Le parlement “européen” va censurer en direct les propos “racistes” de députés

C’est un tour orwellien qui n’est au fond pas très étonnant.

Ce n’est pas un signe de force du régime en place, mais au contraire de faiblesse : après le Brexit, après Trump ; et dans un contexte de montée générale des partis anti-immigration ; l’oligarchie au pouvoir s’inquiète sérieusement et est prête à employer des méthodes plus brutales.

RT :

Une nouvelle règle de fonctionnement du Parlement européen fait grincer les dents de la presse et des milieux politiques. L’institution s’autorise désormais la possibilité de couper les retransmissions vidéos des séances du Parlement en direct ou en différé dans certains cas précis. L’agence Associated Press (AP) a fait savoir que les « propos ou comportement diffamatoires, racistes ou xénophobes » étaient visés. De plus, les auteurs de tels écarts seront passibles d’une amende d’environ 9 000 euros.

Ces mesures, qui étaient dans les cartons depuis décembre, ont pour vocation d’empêcher la diffusion de remarques racistes au sein même de l’hémicycle strasbourgois. En mars dernier, l’eurodéputé du parti néonazi grec Aube dorée, Eleftherios Synadinos, avait comparé les Turcs à des « chiens sauvages [et] sales » et c’est cette saillie qui aurait provoqué la mise en œuvre de ces règlements.

Eleftherios Synadinos
Le général (oui vraiment) Eleftherios Synadinos n’a rien fait de mal.

« De plus en plus souvent, des déclarations d’hommes politiques vont au-delà du cadre de discussions parlementaires», a confié à AP le travailliste britannique Richard Corbett, l’un des députés européens approuvant cette mesure. « Que se passerait-il si ce genre d’incidents [les propos racistes] n’était plus isolé […] et si des gens se mettaient à penser : “Cette plateforme [le Parlement européen] est fantastique ; elle diffuse en direct à une vaste audience. Les vidéos sont enregistrées et rediffusées. Utilisons cette plateforme de manière agressive, spectaculaire” », a expliqué l’élu.

Eh bien, peut-être qu’au lieu d’entendre tout le temps les mêmes propos mondialistes et anti-européens (c’est à dire contre les peuples européens que l’Union dite Européenne ne représente pas), pourraient-ils avoir accès à d’autres pensées ?

Ce qui semble être précisément le problème qu’a ce gauchiste avec cette idée ; il craint que les idées qu’il défend en souffriront. Car que le mondialisme et l’anti-racisme soient promus à la tribune du parlement “européen” ne lui pose aucun problème.

Il est vrai que le mensonge devient plus difficile à défendre quand il est confronté à la vérité…

Néanmoins, de nombreux députés européens ne sont pas de cet avis et craignent les potentielles dérives politiques d’un tel mécanisme de censure. « Encore plus de censure européenne, alors que l’UE, sous prétexte de censurer les discours racistes, entend mettre un terme aux critiques des eurodéputés contre elle », a par exemple tweeté Steven Woolfe, l’élu britannique du parti souverainiste Ukip.

Lorsque l’idée de cette mesure visant à proscrire les discours haineux avait été formulée en décembre dernier, des eurodéputés avaient déjà exprimé leurs craintes. Gerolf Annemans, du Vlaams Belang flamand, avait alors déclaré que cette règle pouvait être « exploitée par ceux qui […] qualifient de racistes et xénophobes les gens qui expriment simplement des vues politiquement incorrectes ».

Si Woolfe et Annemans ont raison de craindre que la règle soit appliquée de sorte à bloquer des propos qui soient jugés trop politiquement incorrect ; mais ils semblent dire que si seuls les propos véritablement racistes étaient touchés ce serait acceptable.

Même si ce n’était pas un simple prétexte et même si les règles étaient très étroites, la censure des propos racistes serait déjà honteuse.

Elle interdit en effet toute défense explicite de l’intégrité raciale de son peuple et toute critique des envahisseurs soulignant par exemple leur propension biologique à la violence ou leur stupidité.

En principe, il existe certains types de propos dont on pourrait souhaiter qu’ils ne passent vraiment jamais

Du côté de la presse aussi, des protestations se sont fait entendre. « [Cette règle] porte atteinte à la fiabilité des archives du Parlement [européen] au moment même où des suspicions de diffusion de “fake news” et de manipulations menacent la crédibilité des médias et des responsables politiques », s’est inquiété Tom Weingaertner, président de l’Association de la Presse Internationale, basée à Bruxelles.

Ce Weingaertner n’a nulle sympathie envers nous, mais il comprend bien que cette mesure est, au fond, contre-productive pour les partisans de l’ordre établi.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

5 Commentaires sur "Le parlement “européen” va censurer en direct les propos “racistes” de députés"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Aryan Nation
1 mars 2017 12 h 53 min

Ca vise surtout Nigel Farage à mon avis. Toujours très éloquent et très bien relayé sur internet.

1 mars 2017 21 h 45 min

Cela vise tout les Blancs qui voudraient ouvrir leur bouche pour répandre des propos interdits par la (((loi))).
Ils nous emmerde*t à tout censurer, bientôt on ne pourra plus rien dire si ce n’est pas en hébreu. Et après ils ramènent leur poire en disant qu’ils soutiennent la liberté d’expression et sont contre les vilains d’extrême droite qui voudraient imposer une dictature. En fait ils ont surtout peur que l’on enlève la (((dictature))) en place.
Nous n’avons plus le droit de penser et d’exprimer ce que l’on veut alors que l’on vienne pas gueuler contre les nationalistes qui seraient anti liberté d’expression…

Aryan Nation
2 mars 2017 15 h 06 min

Il ne s’agit que des propos tenus au parlement européen ici. Et Nigel Farage est tout simplement sublime face à ces rats:
https://www.youtube.com/watch?v=RQGLWl4MTrk
https://www.youtube.com/watch?v=gS2BHC8mmRs

2 mars 2017 21 h 02 min

Oui tout à fait mais on commence par le parlement et après cela se répand dans la vie quotidienne. Il est de toute façon évident qu’ils ne veulent pas que l’on parle et que l’on pense librement.
En effet Nigel Farage répond aux antis Blancs avec de bons arguments et c’est sans doute pour cela qu’ils veulent censurer les propos : pour éviter de perdre la face quand des gens intelligents et censés leurs répondent.

Ksenia
3 mars 2017 13 h 38 min

Les interventions de Nigel Farage sont pleines de bon sens ! Mettons fin à l’UERSS !

wpDiscuz