(((Élisbaeth Lévy))), fausse opposition “patriote” pour leurrer les gogoy

Qui est cette Lévy ?

Vous n’aimez pas le pouvoir en place ?

Vous êtes fatigué du politiquement correct et avez envie d’entendre d’autres voix qui osent un peu plus ?

Les grands médias ont la réponse toute prête : (((Éric Zemmour))), (((Gilles-William Goldnadel))) – dont nous avons déjà décortiqué le double-langage, ou encore (((Élisabeth Lévy))), dont nous allons traiter le cas ici.

(((Élisabeth Lévy))) est fondatrice, rédactrice en chef puis directrice de la rédaction du journal Causeur. La ligne éditoriale de ce journal est supposément d’offrir une alternative au “prêt-à-penser” médiatique ; en donnant accès à ses colonnes à diverses sensibilités ; avec néanmoins une tendance générale plutôt “conservatrice” – puisque c’est le “marché” que les médias dominants délaissent davantage.

Le directeur de publication du journal est (((Gil Mihaely))) tandis que l’actuel rédacteur en chef est (((Marc Cohen))).

Sacrées cohencidences, n’est-ce pas ? Aucune cooptation tribale, circulez, rien à voir, ce sont des “français comvouzémoi”.

Si on regarde un peu dans le passé d'(((Élisabeth Lévy))), on découvre d’autres choses intéressantes. Par exemple, on apprend qu’elle était sympathisante socialiste et qu’elle est passée par Globe de (((Bernard Henri-Lévy))), magazine de gauche anti-raciste.

Puis qu’elle a rejoint L’évènement du Jeudi, journal fondé par (((Jean-François Kahn))), grâce à l’aide de (((Philippe Cohen))) qu’elle suivra lors de la fondation de Marianne.

Elle a ensuite fait divers passages télévisés et écrit des tribunes pour Le Figaro, propriété de (((Serge “Dassault”))) depuis 2004, qui lui donne toujours régulièrement la parole ; la fondation de Causeur intervenant en 2007.

Elle est aussi co-fondatrice en 1998 de la fondation (((Marcel-Bloch))) avec (((Philippe Cohen))), avec lequel elle a aussi co-écrit en 2008 un ouvrage critiquant l’état des médias en France. Étant donné la quantité stupéfiante d’autres juifs associés à sa vie professionnelle, il faut recadrer les choses : le but de l’ouvrage n’était pas de pousser à un journalisme vraiment honnête, mais de contrer la perte de crédibilité déjà débutée des organes médiatiques dominants. Sur ce point, elle avait une vision plus fine et moins bourrée d’auto-suffisance que d’autres.

Elle comprend aussi que des choses comme la trop visible influence du (((CRIF))) – pour lequel elle a déjà participé à des conférences – ne sont pas très bonnes pour sa tribu.

(((Élisabeth Lévy))), intensément juive et donc nullement française, ne se prétend guère directement patriote ou en faveur de la nation ; se définissant surtout régulièrement comme n’étant surtout pas de gauche.

On comparera aussi avec intérêt sa carrière marquée par le copinage ethno-tribal, et deux vidéos, l’une où elle avoue une surreprésentation juive dans les médias et l’autre où elle se prétend incapable de savoir ce qu’est un arabe ou un noir, demandant de quoi il y aurait “trop” dans les médias :

Revenons-en au discours dont elle a fait son marché.

En septembre 2016, dans un entretien au Figaro, elle critiquait avec virulence “la gauche compassionnelle neu-neu” tout comme “le discours culpabilisateur et repentant” portée par cette dernière.

En 2010, elle déclarait dans Valeurs Actuelles :

Le problème est qu’on a des politiques qui sont à plat ventre devant les médias, et des médias qui sont dans une espèce de bulle bien-pensante – c’est le camp du Bien, complètement coupé du réel ; et que le conformisme de gauche est extrêmement répandu à droite

Ces constats, bien sûr, nous ne pouvons que les partager – et c’est ainsi que, tout comme (((Zemmour))) et d’autres, (((Lévy))) peut attirer dans ses filets des français attachés à leur pays et à leur peuple mais un peu naïfs.

(((Élisabeth Lévy))), les HLM et la préférence nationale

Bénéficiant d’un large accès aux médias dominants, (((Lévy))) a accordé il y a quelques jours un entretien au Figaro, qui vaut la peine de s’y attarder. Si elle énonce différentes choses intéressantes sur les HLM, certains passages sur sa conception nationale sont absolument révélateurs.

Le Figaro :

FIGAROVOX. – La dernière « une » de Causeur s’intitule, « HLM, logement antisocial ». Pourquoi cette « une » inattendue sur la politique de la ville et pourquoi maintenant?

Élisabeth LÉVY. – Au départ, et comme souvent dans notre métier d’artisanat, pour des raisons assez contingentes : le calendrier de la primaire entrait en collision avec le nôtre, l’affaire Pénélope n’avait pas encore commencé. […] Or, non seulement la question du logement concerne tout le monde, mais elle est aussi un prisme fascinant pour observer la société française. Or, en France, le logement social absorbe, par divers canaux, la moitié du Budget du logement, lequel se monte à 40 milliards d’euros, moins que l’Éducation mais plus que la Défense. Les choix faits dans ce domaine ont d’énormes incidences sur la physionomie de nos villes, sur l’aménagement du territoire, sans oublier qu’ils affectent directement le marché privé. Et je ne vous parle pas de la captation d’une grande partie de l’épargne publique. C’est donc une question hautement politique.
[…]
Était-ce encore une façon de cogner sur la gauche ?

Mais non, qu’allez-vous chercher. […] Les HLM ont été au logement ce que le collège unique a été à l’école : une réponse utopique aux défis de la massification. Les ambitions de départ – mettre le meilleur à la portée de tous – étaient incontestables. À l’arrivée, on a procédé au même nivellement par le bas – la mouise pour tous -, avec, en prime, le creusement des inégalités qu’on prétendait résorber. Et les mêmes Territoires perdus, liés au décrochage d’une partie des populations qu’on croyait aider à grands coups d’aides publiques – ou, dans le cas de l’école, de « moyens ».

Cette question est-elle selon vous un enjeu majeur de la prochaine présidentielle ?

Non – même si, dans la confusion actuelle, on a du mal à savoir sur quoi portera le débat de la présidentielle. Certes, chacun a une batterie de mesures sur le sujet, mais personne ne semble vouloir en faire un sujet de l’affrontement. Et pourtant, il y aurait de quoi.
[…]
Mais dans ce domaine comme dans pas mal d’autres, une sorte de doxa progressiste est devenue une vérité incontestable.

Vous vous trompez ! Marine Le Pen vient d’annoncer qu’elle proposerait par référendum d’instaurer la préférence nationale, notamment en matière de logement.

Je pense qu’elle a tort. Pour moi, la première expression de la préférence nationale, c’est le droit de vote. Pour ce qui concerne l’existence quotidienne, je ne vois pas aucune raison légitime de faire des différences entre Français et étrangers en situation régulière. Vous ne contribuez pas à la richesse nationale en fonction de votre passeport. Cela dit, aujourd’hui, les HLM fonctionnent plutôt de fait sur le principe de la préférence étrangère. Les bailleurs s’arrachent les cheveux pour maintenir un peu de diversité, ce qui suppose que les derniers « Gaulois » ne partent pas…

Si sur la fin de sa réponse elle cherche à se maintenir comme pro-française, le début est absolument révélateur.

(((Lévy))) trouve mauvaise l’idée que l’État français favorise le citoyen français face au résident étranger.

Caricature de juive

Elle précise certes “étrangers en situation régulière”, il n’empêche que “Vous ne contribuez pas à la richesse nationale en fonction de votre passeport”, c’est l’un des arguments utilisés par la gauche américaine pour défendre la présence des millions d’immigrés clandestins qui, prétendument, “travaillent dur”.

Et cette simple différence d’avis sur les clandestins est relativement mineure car si on mesure l’importance d’une personne pour un pays à sa seule contribution économique, on efface la communauté nationale, la communauté ethnique, qui légitiment une solidarité interne.

Comme l’ancien député-maire de Vénissieux l’explique dans vos pages, le drame des quartiers populaires n’a pas uniquement des racines sociales, mais est également lié à un problème d’intégration culturelle. Finalement, Causeur en revient toujours à la question de l’immigration et de l’islam…

Vous avez raison, et pourtant, ce n’est vraiment pas ce que nous voulons. Mais quand on s’intéresse aux difficultés de la France contemporaine, on tombe vite sur ces questions. […] On l’a oublié mais dans les années 1960, la banlieue, les HLM, les villes nouvelles étaient un rêve de classes moyennes. Ensuite, il a fallu loger les immigrés invités à travailler dans nos usines et les classes moyennes, qui étaient aussi les « de souche », sont parties. Avant même l’adoption du regroupement familial en 1974, certaines cités HLM étaient des quasi-ghettos ethniques. Ainsi, Magyd Cherfi, le chanteur de Zebda, raconte dans Ma part de Gaulois, que dans la cité des Izards, à Toulouse, où il a grandi, il n’était pas bien vu d’aimer la culture française. En somme, comme il fallait répondre aux urgences du moment, le logement social est devenu, dans les faits et dans l’esprit de tous, un logement pour les pauvres, donc, pour les immigrés qui arrivaient. Les Territoires perdus de la République sont en quelque sorte les enfants des cités-HLM.

Notez bien. Pas les cités-HLM. Les enfants des cités-HLM. Les jeunes afro-maghrébins sont donc ceux que la République devrait reconquérir, selon (((Lévy))).

Après tout, dans un entretien d’avril 2015 où elle souhaitait un “islam de France”, n’inventait-elle pas les “français de souche récente” ?

Autre passage révélateur :

Je crois au contraire que même les Français les plus à cran sur les questions identitaires seraient atterrés s’ils se réveillaient demain dans la France blanche et catholique dont ils sont soupçonnés de rêver.

En fait, non, nous serions absolument ravis. (Bon, je ne suis pas catholique, mais ça pourra toujours se discuter entre Blancs une fois la vermine dégagée.)

La pluralité des origines et des croyances de nos concitoyens atteste de la capacité du génie national à fabriquer des Français avec n’importe qui.

Voilà la pensée de celle qui prétend ne pas succomber au “conformisme de gauche”. Le “génie national” n’est ici mentionné que pour manipuler le gogoy par une flatterie sournoise : s’il veut cesser d’essayer de transformer les envahisseurs extra-européens en français, alors il renoncerait prétendument au génie national français.

Conclusion

Si certaines vérités trop rarement dites dans les médias dominants donnent un certain attrait à des personnages comme (((Lévy))), ils prennent toujours soin de verser quelques gouttes de poison : attaques contre le communautarisme, que (((Lévy))) pratique pourtant intensément, hostilité à toute vision raciale, sympathie à l’égard du peuple auto-élu…

L’hypocrisie n’est pas difficile à remarquer : (((Lévy))) n’a ainsi pas la même attitude hostile à la préférence nationale quand il s’agit d’Israël. L’État hébreu, qu’elle défend fanatiquement, pratique une politique d’immigration ethno-raciale et la ségrégation avec les arabes.

Comme le dit une citation apocryphe attribuée à (((Lénine))), “Le meilleur moyen de contrôler l’opposition est de la mener nous-mêmes”.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

15 Commentaires sur "(((Élisbaeth Lévy))), fausse opposition “patriote” pour leurrer les gogoy"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
apostat du rock
12 février 2017 9 h 09 min

Vous avez oublié le nouveau mousquetaire de la France de souche en la personne de Georges bensoussan qui écrivit les territoires perdus de la république ou ils se plaignait des tentations racistes des immigrés des cités de banlieues qu’il avait, avec ses associations de merde, aidé à faire venir.
Racisme anti blanc sont abordés mais surtout, bien sur, l’antimestisme..l’antitessimite…euh..l’antimitisme..ah..pardon..l’antisémitisme !
Et n’oublions pas que ce nationaliste huileux est à la fondation de, pour, ou avec la shoah ! Shoah, qui est le verrou principal de notre liberté et la religion obligatoire et impossible d’apostasier.
Tous les jours, même si vous n’avez pas accès aux médiats vous passez devant des odieuses plaques noires mensongères devant chaque école ripoublicaine. Vous avez dans des quartier touristiques et historiques de Paris des saloperies mensongères a visiter pour les touristes.
L’Europe est pratiquement le seul continent où l’on croit à ces mensonges qui par la logique comptable, démographique, chimique et historique n’auraient jamais du perdurer !

ledud1
12 février 2017 10 h 18 min

Pas mieux.

Waffen-SS
12 février 2017 10 h 51 min

Deuxième conclusion:
sale juive!

Ksenia
12 février 2017 13 h 13 min

Merci beaucoup, Blanche, pour cet article sur cet IMPOSTEUR au féminin, si révélateur de sa vraie personnalité car beaucoup dans la ‘ droitosphére ‘ la considèrent de notre côté. Pourvu qu’un grand nombre le lise !
Elle trompe habilement les gogoys, en effet… Un jour, il y a 2/3 ans, j’ai acheté un numéro de Causeur, et là j’ai commencé à comprendre: c’était très casher ! Elle y faisait entre autres la promotion d’un livre de Jérôme Guedj, socialiste ‘ frondeur ‘, mais coreligionnaire…

Elle est une arnaque, comme tous ces juifs ‘ de droite ‘, les ((( Zemmour ))), ((( Finkelkraut ))) et tous ceux qui prétendent être nos amis tout en nous youpinant…
De plus, ils se fréquentent…Dans une interview, elle a déclaré ‘ passer ses vacances d’été chez les Fink.’ ( c’est ainsi qu’elle surnomme ((( Finkelkraut ))) -)

Comme l’écrit souvent Blanche : ne jamais faire confiance à un youpin !

12 février 2017 15 h 41 min

Les juifs toujours là pour nous youpiner, on les pense de notre côté ? Hop un couteau dans le dos. On les pense hors de nos rangs mais ils sont là, parmi nous, infiltrés prêts à nous manipuler pour servir leurs intérêts. Il faut au plus vite répandre ces informations sur les juifs de droite qui seraient nos alliés. Il est vrai que j’ai eu du mal à considérer Zemmour comme un ennemi et c’est pour cela qu’ils sont dangereux. De par leurs discours si riches et qui se rapprochent de nos idées ils arrivent à nous embrouiller.

ledud1
12 février 2017 16 h 50 min

Zemmour est un des pires poisons. Effectivement Blanche a raison : ne JA-MAIS faire confiance à un Juif. Et tant pis pour l’exception qui graviterait dans notre propre entourage. Celui ou celle, si sympa, que nous sommes amenés à côtoyer à notre humble niveau de vie doit en premier lieu être perçu comme potentiel traître viscéral. Si un incurable gôcho ou Charlie gogoy peut nous planter, ça vaut surtout pour un Sémite casher ou halal.

Waffen-SS
12 février 2017 17 h 47 min

Si Zemmour fut franc il aurait dû dénoncer le MENSONGE de la choa.
Il n’a rien dit et il s’en garde bien.
De son point de vue de youpin,il a raison de se taire sur ce MENSONGE car il est ici pour notre destruction.
S’il parle,c’est lui qui est éliminé et tous les goyim du monde entier déclenche le pogrom.

Steph
12 février 2017 23 h 19 min

Merci Blanche.
On trouve beaucoup de ces gogoyes leurrés sur Twitter.
Les termites sont bien aidées car on n’a pas l’habitude de les trouver à droite.
Et puis avec le niveau moyen du twittos…
Pourtant, elles sont simples à repérer :
– adulation des “courageuses termites de droite”, qui osent dénoncer l’antitermitisme des socialistes (lol)
– “civilisation termito-chrétienne” (re-lol)
– éloge de la virilité virile dans le respect des “vraies luttes féministes” (re-lol)
– jamais évoquer de conspiration sur les attentats actuels, alors qu’il n’y a pas besoin d’être musulman pour y voir un nouveau Gladio, on a juste remplacé le rouge par le vert
– références à Napoléon Bonaparte (celui qui a institué le Sanhédrin, qui avait condamné Jésus à mort 1800 ans plus tôt ; celui qui a émancipé les termites et mis l’Europe à feu et à sang pour ce noachisme qu’étaient les droits de l’homme)
– référence à la termitière résistante à Londres (ils osent moins De Gaulle… parce que sur la fin il les connaissait les termites…)
Bref, y’a du boulot à faire !

LE BREBIS GALLEUX
13 février 2017 8 h 24 min

La poissonnière casher…celle-là ! Et comme le Zemmour ou la Badinter et le Bensoussan qui se retrouve en couv sur Fdesouche…

wpDiscuz