump.

Le jeune Israélo-Américain de 19 ans, arrêté jeudi matin dans le sud d’Israël, aurait par ses agissements semé la panique ou au moins troublé la vie quotidienne dans une multitude de centres communautaires juifs ou des synagogues aux Etats-Unis, en Australie ou encore en Nouvelle-Zélande.

Dans la plupart des cas, il prévenait de l’explosion imminente d’une bombe, utilisant des moyens technologiques pour déformer sa voix, selon la police.

C’est donc une confirmation intégrale des affirmations argumentées des suprémacistes blancs nazis antisémites raciste etc.

Ses méfaits remonteraient au moins jusqu’en 2015, quand un de ses appels avait forcé un avion de la grande compagnie américaine Delta Airlines à se poser d’urgence, a dit un porte-parole de la police, Micky Rosenfeld.

Mais c’est surtout au cours des derniers mois qu’il a sévi, selon la police.
[…]
La police a perquisitionné son domicile et saisi des pièces à conviction.

Elle n’a pas révélé son identité, ni ses motivations. La presse israélienne l’a décrit comme un jeune homme vivant en Israël depuis plusieurs années, souffrant de troubles et déclaré inapte à servir par l’armée israélienne.

Le tribunal de Rishon Letzion auquel il a été présenté a ordonné son placement en détention jusqu’au 30 mars dans un premier temps. Le jeune homme s’est présenté devant la cour en relevant son teeshirt pour dissimuler son visage aux objectifs des caméras.

Youpin auteur de menaces anti-youpins

Son avocat Galit Bash a demandé un examen médical. “Nous sommes inquiets de la possibilité que son état médical n’affecte ses fonctions cognitives”, a-t-elle dit.

Évidemment, les youpins tentent de le présenter comme fou. Mais quand ils servaient les intérêts de la communauté avec ses fausses menaces, ils étaient bien contents de crier à l’antisémitisme.

La multiplication des alertes est devenue suffisamment grave pour que des investigations soient lancées simultanément dans plusieurs pays et que le FBI dépêche des agents en Israël, a dit la police israélienne.

Les institutions juives aux Etats-Unis sont en butte depuis quelques mois à une flambée des menaces suscitant les conjectures sur une montée de l’antisémitisme en corrélation avec l’accession de Donald Trump à la présidence le 20 janvier.

L’Anti-Defamation League, ONG respectée de lutte contre l’antisémitisme, a recensé plus d’une centaine d’alertes à la bombe contre des centres communautaires juifs depuis le début de l’année.

Respectée par qui ? Par les médias plein de juifs ? Ce n’est pas une surprise !

Évidemment, l'(((ADL))) qui affirmait que nous racontions n’importe quoi n’a pas présenté ses excuses aux “suprémacistes blancs antisémites”.

L’arrestation du jeune homme en Israël est susceptible de fournir des arguments à ceux qui assurent que l’avènement de M. Trump n’est pour rien dans la recrudescence des actes antisémites.

Ou à ceux qui disent que les youpins inventent des crimes pour se poser en victimes.

[…]
L’Anti-Defamation League a appelé à ne pas baisser la garde. Le “principal coupable” d’une majorité des alertes semble avoir été identifié, a-t-elle dit dans un communiqué, mais “l’antisémitisme aux Etats-Unis demeure un sujet de très grave inquiétude”.

“Personne n’a encore été arrêté pour la profanation de trois cimetières ou toute une série d’autres incidents antisémites comme des croix gammées ou des tracts haineux”, a-t-elle dit.

L'(((ADL))) met au même plan la diffusion de tracts incitant les Blancs à défendre leurs intérêts et dénonçant les Juifs, parfaitement légaux aux États-Unis, et des menaces illégales. Elle “oublie” aussi que ce sont ces dernières menaces qui lui ont servi d’argument pour exiger une répression intense.

Conclusion

Une fois encore, la réalité vient confirmer à la perfection les analyses des nationalistes, racistes et anti-juifs ; alors que nos adversaires sont forcés de recourir à la langue de bois pour dissimuler leurs mensonges.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

8 Commentaires sur "Surprise ! Un juif derrière les menaces contre les centres communautaires juifs !"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Michael
24 mars 2017 8 h 02 min

Qui aurait pu deviner! ^^

dom
24 mars 2017 8 h 07 min

Il faut bien entretenir le mythe de l’antisémitisme agressif ! Quand la situation est trop calme, quand rien ne se passe, (((on))) créé l’évènement ; il faut faire croire que partout, on bouffe du juif tous les matins (il paraît qu’en Israël, on est persuadé qu’en France, les juifs craignent chaque jour pour leur vie). Le bourreau a tout intérêt à se présenter en victime s’il veut continuer ses méfaits. La quasi-totalité des actes soi-disant antisémites provient d’eux-mêmes.

Ksenia
24 mars 2017 14 h 32 min

((( Ils ))) feraient n’importe quoi pour passer pour d’ éternelles victimes… mais le but de ces manœuvres youpinesques est bien de faire en sorte que les gouvernements durcissent les lois sur l’antisémitisme, alourdissent les peines de prison pour les révisionnistes ou pour une simple opinion, et censurent internet…

Vont-((( ils ))) aussi demander des dommages et intérêts au vent qui était à l’origine de la ‘ profanation ‘ d’un des cimetières ? A Météo USA pour ne pas avoir prévu la tempête ?…

Gemar.Pressac.39/45
24 mars 2017 18 h 31 min

Rien de nouveau sous le soleil.

wpDiscuz