Björn Höcke, cadre de l’AfD, souhaite la fin de la culture de la honte et de la repentance, et fait polémique

La haine de son peuple est la pierre angulaire de la stratégie politique anti-allemande qui est aujourd’hui le consensus au sein des élites économico-médiatiques en Allemagne, grâce à (((qui on sait))).

Aussi, toute remise en cause de ce dogme est attaquée férocement par tous les défenseurs de l’ordre établi. Les propos de Björn Höcke, quoique encore imparfaits, sont donc à saluer.

RT :

La communauté juive et les dirigeants des partis politiques en Allemagne ont exprimé leur indignation suite aux remarques d’un haut dirigeant du parti allemand anti-immigration AfD, qui a suggéré que l’Allemagne devrait repenser sa politique du souvenir des crimes nazis et du Mémorial de l’Holocauste à Berlin.

Björn Hoecke, leader de l’AfD dans l’Etat fédéral de Thuringe, essaie maintenant de s’excuser en disant que ses paroles ont été mal interprétées.

Dire que ses paroles ont été déformées par ses adversaires politiques et les partisans de la repentance éternelle n’est pas “s’excuser”.

« Jusqu’à ce jour, notre état d’esprit est celui d’un peuple totalement vaincu […] nous Allemands, notre peuple, est le seul peuple au monde qui a planté au cœur de sa capitale un monument de la honte », a dit Björn Höcke lors d’un événement partisan mardi soir, selon une vidéo mise en ligne, faisant référence au célèbre monument inauguré en centre-ville de Berlin en 2005.

N’est-ce pas factuellement vrai ?

Le coup reçu par les Allemands en 1945 a été tel qu’on comprend qu’il ait laissé un traumatisme profond – des millions de morts, les plus horribles étant ceux fruits des bombardements de terreur sur les villes menés par le camp anglo-soviétique ; une douzaine de millions d’expulsés des terres où ils résidaient avec de lourdes pertes humaines au passage ; des villes ravagées ; un territoire amputé. Aucun peuple ne serait volontaire pour vivre cela une nouvelle fois.

Néanmoins, on observera que loin de diminuer, l’état d’esprit de vaincus s’est au contraire accru. Jusqu’à la fin de la guerre froide, le gouvernement ouest-allemand n’avait pas encore renoncé à récupérer une partie des terres perdues (même si on comprend qu’il l’ai fait aujourd’hui) ; les anciens nazis, très nombreux, avaient fréquemment des postes importants ; il n’y avait pas de monument au prétendu Holocauste…

C’est le fruit d’une volonté politique en haut lieu et d’un endoctrinement scolaire en faveur du multiculturalisme et poussant à la haine de son peuple.

Enseignement en Allemagne

« Il ne nous faut rien de moins qu’un virage à 180° de notre politique de mémoire », a-t-il martelé, dénonçant l’enseignement d’une histoire « tournée en mal, en dérision » au lieu de se focaliser sur « les grands bienfaiteurs, les célèbres philosophes, les musiciens, les explorateurs et inventeurs géniaux ».

Ce responsable de l’AfD en Thüringe (Est) a réclamé « une vision positive de [l’] Histoire » de l’Allemagne afin que le peuple allemand échappe à l’« auto-dissolution », et puisse pleurer «ses victimes» de la Seconde Guerre mondiale, particulièrement celles tuées dans le « crime de guerre » qu’étaient les bombardements alliés.

C’est ce dont le pays a besoin.

Ces propos ont été vivement dénoncés en Allemagne, à l’instar de la secrétaire générale du parti social-démocrate (SPD) Katarina Barley qui estime que Björn Höcke « parle la langue du NSDAP », autre acronyme du parti nazi.

La seule réponse au national-socialisme est l’argument émotionnel. Car certes, Barley a raison de dire que des nazis authentiques seraient d’accord avec ces propos de Höcke, mais cela n’indique nullement que ces propos seraient faux – ce serait difficile de toute façon puisqu’ils sont vrais.

« L’AfD montre avec ces mots des plus antisémites et inhumains son vrai visage […] je n’aurais jamais cru que de telles déclarations d’un politique allemand étaient possibles 70 ans après l’Holocauste », a jugé le chef du Conseil central des juifs d’Allemagne, Josef Schuster.

OY VEY !!!

Youpin chialant sur le prétendu Holocauste

Le secrétaire général du Conseil de l’Europe Thorbjorn Jagland a lui dénoncé un vocabulaire « blessant et alarmant ».

Apparemment, les émotions des Juifs seraient plus importantes que la survie du peuple allemand.

Björn Höcke, un habitué des polémiques appartenant à la frange la plus radicale de l’AfD, s’est dit « étonné » sur Facebook de ces critiques, dénonçant « une interprétation malveillante » et proposant en échange sa propre lecture.

« J’ai qualifié l’Holocauste, c’est-à-dire le génocide des Juifs par les Allemands, de honte pour notre peuple. Et j’ai dit que nous Allemands avons placé au cœur de Berlin un monument dédié à ce crime inconcevable », écrit-il.

Et c’est là qu’il a tort.

Les Juifs ne lâcheront jamais l’arme de la Shoah, essayer de dire “c’est du passé” est une stratégie perdante.

Bien sûr, tous ceux qui ont fouillé le sujet se rendent bien compte que l’Holocauste est bidon. Rien ne tient la route : pas de chambres à gaz homicides, pas le moindre document allemand sur un projet d’extermination physique, etc.

Abat-jour de juif
Au procès de Nüremberg, où l’Holocauste aurait été “prouvé” les soviétiques ont aussi “prouvé” que les Allemands auraient été responsables de Katyn. Dans cette parodie de procès, les Allemands furent accusés d’avoir fait du savon de juif, des abat-jours en peau de juif, utilisé des prisonniers de guerre comme cibles vivantes, etc.

Mais bien sûr, dans tous les pays ayant adopté des lois anti-révisionnistes – et c’est le cas de l’Allemagne -, la vérité n’est pas un argument de défense reconnu comme légitime par les tribunaux.

Moquer et ridiculiser ces salades juives sur la “Shoah” est important, mais je suis en désaccord fondamental avec ceux qui affirment qu’établir sa fausseté est la seule voie possible.

C’est en effet admettre deux affirmations très contestables :

  • Si l’Holocauste avait eu lieu, ce serait une mauvaise chose.
  • Si l’Holocauste était une mauvaise chose, ce serait une raison suffisante pour accepter que le peuple allemand, et plus généralement la race blanche, soient exterminés (par immigration et métissage).

On pourrait discuter longuement de la première affirmation. Faire l’apologie de l’extermination d’un peuple n’est cependant pas très populaire, et ce ne serait de toute façon pas un argument utilisable en discutant avec un public lambda.

Cependant, en quoi l’hypothétique mort de quelques millions de Juifs devrait nous pousser à accepter que les Juifs cherchent à éliminer de la surface de la Terre notre propre race ? Ou – en des termes plus passe-partout – nous pousser à nous laisser anéantir ?

Quand la question est posée en ces termes, la position anti-blanche devient vite intenable. Et toutes les répliques prétendant que l’extermination physique et celle par immigration/métissage sont incomparables sont faciles à balayer : si les nazis avaient forcé tous les Juifs à se reproduire avec des Africains, pour qu’à la génération suivante il n’y ait que des mulâtres, aurait-ce été acceptable ? Toutes les répliques possibles de l’anti-nazi peuvent être balayées avec logique et efficacité.

Pour faire bonne mesure, il est toujours utile de rappeler que les bolchéviques, responsables de dizaines de millions de morts, étaient ultra-juifs – (((Genrik Yagodha))), (((Lev “Trotsky” Bronstein))), (((Vladimir Lénine))), etc.

Le deux-poids deux-mesures des anti-nazis sur la question est éclairant. Ils n’ont aucune bonne réponse – prétendre qu’essayer d’exterminer toutes les couches un tant soi peu aisées de la population serait plus acceptable que chercher (prétendument) à éliminer un groupe tribal étranger (et parasitaire) est totalement intenable.

Revenons-en aux réactions au sein de l’AfD aux clarifications de Höcke :

Pas de quoi convaincre Frauke Petry, figure de proue de l’AfD, qui a qualifié Björn Höcke de « fardeau pour le parti ». Mais signe des tensions idéologiques, un autre responsable du mouvement, Alexander Gauland, a lui défendu son collègue.

Alexander Gauland, l’an dernier, avait accusé les partis au pouvoir de remplacer le peuple allemand par des immigrés venus du monde entier.

C’est très bien qu’il défende Höcke. La frange plus sérieuse de l’AfD, pas très éloignée dans le fond du NPD, ne doit pas se faire avoir par la frange plus “molle”.

L’AfD a le vent en poupe en capitalisant notamment sur les craintes suscitées par l’arrivée de plus d’un million de demandeurs d’asile depuis 2015.

Le parti espère entrer à la chambre des députés à l’occasion des législatives du 24 septembre prochain, ce qui serait une première pour un parti de ce type depuis 1945. Il veut priver la chancelière Angela Merkel de la majorité nécessaire pour obtenir un quatrième mandat.

Il faudrait pour cela qu’il obtienne au moins 20%, un objectif très ambitieux mais assez improbable et qui serait insuffisant si la CSU ne s’en mêlait pas.

Cette polémique intervient alors que l’AfD avait déjà été secoué par des remous après la décision de Frauke Petry d’organiser une réunion de certaines droites radicales européennes à Coblence samedi 21 janvier, certains dirigeants du parti allemand s’opposant à la présence de la leader du Front national, Marine Le Pen.

Aujourd’hui, l’AfD est plus radical que le Front National qui s’est considérablement afadi, notamment à l’aide des purges. Ceux qui trouvent cette réunion scandaleuse se sont sans doute trompés de parti.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

21 Commentaires sur "Björn Höcke, cadre de l’AfD, souhaite la fin de la culture de la honte et de la repentance, et fait polémique"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
SS88 anonyme
21 janvier 2017 5 h 07 min

“Moquer et ridiculiser ces salades juives sur la « Shoah » est important, mais je suis en désaccord fondamental avec ceux qui affirment qu’établir sa fausseté est la seule voie possible.”

Quel ravissement de lire ce passage ! Merci.

14/88 !

Gemar.Pressac.39/45
21 janvier 2017 8 h 41 min

Quel con, on ne s’excuse pas devant les Youtres, si quelqu’un commence à s’excuser c’est le début de la fin.

21 janvier 2017 15 h 05 min

C’est ce que nous faisons depuis des années, pardon les juifs pour votre persecution tenez prenez de l’argent pour notre repentance. Tiens je m’excuserais bien avec des balles moi ça serait plus utile !

Irminsul
21 janvier 2017 18 h 37 min

Exactement, il ne faut pas s’excuser. Le Menhir ne s’est jamais excusé. Gloire à Jean-Marie Le Pen qui est ce soir en meeting à Palavas-les-Flots.

Ksenia
21 janvier 2017 14 h 22 min

Il est grand temps que les Allemands se réapproprient leur Histoire, la vraie. Comme ces bombardements inadmissibles sur Dresde, Hambourg…, le massacre des prisonniers, le viol des Allemandes. Non, ils ne le méritaient pas ! Assez d’ethnomasochisme!
Bravo, M Björn Hocke ! Frauke Petry doit le soutenir !

21 janvier 2017 15 h 04 min

Nous aussi nous devons nous rapproprier certaines choses, n’oublions pas les soldats afro americains qui ont violés des dizaines de femmes Françaises pendant la seconde guerre mondiale…
De plus il y en a marre de payer pour ses putains de youpins qui nous extorquent des millions.!

Waffen-SS
21 janvier 2017 18 h 55 min

Je vous signale un ouvrage que je suis en train de lire,au sujet du martyr qu’a subi le peuple allemand,suite à la ‘libération’ par la démocrâssie à l’Ouest,et le bolchévisme à l’Est:
Peuple martyr,peuple élu. Du Docteur Claude Nancy aux éditions du Lore. Prix 28€.

Gemar.Pressac.39/45
22 janvier 2017 22 h 16 min

Envois-nous le liens.
Je viens de finir Hell Storm.
maintenant j’ai un peu de temps.
Ou peut t’on se procurer ce livre?

Waffen-SS
15 février 2017 21 h 42 min

Bonsoir Gemar.Pressac.39/45,on peut se procurer l’ouvrage sur le site de la Boutique Nationaliste.
Rubrique histoire,page 6.

Salutations enracinées dans le sang et le sol.

Gemar.Pressac.39/45
22 janvier 2017 22 h 14 min

Ksenia tu as oublié l’épuration ethnique en ex Prusse orientale par les para-militaire anglais et les l’armée régulière polonaise fournies en arme par l’Angleterre et la France en 1939 notamment à Bromberg, en Sillésie , en Poméranie et en Posnanie.

Jacot
21 janvier 2017 18 h 50 min

Merci Ksenia, tu me donnes l’occasion de faire connaître ceci que j’ai reçu récemment :

Le 15 janvier, le révisionniste allemand Gerd Ittner, emprisonné pour cause de révisionnisme le 11 avril 2012 et sorti de prison le 16 octobre 2015,
nous écrivait en substance ceci :

Il y a environ dix ans il y avait des manifestations à Dresde en souvenir des atroces bombardements de la ville par le “Bomber Harris” et ces manifestations réunissaient des dizaines de milliers de participants. Après
plusieurs années d’exil à l’étranger précédant son emprisonnement, il eut la surprise, à sa sortie de prison, de constater que ces manifestations n’existaient plus. Il estime qu’il est du devoir de ses compatriotes de
commémorer ces terribles événements et souhaite rallumer leur flamme.

Il organise donc une manifestations le 11 février prochain à Dresde et
souhaite la présence de tous ceux qui pourront se rendre sur les lieux.
Départ de la manifestation : Am Zwingerteich, Dresde, 14 heures.
Que tous ceux qui le peuvent le rejoignent !
Voici la vidéo qu’il a réalisée pour l’occasion :

https://youtu.be/sxC6p5fWiF0

dissident
21 janvier 2017 22 h 51 min

ces gémissements, ces soit disant “indignations” venant toujours des memes me rappelent beaucoup ce que subissait JMLP quand il évoquait le meme sujet, et la leader de l afd par sesdeclarations capitulardes me rappelle Marine Le Pen, elles se sont rncontrees, elles vont bien s entendre

wpDiscuz