Le parti socialiste veut expérimenter le vote en prison pour les législatives

Chercher à faire basculer le résultat de certaines élections en facilitant le vote des racailles multirécidivistes, des violeurs, des trafiquants de drogue ; une idée magnifique selon le parti socialiste, qui devrait sérieusement songer à se renommer en “parti de l’étranger”.

Cette nouvelle initiative rejoint dans son esprit les “naturalisations” massives encouragées par ce même parti pour accroître son socle électoral.

Libération :

Favoriser le vote dans les prisons, l’idée fait son chemin. Voilà comment on pourrait résumer la rencontre, lundi après-midi au ministère de la Justice entre le garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas et deux de ses conseillers, avec le député Sergio Coronado, le délégué général de l’association Robin des Lois (RDL) François Korber et les avocats Jean-Christophe Ménard et Emmanuel Ludot. « Pour Monsieur Urvoas, c’est incongru de ne pas en parler », insiste François Korber.

Pour rappel, ils sont environ 50.000 prisonniers français à conserver leur droit de vote. Mais le vote par procuration ou la demande de permission pour aller déposer son bulletin restent très difficiles à mettre en œuvre. D’où la nécessité d’installer des urnes directement dans les établissements pénitentiaires.

Si une personne a commis quelque chose d’assez grave pour mériter un séjour en prison, il est anormal qu’elle puisse voter pendant la durée de cette condamnation. Dans l’état actuel des choses, cependant, le juge doit spécifiquement inclure une déchéance des droits civiques ; dont la durée est de plus limitée à 5 ans en matière délictuelle et 10 ans en matière criminelle.

Notons au passage que la Cour Européenne des Droits de l’Homme a jugé qu’une privation systématique du droit de vote des personnes incarcérées serait une atteinte aux “droits” des pauvres criminels..

« Taubira m’a fait tourner en bourrique pendant quatre ans », signale Korber.

Taubira, contre le vote des détenus ? Ce serait étonnant.

Désormais, il est temps de passer aux actes. C’est en ce sens que le ministre a annoncé par un communiqué « qu’une étude de faisabilité allait être menée en vue d’une éventuelle expérimentation […] aux élections législatives de juin prochain […] », le délai pour la présidentielle étant trop court. Entendez, se rendre dans les prisons où se trouvent notamment des détenus inscrits sur les listes électorales avant le 31 décembre dernier et aller à la rencontre des maires et des préfets afin de prendre le pouls quant à une possible installation. Le ministre est censé commencer sa tournée cette semaine, indique François Korber même si rien n’a été confirmé du côté du ministère contacté par Libération. Mais pour l’heure, motus et bouche cousue quant aux communes ciblées.
[…]
Malgré ces avancées, pas question pour Robin des lois de lâcher le morceau et d’abandonner son référé de mercredi. « On demande au juge des référés du tribunal administratif de Paris d’ordonner aux ministères de la Justice et de l’Intérieur et par tous les moyens des bureaux de vote pour la présidentielle ». Si la décision allait en ce sens, ça permettrait à l’action entamée par Jean-Jacques Urvoas de gagner un peu plus en légitimité. Réponse mercredi à 14h30.

Ces pourris ayant des arguments juridiques assez solides en leur faveur, il ne serait pas étonnant qu’ils obtiennent gain de cause.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

5 Commentaires sur "Le parti socialiste veut expérimenter le vote en prison pour les législatives"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
18 mars 2017 21 h 53 min

La logique serait que les détenus aient une suspension de leurs droits civiques du double de leur peine réellement effectuée, ayant ainsi une libération, puis une réintégration pleine et entière dans cette fameuse citoyenneté tellement problématique.
Mais ce n’est absolument pas aux détenus de décider comment on devrait diriger un pays dont ils ne respectent déjà pas les lois !
Encore ces inversions euro-mondialistes et républicaines menant à la voyoucratie !

dom
19 mars 2017 17 h 25 min

Ce que vous dites tomberait sous le sens si le pays avait raison gardée. Vivement l’abrogation de toutes les peines et l’ouverture générale des prisons avec réception des assassins à l’Elysée pour services rendus au (((côté obscur de la force))).

Driant
18 mars 2017 22 h 32 min

Etant donné que la quasi-totalité des détenus sont des bougnoules, cette histoire rejoint celle du vote des étrangers. Pas étonnant que ce soit encore une idée des socialistes.

18 mars 2017 22 h 42 min

Super les prisonniers, les étrangers, ils auront tous le droit de vote ! Vivement que mon chien puisse voter ( il sera sans doutes plus intelligent que certains envahisseurs…).

Pivoine
19 mars 2017 13 h 30 min

En 2012, grâce à sarkozy, des détenus avaient pu voter pour la présidentielle… ce que n’avait pas manqué de dénoncer Marine Le Pen.

wpDiscuz