Des députés britanniques appellent la BBC à cesser sa propagande anti-Brexit

Si le référendum du 23 juin 2016 est passé depuis longtemps, la propagande anti-Brexit n’a pas cessée pour autant ; dans le cadre d’efforts concertées pour tenter de faire dérailler le processus.

La BBC est le groupe de télévision et radio publique britanniques.

RT :

La BBC a été victime d’une « dépression nerveuse collective » après le résultat du référendum de juin 2016, explique le député britannique Julian Knight, rédacteur d’une lettre signée par quelque 72 membres du Parlement britannique. « Les médias privés sont libres d’adopter l’attitude qu’ils veulent et de promouvoir telle ou telle position politique », a-t-il argumenté, « mais pour la BBC, c’est différent ».

« Le Brexit est un enjeu des plus importants pour notre pays », commence ainsi la lettre adressée au directeur général de la BBC, Lord Hall of Birkenhead. « Sur le sujet, la BBC a l’obligation toute particulière d’apporter des preuves et de veiller à présenter les arguments [pour et contre] de façon aussi neutre que possible », réclament les députés signataires, en majorité des conservateurs mais parmi lesquels on compte aussi trois travaillistes et dix députés du Parti unioniste démocrate irlandais.

Selon Julian Knight, lequel s’était prononcé pourtant pour le « remain » en juin 2016, la BBC prend ainsi le risque de se couper de ceux des Britanniques qui ont voté pour le Brexit (52 %), et de façon plus générale des eurosceptiques.

La vraie question est de savoir s’ils regardent encore la BBC ? Sa propagande est continue et générale sur un vaste ensemble de sujets de société.

La BBC a de son côté contesté les accusations de partialité, faisant savoir par l’intermédiaire d’un porte-parole qu’elle couvrait « les événements politiques et financiers de façon responsable et impartiale ».

Par exemple quand elle invitait deux juifs et un pakistanais à débattre de l’immigration au Royaume-Uni (en), avec le pakistanais chargé de défendre le camp en faveur de restrictions ?

Toutefois, dernier exemple en date, un numéro du magazine télévisé consacré au monde agricole Countryfile du 19 mars s’est attiré les foudres des internautes britanniques.

Une séquence du programme télévisé s’efforce de démontrer que la sortie du Royaume-Uni pourrait causer l’effondrement de certaines activités agricoles, lesquelles seraient privées de la main d’œuvre bon marché des travailleurs saisonniers étrangers.

C’est un thème que nous avions déjà abordé dans un précédent article : à en croire les anti-Brexit le Royaume-Uni va connaître une famine parce que les Britanniques seraient incapables de cueillir des fruits.

Certains internautes, après avoir vu l’émission ont ainsi dénoncé une « propagande pro-Union européenne ».

C’est exactement cela.

Ai-je précisé que bien que les Juifs représentent moins de 0,5% de la population britannique, on en trouve tout un tas dans les émissions et postes de décision de la BBC (en) ?

D’autres ont témoigné sur Twitter avoir eu l’impression de regarder une émission de campagne électorale.

Le 13 mai 2016, soit dix jours avant le scrutin, la patronne du FMI Christine Lagarde avait prévenu que le produit intérieur brut du Royaume-Uni s’effondrerait en cas de victoire du « oui » au Brexit. Depuis, dans la perspective de la sortie du pays de l’Union européenne, en lieu d’une récession le PIB a finalement crû de plus d’1,8 % pour l’année 2016, loin devant la France, avec seulement 1,1 % de croissance.

Et pour 2017 les économistes ont relevé leurs prévisions de 1,4 à 2%.

Les prédictions catastrophistes avaient abondées. Cameron avait aussi insinué un risque d’instabilité et de guerre.

Après avoir passé l’obstacle de la chambre des Lords, Theresa May doit lancer la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne le 29 mars.

Plus de 9 mois après, ça n’est pas trop tôt !

Pendant ce temps, en France, la situation n’est pas meilleure puisque les médias publics (et la plupart des médias privés subventionnés par l’État) n’ont de cesse de mener des attaques plus ou moins insidieuses et malhonnêtes à l’égard du Front National. Ils mènent aussi une campagne de mensonge permanente sur des thèmes clés comme l’immigration (par exemple l’émission d’Arte niant le grand remplacement); contribuant à duper nombre de français.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

3 Commentaires sur "Des députés britanniques appellent la BBC à cesser sa propagande anti-Brexit"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Ksenia
22 mars 2017 14 h 20 min

Chaque semaine nous apporte son lot de de reportages anti-FN, de malhonnêtetés de journaleux ou d’animateurs…comme samedi soir dans ‘ ONPC ‘ où Philippot a dû faire face à une meute de privilégiés particulièrement haineux, dont la PAN Mandarine Avariée ( C.Célarié ) qui a même refusé de lui serrer la main…

Toute l’Europe occidentale subit les mêmes propagandes, colportées par les youpins qui colonisent les ((( médias )))… Les Européens sont de moins en moins dupes, mais ceux qui ne se réinforment pas le sont encore trop…

22 mars 2017 15 h 31 min

les médias n’ont qu’un objectif : lutter contre les méchants racistes et faire barrage. (((Ils))) mentent et propagent leur propagande toute la journée dans le seul but de servir les intérêts du peuple (((élu))).
Dans le cas de phillipot ça aurait été l’inverse il se serait fait incendier ! Comme Trump qui n’a pas serré la main de Merkel devant les caméras : ils s’en servent désormais comme une nouvelle manière de l’attaquer et de faire des diffamations sur la personne de Trump.
Ne jamais faire confiance aux (((médias))), nous leur reglerons leur compte dans pas longtemps.

Aryan Nation
24 mars 2017 20 h 47 min

Ai-je précisé que bien que les Juifs représentent moins de 0,5% de la population britannique, on en trouve tout un tas dans les émissions et postes de décision de la BBC (en) ?

—————————————————————————————————————————————-

Le nombre des juifs est systématiquement sous-estimé et ce dans tous les pays où ils ont leur doigts crochus. En réalité ils sont au moins 5-6% % soit 10 fois plus. Quand on comprend ça on comprend mathématiquement comment ils arrivent à truster 95% de tous les postes d’influence dans nos sociétés.

wpDiscuz