Trump choisit pour la Cour Suprême un homme blanc qui luttera contre la (((tyrannie des juges)))

La grande mode avec les gauchistes dominant le monde judiciaire américain et qui contrôlent 4 des 9 sièges de la Cour Suprème américaine, c’est l'(((interprétation))) des textes : non pas chercher à établir leur signification réelle et à l’appliquer objectivement, mais essayer de tordre leur sens pour justifier un objectif politique pré-établi.

C’est ainsi que – par exemple – le mariage interracial, l’avortement, et le “mariage” homosexuel ont été établis comme des droits fédéraux. S’il ne faut pas s’attendre à un changement prochain pour la première disposition ; il y a en tout cas de nombreux combats judiciaires où ce nouveau juge pourra avoir un impact très positif.

AFP :

Donald Trump a annoncé mardi soir la nomination du juge conservateur Neil Gorsuch, 49 ans, au neuvième siège vacant de la Cour suprême des États-Unis, une décision lourde de conséquences pour l’évolution de la société américaine.

Ce choix, immédiatement loué par les républicains et critiqué par les démocrates, arrime la vénérable institution à droite, possiblement le temps d’une génération, au grand soulagement des religieux traditionalistes, des militants des armes à feu, ou encore des partisans de la peine de mort.

“Le juge Gorsuch a des capacités juridiques extraordinaires, un esprit brillant, une discipline remarquable”, a déclaré Donald Trump depuis les salons de la Maison Blanche, en présence des principaux ténors républicains et de ses fils Éric et Donald Jr, assis au premier rang.

“J’ai toujours pensé que, après la défense de notre pays, la décision la plus importante qu’un président des États-Unis pouvait prendre était la nomination d’un juge à la Cour suprême”, a-t-il ajouté.

Le suspense avait été savamment entretenu jusqu’à la dernière minute par l’exécutif américain, visiblement désireux d’éloigner les projecteurs médiatiques du décret sur la fermeture partielle des frontières, qui a provoqué un véritable tollé à travers le monde.

Gardienne de la Constitution, la haute cour tranche les grands débats de la société américaine. Chacun de ses membres est nommé à vie par le président en exercice, puis confirmé par un vote du Sénat.

Neil Gorsuch, dont les premières prises de position vont désormais être passées au crible par les élus du Sénat, s’est engagé à être un “fidèle serviteur” de la Constitution américaine.

Accompagné de sa femme, Louise, ce magistrat passé par Columbia, la Harvard Law School et Oxford, a rendu un hommage appuyé au juge Antonin Scalia, “un lion de la loi”.

Décédé en février 2016, le juge Scalia, dont le siège était resté vacant, fut pendant trois décennies le pilier de la droite conservatrice à la Cour suprême.

Il appliquait en effet un principe stupéfiant : appliquer les textes dans le sens qui leur a été donné plutôt que chercher à en tordre le sens ! Un principe si incroyable qu’après sa mort, la vermine anti-blanche se réjouissait grandement.

Neil Gorsuch a aussi insisté sur le fait qu’il appartenait aux juges “d’appliquer, non pas d’altérer”, le travail des représentants du peuple.

“Un juge qui aime toutes les décisions qu’il prend est très probablement un mauvais juge, car il opte pour les orientations qu’il préfère plutôt que pour ce que la loi exige”, a-t-il ajouté sous les rires.

Magistrat reconnu pour sa rigueur intellectuelle qui a connu une ascension rapide, Neil Gorsuch, magistrat à la cour d’appel fédérale de Denver (Colorado), deviendra, s’il est confirmé par le Sénat, le plus jeune juge nommé à la Cour suprême en un quart de siècle.

La nomination étant à vie, il est logique de préférer quelqu’un qui pourra durer longtemps – même si les États-Unis sombreraient probablement si les démocrates venaient à gagner à nouveau ne serait-ce qu’une seule élection présidentielle.

“Des millions d’électeurs ont dit que c’était le sujet le plus important pour eux lorsqu’ils m’ont élu”, a souligné Donald Trump. “Je suis un homme de parole”.

Cela fait presque un an que le Temple du droit, sur la colline du Capitole, n’a que huit juges au lieu de neuf. Avec quatre magistrats conservateurs et quatre progressistes, la plus haute instance judiciaire américaine fonctionne, mais est menacée de blocage.
[…]
Le prédécesseur démocrate de Donald Trump, Barack Obama, avait proposé le magistrat progressiste modéré Merrick Garland en mars pour le remplacer.

Il s’agissait d’un énième youpin, la cour en comptant déjà 3 autres.

D’ailleurs, Gorsuch est le premier homme blanc protestant nommé à la Cour depuis 1990.

Mais le Sénat, dominé par les républicains, a refusé [d’auditionner le candidat d’Obama].

Cette politique d’obstruction, critiquée car sabotant le jeu normal des institutions, a donc fini par payer pour les républicains.

Mais à Washington, les républicains peuvent s’attendre à un retour de bâton du camp des démocrates.

Le chef des sénateurs démocrates, Chuck Schumer, a estimé qu’il appartenait désormais au juge Gorsuch de démontrer qu’il était prêt “à défendre vigoureusement la Constitution contre les abus du pouvoir exécutif”

“Étant donné son passé, j’ai de sérieux doutes”, a-t-il ajouté, jugeant qu’il avait démontré une “hostilité envers le droit des femmes” et “une approche idéologique” de la jurisprudence.

Le processus devrait, en tout état de cause, durer plusieurs mois.

Le porte-parole de Donald Trump a par avance dénoncé lundi une tactique des démocrates consistant à “traîner les pieds” et “faire un jeu politicien”.

“Le président a le droit que les personnes qu’il nomme soient auditionnées”, a affirmé Sean Spicer, apparemment oublieux du fait que M. Trump affirmait précisément le contraire après la nomination du juge Garland par Barack Obama.

Il y a en effet là une certaine hypocrisie. Ce n’est pas une question de droit. Il y a une lutte politique qui se trame, et le camp Trump cherche à légitimer ses efforts pour atteindre son objectif.

Les républicains contrôlent 52 sièges du Sénat mais auront besoin de 60 votes pour adouber le magistrat choisi par Donald Trump.

En fait, c’est de la pure obstruction : la majorité absolue suffit pour que le vote soit valide, mais les règles du Sénat permettent aux sénateurs de parler aussi longtemps qu’ils le souhaitent, bloquant le fonctionnement de l’institution. Cette pratique est institutionnalisée ; mais en cas de non-coopération, les républicains ont entre la présidence et la majorité au Sénat les moyens pour faire sauter cette règle.

Étant donné l’âge avancé de certains des juges actuels de la Cour suprême, Donald Trump pourrait être amené à remplacer durant son mandat d’autres membres de l’institution.

(((Ruth Ginsburg))) en particulier a déjà 83 ans…

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

10 Commentaires sur "Trump choisit pour la Cour Suprême un homme blanc qui luttera contre la (((tyrannie des juges)))"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Ksenia
2 février 2017 14 h 39 min

Ce juge est un bon choix et correspond aux promesses de campagne de Trump. Il est anti-IVG et opposé à l’euthanasie, et semble plaire aux Républicains. Il devrait appuyer le Président dans ses décisions contre la vermine anti-Blanche.
Gageons que l’abominable ((( Ruth Ginsburg ))) en avalera son dentier…!

2 février 2017 16 h 49 min

Oui au moins il tient ses promesses pour lesquels il a été élu ( Trump). Et pour les promesses qu’il tient tout le monde le critique ! Hypocrisie des gauchistes et des dégénérés. Bon pour l’euthanasie je ne suis pas d’accord car je considère que lorsque l’on a un grave cancer qui est incurable ou bien que quelqu’un à un accident et ne pourra jamais se reveiller il faut l’euthanasie. Bien sur que la vie est importante mais dans ses cas précis je suis pour l’euthanasie, ce n’est que mon avis et je sais que beaucoup de gens sont contre…après chacun son avis sur ça. Sinon très bien que ce soit un superconservateur nommé et pas un cocuservateur j’espère.
Si Ruth Ginsburg pouvait avaler une pilule de cyanure plutot ça serait tout de même plus efficace.

SS88 anonyme
2 février 2017 17 h 02 min

Tout comme à la fin de la guerre certains ont préférés en finir plutôt que de se faire prendre vivant, je pense aussi qu’il y a des cas où il est parfaitement compréhensible de choisir dignement d’en finir.
Je partage l’avis de Nico White sur ce point, et respecte néanmoins ceux qui sont entièrement contre (même si je trouve que c’est un peu excessif dans certains cas).

Ksenia
2 février 2017 17 h 51 min

Chaque personne en bonne santé devrait pouvoir donner son avis sur sujet si personnel, qui pourrait être mentionné sur la carte Vitale ou ailleurs. Il faut surtout tout faire pour supprimer la douleur, et privilégier les soins palliatifs. Les nouvelles lois voudraient obliger les médecins à devenir des tueurs. Ça ne figure pas dans le serment d’Hyppocrate…
Le suicide est un choix douloureux, comme ces Allemands à la fin de la 2ème WW, ou plus récemment cet Anglais de 20 ans qui s’est donné la mort car il allait être capturé par Daesch. C’est courageux et douloureux.

2 février 2017 18 h 01 min

Tout à fait d’accord c’est un choix personnel et les médecins ne peuvent pas prendre cette décision eux mêmes. Si l’on est en faveur de l’euthanasie il faut en parler à ses proches ou le noter quelque part. Tout comme le don d’organes à sa mort qui va devenir obligatoire sauf si l’on dit ( avant notre mort bien sur) que nous ne sommes pas d’accord.
En effet j’ai lu l’article et les commentaire de nos chers compatriotes sont affligeants : c’est un terroriste, c’est un chien ( encore des bougnoules qui parlent) et tout autres joyeusetées gauchistes à souhait qui crachent sur ce jeune mort pour ses idées et pour éviter d’être torturé…

Ksenia
2 février 2017 18 h 16 min

Tu as lu l’article sur RT ? Cette semaine, le modérateur doit être un bougnoule, car il supprime beaucoup de comm natios, mais laisse passer tous les comm anti-Français, anti-Blancs, et pro-moslem. C’est scandaleux…

2 février 2017 18 h 32 min

Oui sur RT ! De toutes façons nous n’avons pas le droit de dire ce que l’on pense mais les non Blancs et les gauchistes eux c’est libre…ça changera bientôt.

Guilty Spark 88
4 février 2017 1 h 09 min

Ah bah voilà ! Je me disais bien que ça sentait la graisse de kebab mes magnifiques posts supprimés !

Tom
4 février 2017 0 h 14 min

Tant mieux ! Il est opposé à l’euthanasie et l’avortement, comme moi… une très bonne nouvelle !

Darkeuclyde
4 février 2017 0 h 54 min

L’euthanasie je ne suis pas contre tant qu’elle n’est appliqué que sur les gauchistes, les traîtres et tout ce qui s’y apparente et les ennemis.

wpDiscuz