Hamon et Mélenchon maintiennent leurs candidatures dans une présidentielle qui se précise

Discutant du ralliement de Yannick Jadot, “écolo” ne pesant pas bien lourd, à Benoît Hamon, j’observais qu’un accord Mélenchon-Macron représentait les meilleures chances de victoire pour Marine Le Pen, mais que Mélenchon ne comptait pas se retirer.

Cela s’est confirmé.

Huffington Post :

Il n’y aura pas d’alliance rose-rouge. Benoît Hamon a indiqué ce dimanche 26 février sur TF1 que lors de leur rencontre de vendredi, Jean-Luc Mélenchon lui avait confirmé “qu’il serait candidat” à l’élection présidentielle, ce qui met fin à tout espoir d’accord entre les deux hommes.

“Je l’ai vu, il m’a confirmé ce que je savais, c’est qu’il sera candidat. Dont acte, la situation est maintenant claire”, a déclaré le candidat socialiste, qui se tourne désormais “vers tous les Français de gauche”, notamment ceux qui “peuvent avoir l’intention de voter Emmanuel Macron” ou “Jean-Luc Mélenchon”.

Pour sa part, dans une interview au quotidien Ouest France à paraître lundi 27 février, Jean-Luc Mélenchon a dit craindre qu’il soit “beaucoup trop tard” pour un rapprochement avec le candidat socialiste.

“Nous sommes à soixante jours du premier tour. J’ai un programme, qui a été bouclé en novembre. Qui pourrait croire à un accord de coin de table sur les sujets qui nous séparent comme l’avenir de l’Union européenne ? Il s’agit de se préparer à gouverner un grand pays ! Pas d’un arrangement personnel !”, a-t-il estimé.

De toute façon, ça n’est pas Mélenchon qui risque de gouverner prochainement… Il n’a presque aucune chance d’accéder au second tour et moins encore de le remporter. Son programme qu’il s’est fatigué à faire en détail restera décoratif.

Refusant de se dire “en compétition” avec Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon s’est à nouveau demandé si ce dernier allait “aller au bout de la logique qui a expulsé Manuel Valls”, ajoutant : “S’il veut recoller les morceaux du PS, il se coupera de ceux qui veulent purger le bilan du quinquennat”.

Quand Hamon et Mélenchon, avec leur programme hyper-gauchiste, ciblent à peu près le même électorat qui représentent environ un quart des électeurs, bien sûr qu’ils sont en compétition.

Mélenchon n’est pas idiot et il sait qu’il ne gagnera pas. Il faudrait que la quasi-totalité des électeurs de l’un soutiennent l’autre, ce qui n’est pas près d’arrivée.

En fait, Mélenchon paraît surtout prendre le pari d’un éclatement du Parti Socialiste en cas d’élimination sans gloire à la présidentielle et d’échec aux législatives.

Dans un communiqué, Jean-Luc Mélenchon a plus tard confirmé le maintien de sa candidature. “Je n’ai pas été surpris qu’il me confirme sa candidature et il ne l’a pas été que je lui confirme la mienne, écrit le candidat de la France insoumise. Nous sommes convenus d’un code de respect mutuel dans la campagne”, précise-t-il par ailleurs.

Les dispositions prises par les perdants ne sont pas vraiment bien importantes.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

5 Commentaires sur "Hamon et Mélenchon maintiennent leurs candidatures dans une présidentielle qui se précise"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
27 février 2017 9 h 47 min

J’aurais vraiment pensé qu’ils se seraient alliés étant donné le peu de chance qu’ils emportent l’un ou l’autre la victoire aux présidentielles…
De par cette non-alliance nous avons la quasi certitude d’une défaite de la gauche en mai.

maxwell
27 février 2017 19 h 23 min

C etait sans compter l ego de nos hommes politiques ,les socialistes avec hamont sont devenus un pc bis
Je n arrive pas a voir la difference entre un hamont et un melenchon a part peut etre au niveau de l europe , et l islam ou le billalh est vraiment soumis au muslims .
C est peut etre meme dommage qu ils n aient aucune chance de gagner les elections ,ces deux là auraient mené le pays dans le mur tres rapidement ce qui est je pense preferable a une mort lente du pays

27 février 2017 21 h 11 min

L’Europe et leur âge sont les seuls choses qui les séparent. Ils sont l’un et l’autre tout autant lèche babouches et anti Blancs.
Après il n’est pas dit que bilal n’arrive pas au second tour et imaginons un duel bilal marine alors bilal l’emporterais peut être… c’est vrai que rien n’est sûr et beaucoup de possibilités sont à prévoir pour le second tour.
Je suis de cet avis que au point où nous en sommes seul un candidat de gauche pourrait nous permettre d’aller dans le mur rapidement et ainsi avancer le combat long et dur qui nous attend. Plutôt qu’une mort lente qui nous empechera de réagir comme nous l’espèrons.

blaiz
28 février 2017 0 h 40 min

Evidemment, ces 2 sacs à merde sont les joujoux des mondialistes macronistes. 1 candidat à 20% c’est dangereux, 2 candidats à 10 non … Le système a tout prévu …

Ce suceur d’arabe d’Alain Soral a appelé a voté Hamon pour couler Valls, alors que ce dernier aurait été le meilleur moyen de baiser macron… En gros Soral a ouvert un boulevard à la finance juive internationale, qu’il est censé combattre… C’est dire le niveau de débilité du mec …

Vinking
28 février 2017 15 h 24 min

Socrade n’est pas un débile du tout , c’est un manipulateur et un sacré gros traitre . Il sait très bien ce qui fat , d’ailleurs tout ceux qui roulent avec lui le savent pertinemment et sont tout aussi traitre que lui . Mais bon les masques tombent un par un , faut espérer que le jour où ça péteras ils se feront égorger par leurs petits protégés.

wpDiscuz