Des représentants de l’ONU se mêlent de ce qui ne les regarde pas, exigeant le retrait du décret de Trump sur l’immigration

L’ONU est une institution mondialiste dont les objectifs fixés en 1945 vont directement à l’encontre des nations en promouvant une “gouvernance globale” et les “droits de l’Homme” qui servent notamment à interdire le racisme, pourtant sain et naturel. Son assemblée générale est dominée par des pays du Tiers-Monde, et divers représentants de l’institution se croient habilités à donner des leçons à un état souverain.

Critiques du jordanien chargé des “droits de l’Homme

7sur7 :

Le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, le Jordanien Zeid Ra’ad Al Hussein, a dénoncé lundi le “manque de générosité” du décret anti-immigration du président Donald Trump, contraire aux droits humains.

Mais pourquoi exactement faudrait-il être “généreux” avec des étrangers qui n’ont jamais rien fait pour les États-Unis ?

Et quelle forme de “générosité” est-ce là que de permettre l’installation dans son pays ?

Que vaut le père de famille qui offre la moitié de sa maison à des inconnus ?

Ce jordanien ne se souvient-il pas de la calamité que fut pour son pays l’accueil des réfugiés palestiniens ? De Septembre Noir, quand le roi Hussein de Jordanie avait mené une opération militaire très brutale contre les “réfugiés” palestiniens, qui avaient tenté à plusieurs reprises de le renverser ?

“La discrimination fondée sur la nationalité est interdite par les droits de l’Homme”, a tweeté le haut responsable onusien, qui s’exprime très rarement sur les réseaux sociaux.

Cela tombe bien, la notion de “droits inaliénables liés à la simple existence” ne vaut rien. Exister ne donne aucun droit.

Le décret “américain fait également preuve d’un manque de générosité et gaspille les ressources nécessaires pour lutter contre le terrorisme”, a-t-il ajouté.

Il est douze fois moins cher d’entretenir des réfugiés au Moyen-Orient qu’aux États-Unis. Gaspillage, qu’il disait ?

Le décret controversé interdit l’entrée aux Etats-Unis à tous les réfugiés, quelle que soit leur origine, pendant 120 jours. Il l’interdit aussi pendant 90 jours aux ressortissants de sept pays à majorité musulmane.

Rien n’interdit que le décret soit prolongé ou élargi.

Le patron de l’ONU, le secrétaire général Antonio Gutteres, portugais, s’en mêle

AFP :

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a demandé mercredi au président américain Donald Trump de retirer son décret migratoire qui ferme temporairement les frontières des Etats-Unis aux réfugiés et aux ressortissants de sept pays, estimant que ces mesures n’empêcheraient pas des terroristes de s’infiltrer.

“Ces mesures devraient être retirées au plus vite”, a déclaré M. Guterres à des journalistes.

“Ces mesures violent nos principes de base et elles ne sont pas efficaces si l’objectif est vraiment d’empêcher les terroristes d’entrer aux Etats-Unis”, a-t-il ajouté.

Elles violent peut-être les “principes de base” de M. Gutteres, certainement pas ceux de Donald Trump. Ni ceux de tout nationaliste authentique.

Ce décret, qui suspend l’entrée aux Etats-Unis des réfugiés pendant trois mois et des ressortissants de sept pays à majorité mulsulmane (Iran, Irak, Libye, Somalie, Soudan, Syrie, Yémen) pendant quatre mois, a suscité un tollé à travers le monde.

L’AFP cherche à donner une impression d’unanimité anti-Trump, mais selon un sondage (en) 57% des américains sont pour, et seulement 33% contre. Même en supposant que ce soit légèrement surestimé, le camp pro-décret est clairement dominant.

En ce qui concerne les Syriens, ils sont interdits d’entrer sans limitation de durée.

“L’accueil et l’installation des réfugiés est un devoir”, a rappelé M. Guterres, qui a dirigé l’agence de l’ONU chargée des réfugiés pendant dix ans.

Cette potiche a aussi été président de l’Internationale Socialiste de 1999 à 2005. Comme nous l’analysions lors de sa nomination, il est le parfait pantin des mondialistes.

[…]
Le décret n’empêchera pas des attaques terroristes aux Etats-Unis, a fait valoir M. Guterres, qui a pris la tête de l’ONU le 1er janvier.

“Nous sommes confrontés à des organisations terroristes très sophistiquées”, a-t-il expliqué.

“Si une organisation terroriste mondiale veut attaquer un pays comme les Etats-Unis, elle ne viendra sans doute pas avec des gens porteurs de passeports de ces pays-là”.

“Elle viendra avec des passeports de pays les plus développés et crédibles ou utilisera des gens qui habitent déjà dans le pays” visé, a-t-il expliqué.

Quizz : comment des terroristes islamistes se trouvent-ils en possession de “passeports crédibles” ou habitent-ils déjà dans le pays visé ?

Réponse : parce qu’on a laissé précédemment entrer des masses d’envahisseurs arabes “innocents”. Continuer sur cette voie n’est certainement pas le bon choix !

Conclusion

Trump a plusieurs fois évoqué l’idée de couper les fonds américains versés à l’ONU, qui représentent un bon quart du financement de l’institution. On ne peut qu’espérer qu’il mettra cette menace en oeuvre ! Ou que du moins il saura punir les tentatives d’ingérence de ces vermines mondialistes.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

4 Commentaires sur "Des représentants de l’ONU se mêlent de ce qui ne les regarde pas, exigeant le retrait du décret de Trump sur l’immigration"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
SS88 anonyme
3 février 2017 5 h 56 min

“Trump a plusieurs fois évoqué l’idée de couper les fonds américains versés à l’ONU, qui représentent un bon quart du financement de l’institution. On ne peut qu’espérer qu’il mettra cette menace en oeuvre !”

Et jusqu’à présent il a fait ce qu’il a dit. Donc c’est en bonne voie…
Ce mandat augure de réels changements à l’échelle mondiale.

Ksenia
3 février 2017 12 h 37 min

Les cosmopolites s’étranglent depuis l’élection de Trump qui vient déjouer leur plan malsain de destruction des nations…
Pour eux, les ‘ droits de l’homme ‘ sont avant tout ceux des subhumains qui ne sont que des parasites : pas de droits sans devoirs… et ce qu’ils apportent n’est que négreries, viols, meurtres, terrorisme…
Trump devrait tenir sa promesse, les contribuables américains n’ ont pas à rémunérer grassement ceux qui veulent leur disparition…

3 février 2017 22 h 12 min

Comme d’habitude plutôt que de s’occuper de leur cul ils viennent critiquer un président qui tient ENFIN ses engagements ( c’est tellement rare qu’il faut le souligner tout de même). Petite dédicace à tout les connards de l’ONU : on s’en fout de votre avis et on va vous faire sauter.
A aussi petit clin d’oeil aux flics qui luttent contre la haine sur internet 🙂 les gars ne vous trompez pas de cibles vous pourriez dans un futur proche le regretter alors reflechissez avant de nous condamner.

SS88 anonyme
3 février 2017 22 h 25 min

On ne demande pas à des caniches obéissant aveuglément aux ordres de réfléchir.. 😉

wpDiscuz