Un agriculteur gauchiste jugé pour avoir fait passer des immigrés illégaux

Bien sûr, puisqu’il sert au fond l’idéologie en vigueur, bien qu’ayant violé la loi, il aura juste le droit à une petite tape symbolique.

AFP :

“Je le fais parce qu’il faut le faire” : jugé à Nice pour avoir aidé des migrants près de la frontière franco-italienne, Cédric Herrou, 37 ans, a assumé mercredi ses actes, pour lesquels le procureur a requis huit mois de prison avec sursis.

Selon l’article L-622-1 du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile, la peine maximale encourue pour aider à passer la frontière est de 5 ans de prison et de 30.000 euros d’amende.

Mais puisque ces envahisseurs passant par les Alpes franchissent la frontière à proprement parler sans son aide, alors il ne peut pas être poursuivi à ce titre.

Si l’agriculteur n’a pas tiré de profit personnel de ses actions, il n’a pour autant pas de circonstance atténuante :

Devant le tribunal, l’agriculteur barbu aux fines lunettes rondes a revendiqué des actes “politiques” : “Je le fais parce qu’il y a des gens qui ont un problème, je le fais parce qu’il faut le faire. Il y a des gens qui sont morts sur l’autoroute, il y a des familles qui souffrent, il y a un Etat qui a mis des frontières en place et qui n’en gère absolument pas les conséquences”.

Il y a des gens qui tentent de s’infiltrer illégalement dans le territoire d’un autre peuple et qui n’en assument pas les conséquences.

Ce qui est ironique, c’est que ce Herrou est un anti-raciste forcené, et qu’en même temps il fait comme si ces envahisseurs africains étaient des petits enfants dénués de toute responsabilité.

Le procureur Jean-Michel Prêtre a de son côté dénoncé l’usage de ce procès comme d’une “tribune politique” et requis à l’encontre de M. Herrou huit mois d’emprisonnement avec sursis mise à l’épreuve et la confiscation de son véhicule, ainsi qu’un usage limité de son permis de conduire aux besoins de sa profession.

“Nous sommes dans la situation d’un procès qui a été voulu, qui procède d’une stratégie générale de communication, de portage militant d’une cause et qui fait que la justice est saisie aujourd’hui de faits reconnus”, a-t-il estimé. “Ce n’est pas à la justice de décider de changer la loi, ce n’est pas à la justice de donner une leçon de diplomatie à tel ou tel pays”, a-t-il poursuivi.

Bien, beau réquisitoire.

Et donc il ne demande que de la prison avec sursis alors qu’il n’y a pas de circonstance atténuante ?

Je ne sais pas exactement sous quelle loi ils l’ont inculpé, mais l’évidence même est que quand on peut demander de la prison avec sursis, on peut aussi demander de la prison ferme.

La décision a été mise en délibéré au 10 février.

L’agriculteur, qui dirige une exploitation produisant des olives et des oeufs dans la vallée de la Roya, l’une des voies d’entrée vers la France des migrants venus d’Italie, est poursuivi pour aide au séjour d’étrangers en situation irrégulière. Quelque 300 personnes, dont de nombreux membres d’un collectif d’aide aux migrants Roya Citoyenne, s’étaient rassemblées devant le palais de justice pour le soutenir avant le début de l’audience.

La justice lui reproche l’installation en octobre 2016 sans autorisation d’une cinquantaine d’Erythréens dans un centre de vacances SNCF désaffecté à Saint-Dalmas-de-Tende. L’occupation de ce centre, dénoncée avec force par les élus locaux LR, avait pris fin avec l’intervention des forces de l’ordre au bout de trois jours.

Depuis le mois d’octobre, comment la situation a-t-elle évolué ?, l’a interrogé le tribunal. “Nous avons une trentaine de mineurs hébergés à Saorge chez des particuliers, et j’ai moi-même trois mineurs hébergés chez moi, et des majeurs aussi”, a répondu le prévenu, déjà inquiété en août 2016 pour avoir transporté des Erythréennes, avant que l’affaire ne soit classée sans suite.

Si vous vous demandez comment il est possible qu’il revendique ainsi haut et fort qu’il continue à aider des envahisseurs, c’est pace que le délit d’aide aux immigrés illégaux a été supprimé par une loi à la toute fin de 2012.

La présidente s’est étonnée que les deux procédures dont il a fait l’objet n’aient pas mis un coup d’arrêt à ses actions : “Même si vous me condamnez, le problème continuera”, a asséné Cédric Herrou.

“Si une action ne résout pas tout le problème, alors aucune action visant à la résolution du problème ne doit être entreprise”. Un mème gauchiste débile à la mode en ce moment.

Son avocat, Zia Oloumi, a plaidé la relaxe, estimant que le délit n’était pas caractérisé faute d’éléments matériels.

En dehors du fait qu’il revendique ses actions et continue à héberger des clandestins ?

[…]
Auparavant il était revenu sur les conditions dans lesquelles il a commencé à venir en aide aux migrants il y a un an et demi. “Au départ je voyais des gens marcher sur la route, des Noirs, alors je les emmenais à la gare de Breil-sur-Roya. Et petit à petit je me suis intéressé au problème”.

L’agriculteur a aussi évoqué la décision d’occuper l’ancienne colonie de vacances de la SNCF: “Il y avait 58 personnes chez moi. (…) Avec l’association Roya Citoyenne et avec le soutien d’autres associations humanitaires, on a décidé alors d’ouvrir un lieu pour les héberger”

Quitte à utiliser le bien d’autrui pour cela.

Avant le début de son procès, Cédric Herrou avait déjà défendu ses actes devant la presse devant le palais de justice : “Ce que je fais n’est pas un sacrifice, c’est un honneur”, avait-il déclaré, évoquant une frontière “établie au nom du terrorisme”.

Ce qu’il fait est, en réalité, une trahison au plus haut degré de son propre peuple.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

12 Commentaires sur "Un agriculteur gauchiste jugé pour avoir fait passer des immigrés illégaux"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
cautrallet447
5 janvier 2017 18 h 22 min

encore un colabo qui, en cas de conflits ou de guerre dans notre pays risque d’aider nos éventuels ennemis! Le cas échéant ce non patriote pourrait faire partie de nos ennemis…

5 janvier 2017 20 h 46 min

Tout à fait, nous ne sommes pas encore en guerre qu’il les aident déjà… Il est à abattre et tout les gens comme lui aussi.

WhiteFeeling
5 janvier 2017 18 h 34 min

Voici un beau specimen de gauchiste qui mériterait de subir quelques déboires avec son exploitation, à défaut de lui infliger une petite bastonnade en règle…

5 janvier 2017 20 h 45 min

J’espère que sa baraque cramera et que sa famille crevera dans d’atroces souffrances, c’est une saloperie de traître qui aide les envahisseurs. Ce connard n’aurait pas aidé des sdf Blancs mais les autres nègres oui. Surement qu’il couchait avec eux aussi tant il doit être dégénéré…

Albers
5 janvier 2017 19 h 21 min

c’est un babacool ou un cool-baba bien crasseux et barbu entouré de négres !! les fachos lui feront la peau !!

Ksenia
6 janvier 2017 14 h 12 min

Cédric Herrou est devenu la nouvelle coqueluche des ((( médias ))) interpellant même M Valls hier soir sur France 2 dans l’Emission Politique. Il est partout, soutenu par des politiques et ‘ intellectuels ‘ de goooche..
Il a même été élu ‘ Azuréen de l’année ‘ par les lecteurs de Nice Matin…
Ont-ils oublié l’attentat du 14 juillet, ou bien, sondage bidon ?
Oh, mais c’est vrai, padamalgam, ceux-là ne sont que des gentils…

Earl Turner 31
6 janvier 2017 23 h 32 min

Il a vraiment une tête de pigeon. Même les clandos doivent se foutrent de lui dans son dos. Ils profitent de lui mais ne peuvent pas avoir du respect pour un traitre même si au final c’est à leur avantage.
Le hippie parle de frontière. Mais il est pas sérieux ?! La frontière franco-italienne c’est pas la Zone 51. Des milliers de clandos passent sans problèmes.

Albers
7 janvier 2017 18 h 45 min

la frontière franco-italienne : je l’avais passée plusieurs fois à Menton par la basse-corniche sans rencontrer qui que ce soit : ni douane, ni police. C’était il y a plusieurs années déjà Cela a dû changer depuis. Dans le cas présent, cela se passe plus haut dans les Alpes par la vallée de la Roya que je connais pas assez.

Earl Turner 31
7 janvier 2017 23 h 54 min

Je ne connais pas non plus la vallée de la Roya mais ça reste Schengen donc sans doute une passoire avec plus de trous qu’autres choses.

wpDiscuz