Quatre allemands condamnés par un tribunal pour avoir voulu lutter contre l’invasion

Le régime anti-blanc cherche à faire des exemples afin de nous pousser à l’inaction. Mais s’il faut tirer des leçons des échecs, il importe de rester optimiste et actif.

New Observer :

Un tribunal bavarois a condamné (de) quatre allemands à de la prison pour des périodes allant de 3 ans à 5 ans, pour des inculpations de formation de groupe militaire destiné à mener des attaques contre des centres pour envahisseurs à travers l’Allemagne. Le groupe n’avait pas mené effectivement d’attaques avant d’être arrêté.

Selon les preuves fournies au tribunal d’État de Munich, le groupe, se dénommant lui-même “Vieille École”, aurait compté environ 30 membres avant que ses meneurs ne soient arrêtés.

En lisant “30 membres”, la première erreur du groupe devient évidente. Un groupe aussi large est presque assuré d’avoir des soucis de confidentialité. Résistance autonome !

Le tribunal a découvert que les quatre principaux accusés – trois hommes et une femmes – prévoyaient de “commettre des attaques contre les étrangers et centres pour réfugiés”.

Le juge Reinhold Baier a déclaré dans son verdict que le groupe “voulait chasser les réfugiés hors d’Allemagne même s’il fallait tuer des gens pour ce faire”.

Le groupe avait prévu d’attaquer un centre pour envahisseurs dans la ville saxone de Borna en mai 2015, mais le groupe était sous surveillance policière, et les quatre membres fondateurs ont été arrêtés peu avant qu’ils ne puissent exécuter le plan.

Il s’agissait indubitablement de buts louables, et il est fort dommage que ces résistants courageux n’aient pu mener cette tâche avec plus de rigueur.

Le chef du groupe, Andreas H. d’Augsburg, âgé de 58 ans, a été condamné à quatre ans et demi de prison.

Le chef adjoint Markus W., 41 ans, a été condamné à cinq ans ; et sa petite amie, Denise G., 24 ans, a été condamnée à trois ans et dix mois de prison. Tous deux sont de l’État oriental de Saxe.

Olaf O., le porte-parole du groupe, de Bochum, a été condamné à trois ans de prison. Les noms de famille sont restés confidentiels selon les lois allemandes régissant la vie privée.

Denise G., qui s’appelait elle-même “madame terreur”, a exprimé son impatience sur des conversations de réseaux sociaux interceptées par la police, les plans d’attaque ne se développant pas assez vite à son goût.

Dans une conversation séparée, Andreas H. et Merkus W. ont discuté de comment construire une bombe à clous.

Et voilà.

Première règle de la résistance armée : ne jamais, absolument jamais, parler de ces activités à une personne tierce si ça n’est pas nécessaire. Cela implique de ne jamais en parler par internet (en tout cas pas sans de grandes précautions d’anonymat et de chiffrement des échanges) ou par téléphone qui sont surveillés.

La première étape que je vous recommande est d’employer des moyens de protection pour votre connexion internet (Tor et/ou VPN fiable associés à des pratiques de prudence).

Ensuite ; pour qui aimerait bien former un groupe de résistance sans finir arrêté ; nous avons publié sur Blanche Europe plusieurs articles donnant toute une série de conseils pratiques :

RaHoWa
RaHoWa signifie “Guerre raciale sacrée”

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

8 Commentaires sur "Quatre allemands condamnés par un tribunal pour avoir voulu lutter contre l’invasion"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
STOP GÉNOCIDE DES BLANCS
22 mars 2017 13 h 30 min

L’oppression des nationalistes est incessante! Quand est-ce que nous pourrons nous libérer de leur (((chaines))) !!!
J’espere que Odin nous vengera !

22 mars 2017 15 h 54 min

On ne pourra se libérer de nos chaines seulement lorsque l’on commencera vraiment les actions. Aujourd’hui on ne peut pas dire que beaucoup de nationalistes agissent ( même si certains le font surement). Sans action et sans propagande nous ne pourrons jamais vaincre.

Ksenia
22 mars 2017 13 h 42 min

Ils sont condamnés à de lourdes peines de prison alors qu’ils n’avaient encore rien fait ! Tandis que les envahisseurs violeurs, eux n’ont même pas été arrêtés…

La jewstice veut effectivement faire des exemples pour décourager toute révolte saine…
Blanche a tout à fait raison, mieux vaut agir par tous petits groupes, avec des gens de confiance, car un groupe de 30 se fait facilement repérer et même infiltrer par la police…

22 mars 2017 15 h 53 min

Je reprend les erreurs :
– Etre dans un groupe de personnes qui ne se connaissent pas vraiment entre eux donc possiblité d’avoir des balances et/ou des policiers infiltrés.
– En parler sur les réseaux sociaux ce qui est vraiment une grosse bétise tant nous savons que nous sommes surveillés sur ses dits réseaux.
Internet est notre plus grand allié mais aussi notre pire ennemi. Enfin ceux qui nous espionnent son nos plus grands ennemis. Prenez donc tous des précautions surtout que télécharger Tor et un vpn ne demande pas de grandes connaissances informatique et cela permet de sécuriser la plupart de ses échanges efficacement.

Comme nous pouvons le voir, sans avoir fait des attaques physiques ils sont condamnés à de la prison. Nous sommes ciblés mais il faut que nous agissions pour cesser l’invasion de nos terres.
Prenez toutes les précautions possibles mais agissez, ne restons pas les bras croisés.

Kolovrat
22 mars 2017 16 h 41 min

Le tribunal a découvert que les quatre principaux accusés – trois hommes et une femmes – prévoyaient de « commettre des attaques contre les étrangers et centres pour réfugiés ».

C’est dommage que ce groupe ai été aussi peu discret et mal organisé.

Ce qu’il faut c’est des petits groupes composés de gens qui se connaissent bien et qui sont conscients des règles à suivre pour rester un minimum anonyme, et tout ces petits groupes doivent chaqu’un mener leurs actions en agissant sous la même bannière.

Ces groupes doivent aussi essayer de filmer leurs attaques sinon c’est invisible et ça passe inaperçu, tout en n’étant pas identifiables.

https://vk.com/video344038879_171793203

Ca a plusieurs avantages.

. Ca montre que les groupes sont actifs

. Les vidéos de ces actions permettent de renforcer le moral des blancs et de détruire le moral de nos ennemis.

. Ca attire des sympatisants, je suis sûr que des jeunes blancs serait fiers de voir d’autres blancs qui agissent et qui attaquent nos ennemis et ça pousse les sympatisants à imiter les activistes donc ça entraine un effet de mode.

. Ca limite un peu l’immigration, les envahisseurs préfèreront ne pas aller dans des pays ayant une réputation raciste et où leur vie peut être en danger

Pour diffuser ces vidéos ils peuvent par exemple créer un forum en .onion (Les sites en .onion sont uniquement accessible avec Tor) et se partager entre eux les vidéos d’actions en effaçant les métadonnées, ensuite les sympatisants diffusent les vidéos ailleurs et qui seront diffusées par d’autres. C’est ce qu’ils font en Russie.

22 mars 2017 17 h 17 min

Totalement d’accord. Nous devons agir et diffuser la propagande. L’avantage en russie c’est que les “aggresseurs Blancs ” ne risquent pas grand chose en diffusant ou en commetant ses attaques. Mais il faut suivre leurs exemples qui sont très bon.

Kolovrat
23 mars 2017 14 h 32 min

Certains se sont quand même fait arrêter par exemple en étant à la base fichés, ce qui fait qu’après les faits ils ont été interrogés et ont avoué sous la pression.

23 mars 2017 20 h 17 min

Oui mais ils sont tout de même minoritaires quand on voit le nombre d’agressions filmés qui tournent sur les réseaux ( sans compter celles qui ne sont pas filmées !). Après il y a toujours un risque et même quand on prend le plus de précautions le risque zéro n’existe pas.

wpDiscuz