Émeutes gauchistes aux États-Unis contre deux personnages pro-Trump jugés trop extrêmes

Avoir soutenu Trump et s’être un peu fait mousser comme “anti-gauchistes” suffit apparemment à transformer en chemises noires deux personnages partageant pourtant l’essentiel des valeurs du système établi ; Milo Yiannopoulos le demi-juif homosexuel amateur de nègres et Gavin McInnes le métisseur qui travaillait à Vice où il était à la pointe de la décadence.

Et bien sûr, l’alliance anti-blanche hétéroclite des gauchistes dégénérés et des non-blancs revendicatifs ne pouvait que déclencher des émeutes face à de tels “fascistes”.

Émeutes à Berkeley contre (((Yiannopoulos)))

Yiannopoulos est particulièrement haïssable d’un point de vue pro-blanc parce qu’il s’agit non seulement d’un juif homosexuel, mais aussi et surtout parce qu’il a a essayé de coopter l’Alt-Right, essayant de transformer ce mouvement qui a pour base la reconnaissance de l’existence des races et la lutte pour la race blanche en simple mouvement protestant contre quelques excès du gauchisme.

Cela n’empêche pas les drones gauchistes de le considérer comme un nazi.

RT :

La venue de l’éditorialiste de Breitbart News, Milo Yannopoulos, pour une conférence à l’Université de Berkeley en Californie a créé une émeute. Des milliers de manifestants, scandant « faites-le taire », ont brisé des vitres sur le campus, mis le feu à des palettes en bois et jeté des pierres sur la police, qui a répondu par des tirs de gaz lacrymogène. La police a bouclé le périmètre et l’Université a finalement annulé en début de soirée la conférence qui devait se tenir à guichets fermés.

Les protestations ont rapidement pris une dimension violente, des supporters de Donald Trump se faisant agresser, sans raisons apparentes. Une jeune fille, entourée de manifestants antifascistes, a par exemple reçu un coup de bâton en provenance de la foule anonyme. Une autre s’est fait asperger de gaz au poivre alors qu’elle donnait une interview.

Les personnes venues assister à la conférence ont été prises pour cible, se faisant frapper par la foule et ont parfois été contraintes de fuir.

Les activistes [sic] ont également dégradé une pharmacie proche du campus, avec des inscriptions telles que « Tuez les fascistes » ou encore « Tuez Trump ». Un distributeur de billets de banque a été vandalisé, à coups de batte de baseball, et des installations du campus détruites.

Le terme d’activiste est franchement très gentil pour désigner une masse d’émeutiers violents composée de non-blancs et d’antifa.

|…]
Le président Donald Trump a réagi aux incident via Twitter le 2 février, menaçant l’Université de Berkeley de couper ses subventions fédérales si elle ne permettait pas la liberté d’expression en son sein, et tolérait des actes de violence envers des personnes qui ont un avis différent.

Manifestation contre McInnes à New York

Les anti-blancs étant complètement fous avec la prise de fonction de Trump, l’émeute californienne a rapidement été suivie par une émeute new-yorkaise contre le cocuservateur Gavin McInnes.

New York Post :

La police de New York (NYPD) était en force à l’université de New York (NYU) jeudi soir alors que les manifestants se rassemblaient pour exprimer leur dégoût envers le personnage conservateur et co-fondateur de Vice Media, Gavin McInnes, qui était à l’intérieur tenant un séminaire pour les républicains universitaires de l’école.
[…]
Onze personnes ont été arrêtées.

McInnes, qui quitta Vice en 2008, devait parler aux républicains universitaires de la NYU à 19h, et a été repéré plus tard sur une vidéo en direct sur Périscope parlant du podium et criant contre les manifestants parvenus à entrer dans la salle.
[…]
Après quelques minutes d’échanges [verbaux], le comédien controversé semble avoir fini son discours plus tôt – déclarant à un porte-parole de la NYU “Tu es un trou-du-cul gauchiste idiot” et “Tu penses que ce sont des êtres rationnels” – avant de partir en trombe, rapport NYU Local.

McInnes n’était presque pas parvenu à y rentrer jeudi soir, à cause des manifestants “antifa” se précipitant sur lui à l’entrée, selon la journaliste de Gizmodo Anna Merlan.
[…]
Alors que McInnes entrait, la foule désordonnée chantait des choses comme “Racaille nazie, ton temps est venu”, tout en incendiant des chapeaux “Make America Great Again”.

D’importantes figures de la gauche américaine soutiennent les émeutiers

La violence contre les “nazis” devient de plus en plus le courant dominant dans la gauche américaine, avec notamment des médias et des politiciens qui lorsqu’ils ne la soutiennent pas ouvertement, lui sont du moins de plus en plus favorables.

Ainsi, la négresse Val Demings, élue démocrate à la chambre basse du parlement américain, a qualifié l’émeute de Berkeley de “spectacle magnifique” (en).

L’ancien président du parti démocrate Howard Dean s’en est aussi mêlé.

Daily Stormer :

Alors que le parti démocrate continue de tout miser dans son soutien pour le terrorisme, l’ancien candidat présidentiel Howard Dean a affirmé que les émeutiers de Berkeley “vont bientôt diriger notre pays”.

Donald Trump avait tweeté le commentaire suivant sur les émeutes de Berkeley :

Des anarchistes professionnels, des racailles et des manifestants payés prouvent l’argument des millions de personnes qui ont voté pour RENDRE À l’AMÉRIQUE SA GRANDEUR !

Ce à quoi Dean a répondu :

Ils sont la génération qui dirigera bientôt l’Amérique. Ce ne sont pas des racailles et ils s’opposent à la haine. Ce sont nos enfants. Faites y vous.

Donc il dit, sans ambiguïté, que les émeutiers qui ont démarré des feux, frappé des personnes à la tête avec des cadenas de vélos et pulvérisé sur le visage de femmes des liquides lacrymogènes vont bientôt diriger l’Amérique.

On dénombre aussi quelques célébrités qui se sont jointes aux soutiens des émeutiers. CBS Los Angeles en dénombre quelques unes (en) parmi lesquelles la “comédienne” juive (((Sarah Silverman))) qui a appelé au renversement du gouvernement par la force armée.

Bien sûr, au petit jeu de la violence, ces gens sont mal barrés : la très grande majorité des policiers et soldats est pro-Trump, et les pro-Trump sont en moyenne beaucoup plus armés. Si la situation dégénérait, la coalition anti-blanche du parti démocrate serait absolument incapable de triompher d’un affrontement violent.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

5 Commentaires sur "Émeutes gauchistes aux États-Unis contre deux personnages pro-Trump jugés trop extrêmes"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Driant
7 février 2017 7 h 56 min

Cette situation, à laquelle on ne pouvait que s’attendre, va continuer et a toutes les chances de s’amplifier. J’espère que Trump va donner des consignes aux forces de l’ordre et mobiliser ses militants pour que soit mis un terme aux exactions des gaucho-staliniens.
La gauche est par essence une force de destruction ; l’agit-prop, la manifestation, la sédition, l’émeute et le sabotage ne sont pas seulement ses domaines de prédilection, ce sont sa raison d’être !
Il ne faut surtout pas sous-estimer ce danger. Les gauchistes sont réellement capables de paralyser le pays et ils pourraient entraîner la chute de Trump…

Sven le latin
7 février 2017 10 h 50 min

illustration parfaite du véritable état d’esprit des démocrates revendiqués, ils sont démocrates quand on est d’accord avec eux et ils deviennent violents dès que l’on choisi autre chose que leur logiciel.

heu…. attendez ! c’est pas le schéma idéologique d’une dictature ça ?

par contre, vu les dégâts que provoquent les “manifestants” (vous avez vu j’apprends la novlangue ^_^) est ce qu’il ne serait pas possible d’arrêter les meneurs et de les condamner a de lourdes peines ?

Tarzan du sud
7 février 2017 12 h 31 min

faudrait surtout offrir un allez simple a (((soros))) vers la pologne !!!

albert
7 février 2017 19 h 01 min

On en vient à regretter le séminariste géorgien . Lui savait comment traiter les gauchistes .
Trump est sympathique mais je n’en attends rien de bon . Encore heureux s’il ne déclenche pas un cataclysme !

9 février 2017 21 h 08 min

Trump devrait autoriser les policiers à tirer dans le tas quand c’est une masse de nègres… ça c’est efficace !

wpDiscuz