Suède : le ministère de l’Éducation prévoit des cours pour éteindre l’esprit critique chez les enfants

Peu de personnes font naturellement preuve d’un esprit critique poussé. Cela veut dire que la majorité de la population est capable d’avaler des couleuvres énormes. La meilleure preuve en est sans doute la situation dans laquelle se trouve l’Europe aujourd’hui.

Chercher réellement à développer l’esprit critique serait un but louable ; mais pourquoi le gouvernement suédois y aurait-il intérêt ? Non, son objectif est autre.

RT :

Face à la propagation inquiétante de « fausses informations », le ministère de l’éducation suédois pense avoir la solution ! Dès l’école primaire, les petits suédois apprendront à reconnaître les « fake news » et à repérer les sources douteuses.

“Repérer les sources douteuses”, retenez bien.

Le ministre de l’Education suédois, Gustav Fridolin, n’est pas peu fier des méthodes pédagogiques pensées par ses équipes.

« La Suède a le genre d’approche dont tout le monde devrait s’inspirer. Ici, chaque enfant est préparé dès le plus jeune âge à la vie active, ses premiers pas vers le savoir doivent avoir lieu très tôt, et ce notamment pour tout ce qui relève des technologies multimédia et de l’information », a expliqué Gustav Fridolin, cité par le média The Local.

Comme s’il y avait besoin de cours pour savoir utiliser un ordinateur ou un téléphone portable. Par contre, il est vrai que des cours pours faire face à la paperasserie bureaucratique que l’on doit affronter à l’âge adulte ne seraient pas superflus…

A partir de juillet 2018, une nouvelle discipline sera donc au programme des élèves du primaire en Suède : ils apprendront à séparer le bon grain de l’ivraie médiatique, à analyser les sources et distinguer les vraies informations des fausses.

Pour Gustav Fridolin, apprendre à analyser des sources d’information avec esprit critique est aussi important que l’apprentissage des mathématiques et la formation doit commencer tôt, dès l’âge de dix ans.

L’expression “esprit critique” est ici un leurre. Et la description d’un exemple d’activité envisagée pour ce programme l’illustre très bien.

« Nombreux sont ceux qui font preuve de naïveté quant à l’information. Nous avons l’impression que nous avons accès à tout en un simple clic. C’est, bien sûr, tout à fait faux. […] Plus que jamais, il nous faut user de notre capacité à lire, écrire, débattre et critiquer afin de ne pas être induits en erreur », a expliqué le ministre.

Pour accompagner les écoliers et leur apprendre à identifier les fausses informations, les équipes du ministère ont opté pour le héros suédois de bande dessinée Bamse, petit ourson jaune qui dispose d’une force phénoménale lorsqu’il mange du miel. Depuis sa création en 1966, le personnage de Bamse, décliné sous forme de bande dessinée et de dessin animé, a toujours été utilisé pour transmettre une certaine éthique aux enfants et les pousser à la découverte d’autres cultures, à lutter contre le racisme, la violence, etc.

Depuis sa création, ce personnage mignon n’a donc servi qu’à relayer la propagande du gouvernement suédois. Et pas une propagande bénéfique, mais une propagande mensongère et nuisible. Et c’est ce personnage qui est censé aider à éveiller l’esprit critique ?

Bamse
Utiliser un personnage mignon pour transmettre un message politique est une forme de manipulation.

« Les fausses informations sont une problématique très importante sur internet aujourd’hui. Les médias en parlent beaucoup et nous avons estimé que les enfants devaient, eux aussi, en apprendre davantage à ce sujet », avait déclaré en janvier dernier Charlotta Borelius, rédactrice en chef du magazine pour enfants Bamse.

Comment Bamse vole-t-il au secours des enfants dans ce contexte ? Un extrait de la bande dessinée, actualisée, montre deux amis de Bamse, le petit lapin Skutt et la tortue Skalman, en train de discuter. A Skutt disant que Bamse n’est pas fort précisément parce qu’il mange du miel, la tortue demande : « Quelles sont tes sources ? » Réponse de Skutt : « J’ai vu ça sur internet. »

Les petits lecteurs apprendront en fin de compte que des ennemis de Bamse ont diffusé de fausses informations sur la toile pour lui nuire. Car la vérité est bien que l’ourson puise son incroyable force dans le miel.

Cette petite histoire est très révélatrice de tout le processus. Vous vous souvenez de ce que je vous avais demandé de retenir ? Oui, quand il s’agissait de “repérer les sources douteuses”.

Il ne s’agit pas tant d’apprendre à mener une analyse critique du contenu pour évaluer sa cohérence et établir si ce qui y est affirmé est corroboré par des preuves objectives que d’apprendre à distinguer les “mauvaises sources” rejetées par le gouvernement des “bonnes sources” approuvées par le gouvernement (les médias dominants).

Cela peut éviter de croire trop facilement les affirmations absurdes d’un site internet douteux, mais cela empêchera tout autant de voir la validité d’un site anti-système de qualité (il n’y a qu’à voir le décodex et ses notations pour avoir une idée de l’évaluation des sources qu’aura le gouvernement suédois).

C’est au fond un cours de conformisme.

Il s’agit en vérité d’étouffer plus encore l’esprit critique.

Qui chercherait à développer l’esprit critique enseignerait au contraire que même lorsque l’on fait confiance à la source, il faut examiner avec attention et scepticisme ses affirmations.

Et si la démarche est de toute évidence pleine de bonnes intentions, d’aucuns seraient en mesure de se demander ce qu’est une source fiable pour le gouvernement suédois.

Le gouvernement suédois n’a certainement pas de bonnes intentions. Il s’agit de renforcer la religion de la “diversité” et ils le savent.

La mesure sera-t-elle efficace ? Souhaitons en tout cas que non.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

7 Commentaires sur "Suède : le ministère de l’Éducation prévoit des cours pour éteindre l’esprit critique chez les enfants"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
pistache
21 mars 2017 10 h 32 min

Malheureusement, le projet semble déjà se mettre en place en France à l’initiative de certains professeurs :

Le prétexte est le même mais le but avoué à demi mot est de lutter contre “l’extrème droite”

23 mars 2017 0 h 08 min

Un guignol à peine lettré qui non-vit dans son petit monde à lui.

Ceci étant, l’éducation judéo-marocaine de France de (((Vincent Peillon))) et Najat Belkacem (à ne pas confondre avec le “Français” Belgacem qui a fait de “travail” d’arabe contre une militaire à Orly) a inscrit parmi ses objectifs la “lutte contre les théories complotistes”, ce qui revient exactement au même que de combattre les “fake news”… et prouve donc que nombre de ces “théories” sont des faits avérés, tout comme les “fausses nouvelles”, qui s’opposent d’ailleurs aux mensonges médiatiques.

Bref, c’est encore et toujours leur république de l’inversion.

STOP GÉNOCIDE DES BLANCS
21 mars 2017 11 h 27 min

Je pense que comme la révolution Française, le national-socialisme devra etre exporter dans tous les pays d’Europe pour les sauver de la (((dégénérescence)))

Ksenia
21 mars 2017 13 h 33 min

Pauvres petits suédois, après les enfants transgenres (sic ), leur esprit critique sera étouffé dans l’œuf…les générations futures seront de parfaits moutons, qui ne manqueront pas de se métisser et leur pays disparaîtra…

22 mars 2017 15 h 24 min

Le pays est vraiment le plus mal en point de tout les pays Européens…
Après avoir tapetissé et gauchisé les parents ils s’occupent des gosses. Rien n’arrête ses dégénérés.

Aryan Nation
21 mars 2017 17 h 45 min

Voila qui pourrait bien se retourner contre (((eux))).

21 mars 2017 20 h 54 min

En effet, le sens critique chez les Européens aujourd’hui est très peu dévellopé.
Certains de nos compatriotes voteraient Hamon juste parce qu’il promet le revenu universel, ou certaines connaissances m’ont dit voter pour mélenchon pour son programme écolo. Et quand tu demande : et le reste tu sais ce qu’ils veulent faire ? Ah non ça le reste c’est pas grave et puis les musulmans ils sont gentils tout le monde le dit.
Bref les gens sont éteints et le peu d’enfants qui pourraient être lucides vont être endoctrinés par l’école; Merci le (((système))).

wpDiscuz